Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Promenade urbaine: on est parti jusqu'en 2020

Beaucoup d'habitants étaient venus la semaine dernière au nouveau centre d'animation du boulevard de la Chapelle pour la présentation du bilan du Civic Lab. On constatait cependant que peu de riverains du 10e avaient franchi le viaduc. Les plus motivés sans doute, des membres du conseil de quartier Louis Blanc- Aqueduc et d'associations de quartier. Le gros des troupes venait donc du quartier autour de la place de la Chapelle, logique puisque le Civic Lab y était installé jusqu'au malheureux incendie début décembre.

paris,paris 10e,paris 18e,paris19e,civic lab,promenade urbaine

Nombre d'élus des 10e et 18e arrondissements avaient fait le déplacement, mais personne du 19e, semble t-il.

Qu'a t-on appris de nouveau?

L'équipe de l'Atelier d'Architecture Autogérée (AAA) a rappelé ses objectifs, nous ne reviendrons pas là-dessus. Ses missions: repérage des dynamiques civiques et urbaines, co-construction du Civic Lab, mise en place de nouveaux usages proposés par les acteurs du quartier et propositions participatives pour l'aménagement urbain. Des cartographies ont été élaborées (on peut regretter que l 'éclairage du viaduc retenu dans le cadre du budget participatif 2015 ait été omis dans la présentation), pour les lieux bien ensoleillés, sur les types de commerces implantés le long du parcours, sur la répartition hommes/femmes dans l'espace public. Pas inintéressant pour le citoyen qui connait mal son quartier mais pour les autres... Tout cela relevait davantage du diagnostic. Pas suffisamment de détails sur la façon dont ont été menées les enquêtes auprès des habitants ou passants interrogés. Par exemple, on apprenait qu'à Barbès les propositions étaient davantage tournées vers le social, la solidarité, la citoyenneté, la propreté, l'hygiène ?  Nous avions demandé à être informés de la présence de l'équipe du Civic Lab à Barbès mais nous n'avons pas eu de retour. Alors, combien de personnes consultées ? A quels moments ? On n'en saura pas plus. Nous sommes donc intervenus pour rappeler que nous déplorions depuis le début de l'aventure le manque d'informations pour les riverains du secteur Barbès-Tombouctou et de la Goutte d'or.

Quelques propositions ont cependant émergé même si la plupart d'entre elles avaient déjà été évoquées lors des réunions de réflexion avec l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) : un atelier de réparation de vélos, une cuisine mobile (c'est un peu ce qu'on a suggéré pour l'espace convivial au centre du marché), une recyclerie (là aussi déjà proposée en lieu et place de la déchetterie), un espace d'agriculture urbaine, un espace de co-working, une bibliothèque mobile, des commerces équitables... Quant à la suggestion pour une esplanade sur le pont Saint Ange pour des débats ou des projections, le bruit des métros et des trains semble avoir été oublié. 

Les avis exprimés ensuite par les habitants étaient mitigés. Certains très enthousiastes, d'autres beaucoup moins, d'autres encore déçus par un manque de nouveauté. "Ce sont des trucs qu'on voit partout ! " s'est exclamé l'un d'entre eux. Des habitants se sont interrogés sur l'utilité même de cette 1ère phase. On pourra juger de l'efficacité  du travail mené par AAA quand seront  présentées les premières propositions concrètes d'aménagement. Plusieurs questions ont inévitablement porté sur les sauvettes. Un sujet que nous n'évoquerons pas davantage ici.

Quel calendrier?

Incontournables, les travaux de la RATP, à savoir la réfection des peintures anti-corrosion du viaduc. Le planning est bien confirmé. On commencera à l'ouest, à Anvers, en juillet 2017, pour aller jusqu'à la Chapelle (station incluse) pour une durée d'un an. Puis, second tronçon jusqu'à Colonel Fabien qui se terminera en 2019. Tout l'espace sous le viaduc (et aux abords) sera utilisé par la RATP. On vous prévient, il y aura sans doute un impact sur la circulation. La Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD) profitera de la phase de travaux n°1 pour réaliser des études de circulation et proposera alors plusieurs scénarios d'aménagements. Il faudra ensuite consulter des entreprises.

Parallèlement, la DVD a annoncé des travaux réalisés par les Eaux de Paris place de la Chapelle de janvier à juin 2017. Il s'agira de faire passer de gros tuyaux. Quelques bouchons supplémentaires à prévoir là aussi !

Une nouvelle agence est en passe d'être choisie par la Ville et nous devrions en savoir davantage en début d'année 2017 quant à la suite de la concertation et son mode de fonctionnement. Un container sera réinstallé place de la Chapelle et un autre dans le 10e (mais pas de lieu pour le moment). Nous serons alors vigilants à ce que soient enfin abordés les réaménagements de voirie (sens de circulation, pistes cyclables, continuité du terre plein au niveau du carrefour Tombouctou, carrefour apaisé place de La Chapelle), les problèmes du stationnement des autocars, ceux liés au bon fonctionnement du futur marché Barbès. Un travail en atelier avec la DVD, des plans comme cela a été le cas lors du réaménagement des boulevards de Rochechouart, de Magenta et Barbès dans le cadre d'une commission extra municipale de déplacements. 

Nous n'avons pas manqué de reparler du marché Barbès qui va donc être déplacé vers l'Est pendant un an. Nous avons rappelé la position de notre association sur la nécessité de réinstaller en 2018, un marché alimentaire, plus aéré, plus sécurisant, avec donc moins de linéaires, la condition indispensable pour ne plus avoir de camions stationnés sur les trottoirs ou les ponts. Nous avons également insisté sur la nécessaire réduction de la circulation, c'est un engagement de la Ville et  les épisodes de pollution du mois de décembre ne peuvent que nous donner raison.

Nous participerons mi janvier à la réunion du Comité de pilotage Barbès à l'Hôtel de Ville. Ce sera l'occasion de revenir sur ces points.

L'occasion de faire état aussi d'une certaine déception au vu du bilan présenté par l'AAA. Nous sommes restés sur notre faim : pas d'atelier de concertation avec des habitants motivés, avec des outils et des compétences en gestion de la voirie, avec des conseils de quartier déjà au fait des problèmes connus de tous, pas d'actions de la DVD pour initier une analyse de la circulation à la place de la Chapelle qui ne laissera pas, en l'état, la possibilité de créer une quelconque promenade.... Au lieu de travailler concrètement sur le projet, nous avons assisté à une occupation temporaire d'un tout petit bout d'espace public, très circonscrit à la Place de la Chapelle — rappelons que le second conteneur est resté fermé derrière la déchetterie et qu'aucune action, aucune présence n'a été perçue au-delà. En tant qu'association et via notre blog, nous avons fait de notre mieux pour rendre plus visible l'animation du Civic Lab' mais il nous semble qu'il est resté très confidentiel. Oserons-nous dire que nous craignons d'avoir perdu 6 mois de plus vers la mise en oeuvre du projet ? 

Commentaires

  • hello;, je suis tombé sur cette brasserie dans le quartier, vous devriez l'encourager. L'accueil est trés sympa, ils sont très gentils.
    https://www.facebook.com/Bistrot-38-2166670846890922/?fref=ts

  • Je partage tout à fait votre analyse.

    Même constat que vous quant aux e-mails : les propositions que j'ai adressées sont par 2 fois restées lettre morte. Pas d'accusé de réception. Ce n'est pas comme cela qu'on mène une concertation et qu'on implique les acteurs locaux.

    Le Pont Saint Ange symbolise ce que propose l'AAA : des recettes toutes faites, avec des mots à la mode, sans aucun diagnostic de terrain.

    Quelle déception !

  • Bonjour,

    Je vous remercie pour ce compte-rendu complet.

    Ayant assisté à cette réunion je dois reconnaître que le compte-rendu de l'Atelier d'Architecture Autogérée (AAA) m'a laissé sur ma faim... Comme vous le soulignez (déplorez), force est de constater que ce projet rayonne difficilement au-delà du quartier de la Chapelle, ce qui interroge sur sa viabilité lorsque l'on sait que ce projet s'étend de Barbes à la place du Colonel Fabien... Les interventions des participants portaient ainsi quasi exclusivement sur des problématiques liées au quartier de la Chapelle ; j'en veux pour preuve les nombreux échanges sur la station de métro la Chapelle. La situation de la station Barbès-Rochechouart confrontée aux mêmes difficultés n'a quasiment pas été évoquée...

    Quant aux propositions en elles-mêmes, elles ne sont pas à la hauteur des ambitions affichées par les porteurs du projet. Je partage complètement l'analyse de l'AAA qui considère que cet espace urbain peut potentiellement avoir un rayonnement national voire international comme la High-Line de New-York qui a d'ailleurs été prise en exemple. Toutefois comment peut-on arriver à cet objectif quand les installations proposées sont mobiles/démontables ? Peut-on réellement investir un espace urbain, créer de nouvelles dynamiques dans un quartier, développer de nouveaux usages avec ce genre d'installation ?

    De manière plus générale, est-on sûr d'avoir la vision adéquate pour un projet dit de "promenade urbaine" lorsque l'on affirme que l'utile doit primer sur l'esthétique ? (je reprends des propos tenus par le représentant de l'AAA)....

Écrire un commentaire

Optionnel