Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Municipales 2008 : une réunion difficile pour Delphine Burkli

    L’idée de la candidate UMP n’était pas mauvaise : organiser une réunion publique commune entre les 8ème et 9ème arrondissements pour traiter un sujet spécifique, en l’occurrence la santé, et demander au Ministre en charge, Roselyne Bachelot, d’y participer.

    Dans une salle fonctionnelle de la Maison des Agriculteurs rue d’Athènes, une petite centaine de personnes se sont donc retrouvées hier soir. Pour l’essentiel des médecins libéraux mais aussi quelques pharmaciens et autres métiers de la santé.

    Dans un discours introductif assez général, Roselyne Bachelot a présenté les axes des réformes qu’elle souhaite mettre en place avec notamment les Agences Régionales de Santé. Elle a insisté sur le rôle spécifique des élus qui, de par leur proximité avec les gens, ont une mission particulière à remplir surtout en ce qui concerne la prévention. Utilisant une expression difficile à comprendre – démocratie sanitaire – elle a également évoqué la nécessaire coordination entre la médecine de ville et la médecine hospitalière, notamment pour les urgences.

    Est-ce par manque de préparation, une organisation pas tout à fait au point, il se  trouve que la Ministre n’a pas pu rester pour participer au débat ce qui a eu pour conséquence de mettre très en colère un grand nombre de participants, pourtant proches politiquement de l’UMP mais qui souhaitaient obtenir de Roselyne Bachelot des réponses précises à leurs problèmes. Le débat a certes continué sans la Ministre mais la frustration était sensible.
  • Municipales 2008 : Bertrand Delanoë au Zénith

    Bertrand Delanoë a tenu hier soir sa grande réunion publique d’avant premier tour au Zénith porte de Pantin. Environ 3000 personnes assistaient à cette réunion dont beaucoup de jeunes du Mouvement des Jeunes Socialistes. Bien sûr les 20 têtes de liste étaient présentes, mais aussi pas mal de personnalités dont Lionel Jospin et les « talents pour Paris », artistes et autres personnes soutiens du candidat.

    En ouverture, quelques témoignages de personnes venues dire pourquoi elles soutenaient le maire actuel et parmi elles deux interventions qui ne pouvaient pas laisser indifférent.

    D’abord celle du professeur Axel Kahn, généticien à l’engagement politique à gauche connu, qui est venu rappeler les valeurs qui animent Paris mais aussi la diversité des visages de Paris, toutes choses qui pour lui sont à préserver et dont il pense que Bertrand Delanoë est bien placé pour le faire.

    Raymond Aubrac, 94 ans, grand Résistant, est venu, lui, sous une ovation, dire que son combat pour la Libération de la France pendant les  années d’occupation était un combat pour les valeurs de la République évoquées par Axel Kahn et que lui aussi fait confiance à Bertrand Delanoë pour les porter haut.

    Lire la suite

  • Municipales 2008 : les transports

    Aborder le sujet des transports reste un exercice périlleux tant les passions sont fortes et les intérêts divergents. On a vite fait de vous envoyer à la figure les Droits de l’Homme comme argument, cette sacro-sainte liberté de circuler, de se déplacer comme on le veut avec le moyen de son choix, droit inaliénable évidemment ! Peut être pourrions nous nous mettre d’accord sur un certain nombre de points et ainsi dépassionner le débat, ce qui ne peut le rendre que plus constructif. On peut rêver. J’aborderais donc l’étude des propositions faites par les 4 grands partis suivant deux axes :

    -         l’utilisation des véhicules automobiles,

    -         les transports en commun.

     

    L’utilisation des voitures, ou disons des véhicules automobiles pour être plus général, pour les déplacements dans Paris est le sujet polémique par excellence. Que nous disent les candidats sur le sujet ?

    Lire la suite

  • Municipales 2008 : curieuse campagne !

    Un débat vient d'opposer sur LCI Pierre Lellouche et Denis Baupin à propos de la circulation à Paris. Outre les traditionnels renvois de responsabilités et louvoiements réciproques, je m'arrête sur un point de détail symptomatique d'un débat de campagne de mauvaise qualité : Lellouche avance le nombre de 30 000 places de stationnement supprimées pendant les 7 ans passés, Baupin dit moins de 10 000 ! Qui a raison, comment vérifier ?
     
    MAJ du 27 février : Bernard nous communique les chiffres suivants qui ne manquent pas d'intérêt :
     
    Les chiffres officiels de la Ville de Paris sont :
    En 2001 : 148 722 places de stationnement payant
    En (fin) 2007 : 157 900 places de stationnement payant
    Soit un bilan positif de 9 178 places pour les 20 arrondissements
    Pour éviter les voitures ventouses , toutes les rues gratuites sont devenues payantes.
    Dans les arrondissements du Ier au XIè inclus (hors VIIè) , le nombre de places de stationnement perdues est de : 11 163 .
    Par contre, dans les arrondissements du VIIè et du XIIè au XXè , il y a 20 341 places de plus
    Pour le IXè entre 2001 et 2007 , il y a 2479 places en moins (source Ville de Paris)
    Globalement , les pertes de places s’expliquent par la mise en place d’emplacements livraisons, handicapés, pompiers, Velib’, couloirs cyclistes.

  • Municipales 2008 : reportages d'iTélé et du Parisien

    iTélé est pourtant une chaine d'info sérieuse ! Le reportage réalisé à propos des élections dans notre arrondissement est superficiel, plein de clichés comme le film de Klapisch, et sème le trouble dans mon esprit sur ce qui est diffusé par ailleurs sur cette antenne!

     

     
     
     
    Municipales: l'acteur Philippe Torreton veut jouer les premiers rôles - Le Parisien
    Le comédien Philippe Torreton, qui s'était déjà impliqué dans la campagne présidentielle en prenant fait et cause pour Ségolène Royal, est candidat aux municipales à Paris. Il figure en 3e position sur la liste de Jacques Bravo, maire (PS) sortant du IXe arrondissement. Les deux hommes visent pour Torreton une place de conseiller de Paris, qui pourrait le conduire, si Bertrand Delanoë est élu, à figurer parmi les prétendants à la fonction d'adjoint à la Culture.
  • Cinéma : « Paris » de Cédric Klapsich

    6012d796d464255129d2fccfb1f8632f.jpgL’auberge espagnole et sa suite Les poupées russes diffusé lundi soir par France 2 sont des films touchants et de leur temps. Romain Duris, l’acteur fétiche de Klapisch, a un certain talent. Klapisch a déclaré à toute la presse lors du lancement de son dernier bébé la semaine dernière qu’il avait voulu faire un film montrant qu’il se passait encore des choses à Paris, quoiqu’en disent les grincheux ! Tout concoure donc pour aller voir Paris.

     

    N’y allons pas par quatre chemins : Paris est un documentaire longuet rempli de clichés. La critique va paraître sévère tant il est vrai que Klapisch filme bien Paris, mais après tout, réalisateur de films, c’est son métier non ? On nous montre Paris vu du haut de la tour Eiffel, du haut de Ménilmontant, puis Notre Dame, les jardins du Palais Royal, sans oublier le Moulin Rouge, le Sacré Cœur, la Sorbonne, …..Ca se passe dans des appartements où les parisiens ne vivent pas : Duris, alias Pierre, habite dans un immeuble tout en haut de Belleville avec vue imprenable sur Paris et Cluzet, alias Philippe, habite un somptueux logis avec grande terrasse donnant sur les jardins de Bercy et la Seine juste à côté de la bibliothèque Mitterrand. D’histoire, point. Des destins vies qui se croisent sans vraiment se rencontrer. Des personnages tout en poncifs : la boulangère acariâtre, le professeur d’histoire un peu fou, les jeunes femmes branchées qui vont à Rungis chercher l’aventure, des bonimenteurs de marché façon titi parisien, ……, arrêtons le massacre. Une pléiade d’acteurs connus ne fait pas un bon film non plus. Lucchini fait du Lucchini, Duris joue un malade pas crédible, Cluzet un architecte fade, Dupontel un beauf sans intérêt. Seule Juliette Binoche un peu à contre courant de ce qu’elle a fait ces derniers temps sort du lot et rend émouvante Elise, femme de 40 ans, qu’elle incarne sans fard, au sens propre comme au sens figuré.

     

    Klapisch a dit dans une interview au Monde qu’il n’avait pas pris le métro de Paris pendant sept ans. Ca se voit et ça se sent.

  • Vivre et mourrir dans le 9ème : comment vivre chaque âge dans notre arrondissement ?

    Nous publions aujourd'hui le troisième et dernier des points de vue que nous avons demandé aux candidats tête de liste dans notre arrondissement pour les 4 grands partis politiques.

    Le troisième sujet est "Vivre et mourir dans le 9ème".

     

    Nota important : les lecteurs de ce blog peuvent bien sûr commenter - c'est même recommandé - et suivant la nature des interpellations, un droit de réponse pourra être accordé.
  • Point de vue

    Vivre et mourir dans le 9e : comment vivre chaque âge dans notre arrondissement ?

    Par Nicole Azzaro – Les Verts30237b8294da8f8e871554b5bef95334.jpg

     

     

     

     

    Le 9ème  arrondissement ne comporte ni maternité, ni hôpital, ni cimetière. On ne peut ni y naître, ni y être en longue maladie, ni y passer un repos éternel ! C'est sans doute que l'on souhaite y vivre le mieux, et le plus longtemps possible! Ma conviction d’écologiste est que quel que soit son âge on doit  trouver là ou l’on vit des réponses à ses besoins et que le lien entre les générations, est une donnée précieuse à préserver, un ciment social indispensable

    Lire la suite

  • Point de vue

    Vivre et mourir dans le 9ème : comment vivre chaque âge dans l'arrondissement ?

    Par Jacques Bravo – Parti Socialiste411d8907887dadea8fb1527127646ae9.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Ce qui détermine des choix responsables pris par une équipe municipale au sein d’un arrondissement, c’est d’abord une bonne appréciation des évolutions de l’ensemble de la population, de ses choix de vie, des plus jeunes jusqu’aux anciens, afin de mieux répondre aux attentes et d’anticiper les besoins.

    Lire la suite