Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Municipales 2008 : Bertrand Delanoë au Zénith

Bertrand Delanoë a tenu hier soir sa grande réunion publique d’avant premier tour au Zénith porte de Pantin. Environ 3000 personnes assistaient à cette réunion dont beaucoup de jeunes du Mouvement des Jeunes Socialistes. Bien sûr les 20 têtes de liste étaient présentes, mais aussi pas mal de personnalités dont Lionel Jospin et les « talents pour Paris », artistes et autres personnes soutiens du candidat.

En ouverture, quelques témoignages de personnes venues dire pourquoi elles soutenaient le maire actuel et parmi elles deux interventions qui ne pouvaient pas laisser indifférent.

D’abord celle du professeur Axel Kahn, généticien à l’engagement politique à gauche connu, qui est venu rappeler les valeurs qui animent Paris mais aussi la diversité des visages de Paris, toutes choses qui pour lui sont à préserver et dont il pense que Bertrand Delanoë est bien placé pour le faire.

Raymond Aubrac, 94 ans, grand Résistant, est venu, lui, sous une ovation, dire que son combat pour la Libération de la France pendant les  années d’occupation était un combat pour les valeurs de la République évoquées par Axel Kahn et que lui aussi fait confiance à Bertrand Delanoë pour les porter haut.

Le maire-candidat a lui chanté son amour de Paris. Disons le clairement : Bertrand Delanoë le fait certes bien – ne revenons pas sur ses talents d’orateur - mais surtout il le fait avec conviction. Il a passé en revue un certain nombre de sujets qu’il s’engage à traiter si il est réélu : éradication définitive des logements insalubres pour 2011, 20% de logements sociaux à Paris en 2014, volonté de développer les investissements pour la création d’emplois à Paris, souci permanent de l’environnement, concertation avec les communes et les départements limitrophes dans le cadre du projet Paris Métropole, développement des services à la personne, volonté de sensibiliser les plus jeunes à l’art par la création de 3000 places dans les conservatoires parisiens, soutien accru aux associations et aux initiatives culturelles, intensification de la démocratie locale, …..

Peu de politique. Bertrand Delanoë rappelle qu’il est à gauche, qu’il entend mener une politique de gauche et que dans ce contexte ses alliés naturels sont Les Verts auxquels il souhaite manifestement s’allier pour le second tour. Pour le reste, il n’a même pas prononcé le mot MoDem et n’a fait qu’évoquer de façon très elliptique sa concurrente de l’UMP !

Il régnait hier soir au Zénith une ambiance qui laissait penser que les militants présents se sentaient assurer de la victoire, même si la chose n’est pas directement exprimée. Le candidat lui-même se paie le luxe de demander aux parisiens non pas de voter pour lui mais de voter pour Paris, en leur âme et conscience de citoyens. Du grand art !

 

Les commentaires sont fermés.