Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rats

  • Des rats à la Goutte d'Or

    La prolifération des rats à Paris fait l'actualité depuis quelques mois. Aussi la ville de Paris a décidé de mettre en place « un plan d'action de grande ampleur » pour faire face à la présence de gaspards trop nombreux. Mais ce plan se concentre seulement sur quelques arrondissements du centre de la Capitale. Pourtant nos quartiers ne sont pas épargnés, comme à la Goutte d'Or où le problème devient préoccupant.

    Ce problème est particulièrement notable à deux endroits du quartier: la friche à l'angle des rues Léon et Myrha et celle à l'angle des rues Affre et Myrha. Ces deux points ont été signalés aux autorités municipales dès le mois de novembre 2016, via l'application "Dans ma rue" et/ou par mail. La première friche, rue Léon, qui va accueillir la future salle de concert Le 360, a été rapidement traitée et les travaux de terrassement du futur immeuble ont d'ores et déjà débuté ; il n'y a donc plus à déplorer la présence de rats ici.

    Par contre, sur la friche située à l'angle des rues Affre et Myrha, qui doit voir la construction d'un immeuble de logements sociaux, les rats courent toujours. À cet endroit, leur présence est largement favorisée par la présence continuelle de dépôts d'ordures et d'encombrants (depuis plusieurs années), du fait de voisins indélicats et particulièrement d'un restaurant lui faisant face et qui y déverse quotidiennement son surplus d'ordures (voir photo ci-dessous). Il faut dire que la rue sert de local poubelles à cet établissement qui laisse ses containers dehors, de jour comme de nuit. La mairie du 18e arrondissement était intervenue par le passé auprès du restaurateur pour faire cesser ces pratiques, en vain. Les mauvaises pratiques continuent et en plus de salir et encombrer le trottoir, ces dépôts contribuent à nourrir une colonie de rats qui n'en demande pas tant ! 

    IMG_5122.JPG

    Il devient urgent d'intervenir, non seulement pour éradiquer les rongeurs qui posent un vrai problème d'hygiène, mais pour faire adopter au restaurant qui les nourrit des pratiques plus respectueuses de l'espace public et de son voisinage. Soulignons que sans respect des règles sanitaires en vigueur, si les mauvaises habitudes perdurent, il est évident que les rats reviendront.

  • Un thème d'actualité traité par Le Parisien: les rats

    Depuis bientôt deux semaines, nous avions en stock quelques photos prises du haut d'un immeuble qui donne sur le square Alban-Satragne et le jardin partagé attenant. Des photos de rats... des photos impressionnantes, qui montrent bien que les rats ont envahi Paris, comme beaucoup d'autres villes, bien sûr. Mais, là, maintenant, au-delà de le savoir, on les voit de plus en plus.

    paris,rats,square-alban-satragne

    Nous avons hésité à vous servir ces photos peu esthétiques et qui peuvent en inquiéter certains. Ici même nous vous avons annoncé la fermeture du square Alban-Satragne pour une période de trois semaines, justement pour sa dératisation. Or de Jessaint à Satragne, nous suivons l'évolution du problème depuis des années, en témoigne cet autre article de juillet 2014 sur le rattus norvegicus... et si vous voulez une vue encore plus globale de l'affaire, ce lien vous conduira à l'ensemble des articles écrits sur ces bestioles. 

    Pourtant mercredi dernier, Le Parisien proposait un article sur la parution du livre de la journaliste Zineb Dryef, "Dans les murs - Les rats, de la Grande Peste à Ratatouille" (Ed. DonQuichotte, 304 pages, 18,90€, en librairie) qui a remis en selle notre idée de reparler des rats. 

    Notre ami reporter a fait des photos de jour et de nuit qu'il nous a transmises en prenant soin d'entourer les trous de rats qui parsèment le carré d'herbe devant le square (le jardin partagé) : 

    paris,rats,square-alban-satragne

    Puis, à la tombée de la nuit, quand le coin est un peu plus tranquille, tout le monde sort pour finir les restes, non pas des reliefs d'ortolans comme aurait dit un certain La Fontaine dans sa fable Le rat des villes et le rat des champs, mais les détritus et autres restes alimentaires. 

    paris,rats,square-alban-satragne

    Parfois, il en reste quelques-uns sur le tapis.... 

    paris,rats,square-alban-satragne

     

  • Dératisation du square Alban-Satragne (Paris 10e) : fermeture pendant 3 semaines

    Le site de la Mairie du 10e nous apprend que le square Alban-Satragne est fermé au public pendant 3 semaines à partir de lundi 2 novembre.

    Cette longue durée devrait permettre au Service Municipal d'Actions de Salubrité et d'Hygiène (SMASH) de lutter efficacement contre la prolifération des rats dans ce jardin. Nous avons déjà évoqué le problème de la lutte contre les rongeurs et l'action de SMASH dans notre article du 3 juillet 2014.

    paris,paris-10e,rats,dératisation,square-alban-satragne,smash

    Devant le square, les sculptures de l'artiste turc Cem Sagbil : "L'homme qui porte la lune" (2009) et "Hemera" (2006)

     

    Pendant la fermeture du square, comment accéder à la médiathèque ?

    Pendant cette fermeture du square, l'accès à la médiathèque Françoise Sagan ne s'effectuera que par les entrées Nord (cour de la Ferme Saint-Lazare) ou Sud (côté fresque "La panthère cosmique" de Philippe Baudelocque).

    plan accès médiathèque françoise Sagan (accès satragne fermé).jpg

     

     

  • Les rats ont envahi Paris....

    A l'heure où les pique-niques sur un coin de pelouse semblent très attractifs, si la pelouse borde un bassin ou un brumisateur, là pas moyen de résister.... il convient de rappeler que laisser des détritus est non seulement mal élevé, sale, disgracieux, etc., mais il y a un autre inconvénient à cet acte d'incivilité. En effet, les détritus, restes de repas en tout genre, attirent les rongeurs, les font sortir de leur coin sombre sous terre. Comme pour les pigeons, les nourrir est franchement inutile !  

    Nous avions consacré un long article au sujet sur notre blog début juillet, et il semble que les apparitions récentes de rats au milieu des promeneurs sur les pelouses du Louvre aient fini de convaincre France Inter de leur dédier une de ses dépêches du soir également. C'était le 29 juillet. Outre la bande audio ci-dessus, c'est ici sur le site de France Inter.

    Ne vous privez pas des brumisateurs pour autant, notamment ceux installés par la mairie de Paris près du bassin de la Villette, dans le cadre de Paris Plage. Des corbeilles à papier de rue sont là aussi pour réceptionner les reliefs de votre pique-nique ! 

    paris,brumisateurs,bassin de la villette

     

  • Les nuisibles, les rongeurs, les rats d'égout ou surmulots, rattus norvegicus...

    Autant d'expressions et de qualificatifs pour désigner ces bestioles discrètes mais nombreuses qui font des ravages, sont futées et se reproduisent à vitesse V si on les laisse faire...

    Dans le quartier, notre première rencontre, c'est à dire entre Action Barbès et Monsieur Rat de Paris... ce fut pendant l'hiver 2011-2012 (lire ici ou  nos articles d'alors) dans le cadre de la fermeture du square Jessaint. En effet, celui-ci situé en contrebas du boulevard de la Chapelle et partie intégrante de la place du même nom, est régulièrement habité par la gente rongeuse. Certains mettent en cause le lieu qui accueille quotidiennement les pique-nique de groupes peu enclins à ramasser les reliefs de leurs repas (les reliefs en hommage à la fable de La Fontaine, mais pas d'ortolans toutefois). Plus prosaïquement, des détritus alimentaires laissés habituellement au sol attirent les rongeurs et favorisent leur sédentarisation dans ce square, qui par ailleurs regorge de recoins et de zones où ils sont difficiles à chasser. Ils vivent sous terre et les services aimeraient qu'ils y restent. Nous n'évoquerons même pas les âmes sensibles qui nourrissent abondamment les pigeons sur la passerelle... autre source viewmultimediadocument?multimediadocument-id=69941&role=1d'approvisionnement. Néanmoins, le Smash, service municipal d'actions de salubrité et d'hygiène, s'y consacre, consacre du temps et des moyens, et a déjà fermé le square pendant de longues périodes pour que son travail ait quelque chance d'être efficace. L'est-il ? Sur le long terme, il semble que non, puisque les agents de la déchetterie installée sur le terre-plein central du boulevard chassent les rats tous les matins en arrivant sur leur lieu de travail. Accueil déplaisant, reconnaissons-le !

    Lire la suite

  • Le square Jessaint et les rats - suite -

    Nos visites répétées au square Jessaint - le square en contrebas près de la Place de La Chapelle - ne contribuent pas à sa réouverture, mais on y rencontre aux abords des personnalités, à la fois compétentes et soucieuses de l'information du citoyen de base que nous sommes. 

    La situation de ce square fermé depuis plusieurs mois avait fait l'objet d'un article ici même dans notre rubrique environnement le 14 février dernier, nous y regrettions la fermeture du square ou plutôt sa non réouverture le 15 janvier, comme annoncée. Or, sur place, nous avons rencontré Mme Jagline, qui appartient à la Direction des espaces verts et de l'environnement (DEVE). Plus précisément au service d'exploitation des jardins. Elle nous a confié le gros soucis que rencontre le square : impossible de se débarrasser des rats qui le peuplent !

    Elle nous a écrit en ces termes il y a quelques jours :

    Actuellement, le jardin reste fermé car il y a toujours des rats.
    Je fais faire des paniers grillagés pour mettre dans les regards d'évacuation des eaux de pluie.
    Le service d'assainissement de Paris a découvert un trou dans les égouts où les rats doivent passer et entrer dans le square. Ils doivent le boucher.

    viewmultimediadocument?multimediadocument-id=69941&role=1Le SMASH attend que ces deux travaux soient fait pour décider ou non d'une nouvelle dératisation dans le square.

    Pour le moment, je ne peux pas vous en dire plus; dés que j'ai du nouveau, je vous en fais part.

    Nous la remercions de ces informations.

    Affaire à suivre donc.

  • Les rats n'ont pas quitté la ville...

    Nous avons proposé d'ouvrir nos colonnes à nos adhérents. Voici qu'ils nous répondent. Ici un papier sur une rencontre de rue, inattendue et peu agréable.

     

    Les rats n'ont pas quitté la ville...

    Ça, on le sait depuis longtemps. Pour preuve : il y a peu, je passais en voiture rue de Jessaint et j'ai dû faire une embardée pour ne pas écraser un animal. Savez-vous ce que c'était ? Un rat aussi gros qu'un chat. Pour dire les choses plus justement, aussi gros qu'un petit chat. J'avais précédemment entendu dire autour de moi que le soir ces rongeurs faisaient entendre des grincements de dents et qu'ils avaient même l'audace de traverser tranquillement la rue Jessaint en direction du pont.
    J'ai aussitôt pensé au joueur de flûte de Hamelin en sachant pertinemment que tout joueur aujourd'hui n'en viendrait pas à bout. Mais ne faudrait-il pas essayer ? Et aussi est venu se superposer à cette idée l'effroi que l'évocation de "la Peste" de Camus fait surgir lorsque j'y pense.
    Aussi ai-je appelé dès le lendemain le service de l'hygiène, celui-ci m'a dit que la dératisation du square allait avoir lieu prochainement.
    Le square a été fermé du 28 décembre 2011 au 15 janvier 2012. Dans un second temps, il reviendra à la DPE de faire le nécessaire pour nettoyer le square et le rendre praticable.

    paris,18e,square-jessaint,rats,dératisation,salubrité-publique

    Une situation assez semblable existe dans le 9e. Nous suivons depuis la rentrée de septembre la réflexion du conseil de quartier Trudaine-Rochechouart sur l'état et la possible rénovation du square Montholon. L'été dernier, des mères de famille avaient dénoncé des insuffisances dans la surveillance du square et un état de malpropreté peu compatible avec la présence de jeunes enfants. Depuis lors, des rencontres ont eu lieu entre les élus, les riverains et les membres du conseil de quartier pour dénouer les tensions et tenter de fixer un calendrier jouable pour des aménagements. La mairie a écouté les demandes et cherche maintenant à faire coïncider les avis des services de la ville chargés de juger la faisabilité des projets de rénovation et les budgets municipaux, un peu à l'étroit ces temps-ci... Là aussi, la présence de rats avait été un des déclencheurs.

    paris,18e,square-jessaint,pigeons,rats,dératisation,salubrité-publique

    paris,18e,square-jessaint,pigeons,rats,dératisation,salubrité-publiquePar ailleurs, il est probable que les sacs de graines ou de pain sec, donnés aux pigeons, de façon totalement illégale et répréhensible, nous le rappelons à nouveau, que cette nourriture donc jetée à même le sol favorise la prolifération de tous les nuisibles.