Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cdg-express

  • CDG Express: le projet ne fait pas l'unanimité

    Jeudi 16 juin, le Louxor avait ouvert les portes de sa grande salle pour accueillir la réunion sur le projet de CDG Express qui reliera la Gare de l'Est à l'aéroport Charles de Gaulle. L'espace du rez-de-chaussée était à peine plein. On aurait pu imaginer qu'il y ait davantage de personnes intéressées. L'effet football peut-être? Des habitants du 18e concernés au plus près, quelques personnes de proche banlieue mais on comptait surtout des élus et des associations.

    paris,paris 10e,paris 18e,cdg-express,sncf réseau,adp,ministère de l'environnement

    Pour présenter le projet, différents intervenants (uniquement des hommes...)

    L'enquête publique

    Elle se terminera le 12 juillet. Chacun peut envoyer des mails pour donner son avis ou poser une question mais également se rendre dans les lieux prévus à cet effet (mairies du 10e et du 18e) pour écrire sur les registres mis à disposition. Voir plus de détails dans notre article du 7 juin.

    Les documents seront remis au maître d'ouvrage qui y répondra début septembre. Viendront ensuite les conclusions et l'avis motivé de la commission d'enquête fin septembre.

    Le directeur de services de transport au Ministère de l'environnement Thierry Guimbaud a tout d'abord rappelé la volonté du gouvernement de relancer ce projet abandonné en 2008 pour des problèmes de montage financier. Le projet est repris à l'identique ; on revient seulement sur un modificatif de ce montage. C'est d'ailleurs sur cet argument que se sont appuyés tous les intervenants pour faire comprendre qu'il n'était pas question de modifier le tracé du futur CDG, le projet ayant été déjà déclaré d’utilité publique.

    Les partenaires du projet

    Il s'agit d'une part de SNCF Réseau et d'autre part d'Aéroport de Paris (ADP). Guilllaume Sauvé, qui représentait ADP, a longuement insisté sur l'importance de ce projet au vu de l'augmentation régulière du trafic aérien à Charles de Gaulle et sur les retombées économiques, notamment en matière d'emplois. Un argument qui n'a pas convaincu les élus communistes et écologistes (EELV) présents dans la salle.

    Du côté de SNCF Réseau, Jean Faussurier, directeur régional IDF, a précisé les deux tâches qui incomberaient à la société. A savoir : apporter une expertise ferroviaire dans la conception et la réalisation du projet et veiller à ce que la navette CDG reste compatible avec les autres trafics (RER B).

    Par la suite, l'état passera un contrat avec une entreprise pour l'exploitation de la ligne.

    La navette CDG

    On est sur un parcours de 20 minutes, de 5h du matin à minuit, avec un départ toutes les 15 minutes et tous les jours. Le départ se fera sur des quais dédiés à ce trafic en Gare de l'Est. Nous avons noté 400 à 500 places assises avec des espaces prévus pour les bagages, une accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR) et une information multilingue.

    Quel coût?

    On passe de 600 millions d'euros à 1,410 milliard...(HT et hors matériel roulant). Une augmentation qui a fait grincer quelques dents. L’inflation, l'évolution des réglementations, le renforcement des ouvrages y ont contribué. La vente des billets — on parle de 24€ le trajet (un billet coûte actuellement 10€) — devrait financer le coût des investissements et d'exploitation. Mais on a tout de même prévenu que ce ne serait peut-être pas suffisant. Si ce manque s'avérait exact, on créerait une taxe payée par les voyageurs aériens qui ne sont pas en correspondance. Mise en service du CDG envisagée en 2023.

    Le tracé

    Il est le même qu'en 2008 avec des tronçons souterrains mais pas partout. Des habitants de la Porte de La Chapelle et l'association ASA Paris Nord-Est ont annoncé la couleur : ils s'opposeront au projet tel qu'il est. En effet, les ponts de la Porte de La Chapelle seront remplacés (du béton pour améliorer le niveau sonore). Les écrans acoustiques, les panneaux absorbants et l'isolation des façades annoncés n'ont pas convaincu les riverains qui souhaitent l'enfouissement d'un coût estimé entre 150 et 200 M€. A noter que l'étude acoustique est prévue début 2017... et que l'autorité environnementale a regretté que l'étude d'impact n'ait pas été réactualisée sur celle de 2008.

    On l'aura compris, le projet ne sera pas un long fleuve tranquille.

     

  • CDG Express: lancement de l'enquête publique

    C'est une très vieille histoire que celle du CDG Express prévu pour relier Paris à l'aéroport Charles de Gaulle. Des années que ce projet s'en va puis revient. Pas une mince affaire car il faut trouver les financements. Mais aussi choisir un tracé : extérieur ou souterrain ? Départ gare de l'Est ou gare du Nord ? Un projet dont on avait reparlé au moment de la campagne municipale de 2014. Puis en février 2015, lors d'une réunion publique dans le 18e où des riverains avaient prévenu qu'ils n'accepteraient pas un passage du RER en surface Porte de la Chapelle. La Ville de Paris avait alors défendu le choix de l'enfouissement, tout en convenant qu'elle ne serait pas décisionnaire (voir notre article de février 2015).

    L'enquête publique, passage obligatoire pour un tel projet, vient d'être lancée. 

    paris,paris 10e,paris 18e,cdg-express,enquête-publique

     Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site dédié ici.

    Des permanences sont prévues dans les départements de Seine-Saint-Denis et Seine et Marne. Mais également à Paris, pour rencontrer un membre de la commission d'enquête, poser vos questions, faire part de vos observations.

    En mairie du 10e, le 30 juin de 16h30 à 19h30 

    En mairie du 18e, le 23 juin de 16h30 à 19h30 et le 9 juillet de 9h à 12h.

    De plus, une réunion publique aura lieu au Cinéma Le Louxor le 16 juin à 20h30.

    Une réunion que ne manquera sans doute pas l’association ASA PNE  qui se bat pour l'enfouissement du CDG. 

  • CDG Express, le retour ?

    En lisant dans la presse il y a quelques jours que le projet de CGD Express, cette liaison entre Paris et son aéroport Charles de Gaulle, remontait à la surface, nous avons contacté un de nos adhérents, Jean-Louis Pierrel, qui avait suivi le projet au sein du Conseil de Quartier Lariboisière Saint-Vincent-de-Paul. Il a bien voulu nous livrer son avis, pour le blog de l'association. Le voici.

    Parlons du projet de liaison directe entre Paris et l'aéroport Charles de Gaulle.
    En effet, un premier projet s'est fracassé du fait de la crise, ou plutôt du fait de ses tares initiales : trop coûteux, un montage soit disant 100% privé, une étude de marché beaucoup trop optimiste, etc.

    cdg%20express%20petit.jpgMais voila, le diagnostic initial reste valable, la desserte de CDG stérilise trop de taxis, les transports en commun actuels sont insatisfaisants, bref l'une des principales portes d'entrée internationale de Paris est menacée de saturation, sans oublier les dizaines de milliers de salariés du site...
    Et puis, la RATP récupère les rames à un étage du RER A, progressivement remplacées par des rames à deux étages.
    Et, en partie suite au premier projet, la prise de conscience de la saturation de la ligne B a permis l'élaboration d'un plan d'amélioration, avec notamment une réorganisation des trafics et des voies.
    Et voila donc le gouvernement qui sort de son chapeau un nouveau projet de liaison directe entre la Gare du nord et Roissy.

    Alors, comment se faire une opinion ?

    - Le calendrier est un peu osé, puisque on nous parle d'une décision avant... mai 2012.
    - Les délais techniques semblent surprenants, mais le dossier technique du premier projet a défriché le terrain, surtout après la consultation publique qui avait réussi à l'améliorer (le fameux tracé "virgule")
    - De nouveau, est évoqué un financement 100% privé...avec la SNCF et la RATP, mais sans le STP (Syndicat des Transports Parisiens)
    - La gare du nord est déjà bien saturée...
    Bref, un peu baclé, pas très sérieux,

    APAPU233apercu.jpg
    Le passage de la porte de La Chapelle, proposé par l'APUR, atelier parisien d'urbanisme. En rouge, le tracé du CDG Express.


    Mais voila, la banlieue nord, les salariés, les précieux touristes (fortunés ou non), et les habitants des deux gares méritent de reprendre cette idée.
    Sur des bases un peu plus saines, rapidement mais sans préoccupation électorale trop évidente et surtout avec une véritable concertation.
    Le bon sens n'est pas l'exclusivité des "techniciens", ainsi d'autres options existent (branche du RER E par exemple) et des questions nécessitent des réponses.

    A nous tous de les poser, et d'apporter critiques et propositions !

    Qu'en pensez-vous ?

    Pour mémoire, le projet public-privé avait été chiffré par l'Etat et Vinci à quelque 640 millions d'euros avant son abandon (lu dans les Carnets du voyageur du Monde du 21 décembre 2011).