Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

armoire-électrique

  • Entre Barbès et Chapelle

    Certains ont chanté il y a bien longtemps « Entre Pigalle et Blanche » et nous, nous parcourons l'espace entre Barbès et Chapelle ! Moins chaud du point de vue des distractions nocturnes, mais néanmoins plein de surprises. Plus ou moins bonnes.

    Prenons dans l'ordre :

    20151023_165204_2.jpg

    20151023_165336_2.jpg

    Lire la suite

  • Renaissance d'une armoire électrique

    Plusieurs armoires électriques permettent l'alimentation en électricité des stands des commerçants du marché de La Chapelle. Elles étaient régulièrement vandalisées, les serrures forcées, les portes carrément déposées à côté. Par qui ? Pour quoi ? (voir notre article du 2 juin 2015)

    Nous le signalions à la mairie du 18e, au service de la voirie, à ceux de la DDEEES (Direction du Développement économique, de l'Emploi et de l' Enseignement supérieur), jusqu'au jour où nous avons fait une marche exploratoire avec le maire du 10e et le responsable de la 5e section territoriale de voirie (DPE) sur place.

    P1080479 copie.jpg

    L'armoire la plus exposée, la plus fréquemment éventrée, a été réparée, puis de nouveau ouverte au printemps.

    armoire.jpg

    Mais cet automne nous avons croisé sur place un duo de compagnons serruriers qui s'affairaient sur notre armoire, et depuis voici à quoi elle ressemble :   

    paris,bd-chapelle,armoire-électrique,dpe,ddeees

     

  • Il y a armoire électrique et armoire électrique !

    Nous avons un moment fait nos grincheux sur les armoires électriques situées au niveau du marché de la Chapelle, sous le métro aérien, régulièrement ouvertes, détériorées, cassées, abritant des monceaux de détritus au passage. Alertés les services de la Ville ont tout fait pour enrayer le problème. Pour autant on ne sait pas si ces détériorations sont un fait de vandalisme ordinaire ou la conséquence d'un usage délictueux. 

    Pour vous convaincre que nous ne montrons pas que des horreurs sur ce blog, nous nous rattrapons avec cette photo insolite d'une armoire électrique, du quartier aussi, qui affiche son affection pour Hugo Pratt ...

    Sacré Corto, il a un peu vieilli et s'est laissé pousser la moustache...

    paris,bd-de-Rochechouart,armoire-électrique

     

  • Armoires électriques : enquête en cours

    Inclure l'état des armoires électriques du sous-viaduc, boulevard de la Chapelle, dans le champ de nos préoccupations d'association de quartier est un peu osé... En cherchant bien, nous en avons déjà parlé à l'occasion d'une inspection des pieds d'arbres, ou du stationnement des voitures qui occupent l'espace tous les dimanches et jours fériés. Juste pour dire que ce n'est pas une découverte pour nous, de constater que ces armoires électriques ont subi à plusieurs reprises les effets du vandalisme.

    De quel objet s'agit-il précisément ?

    Comme dans tous les marchés de la Ville de Paris, les marchands qui s'acquittent de leurs droits et sont légalement inscrits auprès du gestionnaire de marché ont la possibilité de se brancher sur le secteur et d'alimenter qui un comptoir frigorifique qui une plaque chauffante et tous, en hiver, leur éclairage électrique. Il existe donc plusieurs armoires électriques de taille respectable (voir photo 1), fermées à clé, et des points de branchement en hauteur, plus nombreux (voir photo 2).

    Image 2.jpg

    L'état des armoires est devenu préoccupant ces derniers mois. En effet, à plusieurs reprises nous les avons découvertes éventrées, parfois les portes hors de leurs gonds, ou même cassées, des détritus entassés à l'intérieur. Or, les signalements que nous avons faits ont eu des échos variés et n'ont pas toujours été efficaces. Jusqu'à ce que nous rencontrions un responsable de la voirie du 18e, lors d'une marche exploratoire fin avril avec le maire du 10e, Rémi Féraud — un exemple de coopération inter-arrondissements si rare et pourtant bénéfique !

    paris,18e,bd-de-la-chapelle,sous-viaduc,armoire-électrique

    Outre l'aspect dangereux que présente un tel équipement dans l'espace public, il est clair que nous nous sommes pris au jeu de savoir qui peut bien vandaliser de la sorte ces pauvres armoires. Et d'enquêter et de faire des suppositions, et de nous perdre en conjectures...

    Première hypothèse, la plus souvent avancée, les armoires servent de caches pour les cartouches de cigarettes de contrebande. On pourrait le penser de l'armoire la plus proche de la sortie Guy Patin du métro. Mais celle-ci résisterait plutôt bien. D'autres niches situées dans le pied des feux tricolores font évidemment office de cache à cigarettes, ou d'autre chose... Tout le monde le sait, mais celles-ci sont refermées après utilisation, généralement.

    Deuxième hypothèse : du pur vandalisme ? Des portes brisées, des tags rageurs sur la peinture marron... Pas trop crédible sur le long terme. En effet, en suivant de près le cas de l'armoire située au niveau du centre Barbara, nous nous sommes aperçu que sitôt réparée (nous avons été en contact avec la DVD dès la réparation faite), elle était de nouveau fracturée. Les vandales attendraient, cachés derrière un pilier du viaduc, pour à nouveau perpétrer leur « crimes » ? Peu probable.

    Troisième hypothèse, c'est l'accès au réseau électrique qui est recherché. L'armoire dont il est question dans le paragraphe précédent a été « ouverte », en fait la serrure forcée, très rapidement après la réparation, mais, si l'on peut dire, proprement.

    Qui peut avoir besoin de se brancher sur le secteur en dehors des commerçants du marché, qui y ont un accès libre ? Qui utilise cet espace du sous-viaduc en dehors des jours et horaires de marché ? Une enquête s'impose. Car les réparations à répétition ont un coût naturellement pour la ville, autrement dit, nos deniers collectifs sont mis à contribution. On aimerait que ce soit pour d'autres missions... On aimerait aussi savoir si d'autres armoires plus solides, moins faciles à forcer existent dans le catalogue des équipements municipaux...