Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

104

  • Exigeons la culture pour tous

     
    Expression libre .... Un de nos adhérents de longue date a pris la plume pour nous écrire sa détermination, et peut-être aussi une certaine exaspération. Nous vous le livrons tel quel. Ce sera l’occasion éventuellement de vous exprimer dans les commentaires si vous trouvez sa position excessive, ou utopiste. Dites-nous. Ou dites-le lui, c'est ainsi que s'engage le dialogue. 
     

    Dans le projet de promenade urbaine qui nous occupe depuis plusieurs années — je fais partie des adhérents de la première heure en 2001 —, précisément depuis l'automne 2013, nous avons souvent cherché quelles étaient les marges d'intégration de la culture au coeur du dossier. La culture doit conquérir sa place et son espace, partout dans Paris. Le 104 et le centre Barbabra montrent que c'est possible, les quais de Loire et de Seine avec leurs salles de cinéma MK2 aussi. Et d’autres. Les abords de la Rotonde, haut lieu du trafic de crack au début des années 2000, ont bien changé au fil du temps. 

    Ce n'est pas sans peine que votre lecture critique de la démarche de l'atelier d'architecture autogéré (AAA) a permis de renouer des contacts avec les acteurs culturels de l'axe Barbès-Stalingrad, et de, semble-t-il, raviver la demande culturelle auprès de l’Hôtel de Ville. Bien que cet itinéraire traverse des quartiers populaires, il me semblait légitime qu'on y privilégiât un accès plus direct à la culture. Ou faudrait-il dire, PARCE QUE ce parcours traverse des quartiers populaires.... oui, justement. C'est bien le sens de votre action actuelle et de nos actions anciennes quand il fallait défendre la réouverture du Louxor à Barbès. Nous manifestions en nombre à l’époque devant les portes condamnées du cinéma, devant ses mosaïques couvertes d'affiches.

    Lire la suite

  • Circulation(s) au 104

    Nous vous proposons un coup d'oeil sur l'actualité du 104, rue d'Aubervilliers : une exposition qui met en lumière les photographes européens, 44 d'entre eux pour être précis, et qui après trois éditions à Bagatelle se tient dans la vaste halle du 104.  

    paris,104,photographie 

    Entrée libre, à ne pas rater, se poursuit jusqu'au 16 mars. Voici la vidéo de la mairie de Paris qui vous en dit davantage.

     


    Photo : les jeunes talents européens au CENTQUATRE par mairiedeparis

  • Une fontaine d'eau pétillante gratuite dans le 18e

    Certes un peu loin de Barbès, mais les jardins d'Eole, où se trouve la fontaine, sont un secteur qui ne manque pas de charme, dès que le soleil donne.

    Les habitants du 18e arrondissement — et les autres — pourront désormais se désaltérer gratuitement à la nouvelle fontaine d'eau pétillante installée à l'entrée du jardin d'Eole, face au 28 rue d'Aubervilliers. Ils pourront aussi continuer jusqu'au 104 de la même rue et faire un tour dans ce bel endroit, qui réserve toujours des surprises aux promeneurs.

    Revenons à la fontaine : développée et gérée par Eau de Paris, elle est dotée de quatre points d'eau : 3 points d'eau pétillante et 1 point d'eau fraîche. Elle distribue de l'eau de 6h00 à 22h30, 7j/7.

    Branchée sur le réseau public de distribution d’Eau de Paris, cette nouvelle fontaine distribuera de l’eau fraîche et de l'eau pétillante grâce à un système ingénieux de refroidissement et de gazéification. 

    fontaine_3_OK-2-25594.jpg(Crédits Photo dixhuitinfo.com)

     

    • L’eau fraîche est obtenue par refroidissement de l’eau du réseau public à l’aide d’un banc de glace généré par un système de refroidissement : un échange thermique a lieu entre l’eau arrivant du réseau à environ 12°C et un glaçon à 0°C, permettant de distribuer au robinet une eau à environ 7°C. 
    • L’eau pétillante est obtenue quant à elle par adjonction de Co2 gazeux dans l’eau rafraîchie : la dissolution du Co2 dans l’eau est optimale entre 6 et 8°C ! Le dispositif de distribution de l’eau est réglé pour délivrer un volume d’environ 15 cl afin d’éviter les gaspillages d’eau.

    Les autres fontaines d'eau pétillante sont situées :

    • sur la façade du siège de l’entreprise Eau de Paris au 19, rue Neuve Tolbiac (13e)
    • au Jardin de Reuilly, au niveau de l’entrée par l’avenue Daumesnil (12e)
    • au parc André Citroën, au niveau de l’entrée située quai André Citroën (15e)

    2 autres fontaines d'eau pétillante seront installées d’ici à 2014 :

    • au Parc Martin Luther King, ZAC des Batignolles (17e) : fin 2013
    • au Square Tino Rossi (5e) : printemps 2014
  • un jeu littéraire

    Dans le cadre de Paris en toutes lettres, événement littéraire qui ne dure que quelques jours du 5 au 8 mai, mais propose de nombreuses activités de qualité dans trois sites différents, Le 104, la Gaîté lyrique et le Point éphémère, en plus des programmes que vous découvrirez en cliquant sur les liens, nous avons choisi celui-ci vers la carte littéraire de Paris et de l'ïle de France qui offre la possibilité de participer . La ville est un roman... que l'on peut compléter. Si vous connaissez des passages de romans, d'oeuvres littéraires qui évoquent un quartier de Paris, voici ce qui vous est offert.... :

    La ville est un roman c’est :

    • Une carte de l’Ile-de-France où déposer vos citations favorites,
    • Une carte qui raconte la ville des auteurs d’hier et d’aujourd’hui
    • Une carte collaborative où chacun peut marquer le territoire de ses auteurs préférés, imprimer son imaginaire littéraire, proposer aux autres internautes des parcours littéraires
    • Une carte ludique et dynamique, unique et historique

    Venez et revenez au gré de vos lectures, plus les contributions seront nombreuses et variées plus cette carte aura du sens et de l’intérêt et sera en mesure de proposer des chemins de traverse et autres croisements d’œuvres inattendus

    Nous avons fait une insertion avec Zola et L'Assommoir. Même si la petite flèche n'est pas très précise sur le point géographique qu'elle est sensée indiquer, ça marche !

     

  • Le Louxor prendra-t-il le chemin du 104 ?

    Le 104 fait partie des grands projets culturels de la Ville de Paris.

    Situé au 104, rue d'Aubervilliers dans le 19e arrondissement, il est conçu comme "un espace de production d'art", qui a la fois accueille des artistes, mais permet aussi aux citoyens de partager cet espace créatif avec ces mêmes artistes. Inauguré voilà quelques mois à grand renfort de communication, le projet est en crise. Crise financière d’une part – 500 000 € de déficit en 2009 sur un budget total de 12 millions d’ euros subventionnés à hauteur de 8 millions par la Ville de Paris, démission de l’équipe dirigeante, mais surtout crise parce que le projet culturel s’avère inopérant : peu ou pas de visiteurs dans cet ensemble architectural rénové à grands frais – 100 millions d’euros - pas d’insertion dans le quartier. Le magazine Mouvement, relayé par le site Paris-Art, s'est lancé dans une campagne alternative pour dénoncer le projet de la Ville et essayer de trouver des solutions.

    Louxor sur ciel orageux.JPG

     

    Sans traiter plus longuement de la question du 104, on ne peut s'empêcher de faire un rapprochement avec le projet culturel prévu pour le Louxor. Les questions, pourtant simples, demeurent : pas de concertation dans la définition du projet culturel décidé dans l’opacité de quelque cabinet municipal, pas d’adéquation du projet au quartier qui l’accueille. Hélas, la situation actuelle du 104 ne nous rend pas optimiste pour l’avenir du Louxor.

    La mobilisation des artistes et des sympathisants autour du 104 est réconfortante. Elle vous intéresse ? Cliquez.

    Elle rencontre des difficultés pourtant, à en croire le reportage - court - entendu hier matin sur France Inter en ouverture de Esprit critique vers 9 heures.