Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eaux-de-paris

  • Une fontaine d'eau pétillante gratuite dans le 18e

    Certes un peu loin de Barbès, mais les jardins d'Eole, où se trouve la fontaine, sont un secteur qui ne manque pas de charme, dès que le soleil donne.

    Les habitants du 18e arrondissement — et les autres — pourront désormais se désaltérer gratuitement à la nouvelle fontaine d'eau pétillante installée à l'entrée du jardin d'Eole, face au 28 rue d'Aubervilliers. Ils pourront aussi continuer jusqu'au 104 de la même rue et faire un tour dans ce bel endroit, qui réserve toujours des surprises aux promeneurs.

    Revenons à la fontaine : développée et gérée par Eau de Paris, elle est dotée de quatre points d'eau : 3 points d'eau pétillante et 1 point d'eau fraîche. Elle distribue de l'eau de 6h00 à 22h30, 7j/7.

    Branchée sur le réseau public de distribution d’Eau de Paris, cette nouvelle fontaine distribuera de l’eau fraîche et de l'eau pétillante grâce à un système ingénieux de refroidissement et de gazéification. 

    fontaine_3_OK-2-25594.jpg(Crédits Photo dixhuitinfo.com)

     

    • L’eau fraîche est obtenue par refroidissement de l’eau du réseau public à l’aide d’un banc de glace généré par un système de refroidissement : un échange thermique a lieu entre l’eau arrivant du réseau à environ 12°C et un glaçon à 0°C, permettant de distribuer au robinet une eau à environ 7°C. 
    • L’eau pétillante est obtenue quant à elle par adjonction de Co2 gazeux dans l’eau rafraîchie : la dissolution du Co2 dans l’eau est optimale entre 6 et 8°C ! Le dispositif de distribution de l’eau est réglé pour délivrer un volume d’environ 15 cl afin d’éviter les gaspillages d’eau.

    Les autres fontaines d'eau pétillante sont situées :

    • sur la façade du siège de l’entreprise Eau de Paris au 19, rue Neuve Tolbiac (13e)
    • au Jardin de Reuilly, au niveau de l’entrée par l’avenue Daumesnil (12e)
    • au parc André Citroën, au niveau de l’entrée située quai André Citroën (15e)

    2 autres fontaines d'eau pétillante seront installées d’ici à 2014 :

    • au Parc Martin Luther King, ZAC des Batignolles (17e) : fin 2013
    • au Square Tino Rossi (5e) : printemps 2014
  • La guerre des deux eaux

    Paris serait la seule capitale à posséder deux réseaux distincts d'alimentation en eau, l'une potable et l'autre dite brute, c'est à dire sobrement filtrée. Nos deux derniers empereurs (ce qui exclut Charlemagne!) nous ont légué cet héritage étonnant. D'un côté, Napoléon Ier a fait entrer le canal de l'Ourcq dans Paris, voie importante de l'entrée des marchandises, et a permis les travaux pour que son eau soit distribuée dans les quartiers d'habitations. De l'autre, quelques décennies plus tard alors que les principes d'hygiène se répandaient, le neveu, Napoléon III, commanda la construction d'un second réseau de distribution, potable cette fois, dont il confia la réalisation à l'ingénieur Belgrand.

    paris,eaux,potable,réseaux,eaux-de-paris

    Les deux réseaux, l'un de 1700 km, l'autre de 2000 km, sont parvenus à nous dans des états plus ou moins bons. En effet, le réseau d'eau non potable ne sert plus qu'aux services de la Ville et n'est acheminé que vers des lieux l'arrosage et d'entretien municipaux. Dans le métro, sur les quais ou dans le couloirs, on ne voit plus de robinets à côté desquels un petit panneau émaillé interdisait l'utilisation de l'eau par un « Eau non potable » définitif. Relégué à des usages mineurs, l'entretien de ce réseau d'eau brute a été délaissé depuis plus de vingt ans.

    Certains semblent pourtant penser que le réseau mérite une rénovation, car cette eau est peu chère, et pour limiter les gaspillages d'eau propre à la consommation, elle conviendrait à de nombreux usages, en plus du nettoyage des rues et des trottoirs par Propreté de Paris. Pourquoi ne pas l'utiliser dans les garages RATP pour le lavage des bus, et comme par le passé, dans le métro ?

    Au contraire, d'autres estiment qu'il s'agit là d'économie de bouts de chandelle au détriment de la santé des Parisiens, qui pourraient entrer en contact avec une eau contaminée. Certes, en période de chaleur estivale, les bactéries se multiplient allègrement dans ces eaux non traitées. N'oublions pas qu'elles sont à l'origine de nombreuses gastro et des légionelloses, tout comme dans les systèmes de climatisation quand ils ne sont pas bien entretenus !

    Et vous qu'en pensez-vous ? Pour ou contre l'utilisation des deux réseaux et par voie de conséquence, de la rénovation du plus ancien ?

    Nous avons ici plusieurs fois parlé des Eaux de Paris, et notamment des eaux de source qui existent encore dans la capitale et dont plusieurs fontaines sont à la disposition des habitants, si toutefois ils en sont informés.. voir notre très vieil article du 8 mai 2011 sur la fontaine située dans le 18e, dans le secteur de La Chapelle (le square de la Madone).