Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tous mobilisés pour Goutte d'Or sud: le temps des propositions

Après la marche exploratoire du 2 mai que nous évoquions dans notre article du 16 mai), une réunion, comme celle organisée pour le secteur Château Rouge s'est tenue au Collège Georges Clémenceau. C'était le mercredi 23.

Des tables avaient étaient disposées afin de proposer une réflexion par thème entre habitants, services de la mairie, le tout orchestré par l'agence Ville ouverte.

paris 18e,paris,goutte d'or

Une trentaine d'habitants a "planché" sur l'attractivité économique et commerciale, la placette des Gardes et la place de l'Assommoir, la jeunesse, l'animation et la qualité des espaces publics. Nous avons choisi ce dernier thème.

Auparavant, Laurence Girard, secrétaire générale adjointe à l'Hôtel de Ville, a donné quelques précisions pour l'auditoire. Il s'agit donc, d'ici à un mois, d'établir un plan d'actions. La plate-forme dédiée a reçu une centaine de propositions (Action Barbès en a envoyé plusieurs). Elle a évoqué une réouverture ponctuelle du square Alain-Bashung. (Nous étions présents d'ailleurs lors d'une réunion dans le square le 16 mai pour donner notre avis, et demander fermement qu'il soit le plus rapidement possible ouvert au quotidien, comme les autres espaces verts). La rue Boris Vian a aussi été évoquée mais, là encore, pour des actions (nettoyage et dégraffitage) qui ne modifieront pas l'aspect général. La fontaine Wallace, rue de la Goutte d'Or, sera remise en état prochainement. Des coffrets anti-vandalisme vont être installés sur les lampadaires pour éviter des réparations à répétition. Nous ne pouvons nous empêcher de penser aux armoires électriques cassées sous le viaduc. Ce qui serait possible pour des lampadaires ne le serait pas pour des armoires ?

"On a l'impression d'être écoutés depuis des années mais pas entendus et on souhaite une vraie requalification du secteur" s'est exclamé le président de Paris Goutte d'Or. "Alors, est-on face à une opération de communication ici ? Nous n'avons pas de réponses pour le long terme ; on a diminué les crédits pour les associations comme la nôtre" a-t-il ajouté. Il aura fallu l'intervention de Paris Goutte d'Or et d'Action Barbès pour qu'enfin la Ville accepte de revoir le périmètre et de l'étendre aux rues Caplat-Charbonnière  jusqu'au boulevard de la Chapelle. A vérifier tout de même lors de la prochaine réunion...

Propreté

Nous ne pouvons ici vous relater ce qui s'est dit dans les 5 ateliers. En ce qui concerne l'espace public, là où nous avons participé, la propreté a fait l'objet d'un échange vif et long. Nous avons expliqué pourquoi nous refusons de participer à la Journée du Grand Nettoyage le 9 juin (voir notre article du 28 mai). Depuis 2001, nous avons participé à maintes marches exploratoires, aux opérations de nettoyage approfondi (OCNA) et nous signalons de très nombreux dysfonctionnements et dépôts sauvages par l'application "Dans ma rue". Nous estimons que c'est déjà beaucoup, d'autant que les améliorations ne sont pas forcément au rendez-vous...

"Comment vous expliquez que, dans une même rue, les services ramassent les encombrants signalés et laissent à quelques mètres d'autres dépôts bien visibles ?" avons-nous demandé. La responsable de la propreté, Mélanie Jeannot, a répondu que le nombre de demandes d'enlèvements d'encombrants avait considérablement augmenté et qu'il était désormais nécessaire de les réguler afin d'avoir des agents disponibles pour répondre aux demandes de "Dans ma rue". Ce qui nous conforte dans notre demande récurrente d'une augmentation des moyens là où c'est nécessaire. En ce qui concerne les bacs de ramassage des ordures ménagères, une vérification sera effectuée (nettoyage, couvercles cassés...). Certains commerçants ne sont pas respectueux de l'espace public. Et même si certains d'entre eux ont déjà été plusieurs fois verbalisés, un nouveau rappel sera fait. Paris Habitat n'a pas les moyens d'intervenir auprès d'eux sur ce point, quand il s'agit d'un local commercial en pied d'immeuble social. Il faudrait a minima sensibiliser les gardiens, quand il y en a, pour qu'ils soient plus vigilants sur la tenue des bacs.

La rue Boris Vian

La seule proposition à court terme proposée a été de repeindre en blanc le mur attenant ! Là encore, nous avons réagi vigoureusement. Pourquoi pas une fresque comme celle réalisée dans le 13e arrondissement ? Et pourquoi ne pas s'occuper également du grand escalier, toujours rue Boris Vian, qui part de la rue de la Goutte d'Or pour rejoindre celles de la Charbonnière, de Chartres, et le centre FGO-Barbara ? Nous voulons du qualitatif !

paris 18e,paris,goutte d'or

Et les exemples ne manquent pas ailleurs!

paris 18e,paris,goutte d'or

Escalier à Beyrouth

 

paris 18e,paris,goutte d'or

Escalier à San Francisco

Un parcours de Street Art a aussi été suggéré par Ville ouverte et nous n'avons pas manqué de rappeler notre demande — dès 2013 ! — d'un tel parcours pour la Promenade urbaine.

Pour conclure, et même si Laurence Girard a parlé d'un "coup d'accélérateur", nous ne sommes pas très optimistes sur la suite tant nous pensons que les actions menées prochainement seront davantage du "camouflage" de l'avis même d'une participante.

Prochains rendez-vous

le 11 juin de 17h à 20h sur la place Polonceau

le 14 juin à la mairie de l'arrondissement en présence d'Anne Hidalgo

 

Commentaires

  • Sans la fin de la ghettoïsation galopante caractérisée par une seule catégorie d’habitants et d’une seule origine géographique, venus pour la plupart d'Afrique, et par la présence de commerces ethniques, aucun phénomène ne sera capable de transformer le quartier. C’est le quartier avec la plus forte concentration en logements sociaux de Paris. On doit insister sur la mixité sociale, à savoir ; par la plaidoirie d’une politique de distributions de logements sociaux dont la catégorie des habitants soit moins précaire et plus diverse culturellement. `
    Mais avec la politique de la maire actuelle, et sa gestion hautement idéologique, j’ai peu d’espoir…

  • Entièrement d'accord avec Maria. Tant qu'il n'y aura pas de volonté politique pour prendre les mesures qui pourraient vraiment stopper la ghettoisation de notre quartier, tout ce qui sera fait sera de la poudre aux yeux. Rien de plus.
    Il faut cesser cette construction de HLM à tout va à visée clientéliste, favoriser l'accession à la propriété des classes moyennes à la Goutte d'Or, et encourager la création de commerces non ethniques comme cela s'est fait dans le 11° ou le quartier des Batignolles.
    A vrai dire je n'ai aucun espoir que cela arrive avec la mairie actuelle...

  • Et pour les poubelles c'est un problème : j'habite boulevard Barbes et nous nous sommes fait voler plusieurs fois les bacs à couvercles verts, au point que nous avons du faire appel à une entreprise pour venir les rentrer à 23h30. Il faut dire aussi que les bennes passent entre 22h30 et 23h30, ce qui ne facilite pas la vie. Et c'est dommage parce que le quartier pourrait être sympa. Mais il y a aussi trop de passage et comment motiver ceux qui n'habitent pas ici, qui ne viennent que faire leurs courses ?

  • Bonjour, je suis tout à fait d'accord avec Maria et Haha. Arrêtons de rêver tant que l'on continuera
    à construire des hlm et que l'on entassera des populations de même ethnie, rien ne changera.
    Dans mon immeuble des jeunes couples s'installent mais confrontés aux multiples incivilités partent découragés.

  • Bien sûr d'accord avec Maria, Aha, Isabelle et Samy. Ce n'est que du bon sens, et nous aimerions que nos élus soient davantage ouverts à la discussion et au bon sens.
    J'ajouterai à l'accession sociale à la propriété, la nécessité de nouveaux espaces verts.
    http://www.liberation.fr/debats/2017/02/13/pour-un-nouveau-grand-parc-urbain-dans-le-nord-de-paris_1547601
    En attendant, super beaux les escaliers. Merci à Action Barbes de les avoir dénichés!

Écrire un commentaire

Optionnel