Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ump

  • Les élus de quartier - 1 -

    La campagne municipale de 2014 est entrée en scène ces dernières semaines, avec notamment la formule de primaires de l'UMP,  puis le lancement de sa campagne au Bataclan par Anne Hidalgo et les récentes déclarations de candidatures dans les autres partis politiques. 

    Il se trouve que parmi les candidats à la mairie de Paris, certains sont aussi des élus de proximité pour nous. Les deux premiers élus qui ont accepté de répondre à nos questions sont Pierre-Yves Bournazel (UMP) et Ian Brossat (PC), tous deux élus du 18e arrondissement. 

    Nous commencerons par Pierre-Yves Bournazel qui devait affronter hier dès 8 heures du matin les autres candidats UMP dans les urnes électroniques. On a appris que la procédure serait poursuivie jusqu'au 3 juin, 19 heures, pour donner la possibilité aux militants et sympathisants de faire leur choix plus aisément (18 000 inscrits le 30 au soir). Lire l'article du Monde du 31 mai sur le sujet : cliquez ici

    Nous n'avons pas voulu entrer dans la problématique de la compétition interne à l'UMP mais plutôt sonder les idées du jeune élu du 18e par rapport à notre quartier. Voici nos questions et ses réponses. 

    _/_/_/

    paris,municipales,pierre-yves-bournazel,ump,barbès,élections

    (Crédit photo Alain Guizard)


    - Vous vous présentez aux primaires de l'UMP pour les municipales de 2014 à Paris. Les inscriptions à Paris se terminent le 3 juin. Comment interprétez-vous le peu d'engouement des Parisiens pour participer ?

    C'est la première fois que les Parisiens sont sollicités pour choisir un candidat en utilisant cette procédure. J'aurais préféré la formule plus simple du papier. Elle n'a pas été retenue. Je le regrette mais c'est ainsi. Pour ma part, je fais une campagne de proximité à l'écoute des habitants et porteur d'un projet concret et chiffré. 18 000 ou 20 000 votants, c'est toujours mieux que la cooptation.

    Vous  êtes aussi élu du 18e arrondissement et à ce titre, nous souhaitions vous interroger sur les mesures que vous préconiseriez si le choix des Parisiens se portait sur votre nom. Dans plusieurs domaines locaux : 

    - Tout récemment (le 22 mai), les buralistes se sont réunis devant la station de métro pour protester contre les ventes à la sauvette de cigarettes de contrebande et de contrefaçon. Comment jugez-vous leur manifestation ? Ne s'inscrit-elle pas dans la défense d'intérêts économiques privés (baisse des ventes constatées de 7% en Ile de France) plutôt que dans l'intérêt collectif de santé publique ? Le tabac nuit gravement à la santé....

    La lutte contre ce trafic est indispensable. J'ai à plusieurs reprises alerté les différents services pour qu'une action vigoureuse et sans relâche soit menée contre ce fléau. Je suis intervenu au conseil d'arrondissement et au conseil de Paris.  Je rappelle en outre que certains revendeurs sont victimes de réseaux qui gagnent des fortunes en les exploitant et en vendant des produits contrefaits ou détournés. Je souhaite par ailleurs favoriser de nouvelles activités dans le quartier pour dissuader ce trafic. La police nationale, quant à elle, a le devoir de remonter les filières et de démanteler les mafias. 

    - Ces ventes de cigarettes qui continuent jettent une ombre sur le dispositif ZSP, mis en place depuis octobre 2012, qui a pour objectif de faire cesser ces pratiques illégales, parmi d'autres. Que pensez-vous de l'action de la police et des partenaires qui collaborent à la ZSP ? Voyez-vous des points à améliorer, d'autres à abandonner ? 

    Je n'ai aucune critique à formuler contre les services et les agents qui font ce qu'ils peuvent avec les moyens à leur disposition. Ils obéissent à des directives et exécutent les ordres reçus. 

    En revanche cette ZSP repousse surtout les problèmes sur les quartiers voisins. C'est la raison pour laquelle on parle de quelques améliorations. Mais la délinquance s'est simplement déplacée. Les problèmes structurels (proxénétisme, drogue, vente illégale…) restent toujours aussi fréquents. En fait la solution est de repenser entièrement la politique de la ville en termes économiques, de commerce de proximité diversifié, de logements favorisant la diversité sociale. Je souhaite créer une police municipale à pied et à vélo 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 à Paris en charge de la répression de la délinquance générale. À la police nationale de remonter les filières d'exploitation.

    - Barbès, c'est aussi l'ouverture récente du cinéma Le Louxor. Puis, bientôt, la création d'une brasserie en lieu et place des magasins Vano. Comment accueillez-vous ces modifications du carrefour ? Vont-elles changer l'environnement à vos yeux ?

    La rénovation du Louxor est une vraie réussite. J'ai milité pour ce projet et je suis heureux qu'il ait abouti. Je ne suis pas un homme sectaire. Ce que Monsieur Delanoë a fait de bien, je le garderai.

    L'ouverture d'un établissement de qualité (type brasserie) va améliorer encore l'image du quartier et ses habitants disposeront d'agréables lieux de convivialité pour un mieux vivre ensemble. Je soutiens aussi cette démarche utile pour le quartier.

    - Puisque nous en sommes au commerce : le sort de Virgin préoccupe les élus et les habitants du quartier. Au-delà du chômage qui guette nombre de salariés de Virgin, quel type de commerce pourra s'installer sur le Boulevard Barbès. Soutiendrez-vous l'arrivée d'une enseigne culturelle si elle se présente contre un énième marchand de textiles (prêt-à-porter ou non) ? 

    Vous avez raison de souligner que le sort de Virgin est préoccupant. La perte d'emploi est dramatique et nous avons besoin de commerces culturels. J'espère qu'une solution sera trouvée.

    Toute ouverture d'un établissement nouveau qui créera de l'emploi me convient. Mais à choisir je préfère un établissement à vocation culturelle qui puisse valoriser encore le quartier. Maire de Paris, je renforcerai la protection de ce quartier dans le Plan Local d'Urbanisme pour favoriser les commerces de bouche diversifiés et les commerces "culturels".

    Barbès doit être un quartier attractif, dans lequel les habitants sont fiers et heureux de vivre. Un quartier accueillant pour chacun.

  • Retour sur un échec

    Le bon fonctionnement de la démocratie impose l’existence d’une opposition structurée, vivante, porteuse d’une réelle alternative. L’échec de l’UMP dans sa reconquête de Paris lors des dernières élections municipales pose à la capitale le problème de ce bon fonctionnement démocratique et l’étude de cet échec n’est pas inutile, notamment pour mieux comprendre ce qui risque de se dérouler au sein de l’UMP, ou plutôt au sein de  l’opposition, à Paris dans les prochains mois.

    Soyons clairs, l’échec de l’UMP à Paris est en apparence relatif. Pour paraphraser son slogan de campagne, Françoise de Panafieu a su préserver « l’essentiel », c'est-à-dire ne pas céder à Bertrand Delanoë un des huit arrondissements détenus par la droite. Mais à bien des égards les apparences sont trompeuses. Qui ne voit d’ailleurs que l’échec de la droite à Paris est plus celui de l’UMP que celui de Mme de Panafieu ? Comment un parti qui avait fait le grand chelem en 1989, récupérant alors les 20 mairies d’arrondissements, a-t-il pu tomber là où il est en moins de 20 ans ? Les changements sociologiques dans la capitale n’expliquent pas tout ! A certains égards, la situation actuelle de l’UMP dans le 9ème reflète assez bien celle de ce parti dans Paris, analyser l’échec de la liste Burkli donne des indications sur les raisons de l’échec de l’UMP à Paris en général.

    Lire la suite

  • Conseil d’arrondissement

    7f74d04a23deb28a57e369d39220ab4f.jpg

     

    Le premier Conseil d’arrondissement de la mandature 2008-2014 s’est tenu samedi 29 mars à la mairie du 9ème. Seulement deux points à l’ordre du jour : élection du Maire et élection des adjoints.

    L’ambiance était détendue, même sympathique, pour cette première réunion bien sûr déroulée en présence des 14 conseillers élus le 16 mars dernier mais aussi d’un public très nombreux parmi lequel on pouvait voir des représentants des partis politiques, à savoir le MoDem, l’UMP, Les Verts et le Parti Socialiste évidemment.

    C’est sans surprise que Jacques Bravo a été élu Maire avec 11 suffrages sur les 11 votants (unanimité). En effet, à l’instar de ce qui a été fait au Conseil de Paris la semaine dernière, l’UMP (3 conseillers) n’a pas présenté de candidat et n’a pas participé au vote.

    La Loi permet à notre arrondissement de nommer 5 adjoints au Maire. Jacques Bravo a fait une proposition qui reflète les nouveaux équilibres politiques dans le 9ème avec un partage des tâches entre Pauline Véron, élue au Conseil de Paris et qui sera deuxième adjointe et Laurent Chabas qui lui est promu 1er adjoint au Maire.

    La proposition de Jacques Bravo a été adoptée par 11 voix sur 11 votants (unanimité). La liste des adjoints au Maire est donc la suivante :

    1er adjoint : Laurent Chabas - PS

    2ème adjointe : Pauline Véron - PS

    3ème adjointe : Catherine Dreyfus – apparenté communiste

    4ème adjoint : Xavier Laugaudin – PRG

    5ème adjointe : Nicole Azzaro – Les Verts

     

    Les délégations sont du ressort exclusif du Maire et ne font pas l’objet d’un vote. Elles sont mentionnées dans le petit film ci-après.

    Un petit buffet offert à l’assistance par le Maire a réuni tout le monde dans les salons Aguado pour terminer cette réunion très républicaine.

  • Municipales 2008 : interview de Delphine Burkli

    d1ac253f070caa33101d1ca91377bb9b.jpg

     Delphine Burkli à sa permance de campagne

     

    Paris Neuvième (PN) : vous avez fait in peu plus de 30% des voix dimanche dernier, soit 11 points de moins que Pierre Lellouche aux législatives de 2007. Quelle est votre analyse de ce scrutin ?

    Delphine Burkli (DB) : je trouve le résultat très encourageant. J’ai fait plus du tiers des votants. Les élections municipales ne sont pas les élections législatives, le contexte n’est pas le même, le climat national n’était pas le même, et je trouve que pour une première campagne, ma première investiture, le score est tout à fait encourageant. Nous sommes la liste de droite qui a obtenu le plus fort pourcentage de voix de tous les arrondissements détenus par la gauche à Paris. Le combat continue.

    Sur le résultat de Jacques Bravo, il est à l’image des autres arrondissements de Paris, il n’y a pas de prime au personnel local d’arrondissement. C’est une élection qui se fait sur l’image de Bertrand Delanoë, avec sa carte de visite. C’est sur son bilan, sur sa personnalité, que le vote s’est fait. Pas sur le bilan ni surtout le projet de l’équipe municipale en place puisque leur projet est arrivé 3-4 jours avant le premier tour ! Moi j’ai essayé d’en faire une élection locale, ce n’est pas le troisième tour de l’élection présidentielle. C’est peut être pour cela d’ailleurs que j’ai réussi à faire entendre ma voix en tant que candidate UMP par rapport à d’autres arrondissements.

    Lire la suite

  • Municipales 2008 : dernière réunion publique d’avant premier tour pour Delphine Burkli

    Même lieu – le gymnase Gauguin rue Milton – même heure – 19h – mais à 24h d’intervalle ! Delphine Burkli, tête de liste UMP, et ses treize colistiers ont tenu leur dernière réunion publique d’avant premier tour devant quelques 200 personnes hier soir. Pierre Lellouche, député UMP de notre circonscription et mentor de Delphine Burkli était bien évidemment présent ainsi que Jean Louis Bourlanges, habitant du 9ème, ex-député européen, ex proche de François Bayrou au sein de l’ex-UDF mais désormais soutien de Nicolas Sarkozy.

    Il n’est pas contestable que le climat national – en clair la forte baisse de popularité du Président de la République – joue sur le moral et sur les nerfs de l’UMP et les propos plus ou moins agressifs tenus par les uns ou par les autres sont le signe d’un malaise difficile à cacher. On pourra juger par soi même sur pièces en regardant la petite vidéo en annexe bien que celle-ci ne rapporte pas les propos extrêmement virulents tenus par Pierre Lellouche à l’égard de Jacques Bravo d’une part, et ceux de Jean Louis Bourlanges à l’égard de Philippe Torreton d’autre part.

    Sur le plan local, il est frappant de constater à 24h d’intervalle combien la perception de notre réalité quotidienne est différente d’une réunion à l’autre et l’observateur venu de Perse si cher à Montesquieu y perdrait lui-même ses repères. Hier, au même endroit, on nous a dit combien il faisait bon vivre dans notre arrondissement depuis 2001 : que la vie y était enfin revenue, que les crèches, les écoles, les squares, les logements sociaux, les personnes âgées, les entreprises, la culture, la propreté, etc., etc. …. avaient été l’objet de toutes les attentions et que sans conteste, les choses s’étaient considérablement améliorées. Aujourd’hui, on nous a dit que la vie dans le 9ème était devenue une espèce de cauchemar depuis 2001 : impossibilité de s’y loger, point de places en crèches, trottoirs encombrés de deux roues, propreté laissée à l’abandon, irresponsabilité totale concernant la sécurité, défausse systématique de responsabilité sur « les autres », détérioration très nette des conditions de vie quotidienne notamment dans le Nord de l’arrondissement, problèmes de circulation grandissants, etc. etc. ….

    L’électeur tranchera.

  • Municipales 2008 : une réunion difficile pour Delphine Burkli

    L’idée de la candidate UMP n’était pas mauvaise : organiser une réunion publique commune entre les 8ème et 9ème arrondissements pour traiter un sujet spécifique, en l’occurrence la santé, et demander au Ministre en charge, Roselyne Bachelot, d’y participer.

    Dans une salle fonctionnelle de la Maison des Agriculteurs rue d’Athènes, une petite centaine de personnes se sont donc retrouvées hier soir. Pour l’essentiel des médecins libéraux mais aussi quelques pharmaciens et autres métiers de la santé.

    Dans un discours introductif assez général, Roselyne Bachelot a présenté les axes des réformes qu’elle souhaite mettre en place avec notamment les Agences Régionales de Santé. Elle a insisté sur le rôle spécifique des élus qui, de par leur proximité avec les gens, ont une mission particulière à remplir surtout en ce qui concerne la prévention. Utilisant une expression difficile à comprendre – démocratie sanitaire – elle a également évoqué la nécessaire coordination entre la médecine de ville et la médecine hospitalière, notamment pour les urgences.

    Est-ce par manque de préparation, une organisation pas tout à fait au point, il se  trouve que la Ministre n’a pas pu rester pour participer au débat ce qui a eu pour conséquence de mettre très en colère un grand nombre de participants, pourtant proches politiquement de l’UMP mais qui souhaitaient obtenir de Roselyne Bachelot des réponses précises à leurs problèmes. Le débat a certes continué sans la Ministre mais la frustration était sensible.
  • Municipales 2008 - à l'UMP

    Pour ceux que cela intéresse, Delphine Burkli a mis en ligne sur son site les photos de ses colistiers dans l'ordre des candidatures. Ca se passe ICI.

  • Municipales 2008 – Roger Auque : un homme libre

    Roger Auque occupe la deuxième place sur la liste UMP emmenée par Delphine Burkli dans le 9ème arrondissement pour les élections municipales des 9 et 16 mars prochain.

    Roger Auque, 52 ans, s’exprime avec facilité et surtout de façon directe. Avec facilité, la chose lui est naturelle puisqu’il est journaliste grand reporter. De façon directe, c'est-à-dire qu’il n’hésite pas à donner son avis, souvent bien tranché, sur beaucoup de sujets que les politiques traitent avec prudence quand ils acceptent de les traiter.

    Né dans le Nord dans un milieu qu’il qualifie lui-même de modeste, il est arrivé à Paris au début des années 80 et est aujourd’hui un Montmartrois amoureux de son quartier comme le sont tous les Montmartrois. Sa carrière professionnelle est à la fois simple : journaliste grand reporter à RTL, Paris-Match, pour les agences Gamme et SIPA, TF1-LCI, le Figaro Magazine, et compliquée : il a pas mal bourlingué de Beyrouth à Rome en passant par Bagdad ou l’ex-Yougoslavie. Bref, la plupart du temps dans les points chauds d’où il a couvert les conflits du moment.

    Son engagement politique est plus récent. Il y a bien eu une première tentative en 1993 à l’occasion des élections législatives mais celle-ci a avorté, Roger Auque préférant alors rester journaliste. Une deuxième tentative en 1999 à l’occasion des élections européennes mais la proposition qui lui a été faite alors d’être candidat mais en position non éligible sur la liste emmenée par Nicolas Sarkozy ne lui a pas convenu. De retour à Paris à l’été 2007, l’UMP lui a proposé de participer aux municipales de 2008 à Paris, dans un arrondissement où sa personnalité pourrait apporter un plus à la liste. Ses premiers contacts avec Delphine Burkli ayant été très bons, il a accepté d’être candidat dans le 9ème, à deux pas de chez lui.

    Roger Auque fait partie de ces gens qui cloisonnent volontiers les choses. Il voit une contradiction entre le métier de journaliste qui doit impérativement garder sa neutralité et l’engagement politique. Il a bien conscience qu’une victoire en mars prochain va le contraindre à faire des choix mais cela ne semble pas le gêner. On pourrait même dire qu’il en a envie : d’observateur qu’est par nécessité un journaliste, il a envie de devenir acteur, ressentant une espèce de frustration à ne pas agir. Il reconnait lui-même bien volontiers que beaucoup de ses confrères journalistes ne comprennent pas ses engagements. Le mépris réciproque que se vouent les hommes politiques et les journalistes ne l’aide guère dans sa démarche singulière. Mais peu lui importe, il a envie de faire et manifestement ne manque pas d’énergie.

    Car son engagement politique est lié à ses convictions, qu’il a fortes. Gaulliste, se disant proche d’un Charles Pasqua, il est un homme de valeurs et d’ordre. Dans le même temps, il reconnaît que la défense des acquis sociaux est un sujet important pour lui qui connaît le monde difficile du travail pénible qu’il a fréquenté pendant sa jeunesse dans le Nord. Il n’est pas opposé à la définition qu’on propose de lui comme "anarchiste de droite", avec son franc parler, sa liberté de ton, ses jugements nets sur les sujets et sur les hommes.

    De son expérience difficile à Beyrouth où il est resté otage pendant 12 longs mois, il ne parle guère sauf pour dire, au détour d’une phrase, que c’est là, par la lecture de l’Ancien et du Nouveau Testament pendant sa captivité, qu’il a acquis sa foi de chrétien.

    Ce que cherche Roger Auque en étant candidat dans notre arrondissement est simple : améliorer la vie quotidienne. De meilleurs aménagements, une vie culturelle plus intense, une ville propre, de l’aide pour les mamans, etc. …. Le programme défendu par Delphine Burkli lui convient très bien. Il le défend sans problème.

    Roger Auque est atypique. Il renouvelle l’idée que l’on a des hommes politiques mais, en fait, en est-il un d’homme politique ? A le regarder s’exprimer, aborder les sujets les plus divers et souvent délicats, on se dit que non et que c’est sans doute mieux ainsi.
  • Municipales 2008 : à l’UMP

    La présentation du programme de Françoise de Panafieu qui se tenait mercredi 16 janvier au théâtre du Gymnase Marie Bell boulevard Bonne Nouvelle – à deux pas de notre arrondissement – ressemblait à un plateau TV avec sa star, Mme de Panafieu, et ses vedettes américaines, les 20 têtes de listes toutes présentes, à l’exception de Rachida Dati.

    Moins en forme semble t-il que lors de la présentation de mi-décembre devant la presse, Françoise de Panafieu a dévoilé ses grandes orientations pour Paris entre 2008 et 2014. Toutes ces informations devraient être mises en ligne sur son site très rapidement. Retenons en quelques points importants.

    Le logement, les transports, l’environnement et la culture sont les priorités de l’UMP pour Paris. En ce qui concerne le logement, il y a fort à parier que nous allons assister à une sérieuse bagarre de chiffres entre F. de Panafieu et B. Delanoë, chacun choisissant bien sûr le critère qui lui convient le mieux, la construction de logements neufs pour l’UMP, la réalisation de logements sociaux pour le PS. En ce qui concerne les transports, peu de choses réalisées par l’actuelle majorité municipale trouvent crédit à l’UMP. On s’appuie sur des réalisations il est vrai plutôt ratées comme le réaménagement du boulevard Saint Marcel ou bien le trop fort accent mis sur les transports de surface au détriment du métro pour tout condamner dans son ensemble, avec curieusement une fixation sur les murets de séparation des couloirs de bus qui seront démolis si l’UMP l’emporte. L’environnement est abordé par le biais de l’économie par la mise en chantier de la rénovation des immeubles qui devraient créer des emplois et aussi par l’interdiction aux véhicules les plus polluants de rentrer dans Paris. D’autres mesures sont également à considérer comme la gestion de la propreté de Paris qui serait confiée aux arrondissements, la déconcentration des pouvoirs de l’Hôtel de Ville en faveur des mairies d’arrondissements, la candidature de Paris pour accueillir l’exposition universelle de 2020, la création d’une maison de l’Europe, l’aide aux start-up et la création de pépinières d’entreprises, etc. …

    Un certain vent d’optimisme semble souffler sur la famille UMP à Paris. S’appuyant sur une analyse assez juste et qui consiste à dire que la Ville fut perdue en 2001 à cause des dissensions au sein de l’ex-RPR, que le 12ème (10 Conseillers de Paris) devrait être récupéré notamment par la présence de Jean Marie Cavada, que le 14ème (également 10 Conseillers de Paris) est gagnable tout comme, mais de manière moins probable, le 9ème et qu’enfin un ou deux sièges peuvent être récupérés de ci de là (notamment dans le 16ème où Claude Goasguen vise le grand chelem), alors tout devient possible pour Mme de Panafieu. C’est son rôle d’y croire, le peuple de Paris souverain en décidera.

    En attendant, voici quelques images de la réunion comprenant une courte intervention de Delphine Burkli, tête de liste UMP dans notre arrondissement.

     
    Erratum : c'est par erreur que le titre de la vidéo mentionne le théâtre du Gymase dans le 3ème, il est bien et encore pour un moment dans le 10ème ! 
  • Municipales 2008 : état des lieux

    Les partis politiques se hâtent lentement pour les élections municipales dont le premier tour est dans moins de deux mois maintenant. La date limite pour le dépôt des listes est certes le 14 février mais juste un mois de campagne pour décider de l’avenir de Paris pour les 6 années prochaines, n’est-ce-pas un peu court ? Regardons où nous en sommes.

     

     

    6e345d90670ecd8fe6e22ec1aa95a50c.jpg

     

     

     

     

    Denis Baupin a lancé sa campagne depuis quelques semaines et l’anime avec des déclarations un peu provocatrices du genre périphérique payant. La liste des candidats pour le 9ème n’est pas publiée, seuls 3 candidats sont connus, dont la tête de liste Nicole Azzaro.

    Les Verts présenteront leur programme pour Paris le mardi 15 janvier à 19h à l’espace Saint Martin, 199bis rue Saint Martin pour ceux que cela intéresse. Denis Baupin sera en campagne dans le 9ème le dimanche 20 janvier rue des Martyrs à 11h en présence bien sûr des candidats Verts dans notre arrondissement. Une réunion publique est prévue le lundi 18 février à 18h30 dans le 9ème, toujours en présence de Denis Baupin mais le lieu n’est pas encore connu.

    La campagne des Verts est relayée sur le Net par :

    Les Verts Paris 2008

    Les Verts Paris 2008 – le 9ème a besoin des Verts

    Le blog de Nicole Azzaro

     

     

    11b77d0431925fad56797c9962bba0a6.jpg

     

     

     

     

     

    Rien de bien nouveau concernant l’UMP si ce n’est l’apparition des premières affiches de Delphine Burkli dans l’arrondissement.

    Le liste des candidats devrait être publiée cette semaine et devrait comprendre des personnes illustrant l’ouverture prônée par le président de la République. Le programme 2008-2014 de Françoise de Panafieu sera publié mercredi 16.

    A ce jour, la seule manière de suivre la campagne sur le Net est :

    Panafieu 2008

     

     

    b70017f86c39cfcea93eb5a949dffe57.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Les premiers tracts PS spécifiques au 9ème ont fait leur apparition ce week-end ! Bertrand Delanoë a mis en ligne son programme pour Paris dimanche 13 et le présentera ce soir lundi 14 janvier au gymnase Ronsard dans le 18ème à 18h45 dans le cadre d’une réunion publique.

    La liste des candidats devrait elle aussi être publiée cette semaine.

    A ce jour, la seule manière de suivre la campagne sur le Net est :

    Bertrand Delanoë 2.0

    Qui ne contient rien de spécifique au 9ème si ce n’est une très brève présentation de Jacques Bravo.

     

    b1dc5000976ebf1d758bdc3522e91ac9.jpg

     

     

     

     

    C’est par un simple communiqué de presse que le MoDem Paris a présenté ses 20 têtes de listes pour Paris la semaine dernière. Une réunion est prévue ce lundi matin à l’Entrepôt dans le 14ème pour faire mieux connaissance avec eux. Paris Neuvième y sera pour interviewer Gregory Perrin, tête de liste dans le 9ème.

    On peut suivre la campagne du MoDem à Paris sur :

    MarielledesarnezpourParis.fr

    Et sur un nouveau blog publié il y a deux jours : ProMoDem : les municipales 2008 avec Gregory Perrin