Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Barbès Respire: l'opération ne faiblit pas

La réunion prévue avec le préfet Michel Cadot le 18 avril a été annulée au dernier moment. Vous l'avez peut-être lu dans la presse, le préfet a fait une chute grave de Vélib la veille. Hospitalisé, il a été remplacé le lendemain par Michel Delpuech alors préfet de la région Ile-de-France. Cela ne devrait pas avoir d'effet sur le dispositif Barbès Respire qui est sous l'égide du commissaire Jacques Rigon. Nous espérons pouvoir faire la connaissance du nouveau préfet prochainement.

Nous avons reçu un courrier daté du 21 avril du sous-préfet (voir ci-dessous) qui montre la volonté des autorités de poursuivre les actions. Les chiffres indiqués ont été réactualisés lors de la rencontre du 24 avril.

paris,paris 10e,paris 18e,préfecture de police,barbès,chapelle,marché barbès,verbalisation,vente à la sauvetteparis,paris 10e,paris 18e,préfecture de police,barbès,chapelle,marché barbès,verbalisation,vente à la sauvette

Cliquez sur le fac simile pour agrandir.
  

Les bons chiffres (cumulés depuis le 23 janvier)

∗ évictions : 23 743 les jours de marché

∗ procédures: 1 431

∗ destructions suite à ventes sauvette : 144 pour 15,800 t de textile et produits variés mis à la benne

 

∗ arrestations: 1059 dont 54 pour trafic de cigarettes

∗ verbalisations: 4648

∗ enlèvements de véhicules: 135

Les opérations spéciales se poursuivent (140 à ce jour dont 29 sur les trafics)

Le secteur Barbès-Goutte d'or

Pour le secteur Barbès-Goutte d'or, la placette Caplat-Charbonnière fait toujours l'objet d'une attention particulière avec la présence en fin d'après-midi et début de soirée d'une compagnie de sécurisation. Nous le constatons, quand des policiers sont présents, le marché aux voleurs est compromis. Nous espérons que le dispositif sera élargi quand arriveront les beaux jours.

Pour le marché, nous avons à nouveau exprimé notre satisfaction sur l'efficacité des interventions contre le stationnement gênant des camions (enfin ils sont bien stationnés), en faveur du départ de ceux-ci dès la fin du marché pour permettre le nettoyage par les agents de la propreté. L'allée centrale accueille encore trop de vendeurs à la sauvette, des herbes majoritairement, pourtant surveillée par les agents de la DPSP. La nuit, les livraisons semblaient avoir cessé mais un adhérent a pu constater une livraison vers 3h du matin il y a peu. Les mauvaises habitudes de certains commerçants du marché reprennent vite ! Le dimanche, nous constatons un peu moins de véhicules stationnés sous le viaduc. On ne peut toutefois pas y voir l'effet de la réparation récente des fameuses barrières car elle ne servent à rien, elles restent ouvertes et les cadenas ont déjà disparu ! (voir notre article du 14 avril). En désespoir de cause, nous avons demandé à J. Rigon d'intervenir auprès de la mairie du 18e  pour voir avec le gestionnaire du marché quelle solution pourrait apporter une amélioration.

Du côté des ventes à la sauvette les jours de marché, elles ont encore lieu parfois dans l'enceinte du métro et aux abords mais le nombre de vendeurs a tendance à diminuer et ils s'installent plus tardivement ou ailleurs comme sur le pont Saint-Ange, au-dessus du faisceau de la gare du Nord.

Sur le boulevard Barbès, on reconnait une amélioration, moins d'obstruction devant les porches, plus de respect de la part des occupants de l'espace public et davantage de contrôles. Les ventes sauvettes reprennent plutôt en fin de journée et le week-end. A noter que la meilleure circulation piétonne est dûe aussi à la réfection des pieds d'arbres par la mairie.

Du côté de la rue A.Paré, une surveillance est désormais établie au moment de la fermeture de la SCMR.

 Nous avons attiré l'attention du commissaire sur la période du Ramadan (fin mai) qui traditionnellement occasionne une occupation très importante des trottoirs du boulevard de la Chapelle côté 18e. Pendant cette période, elle est quotidienne et oblige souvent à marcher sur la chaussée. On est bien dans le cadre de la réappropriation de l'espace public en faveur des riverains prônée par la Ville.

Le secteur Chapelle

La situation est encore tendue avec des comportements agressifs entre des hommes de communautés différentes et envers des femmes. Malgré les efforts des forces de police, les riverains ne ressentent pas d'amélioration d'autant que s'ajoutent aux ventes sauvette autour du métro et sur la place de La Chapelle, de nombreux vols à la tire et la présence de migrants installés essentiellement rue Pajol, occupation qui génère aussi des conflits. Le commissaire précise sur ce dernier point que des prises en charge pour des hébergements sont effectuées vers 22h avec l'appui d'un équipage. Mais il s'agit d'hébergement précaire, on l'aura compris. Le contact avec les commerçants de la rue Marx Dormoy qui rencontrent des problèmes se poursuit.

Prochaine étape, les marches exploratoires avec Jacques Rigon qui n'avaient pas pu avoir lieu il y a 15 jours.

Information de dernière minute : depuis cette réunion, une 1ére opération "coup de poing" a été menée mardi soir de la semaine dernière vers 20h00. Bouclage complet de la place et contrôle de toutes les personnes attroupées et des commerces environnants. 4 arrestations pour recel de vol, saisie de nombreux objets destinés à la revente (montres, ordinateur, paquets de cigarettes, chaussures de sport, bijoux fantaisie... ) et établissement de deux procédures pour travail dissimulé visant le restaurant "Le Bonois" au 1, rue Caplat et le "Chicken hut" au 5, rue Caplat.  

Commentaires

  • Merci de votre retour...à suivre. Aucun changement de notre côté boulevard de la chapelle entre la brasserie Barbès et la rue des Islettes. Notamment dans les poubelles de la cour du HAMMAM.."ENTREPÔT PERMANENT d'une dizaine de trafiquants de cigarettes " (à faire remonter peut-être lors de la prochaine réunion?)...
    Bonne journée et encore merci.

  • Bonjour,
    J'habite au-dessus de la placette Charbonnière. Depuis plusieurs semaines, je constate en effet que la police tente de lutter un peu plus efficacement qu'avant contre le marché illégal quotidien. Elle a ainsi positionné plus régulièrement des équipages CRS aux abords de la place, en début de soirée. Si cet effort est à saluer, il peut souvent ressembler à de l'affichage. Les policiers restent en effet la plupart du temps dans leur véhicule sans faire grand chose. J'ai même vu une fois le marché clandestin se dérouler à quelques pas de leur camionnette (dans un format plus réduit que d'habitude, certes) sans aucune réaction de leur part.
    En revanche, depuis la semaine dernière, la police a visiblement décidé de passer à la vitesse supérieure. Elle a ainsi procédé à une vaste opération mobilisant une trentaine de policiers et des chiens fin avril. Elle a encerclé la place alors que le marché s'y déroulait pour procéder à un contrôle de masse des participants.
    Hier, plusieurs policiers, dont de nombreux en civil, ont également procédé à des contrôles au moment où le marché allait commencer. Les participants ont immédiatement mis les voiles, sans y revenir, car les policiers ont tenu à occuper le terrain plusieurs dizaines de minutes. La place a ainsi pu rester à peu près propre pour la première fois depuis bien longtemps.
    Autant d'efforts à saluer et surtout, à poursuivre !

  • Bonjour,
    J'habite au-dessus de la placette Charbonnière. Depuis plusieurs semaines, je constate en effet que la police tente de lutter un peu plus efficacement qu'avant contre le marché illégal quotidien. Elle a ainsi positionné plus régulièrement des équipages CRS aux abords de la place, en début de soirée. Si cet effort est à saluer, il peut souvent ressembler à de l'affichage. Les policiers restent en effet la plupart du temps dans leur véhicule sans faire grand chose. J'ai même vu une fois le marché clandestin se dérouler à quelques pas de leur camionnette (dans un format plus réduit que d'habitude, certes) sans aucune réaction de leur part.
    En revanche, depuis la semaine dernière, la police a visiblement décidé de passer à la vitesse supérieure. Elle a ainsi procédé à une vaste opération mobilisant une trentaine de policiers et des chiens fin avril. Elle a encerclé la place alors que le marché s'y déroulait pour procéder à un contrôle de masse des participants.
    Hier, plusieurs policiers, dont de nombreux en civil, ont également procédé à des contrôles au moment où le marché allait commencer. Les participants ont immédiatement mis les voiles, sans y revenir, car les policiers ont tenu à occuper le terrain plusieurs dizaines de minutes. La place a ainsi pu rester à peu près propre pour la première fois depuis bien longtemps.
    Autant d'efforts à saluer et surtout, à poursuivre !

  • Merci pour ce suivi d'Action Barbès qui ne doit pas être relâché. Habitants du secteur, nous sommes directement concernés par cette situation et remercions le temps et le travail consacré par Action Barbès pour l'amélioration de celle-ci.

    Je suis aussi ravi de lire les commentaires relatant les différentes actions visibles entreprises dans le secteur, comme celui de Paul.

    En ce qui me concerne, le tronçon Brasserie Barbès - Château-Rouge est toujours sujet aux vendeurs et aux regroupements, mais la propreté semble un peu plus organisée avec la présence de larges poubelles mises à disposition et des services de nettoyage de la ville qui augmentent la fréquence des passages.

    Encore une fois, il y a beaucoup à faire encore pour rendre cela propre, mais il faut voir aussi la densité de passants qui utilisent ce passage là toute la journée ! Cela sera substantiellement différent lors de la réouverture de la station Château-Rouge !

  • La lettre du Préfet de Police indique : "Afin de lutter plus efficacement contre les ventes à la sauvette, la mairie du 18e étudie la mise en place de divers aménagements qui contribuent à améliorer la physionomie du quartier"

    Savez-vous quels sont lesdits aménagements en cours d'étude par la Mairie du 18e ?

    Merci

  • @inge les aménagements possibles font l'objet d'une réflexion actuellement. Nous avons effectué une marche exploratoire cette semaine avec le chef de district pour exprimer nos idées. Par ailleurs, une réunion a eu lieu entre PP et mairie du 18e. Nous attendons maintenant les propositions.
    Elisabeth
    Pdte d'Action Barbès

  • Merci pour ce retour. Honnêtement, je ne vois pas de changements notables en ce moment. En fin de journée, il est toujours aussi compliqué de circuler sur les trottoirs du boulevard Barbès entre les vendeurs d'herbes qui investissent le trottoir, les vendeurs à la sauvette, les clients qui stationnent devant les magasins qui n'ont plus de devanture . Au sujet des magasins : les actions menées sont-elles destinées à les obliger à restaurer les devantures qu'ils n'avaient pas le droit de supprimer ? Cela éviterait au moins les stagnations sur le trottoir et cela ne serait qu'une mise en conformité avec la loi.
    Je ne dis pas que les interventions de police sont inexistantes mais il y a tant à faire ...De plus , je ne sais si c'est l'effet du retour des beaux jours, mais il y a de plus en plus de gens qui zonent dans le quartier. Espérons que l'ouverture de Château rouge apporte plus de fluidité sur les trottoirs. En tous cas, nous sommes entourés de gens qui quittent Barbès car ils n'en peuvent plus de la foule, de la saleté, des incivilités ; il y a quand même des gens qui ne supportent plus.

  • Merci Action Barbes.
    Savez vous ce qu'il en est d'une 2e sortie pour la station La Chapelle, coté rue Philippe de Girard ?
    La station est tellement engorgée.

  • Merci pour toutes ces informations. Pas de nouvelles du groupe d'enfants des rues ?

  • Bonjour
    Merci à 'Action Barbès' pour son action. Il faut reconnaître une amélioration mais il y a encore
    beaucoup à faire, résultat de nombreuses années de laxisme. Il faut continuer le combat. Effectivement de nombreux résidents déménagent car ils ne supportent plus ces nuisances, en particulier des jeunes couples, ce qui est inquiétant. J'habite le quartier depuis de nombreuses
    années et j'ai toujours connu ce quartier avec les mêmes problèmes. C'est le quartier le plus sale de Paris malgré le nettoyage effectué par les équipes de la voirie. Il faut que l'école sensibilise les enfants depuis le plus jeune âge à respecter l'environnement.
    Les CRS ne sont pas efficaces, le trafic continue à quelques mètres d'eux. Des distributions de tracs sont distribués dans l'enceinte du métro et à proximité de celui-ci, vantant l'efficacité de tel marabout, et la majorité de ces papiers jonchent le sol, il y a pourtant une adresse et un no de téléphone; pourquoi laisse t'on faire?

  • je suis entièrement d'accord avec SAMY. Les CRS sont tout à fait inadapté aux trafic en tous genres de notre quartier. A part rester dans les cars toutes la journée et se dégourdir les jambes une fois par heure. Aucun impact, si ce n'est peut être rassurer les touristes? Effectivement beaucoup s'en vont du quartier selon ce que je sais..j'ai bien peur que les prix de nos appartements chutent dans la foulée à court terme..la gentrification annoncée il y a 3-4 ans tourne plutôt à l’inverse, à la "sauve qui peut". Beaucoup de couples/ enfants sont venus plein d'espoir il y a 3-4 ans et repartent depuis quelques mois. Tristesse..

  • @RP au sujet de la station Chapelle:
    Cette idée est toujours dans les cartons, mais la RATP a répondu, encore la dernière fois que nous cherchions à faire le point avec elle et c’était en avril, que " Les accès de la Chapelle ne sont pas sous-dimensionnés, du point de vue circulation des voyageurs en entrée et en sortie ; mais en effet, les trottoirs environnants le sont nettement ».

  • Immobilisé chez moi depuis plusieurs jours, je persiste à dire que la soi-disante opération Barbès respire n'existe quasiment plus!!! Quasiment aucunes forces de l'ordres, un nombre de trafiquants de cigarettes qui explose ( comme il y a un an à la même époque.). Encore des paroles... De la poudre aux yeux et aucune constance... Arrêtez de nous faire espérer svp!

  • Bonjour
    Après une forte mobilisation des forces policières autour de la placette Caplat-Charbonnière pendant toute la période du ramadan un semblant de calme était revenu sur la placette. Avec la fin du ramadan (26 juin) c’est toutes les forces de police et de surveillance du quartier qui ont disparu et on se demande bien pourquoi? L’effort de la police et sa constante visibilité autour de la place Caplat avait pour un temps réussi à déloger le marché aux voleurs sur la placette, ce même marché qui a lieu tous les jours de 19H à 21H sur la place ne laissant plus l’espace libre aux promeneurs et riverains et laissant la placette après le marché dans un état de saleté avancé. Avec la désertion de la police dès la fin du ramadan, le marché aux voleurs a repris sa place. Les opérations policières n’ont donc servi à rien! si il n’y a pas une surveillance constante à cet endroit, à terme c’est le marché aux voleurs qui se réinstalle toujours et toujours….c’est décourageant.

  • J'ai eu l'occasion de passer Place Caplat en fin de journée cette semaine, ce qui m'est arrivé très rarement de fois, et j'ai tout de suite compris la nuisance en cause. Une sorte de rassemblement statique où on sort les quelques fripes d'un sac ou matériel trouvé qu'on essaie de revendre à la va-vite sur le capot d'une poubelle. La tension est assez perceptible puisqu'à la moindre alerte le groupe se disperse dans les rues adjacentes.

    Bizarre, pourtant je n'habite vraiment pas loin rue de la goutte d'or, mais je n'avais jamais fait faice à cela.

    Je ne comprends en tout cas pas le fonctionnement du dispositif mis en place par la Préfecture de Paris : est-ce un dispositif intempestif et ponctuel, selon la disponibilité des personnels de police, où y a-t-il vraiment un dispositif dédié et installé de manière durable sur ce secteur ? C'est un peu n'importe quoi en ce moment. A quoi jouent-ils ? Faut-il leur imposer un suivi régulier afin qu'ils ne nous oublient pas ?

  • C est effectivement du grand n importe quoi montrant l incompetence totale de la prefecture de police. Depuis de nombreuses années. Les policiés m ont avoué être débordés et démotivés et que il faut se faire une raison...

Écrire un commentaire

Optionnel