Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rénovation de la station Château Rouge : fermeture anticipée ?

Après consultation des associations de riverains le 13 novembre, la mairie du 18e a organisé le lundi 16 novembre une réunion du comité de suivi des travaux de rénovation et désaturation de la Station Château Rouge, en présence de la RATP. (voir notre article du 7 mai 2015). Nous étions présents à ces deux réunions.

Pour plus d'informations, voici le document de la RATP.

paris,ratp,sécurité,circulation,paris-18e,château-rouge

Après un rappel sur le projet, la RATP a précisé que les travaux suivent le calendrier prévu avec une fermeture de la station prévue en mai 2016 et une mise en service de la station rénovée en juillet 2017.

paris,ratp,sécurité,circulation,paris-18e,château-rouge,ligne-4

La RATP a ensuite présenté la nouvelle phase de travaux prévue à partir de mi janvier 2016. Cette nouvelle phase prévoit la mise en œuvre d'une emprise élargie côté est du boulevard Barbès, avec le maintien d'une étroite circulation piétonne de 2 à 3 m le long des façades du boulevard. La mise en œuvre de cette emprise rend nécessaire la dépose provisoire de la terrasse fermée du restaurant KFC Paris Barbès et, pour les travaux situés au dessus du tunnel du métro, la réalisation de nuit pour des raisons de sécurité.

Plan d'emprise de la RATP

Par ailleurs, la RATP a informé qu'un habillage qualitatif des bungalows de chantier situés à l'intersection du boulevard Barbés et de la rue Poulet sera prochainement réalisé.

paris,ratp,sécurité,circulation,paris-18e,château-rouge

Suite à cette présentation, la quasi totalité des membres du comité de suivi a fait part des très importantes difficultés actuellement rencontrées au niveau de l'entrée, avec des problèmes de sécurité majeurs. Ces difficultés sont liées à la réduction de l'espace public provoquée par la mise en œuvre des installations de chantier et surtout à cause de la présence de très nombreux vendeurs à la sauvette qui en occupent la majeure partie (qui, contrairement à ce qui était envisagé, sont aussi nombreux malgré les travaux). Une grande inquiétude est ainsi ressortie sur la mise en œuvre de l'emprise prévue en janvier 2016, qui réduira encore plus l'espace disponible.

Devant cette situation particulièrement problématique, Félix Beppo, l'adjoint au maire du 18e, chargé de la voirie, des transports et des déplacements, a fait part des pistes actuellement étudiées par la mairie du 18e :

- Anticipation de la fermeture de la station dès janvier 2016 (au lieu de mai 2016)

La quasi totalité des membres du comité de suivi s'est montrée favorable à cette proposition. En effet, dans l'ensemble, il est considéré que l'extension de l'emprise, indispensable pour la réalisation des travaux, entraînera une situation probablement ingérable et d'importants problèmes de sécurité, en grande partie à cause des vendeurs à la sauvette qui risqueront d'occuper le peu d'espace disponible.

Pour la RATP,  les études préalables ont confirmé la possibilité pour les stations proches de la ligne 4 (Barbès Rochechouart et Marcadet Poissonniers) d'absorber le report des utilisateurs de la station Château Rouge. Toutefois, elle a précisé qu'une telle anticipation devait faire l'objet d'une décision du Syndicat des Transports d'Ile de France (STIF), seule instance compétente pour valider une telle modification, non prévue dans le contrat le liant avec la RATP.

Si finalement cette anticipation est retenue, la RATP a précisé que cela ne permettra pas d'avancer la mise en service car le phasage des travaux est précisément calé. Une modification de ce phasage risquerait d'avoir des incidences financières et temporelles importantes.

Et enfin, certains membres du comité de suivi ont demandé un renforcement des lignes de bus passant par le boulevard Barbès (bus 31, bus 56, etc..) lors de la fermeture de la station. Un tel renforcement ne semble pas faisable en raison des difficultés de circulation sur le boulevard Barbès (provoquées en partie par les travaux de la station).

En synthèse, la mairie du 18e envisage de pousser auprès du STIF pour qu'il valide cette anticipation, pas particulièrement demandée par la RATP.

- Réouverture  à la circulation "normale" de la rue Dejean, actuellement piétonne

Cette réouverture aurait pour objectif de faciliter l'accès des engins de chantier aux zones de travaux mais également de limiter la présence des vendeurs à la sauvette. Elle  impliquerait la suppression des contre-étalages, point qui devra faire l'objet d'échanges avec les commerçants concernés si cette piste est confirmée.

Monsieur Beppo a précisé qu'une telle réouverture, qui nécessite la validation de la Préfecture de Police, impliquerait une adaptation du plan de circulation des rues alentours (non défini à ce jour). Les services de la voirie étudient actuellement différentes solutions envisageables.

Dans l'ensemble, les membres du comité de suivi ne se sont pas montrés opposés à cette proposition, tout en exprimant une inquiétude sur la modification du plan de circulation qui y sera associé. En effet, certains participants ont fait part de leur inquiétude sur les conséquences négatives possibles d'une modification du plan de circulation.

Une réunion publique est prévue ultérieurement, afin notamment de présenter les pistes finalement retenues.

 

Commentaires

  • Fermer la station 3 ou 4 mois à l'avance à cause des vendeurs dits "à la sauvette" et des problèmes que leur présence massive engendre, c'est une sage décision, tout comme celle de fermer depuis plusieurs mois le square de Jessaint à La Chapelle. On pourrait aussi interdire les bijouteries, moyen très efficace d'éviter qu'elles ne soient cambriolées.

    La prochaine étape pourrait être de fermer définitivement la station Château-Rouge. Ainsi que celles de Barbès, de La Chapelle, de Château d'eau. Et aussi les espaces verts à problèmes, depuis Armand Satragne jusqu'au Jardin d'Eole. Et puis la Gare du Nord, les Puces de Clignancourt, etc.

    Ces questions de gestion de l'espace public enfin réglées, les riverains pourront vivre paisiblement, cloitrés chez eux.

  • Bonnes remarques JD, mais trop pleines de bon sens pour être entendues par nos « élus » dont on se demande pour qui ils roulent. C'est vraisemblablement le genre de décisions qu'ils pourraient prendre, en dépit du bon sens. Remarquez, souvent, ils n’agissent pas du tout, peut-être devrait-on se réjouir du fait qu’ils prennent une décision idiote plutôt que pas de décision du tout. Quand les éminences grises qui "gèrent" le 18e, essentiellement comme des manches, feront leur travail correctement, faut-il qu’ils en aient le courage et la volonté, ils auront peut-être l'idée de faire dégager les vendeurs à la sauvette, les vendeurs de cigarettes contrefaites, les dealers ... Mais il s'agit là de tâche colossale et c'est à se demander s'ils ne préfèrent pas emmerder la population locale et l’accuser, quand elle manifeste son ras-le-bol, de s'en prendre à la pauvreté en tenant des propos tels que les vôtres. C'est véridique, c'est ce qu'une association de riverains s'en entendue dire par ces ronds de cuir bien-pensants et sûrs de leur bon droit qui s’illustrent par leur incompétence, quand elle a eu l'audace de demander des rues propres, sans dealers et sans tapage nocturne. Une élue, de Dieu sans doute, leur a répondu : "Vous vous attaquez à la pauvreté". Intéressant raccourci qui fut par un coup de baguette magique attribué aux riverains. Alors JD, méfiance, en critiquant le droit à la libre circulation/activité des vendeurs à la sauvette, des dealers et autres, on risque de vous accuser de vous en prendre à la pauvreté. Donc souffrez, et en silence de préférence. N'empêchons pas les "élus" de ronronner.

  • Incroyable
    Fermer la station château rouge pour permettre aux vendeurs dit à la sauvette de privatiser l'espace publique. Je n avais pas trop d'illusion sur nos élus et leur capacité à fuirent les problèmes mais là Chapeau ! C'est du grand art. Bravo les gars ne changeaient rien.

Les commentaires sont fermés.