Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gare de l'Est : ses abords dégradés !

Suite à notre article du 30 septembre relatif à la situation dégradée du quartier des Deux Gares et à la pétition circulant aux abords de la Gare de l'Est, l'édition du lundi 12 octobre du Parisien a mis un coup de projecteur sur le quartier de la rue d'Alsace et des Deux Gares :  

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

 Cliquez sur l'article ci-dessus pour accéder à sa version en ligne

 

Cette exaspération met en lumière une partie des difficultés auxquelles sont confrontés les abords inter-quartiers de la Gare de l'Est, situés au coeur du 10e, aux confins de 5 des 6 quartiers composant cet arrondissement : Porte Saint-Denis / Paradis, Château d'Eau / Lancry, Louis-Blanc / Aqueduc, Grange aux Belles / Terrages, et Lariboisière / Saint-Vincent-de-Paul.

Compte tenu de l'importance des gares pour ce quartier (avec également la présence de la Gare du Nord sur sa zone), le Conseil de Quartier abordera ce thème des 2 Gares du 10e et de leurs abords, lors de sa prochaine réunion publique jeudi 15 octobre prochain (voir notre article d'hier).

Dans ce contexte, le présent article est à nouveau consacré à ce thème, avec un accent particulier sur l'espace public aux abords de la Gare de l'Est. Nous n'aborderons pas la rue d'Alsace, dont la situation a été détaillée spécifiquement dans notre article du 30 septembre (supra).    

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Les abords de la quartiers aux confins de 5 quartiers du 10e

L'espace public aux abords de la Gare de l'Est est, avant tout, un vaste lieu d'échanges, compte tenu des flux ferroviaires de voyageurs y transitant entre Paris, l'Ile-de-France et l'Europe (avec le bi-pôle d'échange constitué avec la Gare du Nord), les voyageurs sur les réseaux RATP (3 lignes de métro et 10 lignes de bus), mais aussi des familles et habitants du 10e (avec la proximité des écoles de part et d'autre de cette zone, les amenant à la traverser).

Par ailleurs, la nuit, les abords de la Gare de l'Est connaissent une activité intense au regard de l'importance du nombre de service de bus nocturnes, avec plus d'une dizaine de lignes Noctilien au départ du quartier de cette gare.    

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Gare de l'Est : terminus pour 17 lignes Noctilien

 

Des équipements publics dégradés

Aux abords de la Gare de l'Est, nous faisons le constat d'un espace public usé au regard de la fréquentation intensive dont il est l'objet. Cet usage cause des détériorations assez significatives sur le mobilier urbain qui est régulièrement mis à mal, comme le montrent les photos suivantes.    

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Exemples de potelet et de corbeille mis hors d'usage

 

L'espace public souffre fortement de la présence importante des Noctiliens. Aussi pouvons-nous constater des dégradations nocturnes importantes de biens publics, comme sur ces photos : un arbre au tronc arraché, ou deux lampadaires "décapités" boulevard de Strasbourg.

Ces actes résultent vraisemblablement de comportements décalés de personnes en état d'ébriété avancé, comme nous les ont décrites les cafetiers du secteur, amenés par ailleurs à fermer leur établissement plus tôt que l'heure légale de fermeture face à ces nuisances nocturnes. Et malheureusement, autour de ces terminus Noctiliens aux abords de la Gare de l'Est, pas de "correspondants de nuits" ou de "pierrots de la nuit" pour prévenir ces nuisances et ces incivilités.    

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Un arbre au tron arraché, laissé à l'abandon

 

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud 

Deux candélabres "décapités" depuis janvier 2015 

 

En dehors de ces incivilités proprement dit, ce qui frappe est la réponse généralement lente des services municipaux face à ces mobiliers dégradés. Pour les 2 luminaires vandalisés, nous avons contacté la 6ème Section Territoriale de Voirie ("STV"), chargée du 10e, au sein de la Direction de la Voirie et des Déplacements ("DVD") début janvier 2015 pour lui signaler cette mise hors d'usage de ces 2 candélabres.

A ce jour, 9 mois après notre contact, la DVD n'a toujours pas procédé au remplacement de ces luminaires : affaire à suivre ! Pour patienter, voici la photo d'un beau matériel que nous avons remarqué dans Paris : des luminaires LED installés boulevard de Sébastopol dans le 2e et 3e : peut-être pourrons-nous un jour les voir aux abords de la Gare de l'Est...        

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Luminaire "dernier cri" : bientôt devant la Gare de l'Est en lieu et place des lampadaires actuellement hors d'usage ?

 

Un espace public victime de nombreuses nuisances

Parmi les nombreuses nuisances répertoriées, il y a évidemment les souillures : épanchements d'urine, vomi, etc., notamment lors des "folles" nuits aux abords de la Gare de l'Est lors de l'attente des bus Noctilien.

Dès l'ouverture de leurs établissements, les cafetiers et autres restaurateurs doivent faire face aux mictions nocturnes, sur la voie publique, et souvent nettoyer afin de pouvoir ouvrir dans des conditions normales.        

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Le nettoyage quotidien des épanchements d'urine et du vomi : une nécessité souvent pour les bistrotiers, avant le passage des équipes municipales de la propreté

 

De nombreux coins se prêtent à ces débordements nocturnes, voire même diurnes, comme cette guérite de la RATP devant la Gare de l'Est, délabrée, avec ses vitres cassées. Nous avions déjà remarqué ce baraquement précaire propice aux épanchements d'urines lors de notre marche exploratoire "propreté" avec le service technique de la propreté de Paris (voir notre article du 1er novembre 2014).   

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Guérite RATP devant la Gare : refuge pour les épanchements d'urine

Parfois le sentiment de saleté et d'espace public souillé est-il accentué par des procédures mal rodées entre les services publics et leurs prestataires ! L'exemple flagrant aux abords de la Gare de l'Est est la dépose des sacs poubelles des détritus collectés et leur abandon des heures durant avant leur collecte très tardive par les camions poubelles... (voir notre article du 25 avril 2015).

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Sacs poubelles de la RATP traînant quotidiennement de longues heures

 

Dans l'espace public, au regard des flux très nombreux, les sacs des corbeilles dites "bagatelle" ne tiennent pas bien longtemps. Par ailleurs, il nous est arrivé de faire l'expérience malheureuse d'une absence imprévue de la part des services municipaux de la propreté, et ce fut bien vite un domaine public submergé par les détritus (voir notre article du 15 septembre 2015).     

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud 

Un espace public malmené, sur le plan de la propreté notamment

 

En matière d'insalubrité, il existe d'autres points de crispations, comme la situation de la rue Saint-Laurent où les flaques d'urine stagnent entre les voitures, comme nous l'avions déjà noté lors de notre marche exploratoire "propreté".   

 

Un usage totalement déséquilibré de l'espace public 

Nous avons déjà, à plusieurs reprises sur ce blog, évoqué l'absence d'usage équilibré de la voirie entre les différents types d'usagers (conducteurs motorisés et usagers plus vulnérables : piétons, cyclistes).

Par ailleurs, les stationnements illicites d'autocars de tourisme et autres véhicules aux abords de la Gare de l'Est sont légion, comme le montrent ces photos. Nous les signalons régulièrement aux pouvoirs publics, et évoquons ce sujet avec les élus (voir notre article du 22 juin 2015).       

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Autocar et poids lourds stationnant illicitement, sous l'oeil de la caméra de vidéoprotection de la Préfecture de Police (en haut à gauche de la photo)

 

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

5 autocars stationnant illicitement côte à côte sur la chaussée (photo prise le 4 octobre dernier) 

 

Malheureusement, compte tenu de l'importance du nombre de lignes de bus (10, dont 5 ayant la Gare de l'Est comme terminus), il est fréquent que les bus RATP stationnent sur la chaussée... 

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

...ou en file indienne, et débordant largement sur les traversées piétonnes : 

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Les abords de la Gare de l'Est sont caractérisés par un déficit de sécurisation des traversées. Les passages piétons sont trop longs, et parfois sans refuge piétons en leur milieu :

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Dans ce contexte, rappelons le contexte accidentogène de ses abords (voir nos articles des 9 et 5 janvier 2015). 

 

Quelle réponse des élus ?

La réponse des élus de Paris et du 10e ? L'attentisme, notamment compte tenu du projet à l'étude de la liaison inter-gares ("nouvelles liaisons de transport en commun de surface à haut niveau de service entre les gares parisiennes": cf. délibérations du Conseil de Paris de mai 2014).

Le seul aménagement qui a été effectué ces dernières années est la place Madeleine Braun, qui ressemble désormais malheureusement à un immense parking à deux-roues et dont les végétaux ne sont pas très vigoureux. Par ailleurs, le jardin municipal du square Saint-Laurent a été réouvert au public en juin 2013. 

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Place Madeleine Braun : un parking commode pour les deux-roues

Aussi, en matière de place arborée et végétalisée, lui préférons-nous l'aménagement qui a été fait à la même époque face à l'église de la Trinité entre la place d'Estienne d'Orves et les Rues Saint-Lazare et de Châteaudun dans le 9e : 

paris,paris-10e,gare-de-l-est,gares,aménagement-abords-gare-de-l-est,rémi-féraud

Exemple d'un aménagement arboré mieux réussi Place de la Trinité (9e) 

 

oOo

Lors de la campagne pour les élections municipales de mars 2014, le maire du 10e, Rémi Féraud avait indiqué souhaiter un réaménagement des "abords de la Gare de l'Est pour améliorer le cheminement et la sécurité des piétons, la circulation et le stationnement des bus et embellir un espace public aujourd'hui dégradé" (voir notre article du 20 mars 2014).

Même si le maire du 10e entend s'appuyer sur le futur projet, encore incertain, de liaison inter-gares pour mener cette réflexion, on voit bien la nécessité et l'urgence d'une attention particulière sur l'espace public aux abords de la Gare de l'Est.

Voilà ce que disait Rémi Féraud, alors candidat, en décembre 2007 :

"Aménager le coeur du 10e (Parvis de la Gare de l'Est)

 
"Je veux que, dans les prochaines années, nous réaménagions entièrement le coeur du 10e, coeur qui est situé entre la Gare de l'Est, le couvent des récollets et l'Eglise Saint-Laurent.
Devant la Gare de l'Est, il faut réaménager l'ensemble du parvis, laisser passer les voitures, mais aussi améliorer la place pour les piétons, pour les bus, pour les vélos, notamment dans le haut du boulevard de Strasbourg.
Devant les Récollets, on peut tout à fait imaginer une belle esplanade plutôt que l'aménagement actuel. Devant l'Eglise Saint-Laurent, il y a une place qui pourrait être beaucoup mieux utilisée qu'aujourd'hui; et puis le square Saint-Laurent a besoin d'être entièrement repensé pour les besoins du quartier, des enfants, de la population.
Voilà tout un ensemble d'aménagements qui peuvent être pensés ensemble en cohérence pour donner un vrai coeur au 10e arrondissement." 
 
Si quelques aménagements ont depuis vu le jour (comme pour le square Saint-Laurent), l'esplanade devant le parvis de la Gare de l'Est reste dans un bien piteux état. Il faudra bien la repenser avec les projets de liaison inter-gares et du CDG Express, pour lequel le Premier Ministre devrait faire des annonces à la suite de la réunion du Comité Interministériel du Grand Paris prévu jeudi 15 octobre prochain.
 
Dans le contexte de ces abords dégradés, on ne peut qu'avoir à l'esprit les propos de Jacques Attali, auxquels on peut toutefois ne pas souscrire (voir notre article du 29 août 2015) : "La rénovation de la Gare de l'Est est un échec : tant qu'elle restera aussi lugubre et que le quartier sera ce qu'il est, il ne pourra en être autrement". Notre souhait est de voir une réflexion sur l'espace public autour de la Gare de l'Est (voir notre proposition dans le cadre du Budget Participatif 2015 : "Repenser et aménager les abords inter-quartiers de la Gare de l'Est") 
 
A suivre donc...
 
 

Commentaires

  • Les promesses n'engagent que ceux qui ont la naiveté d'y croire... Pour Remi Ferraud, la mairie n'est qu'un marchepied pour une carrière politique qu'il aimerait mener beaucoup plus loin. De constats d'impuissance, en attentisme prolongé, il est impossible d'accorder le moindre crédit à ce maire qui ne s’intéresse pas au quotidien de ses administrés... Juste un exemple: face aux problème d'urine à proximité des gares, on accorde des concessions à des entreprises ou vous devez payer UN EURO pour aller aux toilettes.!!! très bien pensé en effet....

  • Merci pour cette synthèse détaillée. On perçoit très bien comment une accumulation de petites nuisances non gérées par les pouvoirs publics suffit à plonger un quartier dans le cercle vicieux de la dégradation puis de l'insécurité.

  • L'article est bien, mais se focalise sur la gare de l'est, pourquoi ? la gare du Nord n'est pas mieux lotie, dans l'ensemble, c'est même plutôt pire......alors courage ! il y a beaucoup à faire !!
    Elfie

  • Bien d'accord avec Elfie ci-dessus, il faut associer les deux gares jusqu'à l'hôpital Lariboisière, tout ce quartier est devenu une poubelle, un urinoir permanent, des WC gratuits (pour ces messieurs seulement bien sûr) et les ordures de toute sorte (seringues comprises) réapparaissent chaque jour malgré le passage des agents de nettoyage, bien impuissants et courageux.
    Je suis ravie du Louxor & de la médiathèque Françoise Sagan, les deux magnifiques et bienvenues mais entre-deux, nous sommes dans une benne !

  • Que de tristes constats, que d'inactions...
    Pourtant, avant les hypothétiques "grands travaux", il y a beaucoup à faire pour améliorer le quotidien, et vous faites plusieurs propositions raisonnables (remettre le mobilier en état de fonctionnement, c'est un minimum non bordel !)

    Quand on met des lignes de bus de nuit (très bien), qu'on sait utilisées par des fêtards, le minimum c'est de leur proposer de l'éclairage, des poubelles ET DES TOILETTES (fêtard ou pas, c'est un besoin vital, la ville de Paris ne semble avoir aucune volonté politique sur ce sujet, qui fait pourtant grogner...). Perso, et même si ça choque, je comprends les personnes (70% d'hommes je crois) qui pissent un peu n'importe où, PUISQU'ON NE LEUR PROPOSE RIEN DE RIEN. Je rejoins aussi le commentaire sur les chiottes payantes dans les gares (hypocrisie immonde pour éviter les SDF, quelle honte).
    Je propose qu'on aille tous et toute régulièrement pisser sur les portes des mairies, ça leur fera les pieds !

    Tout cela nuit GRANDEMENT à la crédibilité des politiques mais aussi des administrations parisiennes (DPE, STV, etc.). Et si elles n'y prennent pas garde, ça va leur retomber sur le coin du nez, et ça sera LÉGITIME !

  • Bien naïfs ceux qui croient notre cher Maire du 10e. Il se contre-fout de ce que l'on peut vivre lorsque l'on habite ou travaille dans le secteur des Deux Gares ou rue du Faubourg Saint Martin et ailleurs. Sa seule motivation c'est d'être Maire de Paris ou un poste encore plus prestigieux.... j'espère que cela n'arrivera JAMAIS ! C'est une personne dédaigneuse.

  • La plupart de ces maux sont également applicables au quartier de La Chapelle... Auxquels il faut désormais rajouter les vendeurs à la sauvette, les vendeurs Mal'boro (qui fuient Barbès ou se multiplient?), et le marché aux Roms... Tous ces quartiers sont volontairement délaissés par les élus parisiens qui finissent par réagir une fois au pied du mur. Rappelons qu'il a fallu 10 mois et que le camp regroupe près de 400 personnes pour que la mairie "reloge" les migrants de la Chapelle, et les habitants du quartier se souviendront longtemps du triste spectacle "du chat et de la souris" qui s'est déroulé sous leurs yeux pendant 2 mois.

  • Suite à cet article, les services de la Ville ont effectué quelques réparations de fortune, ou envisagent de le faire, pour certains équipements public dégradés : cf. l'article publié par Action Barbès aujourd'hui

    http://actionbarbes.blogspirit.com/archive/2015/11/26/abords-de-la-gare-de-l-est-on-rafistole-tant-bien-que-mal-3060990.html

    Mais évidemment les problèmes de fond et d'organisation de l'espace public restent entiers. Les solutions apportées, à la petite semaine donc.

Les commentaires sont fermés.