Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ocna

  • Opération de grand nettoyage aux abords de la Gare du Nord

    Nous avons déjà fait de nombreux articles sur ce qu'on appelle à la Ville de Paris une Opération Coordonnée de Nettoiement Approfondi (OCNA). Mairie d’arrondissement, services techniques de la propreté,  associations, conseils de quartier, commerçants préparent cette opération en collaboration.

    Du 8 au 13 juin, en plus de la forte sollicitation des agents du 10e, la Direction de la Propreté et de l'Environnement sera donc mise à contribution pour l'affichage sauvage, la société Korrigan pour le dégraffitage notamment.

    Comme à l'habitude, on sera sur deux temps distincts. Du 8 au 10 juin, nettoyage intensif et continu avec sensibilisation des riverains, puis du 11 au 13 ce sera la phase de verbalisation, qui viendra sanctionner les plus récalcitrants...

    Un kiosque d'information sera installé le 8 juin de 16h30 à 18h place de Valenciennes, le 9 de 8h30 à 10h boulevard de Denain et le 10 juin de 11h30 également sur le boulevard.

    Pour voir le périmètre en grand format, cliquez ici.

    paris,paris 10e,propreté

     

  • Opération Propreté-Prévention Barbès-Paré

    prévention, propreté, barbès, mairie de paris

    Il y a un an tout juste, les mairies du 10e et du 18e avaient organisé une opération coordonnée de nettoyage appronfondi (OCNA) spéciale "matériel de Réduction des Risques liés à l'usage de drogues aux abords de la Gare du Nord. (voir notre article sur le bilan de cette opération).

    L'opération menée avec les divisions territoriales des deux arrondissements et des associations intervenant auprès des toxicomanes a été cette fois-ci appelée OPP (Opération Propreté Prévention): elle a eu lieu la semaine dernière. Deux stands étaient installés les mercredi et vendredi  après-midi devant la sortie de métro Guy-Patin et rue Ambroise-Paré. Agents de la propreté, représentants de Gaïa et Coordination Toxicomanies souhaitaient  sensibiliser riverains et consommateurs de drogues aux bons gestes à adopter pour éviter les risques. Des plaquettes étaient même traduites en russe car on sait que de nombreux géorgiens consommateurs viennent dans le quartier.

    Johanne Rosier, de l'association Coordination Toxicomanies, présente sur les stands, a bien voulu répondre à nos questions.

    Comment cette opération a-t-elle été accueillie ? Quel public avez vous rencontré ?

    C'est plutôt positif pour nous car notre présence a été appréciée par les habitants comme par les personnes fréquentant le quartier. Ils ont été sensibles au message que l'on faisait passer, notamment parce que l'action était à la fois tournée dans leur direction et dans celle des consommateurs de drogues. Pour nous, acteurs de terrain, une telle opération permet d'ouvrir le débat simplement, sur la question du petit matériel, de la présence des consommateurs et sur la salle de consommation à moindre risque (SCMR). 

    Le profil des hommes et femmes venus sur les stands était très varié : vendeurs à la sauvette, hommes qui trainent dans le quartier souvent sans y habiter, jeunes et moins jeunes, riverains...bref, un échantillon assez représentatif du quartier Barbès. Une trentaine de consommateurs de drogues ont pu être sensibilisés, russophones ou non, toujours avec un accueil facile, ceux-ci concernés par la question, pas choqués de l'action ni des difficultés que celle-ci traduit.

    Nous imaginons que la future SCMR a été évoquée ?

    Bien sûr ! Nous avons constaté que son ouverture est attendue par la plupart des habitants, notamment ceux du 18e. Ils sont soucieux que les choses avancent. Il y avait bien quelques opposants, non majoritaires.

     

    Ce type d'opération, qui va au devant des citoyens sera-t-elle renouvelée ?

    Je ne le sais pas encore même si cela est souhaitable. Tout dépendra des forces vives (associations, DPE (direction de la propreté et de l'environnement), Smash (service municipal d'actions de salubrité et d'hygiène…) et de la volonté politique. Ce qui est certain, c'est que services de la ville et associations travaillent dans un même sens, apprécié par tous.

    Pour info : depuis juin 2011, le Smash effectue deux passages au lieu d'un aux abords de la Gare du Nord. On note une diminution de 15% du nombre de seringues récupérées en 2012 par rapport à 2011 et la baisse continue sur le 1er trimestre 2013. Le travail coordonné des associations de prévention et des agents de la propreté n'y est sans doute pas pour rien.

     

  • Bilan de l’Opération Concertée de Nettoiement Approfondi

    Notre association avait participé en mai à l'OCNA organisée aux abords de la Gare du Nord, précisément entre Lariboisière et Saint Vincent de Paul. Le blog s'en était fait l'écho. Le temps a passé et c'est logique que nous ayons demandé un bilan de cette action aux co-organisateurs. Johanne Rosier de la Coordination Toxicomanies nous répond :

    05f03eccead1075d2de34e89932b5193.jpg

    Vous aviez été informés en avril dernier de la tenue de stands de « propreté » dans le cadre de l’OCNA spéciale matériel de Réduction des Risques liés à l’usage de drogues, co-organisé par :

    - Les mairies du 10e et 18e

    - Les Divisions territoriales de propreté des 10e et 18e

    - Le service municipal du SMASH (service municipal d'actions de salubrité et d'hygiène)

    - La Mission de Prévention des Toxicomanies de la Mairie de Paris

    - Les équipes intervenantes auprès des consommateurs de drogues aux abords de la Gare du Nord :

    - Gaïa 

    - SAFE 

    - Aurore-Itinérance jeunes 

    - La Coordination Toxicomanies

    Certains d’entre vous avez même participé à la marche exploratoire qui avait anticipé cette action.

    images?q=tbn:ANd9GcTTAZHcwSyIM6mZlYLptCiA4ap76LBTwjbJl-bOOoSeGVmsj-gLe périmètre de l’action allait du square Cavaillé-Coll à l’ensemble de l’enceinte de l’hôpital Lariboisière jusqu’au boulevard de La Chapelle (côté 18e).

    images?q=tbn:ANd9GcQ6_2V-d0iIBEpMm4kzwBoCYPWrJDgg8WBrvv24LbrCYZxOFIS3Cette opération avait les mêmes objectifs qu’une OCNA traditionnelle : nettoiement approfondi sur plusieurs jours et tenue de stands pour échanger avec les riverains. Nous avions ajouté à cette opération plusieurs spécificités : aller à la rencontre des consommateurs de drogues pour les sensibiliser aux questions de propreté et aussi aux risques liés au matériel de consommation de drogues laissé en rue.

    Suite au bilan de cette action, nous pouvons vous annoncer que l’expérience sera renouvelée au printemps prochain où vous pourrez une nouvelle fois rencontrer les différents partenaires. Nous avons également convenu d’organiser une maraude une fois par trimestre. Celle-ci regroupera un éboueur de la DPE, un agent du SMASH et un médiateur de la Coordination Toxicomanies, et aura pour objectif d’aller à la rencontre des consommateurs de drogues, afin de continuer la sensibilisation aux risques et aux questions de salubrité publique au sens large

    Nous restons à votre écoute pour améliorer la situation au regard des drogues sur votre quartier. Vous pouvez nous contacter au 01 53 28 77 89 ou par mail : rosier.johanne@coordtox.org

     

    Des adresses de contact :

    • Siège du SMASH 11 rue George Eastman - 75013 Paris - Tél. : 01 44 97 87 87 - Fax. : 01 44 97 87 75  -- contact mail : smash@paris.fr
    • Mission de prévention des toxicomanies 
      Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé (DASES) 
      94-96, quai de la Râpée 
      75570 Paris Cedex 12 
    • Coordination Toxicomanies - 46 rue Custine, Paris 18e, contact : 01 53 28 08 89 - infos@coordtox.org
    • SAFE : Tél. : 01 40 09 04 45  -- Mail : contact@safe.asso.fr

    • AURORE : secrtétariat du pôle  -- 22, rue Paul Belmondo 75012 Paris --Tél : 01.55.78.84.50 

    • Gaïa Paris - 62 bis, avenue Parmentier 75011 Paris - Heures d’ouverture : lundi mardi jeudi vendredi : 10h00-13h00, 14h00-18h00 Mercredi : 14h00-18h00  -  Tél lieu fixe : 01 77 72 22 00  --  accueil@gaia-paris.fr

    - CSAPA - antenne mobile : 06 15 45 46 71 (joignable les après midis entre 14h et 19h30 ; 7j/7)

    - CAARUD - antenne mobile : 06 15 02 65 12 (joignable les après midis entre 14h et 19h du lundi au vendredi)

    Addictions : informations diverses

  • OCNA "spéciale" aux abords de la Gare du Nord et de l'Hôpital Lariboisière

    Rappelons tout d'abord ce qu'est une OCNA : opération coordonnée de  nettoiement approfondi

    Pourquoi OCNA Spéciale?
    Le secteur n'est pas facile à gérer puisque s'ajoutent aux problèmes de propreté habituels, les déchets (emballages, seringues, etc.) rejetés sur la voie publique par les usagers de drogues, nombreux dans le quartier. Il s'agira notamment, par cette opération, d'aller à la rencontre des toxicomanes pour les sensibiliser aux questions de salubrité publique et simplement de respect de l'espace public.

    Spéciale également car l'OCNA est organisée par  les mairies du 10e et  18e arrondissements avec de très nombreux participants: DPE ( direction de la propreté et de l'eau), SMASH (service municipal d’actions de salubrité et d’hygiène de la mairie de Paris), Coordination Toxicomanies, association Espoir Goutte d’Or (Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques pour les usagers de drogues, association SAFE (qui gère les automates qui distribuent et récupèrent les kits d’injections), association Gaïa dont le bus est positionné rue de Maubeuge (Centre d’accueil et d’ accompagnement à la Réduction des Risques), association Itinérances (accueil de jour pour les 18-30 ans).

    Les participants ce jeudi-là
    Première étape de cette OCNA: jeudi 5 avril, une marche exploratoire avec des représentants des  services de la ville, associations, quelques habitants et représentants des CQ Lariboisière-St Vincent de Paul et Goutte d'or et Action Barbès (l'heure n'étant pas propice à ceux qui travaillent). Nous y avons retrouvé quelques-uns de nos interlocuteurs habituels: Isabelle Cavillier de la DPE 9-10, Saïd Agouni DPE 18, Johanne Rosier de la Coordination toxicomanie. Présents également une représentante de la Brigade des réseaux ferrés, SMASH (ramassage des seringues), la DPP, la DVD, la DVE, Gaia.

    Il s'agissait de faire un état des lieux de la situation, feuille de relevés en main, sur un parcours allant de l'église Saint-Vincent de Paul avec le square Cavaillé Coll, en passant par la rue Saint-Vincent de Paul, les rues Paré et Patin, le boulevard de La Chapelle des deux côtés et la rue de Maubeuge avec l'emprise SNCF et les parkings Vinci.

    Cadre et itinéraire
    A cette heure matinale, le secteur Saint-Vincent de Paul est plutôt propre. Depuis l'installation de jeux pour les petits dans le square, c'est beaucoup mieux. Le nouveau jardinier affecté à ce lieu jardine le matin et nettoie l'après-midi. Le secteur le moins propre reste le boulevard de La Chapelle. Sur le terre-plein central, les piliers du métro sont tagués (mais c'est à la RATP de nettoyer, elle en est propriétaire), et empestent l'urine; les pieds d'arbres servent de poubelles; la chaussée est encore encombrée de restes du marché du mercredi (emplacements sans doute inaccessibles au moment du nettoyage car occupés par des camions). On trouve aussi quelques  palettes. La ville ne les ramasse pas et pas davantage  les cagettes. Ce sont des sociétés qui viennent les récupérer pour les revendre. En fait, n'importe qui peut les ramasser. Ce qui explique pourquoi, parfois, elles restent sur place…

    N’oublions pas de signaler que nous avons aussi trouvé des emballages de seringues et les seringues, par terre, plutôt près des murs de l’hôpital. Ces murs tagués sont nettoyés par la ville. A savoir : le nouveau prestataire chargé du dégraffitage et désaffichage  n'a pas donné satisfaction et paye à la ville de lourdes pénalités pour non respect des clauses du contrat.  Il sera remplacé en juin prochain. Mais il faudra reprendre la procédure de désignation.

    Pour les épaves de deux roues: un partenariat  Ville-Préfecture existe pour l'enlèvement des vélos mais pas pour les deux roues motorisées qui doivent être signalées aux services de police.

    PAris, OCNA, 10e Gare-du-nord

    Dans cet espace pas très reluisant qui est du ressort de la SNCF et du parking Vinci, un récupérateur de seringues devrait être installé prochainement, pour inciter les usagers de drogue à s’en servir ! Pour les Jeux Olympiques, la SNCF semble vouloir faire appel à des artistes graffeurs pour décorer les murs et la grille de l'extracteur (muret visible sur la photo). Afin que les  voyageurs de l'Eurostar qui patientent dans les salons donnant sur cet espace aient une vue plus agréable!

    Que va-t-il se passer ensuite?

    Les habitants pourront se rendre sur les stands pour échanger avec les différents professionnels, selon le calendrier suivant :

    Le mardi 10 avril de 10h30 à 12h30, rue Ambroise Paré à proximité de la sanisette.

    Le vendredi 13 avril de 13h30 à 15h30, angle rue Ambroise Paré – rue de Maubeuge (entrée des urgences)

    Le mercredi 18 avril de 16h30 à 18h30, angle Ambroise Paré – Boulevard de Magenta et sur le terre-plein Boulevard de La Chapelle face à la rue de Maubeuge.