Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

propreté de paris

  • Petit tour d'après-marché à Barbès ou comment réduire les déchets

    Nous avons depuis plusieurs années alerté la Ville sur la mauvaise tenue du marché Barbès (voir nos articles ...). et sur la nécessité de réfléchir à sa réduction. Nous pouvons dire que sur le premier point, nous avons obtenu gain de cause. Les élus ont pris conscience des problèmes de non-respect des règles par de nombreux commerçants. Des actions volontaristes ont été menées l'an dernier et il y a du mieux. Par ailleurs, dans le cadre de l'opération Barbès Respire, la Préfecture de police a mis le paquet pour verbaliser les camions stationnés sur le trottoir le long de l'hôpital pendant le marché et ceux qui tardaient à repartir après le marché, sans oublier les contrôles pour empêcher les livraisons la nuit.

    Quant à la nécessité de réduire le nombre de stands, en supprimant notamment les volants et les étals de vêtements, en créant un espace convivial en son centre, dans le cadre de la Promenade Urbaine, aucune avancée n'est à noter. De plus, le déplacement du marché prévu initialement pendant les futurs travaux de réfection du viaduc n'aura pas lieu. C'était pourtant une belle opportunité à saisir que de le déplacer pendant environ un an pour le réduire et le ré-installer dans cette nouvelle configuration. Beaucoup d'élus l'avaient souligné (voir dernier copie) et nous nous en étions réjoui... trop tôt. On peut donc maintenant se poser légitimement la question de la volonté politique d'avancer sur ce point. Mais revenons à nos photos d'un samedi ordinaire.

     

    Lire la suite

  • Pensez à la nouvelle déchetterie

    déchetterie-.JPG

    Des horaires suffisamment larges pour que les particuliers y déposent leurs encombrants :
    du lundi au samedi de 9h30 à 19 h.

    Encore faut-il qu'ils en prennent l'habitude...

    Le spectacle des matelas, machines à laver, sanitaires, et autres cartons qui encombrent à longueur de temps nos troittoirs est navrant. Il démoralise également les personnels de la Propreté très régulièrement. Leur travail est remis en cause, tout aussi régulièrement, car le résultat est décevant, jamais à la hauteur des ambitions. Les paroles encourageantes de l'adjoint chargé de la propreté à la Ville de Paris ne laisse pas augurer des améliorations rapides, puisqu'il plaide pour le salir moins plutôt que le nettoyer plus. Dans notre secteur, très fréquenté, où les règles qui régissent l'espace public, d'hygiène et de salubrité, ne sont pas bien respectées, c'est à notre avis illusoire de penser qu'on va éduquer certains passants à ne pas jeter leurs papiers gras au sol, certains maçons à ne pas déposer leurs sacs de gravas dans une rue peu passante, aux aurores, avant de rejoindre un chantier, certains hôteliers à ne pas déposer un peu à l'écart de l'entrée de leur établissement les derniers matelas remplacés ou des lés entiers de moquettes souillées... Restent échoués également les cartons soigneusement pliés des magasins de vêtements, si nombreux dans le quartier.
    Le problème est immense. Mais reprenons les propos de Daniel Vaillant lors de la dernière réunion du comité de pilotage Barbès, il faut néanmoins adapter les moyens au terrain et trouver les bonnes solutions.