Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

librairie

  • "Sur le fil"

    À l'initiative d'habitants de la Goutte d'Or, la librairie La Régulière et Julien Nègre Editeur proposent un concours d’écriture : "Sur le Fil".

    Ce concours est ouvert à tous les passionnés d’écriture, qu’ils soient enfants, adolescents ou adultes du 18e arrondissement, et n’a pas d’autre contrainte que les 7500 mots maximum. Les trois textes sélectionnés (un par catégorie), seront publiés par la maison d’édition Julien Nègre Editeur dans la collection Les Cahiers Inédits.

    Le dépôt des textes est possible depuis le 1er avril et jusqu'au 14 mai 2017 à La Régulière sous forme papier ou par email à contact@lareguliere.fr .

    L’annonce des gagnants sera faite lors de la Fête de la Goutte d’Or et la remise des prix à la rentrée, le 21 septembre, à La Régulière.

    La Régulière
    43, rue Myrha, 75018 Paris
    09 83 43 40 69
    www.facebook.com/lareguliere

    affichesurlefila5-page-001.jpg

    affichesurlefila5-page-002.jpg

  • Rue Myrha, un nouveau lieu de convivialité : LA REGULIERE

    On nous invite à l'inauguration de la Régulière ! Dit comme ça, on ne sait pas trop de quoi il s'agit... Mais la page Facebook — que serions-nous maintenant sans Facebook et Wikipedia ? — de La Régulière nous informe qu'il s'agit d'une nouvelle librairie, d'un genre particulier, puisqu'elle proposera un café, des ateliers manuels et aussi des expositions et des événements. 

    La lecture de cet inventaire nous fait penser au projet décrit par une participante d'un conseil de quartier Goutte d'Or en avril dernier. Il n'était encore qu'à l'état de projet brut, et la recherche de soutiens, notamment financiers, était sur le tapis en priorité à l'époque. Nous n'avons pas de nouvelles de ce dossier, qui concernait une ancienne boutique de chaussures très proche de l'Institut des Cultures d'Islam. Si vous, lecteur, avez quelques informations sur ce dossier, n'hésitez pas à nous les faire parvenir.

    Revenons à la Régulière de la rue Myrha. 

    Lire la suite

  • Pour les amateurs de BD du 18e et d'ailleurs

    C'est en continuant la promenade au-delà de la Halle Pajol, vers la place Hébert qu'on a découvert une petite boutique (enfin pas si petite que çà) tout orange au milieu d'une certaine grisaille : "la Bande des cinés" au 83 rue Pajol (M° Marx Dormoy).

    paris,paris 18e,bandes dessinées,rue pajol,libriairie

    Pour les passionnés de bandes dessinées anciennes, il y a vraiment de quoi trouver son bonheur avec un peu de patience. La boutique est pleine à craquer !

    paris,paris 18e,bandes dessinées,rue pajol,libriairie

    Depuis une quinzaine d'années, le responsable du lieu sévit dans le domaine de la BD. Il était tout d'abord associé avec un passionné de cinéma (d'où le nom de la boutique : La bande des cinés), puis le manque d'espace s'est fait sentir et il s'est installé au n°83 de la rue Pajol dans un quartier qu'il connait bien. Malgré une clientèle de proximité fidèle, il réalise beaucoup de ventes en ligne. On retrouve de nombreux d'amateurs dans les pays francophones, Belgique, Luxembourg, Québec, voire plus loin encore. A coté de cela, la vente en ligne fait aussi venir les clients qui veulent toucher le papier. Pour en savoir plus, jetez un œil sur le site de la Bande des cinés.

    Les habitants du coin savent que régulièrement, ils peuvent se servir gratuitement devant la boutique où sont déposés des ouvrages non proposés à la vente. Pour l'anecdote, ceux qui découvrent ce bon usage du partage, rapportent parfois les BD qu'ils pensent oubliées sur le trottoir.

    paris,paris 18e,bandes dessinées,rue pajol,libriairie

    Un lieu à découvrir.  On vous y fera un bon accueil.

    Prochaine balade dans le quartier au 12 rue des Roses pour cette fameuse boutique dédiée au cinéma.

     

  • La librairie solidaire dans le 10e change d'adresse

    Nous vous avions présenté, il y a quelques mois,  la Librairie Solidaire de la rue d'Hauteville dans le 10e arrondissement . Nous venons d'apprendre son changement de lieu. Aussi pour ne pas vous y rendre pour rien, notez sa nouvelle adresse 27 rue du Château d'eau, à deux pas de la mairie et pas très loin de la place de la République. Et ce à partir du 18 mars.

     

    paris,librairie,librairie-solidaire,rue-du-chateau-d-eau

     

  • Virgin Barbès devient Joseph Gibert de Barbès

    Et pourquoi pas à Barbès ? 

    Gibert Jeune et Gibert Joseph sont déjà sortis du quartier latin dans le passé.

    GIBERT%2BJEUNE%2B-%2BLibrairie%2B%25C2%25ABGrands%2BBoulevards%25C2%25BBGilbert Jeune n'est-il pas déjà dans le 3e, au 15 boulevard Saint-Denis, dans un immeuble de plusieurs étages où il arrive qu'on se perde un peu dans le parcours avant d'arriver aux livres scolaires d'occasion tant il est sinueux.

    Et Gibert Joseph est installé au 21 Rue Marie-Andrée Lagroua Weil-Halle, dans le 13e, tout près de l'université Paris Diderot. 

    Mais Joseph Gibert n'est pas Gibert Jeune ! Le plus jeune des deux frères, Régis, avait conservé la librairie historique ouverte par son père en 1886 boulevard Saint-Michel, et dirigée conjointement avec son frère pendant presque quinze ans. Puis, Joseph, le fils aîné créait sa propre affaire en 1929 au 30 boulevard Saint-Michel. 

    C'est sans doute une aventure risquée de s'implanter dans le 18e après les déboires de Virgin, mais la présence de nombreux équipements municipaux destinés à l'hébergement des étudiants, celle des annexes de la Sorbonne et de Paris Diderot, enfin l'ouverture prochaine de l'université Condorcet sont des circonstances favorables. Le "père Gibert" avait bien profité, lui, de l'école rendue gratuite et obligatoire par Jules Ferry... 

    paris,barbès,gibert,virgin,librairie

    Gibert Joseph dispose aussi d'un site web http://www.gibertjoseph.com qui, d'après les spécialistes économistes, aurait cruellement fait défaut à l'activité de Virgin, qui n'avait pas misé assez sur le développement de la vente en ligne. 

    Alors, pourquoi pas à Barbès ! Ca, c'est justement ce qu'on entendait sur France Bleue, repris par Métro, la semaine dernière et par Livre Hebdo il y a quelques jours. Contrairement à ce que nous avions lu, il semble que Rougié & Plé ne soit pas associé. Ce spécialiste de la fourniture des métiers d'art avait répondu, avec quelques autres, à l'appel à candidature lancé par la Mairie de Paris, qui avait exigé que le propriétaire des locaux Paris Habitat choisisse une enseigne culturelle. Les informations sont donc réjouissantes, et d'après celles venues directement de la mairie, nous devions pourvoir choisir nos cadeaux de Noël, au moins les livres et les agendas, chez Gibert plutôt que chez Amazon.com dès le mois de décembre. Attendons toutefois le communiqué de presse promis par la Ville.

  • Une librairie solidaire rue d'Hauteville

     

    Après plusieurs mois de préparation très intenses
    Le jeudi 1er décembre dernier,
    la Maison du Canal,
    régie de quartier du 10e, a ouvert sa librairie solidaire, située au 30 rue d'Hauteville.
    C'est un lieu où vous pourrez dénicher
    des livres d'occasion en bon état et à bas prix.
    Vous pouvez également y déposer ceux
    dont vous n'avez plus l'utilité
    (tous types d'ouvrages,
    à l'exception des magazines et revues).
    La librairie solidaire souhaite aussi devenir
    un lieu convivial,
    où les habitants se retrouveront
    lors d'événements
    organisés autour du livre :
    lectures dédicaces, ateliers de reliure, etc.

    Horaires d'ouverture :
    Mercredi : de 10h à 16h
    Jeudi : de 11h à 15h
    Vendredi : de 11h à 15h