Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

iran

  • Norouz, le Nouvel an iranien

    Ces derniers temps, et depuis que s'est engagé notre travail commun avec deux associations du quartier de la Chapelle, nous nous sommes souvent réunis au Sohan café, 30 Bd de la Chapelle que tient et anime avec dynamisme Lisa, iranienne installée à Paris depuis de longues années (voir notre article du 7 décembre 2017).

    Nous souhaitons donc la remercier publiquement de son accueil chaleureux et avec elle célébrer le Nouvel an iranien : Norouz. C'est le nouvel an du calendrier persan mais aussi le premier jour du printemps. Norouz signifie nouveau jour (no=nouveau et rouz-jour) et aussi le retour de la lumière !

    Ce n'est pas une tradition musulmane mais étant donné la popularité de cette célébration au cours des siècles, on l'évalue à au moins 3000 ans, et encore de nos jours, les plus réticents ont fini par lui donner toute sa place, y compris l'Iran contemporaine et sa république islamique. On retrouve cette tradition dans beaucoup de pays qui ont été influencés par l'Empire perse dans l'histoire. (voir pour plus de détails ici) .

    Ce 21 mars, Lisa organise la fête dans le 13ème arrondissement au Petit Bain, 7 Port de la Gare, de 19h à minuit. Le Sohan café aurait été trop petit pour accueillir les 150 personnes attendues.

    paris,sohan café,iran

    Puisqu'il s'agit ici de l'Iran, nous saisissons l'opportunité de dire combien nous avons été choqués en début de mois par les incidents qui ont troublé la manifestation en faveur de la lutte pour les Droits des femmes. Nous avons lu dans la presse que le 8 mars à Paris, des manifestantes portant des pancartes de soutien aux femmes iraniennes qui courageusement prétendent abandonner le voile islamique auraient été molestées par un groupe défendant une tendance inverse. Cette agression à l'encontre d'un droit fondamental, celui d'afficher une opinion dans le cadre d'une manifestation autorisée, nous paraît grave, et de bien mauvais augure pour la quiétude de notre démocratie. Nous avons lu une tribune sur le net, écrite par Christine Le Doaré, féministe de longue date et militante du mouvement LGBT, que nous vous proposons tant elle nous semble intéressante, mesurée et digne d'intérêt (à lire ici).

     

  • Le Sohan café:un lieu à découvrir

    Un peu loin de Barbès mais tout près de la place de la Chapelle, le Sohan Café a ouvert ses portes en mai de cette année, un commerce original et convivial dans un quartier qui en a bien besoin. C'est Lisa (on l'appelle ainsi) qui en est la gérante. Le local situé en rez-de-chaussée d'un immeuble de logements sociaux a été aménagé entièrement à ses frais (pour un montant conséquent) et donc à son goût. Lisa est née en Iran et est arrivée en France avec sa famille alors qu'elle avait 18 ans au moment de la guerre Iran-Irak. Et elle a décidé d'y rester, tout d'abord en ouvrant un restaurant de cuisine française dans les Hauts de Seine. Mais cette amoureuse de Paris a rejoint la capitale dès que ses enfants ont été autonomes. Elle habite depuis cinq années dans le quartier Pajol.

    Lisa précise qu'elle ne s'est pas lancée dans cette aventure pour s'enrichir. Elle souhaitait avoir une occupation qui lui permette des rencontres enrichissantes. Elle est comblée. Les clients qui franchissent la porte sont du quartier mais pas seulement, de nationalités et de milieux sociaux divers. Elle a choisi d'ouvrir ce café-restaurant iranien parce que la plupart des boutiques de produits de son pays d'origine se trouvent dans le 15e arrondissement. Dans le nord, il n'y avait rien et, a-t-elle ajouté, l'Iran est devenu très à la mode; en effet, depuis la mise en place du visa aéroport à Téhéran, les touristes ne sont plus obligés d'aller à l'ambassade. L'entrée en Iran est donc facilitée. Tous les produits alimentaires sont livrés par un grossiste qui se trouve en Allemagne et qui dessert toute l'Europe. Pour les objets d'artisanat, ils arrivent directement de créateurs qu'elle a rencontrés lors de ses voyages en Iran.

    paris,paris 18e,café,iran,bd de la chapelle,restaurant

    Ce commerce est concerné par le projet de Promenade urbaine et Lisa souhaite que le trottoir soit élargi afin d'installer une vraie terrasse. Elle a tenté cet été de mettre quelques tables mais elle a subi des vols et a vu une de ses vitres cassée. La dégradation du quartier se fait sentir et certains clients non résidents du quartier ne  souhaitent plus y revenir. C'est un peu comme pour les Libraires associés lorsqu'ils organisent des évènements. C'est regrettable et nous espérons qu'élus et préfecture de police prendront la mesure des difficultés pour les commerçants. L'opération Barbès-Chapelle Respire en place depuis janvier doit contribuer à une amélioration. La ville doit maintenant mettre la main à la pâte pour soutenir les commerçants notamment en exerçant une plus grande vigilance en matière de propreté aux abords.

    paris,paris 18e,café,iran,bd de la chapelle,restaurant

    Lisa est parfois un peu découragée mais reste positive. Alors, n'hésitez pas, allez la rencontrer autour d'un thé, d'un café, d'une pâtisserie ou encore de mazzehs.

    Une visite à la page FB du Sohan Café peut-être