Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diesel

  • La chasse au Diesel

    Nous avons déja signalé notre plein appui à toute politique de la Ville pour réduire les effets nocifs de la motorisation au Diesel (voir notre article du 10 mars dernier). Las! les mesures tardent à venir. Espérons que les candidats à la mairie de Paris vont se saisir du dossier à bras le corps et courageusement car il faudra se battre contre le lobby des constructeurs automobiles. Or, les contraindre à changer leur modèle préféré va nécessiter un grand courage, en particulier par ces temps difficiles qui voient leurs ventes décroitre. Sauf à admettre que le modèle du moteur Diesel a peut-être vécu.... L'effort ne doit-il pas se porter vers des moteurs hybrides, économes en énergie, et propres pour l'environnement ?

    images?q=tbn:ANd9GcTG_jvKbS6iQh72DyX6p-Dr4ophH8HxAyH3zmp0yJm6tzTwku56C'est sans doute plus facile à dire qu'à faire. Cependant nous lisions dans le Parisien du 17 mai une proposition du maire adjoint à la Santé, Jean-Marie Le Guen, qui décoiffe selon les termes du quotidien : il s'agirait de surtaxer l'achat d'une automobile au Diesel à Paris et en petite couronne pour lutter contre la pollution. Lire l'article :

    Le Guen part à la chasse au diesel (Publié le 17 mai 2013)

  • Une nouvelle venue dans la lutte contre le Diesel

    Depuis peu les résultats d'une enquête approfondie ont été publiés sur la dangerosité du Diesel. Le doute n'est plus permis : il faut interdire le Diesel au moins en ville, les particules fines qui s'échappent de sa combustion sont néfastes à notre santé, elles sont cancérigènes. 

    Une nouvelle association Arrêtons le diesel  a été créée en décembre dernier avec un site qui mérite le détour, tant l'information y est complète. 

    Pour donner le ton, voici un extrait des lectures que vous allez y trouver :

    Le scandale français du diesel

    Longtemps suspectées pour leur dangerosité, les émanations des moteurs diesel ont officiellement été déclarées cancérigènes par l'OMS le 12 juin 2012.

    A l'origine de 42 000 décès prématurés chaque année, le diesel continue pourtant d’être  subventionné  par notre gouvernement. Un véritable scandale, et un scandale français, qui n’a d’équivalent nulle part ailleurs dans le monde. C’est en France que la concentration de véhicules diesel est la plus forte. Une politique fiscale avantageuse, un bonus écologique uniquement axé sur les émissions de CO2, sans prise en compte des polluants spécifiques au diesel et beaucoup plus dangereux pour l'homme tels les oxydes d’azote et les particules fines, ont abouti à une dieselisation croissante du parc automobile français. A l’heure actuelle, près de 80% des voitures neuves vendues en France sont des motorisations diesel. Comble de l’ironie, la France est contrainte d’importer du diesel, et exporte en parallèle de l’essence, notamment vers les Etats-Unis.

    De grandes agglomérations ont déjà interdit le diesel dans leur centre-ville, comme Tokyo, Milan ou Athènes. Un nouveau scandale de santé publique est à l’œuvre, sous nos yeux, tous les jours, dans nos villes et dans nos campagnes. La France est aujourd’hui malade de son diesel qu’elle a tant chéri. Il est plus que jamais temps d’arrêter cette folie.

    Alors, ensemble, maintenant, arrêtons le diesel.
     
  • Le Montmartrobus au conseil de Paris

    Lors du dernier conseil de Paris qui s'est tenu les 15 et 16 octobre, la butte Montmartre et ses petits bus, les premières navettes de ce genre à avoir été mises en service, ont été évoqués par nos élus parisiens. C'est Sylvain Garel*, du groupe des Verts, qui a présenté un vœu en faveur d'un bus moins polluant...

    paris,18e,montmartrobus,diesel,pollution,sylvain-garel,julien-bargeton,conseil-de-paris


    En effet, on a ainsi appris que les bus de cette ligne sont des modèles électriques et ont été fabriqués par une société italienne, qui a disparu depuis. L'entretien des véhicules devient plus délicat. Quand l'un d'eux tombe en panne, ce qui vu leur âge est normal et sera de plus en plus fréquent, il est remplacé par un autre modèle qui, lui, fonctionne au Diesel. Sylvain Garel a voulu attiré l'attention du Conseil de Paris sur cette pollution.

    montmartrobus.jpgJulien Bargeton, le nouvel adjoint chargé des déplacements, des transports et des espaces publics (en remplacement d'Annick Lepetit) lui a répondu que la RATP faisait appel aux modèles Diesel au minimum, dans les situations n'offrant pas d'autres solutions, mais qu'à terme elle allait renoncer à ce type de motorisation.

    Avec Sylvain Garel, nous attendons avec impatience le calendrier relatif à cette promesse...  Tout comme nous attendons des progrès et la mise en place des ZAPA... (voir les détails dans notre article du 1er aout 2012)

    _/_/_/_/

    Sylvain Garel, coprésident du groupe Europe Ecologie Les Verts et Apparentés (EELVA) au Conseil de Paris a été élu le 18 septembre 2012 président de la 8e commission, chargée de l’Urbanisme, du Logement, de Paris Métropole et des relations avec les collectivités d’Ile-de-France. En mars dernier, après plusieurs jours de pollution, une opération visible en voie publique avait été ménée par les élus EELV de Paris pour alerter les habitants et les élus parisiens des risques atmosphériques sur la santé et demander au Préfet de faire appliquer les restrictions de circulation qui sont prévues en pareil cas. (voir sur le site de Paris Tribune)


  • Les "zapa" zappées ?

     Les ZAPA sont les « zones d'actions prioritaires pour l'air » prévues par la loi Grenelle II. On apprend qu'elles vont encore devoir attendre leur mise en application. Rappelons qu'elles visent à limiter la pollution automobile et à réduire la mortalité induite dans les grandes villes. (Paris fait partie des 7 villes concernées par cette opération). Le danger principal : les particules fines émises par les moteurs Diesel très présents en France par rapport aux autres pays européens et aux autres types de moteurs à combustion. Pendant des années, on en a fait la promotion - sans doute pour soutenir déjà l'industrie automobile française - et, par ailleurs, le gasoil destiné tant aux professionnels (transporteurs, agriculteurs, flottes de véhicules professionnels)  qu'aux particuliers, est resté sous taxé par rapport à l'essence.

    paris,pollution,diesel,grenelle-ii,porte-huit,transports,delphine-barthoDes véhicules polluants, nous en avons beaucoup dans le quartier. Nous leur avons consacré de nombreux articles : les porte-huit des agences de location de voitures et les camions frigorifiques d'approvisionnement des magasins de la grande distribution, nombreux dans le quartier. Puisqu’il s’agit d' interdire les centres villes aux véhicules les plus polluants, voilà des exemples tout trouvés.

    Malheureusement, les villes en question ont toutes demandé un report de l’expérimentation qui semble très compliquée à mettre en place. La toute nouvelle ministre de l’environnement, Delphine Batho, a annoncé la mise en place d’un groupe de travail pour « examiner avec les collectivités les difficultés rencontrées ».

    paris,pollution,diesel,grenelle-ii,porte-huit,transports,delphine-bartho

    (Pour consulter le texte intégral de la Directive européenne 2008/50/CE du parlement européen et du Conseil du 21 mai 2008 concernant la qualité de l'air ambiant et un air pur pour l'Europe.)

    Dans le contexte actuel, où l’industrie automobile est sur le grill et où les véhicules propres semblent revenir sur le devant de la scène, on ne comprend pas bien pourquoi le problème de santé publique est une fois de plus mis de côté. Jusqu’à quand nous servira-t-on les mêmes arguments des priorités ? La santé publique n'en fait-elle donc pas partie ? Sa prise en compte ne serait-elle pas, au contraire, une source d'innovations et un gisement d'emplois ?


    paris,pollution,diesel,grenelle-ii,porte-huit,transports,delphine-barthoNous avons écrit à deux reprises à Denis Baupin désormais député EELV de Paris, (ancien adjoint chargé du Plan climat à la Ville de Paris) connaissant son engagement sur les problèmes environnementaux. Il est d'ailleurs inscrit à l'assemblée nationale à la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire et Membre de l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. Le problème étant national (mondial, devrait-on dire),  les choix de Denis Baupin orientés vers la protection de l'environnement, il nous a paru intéressant d’avoir sa réponse.

    Nous l’attendons et ne manquerons pas de vous en informer sur le blog.