Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

particules-fines

  • La chasse au Diesel

    Nous avons déja signalé notre plein appui à toute politique de la Ville pour réduire les effets nocifs de la motorisation au Diesel (voir notre article du 10 mars dernier). Las! les mesures tardent à venir. Espérons que les candidats à la mairie de Paris vont se saisir du dossier à bras le corps et courageusement car il faudra se battre contre le lobby des constructeurs automobiles. Or, les contraindre à changer leur modèle préféré va nécessiter un grand courage, en particulier par ces temps difficiles qui voient leurs ventes décroitre. Sauf à admettre que le modèle du moteur Diesel a peut-être vécu.... L'effort ne doit-il pas se porter vers des moteurs hybrides, économes en énergie, et propres pour l'environnement ?

    images?q=tbn:ANd9GcTG_jvKbS6iQh72DyX6p-Dr4ophH8HxAyH3zmp0yJm6tzTwku56C'est sans doute plus facile à dire qu'à faire. Cependant nous lisions dans le Parisien du 17 mai une proposition du maire adjoint à la Santé, Jean-Marie Le Guen, qui décoiffe selon les termes du quotidien : il s'agirait de surtaxer l'achat d'une automobile au Diesel à Paris et en petite couronne pour lutter contre la pollution. Lire l'article :

    Le Guen part à la chasse au diesel (Publié le 17 mai 2013)

  • Une nouvelle venue dans la lutte contre le Diesel

    Depuis peu les résultats d'une enquête approfondie ont été publiés sur la dangerosité du Diesel. Le doute n'est plus permis : il faut interdire le Diesel au moins en ville, les particules fines qui s'échappent de sa combustion sont néfastes à notre santé, elles sont cancérigènes. 

    Une nouvelle association Arrêtons le diesel  a été créée en décembre dernier avec un site qui mérite le détour, tant l'information y est complète. 

    Pour donner le ton, voici un extrait des lectures que vous allez y trouver :

    Le scandale français du diesel

    Longtemps suspectées pour leur dangerosité, les émanations des moteurs diesel ont officiellement été déclarées cancérigènes par l'OMS le 12 juin 2012.

    A l'origine de 42 000 décès prématurés chaque année, le diesel continue pourtant d’être  subventionné  par notre gouvernement. Un véritable scandale, et un scandale français, qui n’a d’équivalent nulle part ailleurs dans le monde. C’est en France que la concentration de véhicules diesel est la plus forte. Une politique fiscale avantageuse, un bonus écologique uniquement axé sur les émissions de CO2, sans prise en compte des polluants spécifiques au diesel et beaucoup plus dangereux pour l'homme tels les oxydes d’azote et les particules fines, ont abouti à une dieselisation croissante du parc automobile français. A l’heure actuelle, près de 80% des voitures neuves vendues en France sont des motorisations diesel. Comble de l’ironie, la France est contrainte d’importer du diesel, et exporte en parallèle de l’essence, notamment vers les Etats-Unis.

    De grandes agglomérations ont déjà interdit le diesel dans leur centre-ville, comme Tokyo, Milan ou Athènes. Un nouveau scandale de santé publique est à l’œuvre, sous nos yeux, tous les jours, dans nos villes et dans nos campagnes. La France est aujourd’hui malade de son diesel qu’elle a tant chéri. Il est plus que jamais temps d’arrêter cette folie.

    Alors, ensemble, maintenant, arrêtons le diesel.