Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

carte scolaire

  • Effectifs dans les écoles de la rue de la Goutte d'or: des parents s'inquiètent

    Les rentrées scolaires se préparent toujours plusieurs mois à l'avance dans les services académiques. Des modifications de la carte scolaire devraient avoir lieu pour septembre. Nous relayons bien volontiers dans nos colonnes l’inquiétude de certains parents d’élèves des écoles de la rue de la Goutte d’or qui voient d’un mauvais oeil les classes surchargées de la maternelle à la rentrée prochaine. Il s'agit de la polyvalente 49 bis rue de la Goutte d’or et de la maternelle au 57 de la même rue. Ils nous ont sollicités pour publier le communiqué ci-dessous.

    Les parents d'élèves des écoles de la Goutte d'Or se mobilisent actuellement pour que l'Académie de Paris mette en oeuvre des moyens adéquats, suite à la refonte de la carte scolaire du quartier. Face à l'érosion des effectifs ces dernières années dans ces deux écoles, certaines classes avaient dû être supprimées. Le secteur a donc été élargi et les écoles réorganisées en fonction : la polyvalente devient une primaire, tandis que la maternelle accueillera tous les enfants de maternelle. La réforme est prometteuse pour la future primaire puisque les enfants seront accueillis dans de très bonnes conditions avec moins de 20 élèves par classe, eu égard au statut de l'école classée REP plus. En revanche, en maternelle, elle aussi REP plus, l'Académie de Paris prévoit des effectifs à 25 élèves. Pour les parents d'élèves, c'est beaucoup trop : pourquoi ne pas prévoir la même mesure afin d'amorcer le cycle vertueux de la mixité ? Ce qui se joue ici, c'est assurément l'avenir d'un quartier : l'école est le creuset de notre société, et face aux replis sur soi que l'on constate au quotidien, le quartier Barbès peut devenir un véritable laboratoire de la mixité, il en a toutes les caractéristiques. Encore faut-il y mettre les moyens. Des expérimentations prometteuses sont actuellement testées dans d'autres quartiers du 18e arrondissement, au collège, mais pourquoi ne pas s'attaquer au problème dès la maternelle ? Nous le voyons dans nos écoles de la Goutte d'Or, la mixité sociale est bénéfique pour tous les enfants quand les équipes enseignantes sont aussi investies et les effectifs limités. Mais à quoi servent les moyens mis à disposition en REP plus (sorties, projets culturels etc.) quand l'enseignant ne peut accorder un temps d'attention à chaque élève de la classe, comme cela risque d'être le cas l'an prochain à la maternelle ?
    Les habitants du quartier sont soucieux de garantir la qualité du "vivre ensemble" qui caractérise la population mixte, mais solidaire, du quartier de la Goutte d'Or, ce dont l'école républicaine et publique est le meilleur garant, quand elle sait donner sa chance à chacun. L'Académie de Paris n'a pas répondu à nos sollicitations, à ce jour. Espérons que les parents seront entendus car ils constituent assurément le meilleur allié de l'éducation nationale dans ce projet d'une école qui fait la part belle tant aux apprentissages qu'aux cultures multiples d'un monde en pleine mutation.

    Les représentants des parents d'élèves des écoles de la Goutte d'Or

    Nous suivrons avec attention l'évolution de ce dossier et les réponses de l'Académie de Paris.

  • Carte scolaire: une rentrée 2012 encore plus difficile

    Malgré la mobilisation de parents d'élèves, de syndicats d'enseignants et d'élus, le rectorat de Paris continue d'appliquer la politique des suppressions de postes. Rappelons qu'au plan national, ce sont 5700 postes dans le 1er degré sur un total de 14000 qui seront supprimés lors de la prochaine rentrée.

    Sur Paris, les 98 suppressions se répartissent en 46 RASED (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté), 34 postes de remplaçants et 18 postes d’intervenants en langue vivante.

    images?q=tbn:ANd9GcQRh2KPas5hrMFp5b95ry6s79hGtRh0C7HkpCNX70XUP0R8BkiACréés en 1990, les Rased ont pour mission de fournir des aides spécialisées à des élèves en difficulté dans les classes ordinaires des écoles primaires, à la demande des enseignants de ces classes, dans le cadre de la classe ou en dehors. Ils comprennent des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante pédagogique, les “maîtres E” (difficultés d’apprentissage), des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante rééducative, les “maîtres G” (difficultés d’adaptation à l’école), et des psychologues scolaires.

    Ainsi dans nos trois arrondissements sont prévues 5 suppressions de postes E, 3 de G et 2 postes de soutien (dont 7 postes en tout pour le seul 18e). Depuis 4 ans, 34 % des postes de Rased ont été supprimés sur Paris, hors psychologue scolaire. Ces heures de soutien pour les élèves en difficulté seraient largement compensées par l'aide personnalisée mise en place depuis la rentrée 2008, déclare le ministère qui ainsi justifie son action. Une aberration car les élèves en grande difficulté ont besoin d'une prise en charge par des enseignants spécialisés, formés pour cette tâche.

    La mobilisation a tout de même permis l’abandon des mesures de fermeture à l'école polyvalente 49 bis, rue de la Goutte d'Or, ainsi qu'à Jean-François Lépine pour le 18e, des quartiers défavorisés qui ont largement besoin d'enseignants en nombre suffisant, voire en grand nombre.

     images?q=tbn:ANd9GcRc0muVguAA1bw5UtIeQujhJ-XMq9DDzPO_8GIIpJH5LRbh-C2yQQDans le 10e, la fermeture annoncée d'une classe à Eugène-Varlin est également abandonnée. Deux classes à la maternelle rue de l'Aqueduc seront fermées par manque de place (un autre souci parisien), mais déplacées dans un autre secteur, probablement vers Eugène-Varlin. Des négociations avec la mairie sont en cours.

    Par contre, toujours d'actualité, les fermetures de la maternelle Goutte d'or, de la CLIN (classe d'intégration des non francophones) à l'élémentaire Guadeloupe pour le 18e, et d' une classe élémentaire rue Saint-Maur pour le 10e.

    Côté ouvertures : le 9e continue à être doté (école élémentaire de la rue de la Tour d’Auvergne, école élémentaire rue de Clichy); 1 ouverture de classe élémentaire à la Poly Forest 18e.

    Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris chargée des affaires scolaires, rappelle que « Chaque ouverture de classe est désormais compensée par une fermeture. L'académie justifie notamment les suppressions de poste par une légère diminution du nombre d'élèves à la rentrée 2012, affirmant que les classes ne seront pas plus chargées que maintenant. »

    Les conditions d'enseignement risquent de continuer de se dégrader, inévitablement.

    Des espoirs sont encore permis avec une nouvelle réunion des différents acteurs en juin sans espérer des miracles toutefois, encore que...

    Pour ceux qui veulent comprendre ce que font les maîtres de Rased, qu'ils surfent sur le site qui met à disposition une multitude de liens vers des offres d'aides et d'outils pédagogiques à destination des maîtres et de leurs élèves en difficulté. Une offre vraiment très riche. C'est ICI.