Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commerce et étalage : est-ce bien raisonnable ?

Il est admis que la circulation des piétons est difficile sur les trottoirs du boulevard Barbès, au point que les cyclistes ont des  craintes à emprunter les pistes cyclables, situées sur les trottoirs, sauf à l'approche du carrefour. Mais conscients de cette fréquentation intense et des foules importantes qui circulent sur le boulevard Barbès, les pouvoirs publics — mairie et préfecture — ne devraient-ils pas attacher un soin particulier à réduire, voire interdire totalement les étalages qui empiètent sur l'espace public ? 

C'était un engagement de l'ancien maire du 18e et sa mise en oeuvre réelle lors de la rénovation du boulevard. Pourquoi a-t-on laissé les étalages revenir ? Pourquoi a-t-on laissé faire les mauvaises habitudes ? 

Voici deux photos récentes qui témoignent de ces faits regrettables.

- la boutique Toto qui a fermé il y a quelques mois :

boulevard-barbés

 

- le même coin de rue : 

boulevard-barbés

Nous posons la question aux responsables de la voirie et de l'espace public : quels sont les ressorts de la politique de la ville qui expliquent cette tolérance vis-à-vis du commerce dans notre quartier ? Pourquoi les piétons et les familles — nous avons souvent des commentaires émanant des familles du quartier qui se plaignent des difficultés à circuler à pied, particulièrement avec des jeunes enfants — ne jouissent-ils pas d'une meilleure écoute ? Ce commerce a pourtant été verbalisé deux fois par la brigade des incivilités.

Nous avons pris un exemple dans le 18e, mais le boulevard Magenta n'est pas en reste, et nous ne comptons plus nos interventions pour réduire la largeur des étalages, simplement, car jamais nous n'avons obtenu que les autorisations soient remises en cause, y compris lors de la rénovation de ce boulevard en 2007.... Et nous vous ferons grâce pour cette fois des ventes à la sauvette qui n'arrangent rien!

Commentaires

  • Je me permets d’afficher ci-dessous un article du blog, daté du 16 août 2011.
    La situation depuis n’a pas absolument changé. Pourquoi j’ai toujours le sentiment que les lois, les règles, les conventions, etc. sont appliquées ailleurs et jamais dans mon quartier ?

    Boulevard de Magenta : moins de clients mais toujours autant d'étalages
    Nous attaquions là le gros morceau de la tournée. Nous nous sommes en effet attachées aux boutiques du Magenta et plus particulièrement aux magasins de chaussures. Hélène Duverly a promis de demander aux services chargés des contrôles de venir en septembre sur le secteur pour une piqûre de rappel, le rappel des règles communes à tous les étalages parisiens…
    Sur le terrain donc, les commerçants étaient plutôt de bonne volonté mais aucun n'était au courant des règles à respecter. C’est tout au moins ce qu'ils affirmaient. Au cours des conversations, nous avons appris que deux sociétés se partagent les boutiques de chaussures du secteur, une situation similaire à celle des boutiques de vêtements de cérémonie.
    Hélène Duverly a rappelé inlassablement la règle des 1,60 m, espace minimum devant resté libre pour les piétons, donc à mesurer à partir des bordures des pieds d'arbres. Et cela tout le long du boulevard.
    Les commerçants visités ont tous accepté de ranger leurs étals différemment pour arriver à 1,20 m, la largeur qui leur est autorisée, au vu des feuilles dûment estampillées par la DU. Ils étaient très étonnés de voir qu'ils dépassaient parfois les 2 mètres ! Plus surprenant encore, ils semblaient ignorer totalement la réglementation, l'un d’eux avouant même « Et bien… pendant les vacances, je pensais qu'on pouvait… ». Autre commentaire encore entendu : « Le voisin a sorti des porteurs, il empiète, il cache mes étalages, je suis bien obligé de faire pareil ! » Le rappel aux règles valables pour tous semble s’imposer. Heureuse initiative : nous étions venues mètre en main…
    Malheureusement, comme nous avons l'occasion de passer quotidiennement boulevard de Magenta, il est aisé - et navrant - de constater que tout est « rentré dans l'ordre » si l'on peut dire. Les étalages déplacés ont retrouvé leur espace initial.

    Une communication de la Ville sur la nouvelle réglementation en matière d'étalages et terrasses s'impose. Nous avions d’ailleurs demandé la réalisation d'une plaquette simplifiée lors d'une réunion du Comité de pilotage Barbès à l'Hôtel de Ville - demande entendue et approuvée par Philippe Chotard, secrétaire général et responsable de ce comité. Pourtant cela est resté sans effet. Sans vouloir jeter l’argent par les fenêtres en ces temps de crise, cette communication auprès des commerçants concernés serait la bienvenue. Ils ne pourraient plus mettre en avant la non information.

  • Chère lectrice, chère Maria,
    Ne croyez pas que votre analyse est très différente de la nôtre.
    1- parce que nous vivons dans ce quartier et que nous voyons la même situation que vous, avec des caractéristiques bien enracinées...
    2- parce que nous désespérons un peu qu’elle change un jour, la lassitude s'installe forcément, et que nous ne tirons aucun profit des heures de travail que demande notre action, des jours, des mois, des années depuis que dure la présence de notre association dans le paysage. Nous sommes des bénévoles entièrement libres et autonomes et non subventionnés. Il est bon de le rappeler parfois.
    3- et cette réflexion nous conduit à penser que nous laisserions bien la place aux plus jeunes, à des plus motivés que nous, pour qu’ils relèvent le défi eux-mêmes et fassent, s’ils le peuvent, bouger les choses à votre plus grande satisfaction. Et à la nôtre aussi, bien sûr.

    Bien cordialement.

    Lise Thély-Muller ("canal historique" d'Action Barbès..)

  • Visite du quartier Château Rouge par la maire de Paris hier mercredi 7 septembre 2017. A la question que peuvent faire la mairie de Paris et la mairie du 18e pour faire respecter la loi, pour faire appliquer les règles et les conventions admises et respectées partout ailleurs, sa réponse à été de demander au préfet de trouver une solution ou comment renvoyer à un autre la patate chaude. Même si la police à évidemment un rôle à jouer, pour réussir à rendre de nouveau ce quartier de la goutte d'Or agréable à vivre pour tous ses habitants et aussi à traverser et à visiter pour atteindre la Butte Montmartre, il faut que tous les acteurs de la ville s'unissent. Ce n'est pas un manque de savoir faire, c'est juste un manque de motivation de nos élus depuis plus de 15 ans. Organisons les épreuves de pétanque des JO 2024 sur l'ancien dépôt SNCF de la rue Ordener, Paris 18e, et la motivation se réveillera ...
    Humour, la pétanque n'est pas encore une discipline olympique.

  • Loin de moi de vouloir vous critiquer. Mon exaspération est tournée contre nos élus. Vous faites un excellent travail. C'est vrai que nous avons tendance à vous confondre avec eux. Continuez, parce que sans vous la situation serait encore pire. Très cordialement à vous.

  • Et que dire des vendeurs à la sauvette sur le boulevard Barbès qui obstruent une bonne partie des trottoirs (surtout côté impairs dans la partie basse du bd) !!! Un vrai marché informel s'installe avec toutes les conséquences que cela implique (saleté, encombrements, etc .). Ils sont belle et bien installés (tous les jours les mêmes personnes, au même emplacement), sans être très inquiétés par les pouvoirs publics... vraiment un laisser faire scandaleux. Cette situation ne serait jamais tolérée dans d'autres quartier, incompréhensible...

  • Et que dire des vendeurs à la sauvette sur le boulevard Barbès qui obstruent une bonne partie des trottoirs (surtout côté impairs dans la partie basse du bd) !!! Un vrai marché informel s'installe avec toutes les conséquences que cela implique (saleté, encombrements, etc .). Ils sont belle et bien installés (tous les jours les mêmes personnes, au même emplacement), sans être très inquiétés par les pouvoirs publics... vraiment un laisser faire scandaleux. Cette situation ne serait jamais tolérée dans d'autres quartier, incompréhensible...

  • Une idée, comme ça: faire un Happening médiatisé eu aller s'installer, sur le même mode, dans le 7ème ou rue de rivoli.
    Pour' interpeller !

  • @Klaodquib Oui, super idée ! N'oublions jamais ce projet de grand jardin.
    http://www.liberation.fr/debats/2017/02/13/pour-un-nouveau-grand-parc-urbain-dans-le-nord-de-paris_1547601
    Car, comme l'a dit Anne Hidalgo dans le JDD, l'équipe actuelle de la mairie est profondément écolo. Voilà une belle occasion de transformation qui ravira les riverains. Merci Monsieur Lejoindre d'avoir dit stop à la densification du quartier.

Écrire un commentaire

Optionnel