Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Enlèvement d'une voiture ventouse dans le faubourg Poissonnière

La semaine dernière, nous étions en réunion avec le responsable du dispositif Barbès Respire, oui, nous faisons le point régulièrement. 
 
Le point ? De notre côté, c’est dire comment nous percevons la situation dans nos quartiers, les imperfections des opérations en cours, les améliorations visibles, les moins visibles, les ratés, les nouveaux problèmes… etc. etc. Et bien sûr, de rendre compte de l'avis des habitants.
Parmi tant d’autres problèmes, nous avions été interpelés en direct par une habitante du 9e, dont l’attention avait été attirée par le retour d’un véhicule en triste état, garé tout en haut du faubourg Poissonnière côté 10e. Le véhicule se dégradait jour après jour. L’état intérieur des banquettes, pour ce qu’on en voyait au travers de vitres peu transparentes et un pare-brise en étoiles, inquiétait.
Nous avons donc transmis le signalement. 
 
Et nous avons reçu dès le lendemain des nouvelles du véhicule et de son devenir. Les voici : 
Les policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) avaient déjà repéré le véhicule WV Golf à hauteur du 170 du faubourg Poissonnière. Ils ont même interpelé quatre mineurs isolés étrangers (MIE), très jeunes (entre 10 et 14 ans), se disant Algériens ou Marocains. Les deux plus «  âgés »  sont actuellement déférés et nous espérons qu’ils seront pris en charge par les services sociaux… tout comme les plus jeunes, à condition qu’ils acceptent. A d'autres occasions, le commissaire nous a expliqué que les jeunes étrangers remis à des foyers d'accueil parisiens en ressortent souvent dès le lendemain. Non pas qu'on ne veuille pas les y garder, mais eux ne souhaitent pas y rester. Nous n'avons pas les moyens juridiques de les y maintenir. 
Nous connaissions la présence de mineurs isolés par la presse (article du Parisien)  et par les témoignages de nos adhérents de la Goutte d’or et des rues proches de la station de métro, des lieux de prédilection pour eux, de grand passage et de possibles rapines. De fait, les policiers les ont trouvés en possession d’objets provenant de vols à l’arraché de sac à main, ainsi que de vol à la tire de smartphone commis à la station de métro Barbés.
 
Encore un détail que seule la police peut fournir et vérifier : le véhicule âgé de 22 ans n’est pas volé, mais a été abandonné par son propriétaire. L'enlèvement du véhicule était programmé pour le vendredi 28 avril mais il est encore là aujourd'hui.

Commentaires

  • Bonjour,
    merci de votre retour..concernant la situation dramatique des enfants marocains, je trouve leur présence très limitée au niveau du métro même.
    Par contre quel le ressenti des autorités concernant leur lutte contre les vendeurs de cigarettes? (J'ai l'impression qu'il y a une dégradation sensible de la situation depuis quelques semaines).
    Merci.

  • Merci pour cette info et le suivi.

    Concernant le dispositif mis en place par la Préfecture de police de Paris après la réaction des maires du 10e et du 18e, j'ai l'impression que celui-ci s'est terminé ou a été largement diminué : il n'y a plus de présence des forces de l'ordre en permanence sous le viaduc.

    Cela confirme l'impression de dégradation de LC dans son commentaire.

    Merci !

  • Bonjour
    Je vois un relâchement général en particulier la vente à la sauvette sur le boulevard Barbès Idem rue Dejean
    Je vois toujours les mêmes vendeurs opérés sans être inquiétés depuis plusieurs années....

  • .@inge vous oubliez la forte mobilisation d'Action Barbès et d'habitants du bd Barbès

  • Bonjour,
    Je suis atterrée par la situation de ces mineurs isolés,que je n'ai pour ma part jamais croisés. Si j'ai bien compris ces enfants ne souhaitent pas être aidés et c'est la raison pour laquelle on ne peut rien faire. D' un autre côté là convention internationale des droits de l'enfant stipule que l'on doit venir en aide aux mineurs isolés. J'ai bien conscience que ce problème doit être complexe mais il me paraît ahurissant qu'on laisse d'aussi jeunes enfants livrés à eux-mêmes dans la rue au motif que c'est leur volonté...

  • @Elisabeth Bien sûr, j'ai oublié de mentionner que l'initiative et le levier était parti d'Action Barbès et des certains habitants grâce notamment à l'envoi de courriers pré-rédigés. Désolé !

    Du coup, cela justifie que Action Barbès continue son travail de follow up sur les moyens mis en place par la Préfecture de Police de Paris.

    Encore merci pour tout ce travail !

  • @FamilleBarbès
    A savoir aussi, certains mineurs acceptent d'être hébergés en foyer mais d'autres, s'ils y passent la nuit, se sauvent ensuite. C'est donc très compliqué. Affligeant aussi les autorités marocaines qui ne s'occupent pas de ces jeunes dans leur propre pays et d'après ce que nous avons eu comme informations semblent ne pas s'en occuper davantage ici ne serait ce que pour les identifier et tenter de retrouver leur famille?

  • Bonjour Elisabeth,
    vous n'avez pas répondu à ma question concernant le ressenti des autorités concernant leur action contre les vendeurs de cigarettes. Qu'en est -il?
    Merci beaucoup et très bonne journée.

  • @LC un article à venir demain sur l'opération Barbès Respire. Les actions continuent mais la route est longue...
    Nous étions hier sur place avec le chef de district pendant une heure pour observer la situation et échanger.

  • L'appli "dans ma rue" permet de déclarer les épaves, les anomalies en tout genre, les tags, les mobiliers dégradés, les objets abandonnés.... Cet outil est top mais la prise en charge par les services de la mairie ne semble pas très efficace... Tout reste en l'état après de nombreuses déclarations de ma part. Quelle est la démarche pour aller plus loin selon vous? Merci

  • La voiture ventouse a été enlevée aujourd'hui 4 mai.

  • Merci à Action-Barbès pour son intervention concernant l'enlèvement de ce véhicule, immatriculé 94.
    Garé en haut de la rue du Fbg Poissonnière, il y avait déjà passé plus d'un mois cet hiver. Il était évident que des gens dormaient dedans, se protégeant au mieux du froid par des cartons, des semblants de couvertures. Et plein de détritus à déplorer tout autour.
    Puis retour de ce véhicule en février, toujours stationné au même endroit, ses "résidents", ou d'autres peut-être, y reprenant leurs habitudes dans le quartier.
    Et puis son état s'est progressivement dégradé. Une première vitre a volé en éclat, puis une autre, puis ce fut au tour du pare-brise avant, puis celui à l'arrière..... Tous ces débris de verre sur la chaussée et sur le trottoir sont venus s'ajouter aux détritus alimentaires et vestimentaires qui traînaient déjà tout autour.
    Après 3 mois de résidence sur cette place de stationnement et devenu épave au fil de ces dernières semaines, ce véhicule, encore occupé tout récemment, vient enfin d'être enlevé. Ouf !
    Maintenant, il reste encore aux agents de la voirie à débarrasser ce bout de trottoir de tous les immondices qui y traînent encore et le passer au jet.
    A Barbès, la situation de ce véhicule visiblement habité était-elle si banale au yeux de tout le monde que personne n'y a prêté attention depuis cet hiver : pas de signalement des agents verbalisateurs, pas de signalement des riverains ?
    Je dirais plutôt : hélas, manque de réaction assez alarmant des autorités compétentes qui auraient dû réagir beaucoup plus tôt à ce triste état de fait et porter avant tout leur attention non pas sur l'état du véhicule mais sur qui l'occupait depuis des mois.....

Écrire un commentaire

Optionnel