Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Budget Participatif 2016 : résultats des courses

paris,budget-participatif,démocratie localeLa mairie de Paris a mis en ligne mercredi 5 octobre le résultat des votes pour les projets soumis au choix des Parisiens dans le cadre du budget participatif. Faisons donc un petit état des lieux.

Vue générale du budget participatif édition 2016

On peut dire que cette année le budget participatif a atteint sa vitesse de croisière. L'édition 2014 juste après les élections municipales avait été une expérimentation, celle de 2015 a été victime de son succès puisque les Services de la Ville ont été débordés et ont eu du mal à faire les analyses techniques et financières dans les temps. L'édition 2016 remplissait toutes les conditions pour un bon déroulement, ce qui fut le cas.

Pas moins de 624 projets étaient soumis aux votes des Parisiens au sens large du terme, c'est à dire non seulement les résidents mais aussi ceux qui travaillent à Paris. Le collège électoral était même très large puisque les enfants pouvaient voter. On peut se réjouir des 624 projets proposés qui sont en fait la synthèse de beaucoup d'autres car les Services de la Ville en ont regroupés pas mal qui se ressemblaient (3158 idées reçues dit la mairie). Ce nombre montre la réelle mobilisation de certains à différents niveaux, que celle-ci soit individuelle, associative, issue des Conseils de quartier par exemple. Il y a certainement là une dynamique à ne pas négliger.

A l'inverse, on ne peut qu'être déçu ....

... par le peu de mobilisation des votants. Au total, près de 160 000 dont 93 000 adultes (58% des votants) et 67 000 enfants (42% des votants) nous dit la mairie. Pour une ville qui compte 2 millions d'habitants avec un collège électoral très ouvert, disons que le taux de participation reste quand même très faible : 7% nous dit l'Hôtel de Ville ce qui pour 160 000 votants fait un collège électoral de 2,2 millions. Ce n'est vraiment pas beaucoup d'autant que les sommes engagées sont importantes : 100 millions d'€ cette année. Pour être honnête, dédouanons la mairie de ce problème. La communication à propos du budget participatif est plutôt bien faite et les porteurs de projets sont assez aidés dans leur démarche. En clair, la Ville n'est pas responsable de cette faible mobilisation. Les Parisiens sont prompts à rouspéter mais quand on leur donne les moyens de faire quelque chose, il n'y a plus personne. On peut le regretter. La mairie de Paris semble se satisfaire de ce résultat en arguant qu'il y a cette année 40% de votants en plus par rapport à 2015 mais elle a tort. Se contenter de comparer la participation au vote entre 2015 et 2016 reste très peu satisfaisant lorsque l'on parle d'un montant de 100 millions d'€ d'investissement décidés en réalité par fort peu de gens. C'est là un certain disfonctionnement de la Démocratie.

Projets adoptés pour tout Paris

paris,budget-participatif,démocratie locale

11 projets ont été retenus pour tout Paris. Orientés solidarité, propreté et environnement, nul doute que ces projets auront un impact près de chez nous, notamment dans les 10e et 18e. L'idée de réinventer les places populaires de la capitale est aussi intéressante.

 

 

 

Dans le 9e

7 projets ont été choisis dans le 9e, essentiellement avec la thématique "cadre de vie". Le grand gagnant semble être le centre Valeyre avec pas moins de 3 projets qui le concernent. Le plus emblématique est celui de la piétonisation du bas de la rue des Martyrs qui sera rendu possible par l'arrêt du passage de la ligne  de bus 67 tel que le prévoit la RATP.

Dans le 10e

Le social et l'environnement sont les thèmes retenus cette année pour les 8 projets dédiés à cet arrondissement. Entre plus d'arbres dans les rues et conquête végétale, gageons que le "verdissement" du 10 est assuré.

Dans le 18e

Comme dans le 9e, c'est le thème cadre de vie qui se taille la part du lion des 13 projets choisis : pas moins de 8 ! Il faut aussi noter le projet d'acquisition d'outils numériques innovants pour toutes les écoles de l'arrondissement

Et les projets soutenus par Action Barbès ?

C'est une grande déception pour nous ! Des trois projets soutenus pas notre association, aucun n'a été retenu. Nous sommes particulièrement déçus en ce qui concerne le projet de réaménagement de la rue du Faubourg Poissonnière qui a été retenu dans le 9e, arrivé 4e et donc éligible, mais mais n'a pas obtenu le vote des habitants du 10e, or c'était là la condition sine qua non pour ce projet à cheval sur deux arrondissements, que les deux soient en phase. Il semble que l'association Paris en Selle qui défendait le projet ne désespère pas et va le retravailler pour l'édition 2017 du budget participatif.

Tous les résultats :

Pour être tout à fait complet

L'Atelier Parisien de l'Urbanisme (APUR) vient de publier une très riche analyse des quelque 5000 projets soumis par les Parisiens pour la version 2015 du budget participatif. Ce document permet de mieux connaitre les attentes des Parisiens que ce soit par thèmes ou par secteurs géographiques. Voici le lien : Budget participatif : à quoi rêvent les Parisiens ? Analyse des projets soumis en 2015.

 

Commentaires

  • C'est effectivement fort dommage que le projet "Rue du Fbg Poissonnière" n'ait pas été retenu. Bonne chance à lui l'année prochaine.
    Pour ma part, je ne comprends pas très bien l'intérêt de la piétonnisation du bas de la rue des Martyrs. Résultat du lobbying des commerces pour mieux attirer le chaland ? Curieux quand même pour une rue toujours bien passante qui, à mon avis, a globalement perdu nombre de ses commerces de bouche, au profit de la restauration et du vestimentaire.
    Bof.
    Mais ce qui me choque plus sera l'arrêt de la desserte de cette rue par le 67, ou du moins c'est ce que je comprends. J'emprunte beaucoup le 67 et apprécie qu'il me remonte jusque sur les boulevards de Clichy et Rochechouart. Quel sera son cheminement jusqu'à son terminus à Pigalle ?
    Cette rue est fortement en pente et beaucoup de personnes la remontent par le 67. Condamnées à faire ce parcours à pied d'ici peu ?
    Aussi, chère Action-Barbès, il me semble avoir lu récemment dans tes colonnes que le bus 30 aurait son terminus à Pigalle (et non plus gare l'Est). Donc il n'y aurait plus que le 54 pour assurer la liaison directe Barbès-place de Clichy ?
    C'est comme ça que Région/Mairie veulent développer les transports en commun pour réduire encore un peu plus la circulation routière à Paris ?
    Vraiment, je ne comprends rien à cette logique de la RATP.

  • Bonjour, Merci de ce retour.

    Certes seulement 7 % de la population ont voté en 2016.... mais contre 3 % en 2015, c’est donc une avancée…

    Mais si la mairie veut vraiment qu’il y ait plus de votants, il faudrait vraiment adapter les modalités de communication à d’autres catégories de la population pas du tout atteintes aujourd’hui. Par exemple :

    - Tout d’abord un délai bcp trop court (2 semaines - 16 septembre au 2 octobre): seuls les initiés peuvent avoir le temps de prendre la mesure des projets, de s'informer, de déciser – sauf si bien sûr on est dans une logique «pousse bouton ». Cela donne parfois cette impression.... Ce problème revient également pour les consultations publiques comme celle sur la Loi République numérique fin 2015...

    - Ensuite pas assez de communication pour des personnes qui n’auraient aucun équipement pour voter en ligne (« glisser un bulletin dans l’une des 150 urnes réparties dans la capitale. ») - une carte des fameuses urnes serait nécessaire, mais d'autres méthodes (associations ?) devraient être trouvées .

    - enfin je trouve le site inadapté par bien des égards : je n’ai vu aucun moyen pour obtenir une liste des projets par arrondissements (les habitants peuvent avoir une meilleur connaissance de leur terrain et/ou pas assez de temps et se militer à leur territoire ? le code de l’arrondissement n’est pas cliquable : il faudrait donc faire défiler les projets ?…
    Dans ce contexte, personnellement je trouve que 7 % de la population c’est déjà très bien.
    A suivre. SD

Écrire un commentaire

Optionnel