Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

arnaque

  • Étrennes et calendriers : attention aux arnaques !

    L'approche de la fin de l'année est l'occasion pour la Mairie de Paris de rappeler aux Parisiens que les agents municipaux ont la stricte interdiction, par avis préfectoral, de solliciter quelque gratification que ce soit, sous peine de sanction disciplinaire. Cette interdiction vaut également pour les employés des sociétés privées assurant la collecte des déchets pour le compte de la Mairie de Paris.

    Mairie de Paris.jpg

    D’autres intervenants ont l’habitude de quêter afin de recevoir des « étrennes », souvent en échange d’un calendrier : il appartient aux habitants de choisir ou non de donner leur obole, ce qui évidemment ne changera en rien la manière de servir de ces professionnels : le facteur vous distribuera toujours votre courrier, les pompiers viendront à votre secours ….

    Mais surtout, il faut prendre garde aux arnaqueurs de tout poil, très actifs en cette période ; avant de faire preuve de générosité, vous devez exiger la présentation d’une carte professionnelle et vérifier qu’elle n’est pas fantaisiste.

  • Ne pas être trop confiant... Prudence.

    Nous sommes nombreux à avoir entendu le récit d'une arnaque au dépannage. Des dépannages d’urgence à domicile rendus nécessaires par une porte qui claque et qui vous laisse sur le palier, une fuite intempestive un dimanche matin, un chauffe-eau qui s'éteint sans crier gare, etc. Les personnes âgées sont les victimes les plus faciles et les plus menacées par les margoulins de tout poil, dont les publicités fleurissent partout,  cotoyant des listes de numéros de téléphone de services publics tout à fait honorables et leur empruntant ainsi une apparence de légitimité.

    paris,dépannage,arnaque,victimeElles se retouvent démunies par la soudaineté de la panne et sont tentées de recourir à ces entreprises, qui peuvent exiger des sommes faramineuses pour un déplacement, une réparation bancale, puis disparaître dans la nature.

    La préfecture de police fournit de précieuses informations sur la question pour prévénir le mal :

    Entreprise fictive
    A Paris, ces entreprises aux méthodes de vente agressives et opportunistes, et au personnel non qualifié, sont omni présentes dans les annuaires et dans des publicités, sous forme de cartons aux nombreux numéros de téléphone créant un amalgame avec les services publics.
    Elles peuvent disparaître aussi facilement qu’elles sont apparues : les nombreuses adresses dans la capitale sont souvent fictives.

    Une cellule spéciale à la DDPP
    1500 plaintes par an en moyenne arrivent à la direction départementale de la protection du public (DDPP) de Paris, qui a créé une cellule spécialisée contre ces « arnaques ». Elle y répond par des enquêtes mais aussi par une action préventive : information des usagers (fiches réflexes, accueil téléphonique…), traitement rapide des plaintes, actions concertées avec les autres services administratifs concernés (fisc par ex.).

    Sanctions
    Enfin, une politique résolument répressive, validée par le Parquet donne lieu à de lourdes sanctions pécuniaires. En effet, la liste des infractions est importante : défaut de publicité des prix, pratiques commerciales trompeuses, abus de faiblesse, défaut de qualification professionnelle…

    Ce qu’il faut faire
    Dans ce domaine la vigilance de chacun est aussi déterminante : résister aux pressions des techniciens, ne pas signer de documents qui engagent, éviter toute décision hâtive et privilégier le contact avec les artisans de quartier ou ceux recommandés par l’assureur, les mairies ou les chambres de métiers et jeter les publicités trouvées dans les boîtes à lettres !

    Donc, un conseil, pas de hâte excessive pour la réparation. Préférez votre artisan habituel... Un bon entretien régulier coûte souvent moins cher. Renseignez-vous aussi auprès de vos voisins, au besoin.