Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

porte-de-la-chapelle

  • Place de La Chapelle : pas encore lieu de promenade urbaine

    Un mercredi ensoleillé et plutôt agréable. Un temps à mettre le nez dehors pour en profiter. Mais la balade s'avère très vite bruyante et polluée. Elle commence par le boulevard de La Chapelle à Barbès, normalement encombré à la fin du marché. Ne pas oublier que nous sommes mercredi ! Les pistes cyclables ne sont pas encore libérées et les trottoirs pas totalement non plus. Peu importe, il fait beau. Sous le viaduc, les commerçants remballent fruits et légumes pendant que des glaneurs remplissent leurs caddies avant le passage des agents de la Propreté.

    Des klaxons se font entendre au loin vers la place de la Chapelle. On comprend vite pourquoi. Tout le secteur est très encombré. Nous poussons jusque là pour voir.                                        

    place chapelle, embouteillage, Des policiers descendent de leur véhicule coincé dans l'embouteillage et mettront plusieurs minutes à discipliner les automobilistes pour se frayer un passage. Pour les piétons, il devient risquer de traverser car la visibilité est nulle.    

     

     

     Tous les  axes sont saturés : la rue du faubourg Saint-Denis jusqu'à la gare du nord, la rue Louis-Blanc, la rue Marx-Dormoy. Seul le boulevard de La Chapelle vers Stalingrad côté 10e offre une échappatoire.

    chapelle, embouteillage,

    Les rues Paré et Patin se sont entre temps remplies, preuve qu'une réflexion large sur la circulation aux abords de l'hôpital Lariboisière et au-delà vers la porte de la Chapelle doit enfin être engagée par les nouveaux élus. C'est une attente des habitants, des conseils de quartier et d'Action Barbès.        

    Voici une des raisons pour lesquelles nous demanderons sans tarder que soit relancée la commission extra-municipale des déplacements, afin que les diagnostics se fassent en collaboration avec les deux arrondissements, 10e et 18e, et que les solutions soient largement discutées avec toutes les parties.        

  • Autolib' : un garage entièrement dédié aux petites électriques

    Un garage de réparation des petites voitures électriques pas très loin de notre quartier : l'information est parue courant janvier sur le site de la ville. Les voitures électriques parisiennes n'avaient-elles pas de garage jusque-là ? Pas de si grand, de si performant, ouvert 7 jours sur 7 ! (Le précédent était à Vaucresson).

    viewmultimediadocument?multimediadocument-id=140074

    Là, boulevard Ney, tout près de la porte de La Chapelle, on a fait du sur mesure. Les 2000 véhicules qui circulent dans Paris et les communes qui se sont associées à l'aventure, disposent d'un espace très vaste (3000 m2) pouvant accueillir une centaine d'entre elles, pour leur entretien et les réparations courantes, bris de glace, pare-chocs bosselés, jantes et roues à vérifier, etc. La circulation en ville, avec la densité que l'on connaît à Paris, n'est pas sans causer quelques détériorations à la carrosserie. 

    Ce sont plus d'une quarantaine de mécaniciens et de techniciens qui assurent le bon fonctionnement de la flotte en se relayant 7 jours sur 7. Chaque passage est l'occasion d'un contrôle des fonctions essentielles du véhicule, système de freinage, gonflage des pneus, éclairage. Sans oublier le nettoyage de l'habitacle que les usagers ont trop souvent laissé en piteux état. Là encore, un peu de respect du bien collectif ne nuirait pas à l'affaire !

    16_MAG9588.jpg

    Centre de réparation Autolib' Photos Emilie Chaix Mairie de Paris