Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

économie

  • Une astuce pour ne pas se ruiner avec les numéros surtaxés

    Il existe de nombreux numéros de téléphone surtaxés qui sont mis en avant par les institutionnels, les sites commerciaux, les opérateurs, etc. et qui semblent incontournables à première vue.

    Vous voulez par exemple modifier votre abonnement à Canal + : le numéro 08 92 30 30 10 est taxé 0,34€  la minute en plus du prix de la communication, alors que vous pouvez joindre le même service au 01 71 35 35 35. Pourquoi s'en priver !

    Tous les numéros en 0892, 0820, etc. sont surtaxés. Les banques, les compagnies d'assurance arrondissent leurs chiffres d'affaires grâce à l'ignorance de leurs clients. Pourtant, chacun de ces numéros a son équivalent sans surtaxe. Et même gratuit, si vous disposez d'une box...

    Comment connaître tous ces numéros ? 

    C'est simple, allez voir le site www.nonsurtaxe.com : leur base de données s'enrichit des apports des visiteurs.

    Le site propose même un indice de satisfaction selon que le numéro de remplacement a bien fonctionné pour vous ou non. L'internet inter-actif s'améliore au fil des années ! J'ai testé pour vous le service client d'Orange 3970, la liste de leurs numéros gratuits offre des alternatives intéressantes, voyez-vous même : ici.

  • Lutte contre la pauvreté : une Française à l'honneur

    Les bonnes nouvelles n'étant pas légion, nous vous faisons part de la nomination de Esther Duflo dans le Conseil présidentiel du développement global, que nous apprend la version numérique de l'Expansion ces jours-ci. Attention, conseil présidentiel américain.... c'est ce qui explique que la nouvelle se situe bien dans le cadre de notre résolution "Pensons positif" !

    Extrait : 

    Esther Duflo, 40 ans, fera partie des premiers membres du "Conseil présidentiel pour le développement global", une instance consultative créée en février 2012 et censée "informer et conseiller le président et d'autres responsables américains sur les politiques et pratiques américaines relatives au développement mondial", a confirmé la Maison Blanche.

    L'économiste, diplômée notamment de l'Ecole normale supérieure de Paris et du prestigieux MIT, sera l'une des neuf membres de ce conseil, placé sous la houlette de l'Agence pour le développement international (USAID) et présidé par l'Egyptien Mohamed El-Erian, directeur général du fonds d'investissement Pimco, premier gestionnaire obligataire à l'échelle mondiale.

    images?q=tbn:ANd9GcRvcOD8nUbMgXkajwwPeDZWrKWbX-peQ4zxhqIJHU1JD_raIyF9

    Le Collège de France nous en apprend beaucoup plus sur les activités de Mme Duflo (remarquez que son nom s'écrit sans "t", ne pas confondre) quand elle a animé un séminaire en 2009 sur l'évalutation des politiques de lutte contre la pauvreté (Chaire Savoirs contre pauvrété-AFD). Sa biographie est impressionnante et se trouve ici. Ses recherches sur le développement, les entraves constatées (corruption  notamment) et la pauvreté comprennent une analyse du comportement des ménages, les choix éducatifs, la scolarisation, l'évaluation des politiques, la décentralisation et la microfinance. Une vision globale des moyens mis en oeuvre pour lutter contre la pauvreté et un bilan qui pourrait permettre de faire mieux... 

    Ajoutons que Mme Duflo est dans le "TOP 100 des penseurs mondiaux" de 2012 établi par la revue Foreign Policy. On y trouve également Thomas Piketty mais les Français ne sont pas nombreux. Par ailleurs, nous ignorons les critères retenus. 

  • Crise ? pas pour tout le monde...

    paris,allemagne,bmw,automobile

    Extrait du 11 heures de l'Expansion - en ligne -

    En ces temps de campagne et de modèle à suivre pour relever le pays (sic), chacun regarde au-delà du Rhin. L'un y trouve un modèle de négociation sociale, en oubliant qu'il faut être deux pour négocier, le syndicat, même bon, ne suffit pas. L'autre y dénonce une rigueur redoutable des comptes publics - au sens où elle va mettre en péril l'ensemble de l'économie -  et des rémunérations bien basses pour qui ne bénéficie pas de salaires plancher négociés dans sa branche d'activités.

    Le constructeur de Munich BMW semble répondre à tous ces envieux en publiant des chiffres record pour le premier trimestre et un bénéfice net en hausse de 18,1% sur un an. Qu'en disent les syndicats ? Ne réclameront-ils pas un partage des fruits de cette réussite après plusieurs années de vaches maigres ? Ce ne serait que justice.

    Quoi qu'il en soit, l'Allemagne aura été souvent à l'honneur pendant ces derniers mois. Comme chaque fois, chacun y prend ce qui l'intéresse. C'est ainsi qu'on oublie volontiers que les ouvriers allemands, avant même la crise des subprime de 2007-2008, ont du accepter des baisses de salaires notables, et que les patrons allemands ont eu l'intelligence de recourir massivement au travail partiel. 

    Tout n'est pas rose dans la patrie de Bertold Brecht (oui, patrie de Goethe est un peu fané) : il faut continuer à lire la même presse pour ne pas attirer les critiques et surtout y regarder de plus près. En juillet dernier, le même Expansion titrait :

    Les bas salaires allemands en chute libre depuis dix ans (Expansion du 19 juillet 2011)

    On relève pêle-même dans l'article que la richesse allemande en dix ans a cru de 25%,  les bénéfices des entreprises et les revenus de placement ont fortement augmenté, que les salariés les plus modestes ont vu leur pouvoir d'achat réduit de 2,5% et que les mieux lotis ont été augmenté de 1%. Tout cela n'étant que des moyennes, il reste que vivre avec un salaire situé entre 400 et 800 euros en Allemagne n'est pas très attractif. L'expression wie Gott in Frankreich (Dieu en France, quelque chose comme un pays de cocagne...) reste encore du domaine du rêve pour beaucoup d'Allemands.

    Hans qui rit et Hans qui pleure

    Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : la compagnie allemande de navigation aérienne Lufthansa, dans le même temps, annonce qu'elle va supprimer 3500 postes pour réduire de 25% ses frais administratifs (idem Expansion de 11 heures du 2 mai 2012). Pas sûr que BMW embauche autant de personnes sur le territoire... Et ce ne seront pas ces employés licenciés du monde aérien qui achèteront les BMW du début de notre article. Un regard sur quelques tarifs ? ICI dans Turbo. Ou là pour les plus petites, des compactes... dans Auto Plus.

    Les modèles ont tous leur défaut, un jour les Etats-Unis, un autre l'Allemagne, la Suède a eu également son heure de gloire. A quand le modèle français devant les autres, oserons-nous dire über alles ?

  • L'hiver viendra....

    Sans lire dans la boule de cristal, il est à peu près sûr que les températures vont bientôt baisser. Dans deux semaines nous serons en hiver, et ce sera Noël. La partie inconnue est Noël au balcon ou Noël aux tisons ? Une vieille interrogation qui démontre que les Français ne frissonnaient pas toujours à la fin de l'année dans des températures négatives. Nous sommes un pays tempéré et les variations sont banales.

    Que cela ne nous empêche pas de prévoir. Et si possible de prévoir à la fois confort et économie. C'est ce que propose l'Agence Parisienne du Climat qui donne ses conseils pour être au chaud cet hiver sans faire grimper la facture.

    Chauffage : entre économies et besoin de chaleur

    A Paris, le chauffage représente 70% de la facture énergétique des logements, loin devant les usages électriques, l'eau chaude sanitaire et la cuisson.
    Il y a différentes solutions pour réduire votre facture mais aussi diminuer vos émissions de gaz à effet de serre et ainsi lutter contre le changement climatique.

    Que vous soyez au chauffage individuel ou collectif  il y a 3 niveaux d'action :

    1) AGIR sans rien dépenser : valable aussi pour les locataires!
    Les températures préconisées dans un appartement sont : 19° dans le salon, 16° dans les chambres et 22° dans la salle de bain.
    Chaque degré supplémentaire augmente votre facture de 7%, elle peut donc vite grimper !
    Il suffit d'avoir un thermomètre dans chaque pièce pour vérifier que vous ne dépassez pas les températures de consigne. Pensez aussi à baisser le chauffage lorsque vous vous absentez quelques heures.
    Il faut également veiller à ne rien installer devant les radiateurs et fermer les volets et/ou les rideaux dès que la nuit tombe afin de garder la chaleur dans votre logement.

    2) AGIR avec des petits investissements : valable aussi pour les locataires !
    De petits équipements peuvent améliorer votre confort en hiver, par exemple : installer des rideaux épais et des bas de porte qui empêcheront l'air froid de rentrer dans votre logement.
    Vous pouvez également mettre en place une régulation du chauffage avec des robinets thermostatiques sur les radiateurs et installer un thermostat d'ambiance programmable.
    Les installations de régulation permettent de faire des économies de 10 à 25% sur la facture de chauffage.

    3) AGIR sur la performance énergétique du logement
    L'amélioration de la performance énergétique du logement va du remplacement de fenêtres jusqu'à l'isolation thermique extérieure en passant par le remplacement de la chaudière et l'isolation intérieure en fonction des situations.
    A Paris où 98% des logements privés sont en copropriété, il est pertinent d'adopter une démarche globale de rénovation de la copropriété : cela démultiplie l'efficacité et les résultats et permet de mutualiser, et donc réduire les coûts dans une plus grande proportion que ne le ferait une action personnelle, au coup par coup, par appartement.

    Pour en savoir plus, contactez les Conseillers Info Energie Climat de l'Agence Parisienne du Climat ou visitez le site internet ci-dessous. Ils vous délivreront des conseils gratuits, indépendants et personnalisés pour rester au chaud cet hiver tout en maîtrisant votre budget chauffage !

    Contact : Info-conseil@apc-paris.com

    A L'Agence Parisienne du Climat :
    Pavillon du Lac, Parc de Bercy, 3 rue François Truffaut - 75012 Paris
    Du lundi au vendredi de 10h à 18h
    De préférence, prendre rendez-vous au : 01 58 51 90 20

    Source : http://www.apc-paris.com/

  • L’entreprenariat au féminin

    Véronique Morali, femme d’affaires influente, est Présidente de l’association Force Femmes. Pour la deuxième année consécutive, cette association organisait hier jeudi une journée d'information et d'échange sur la création d'entreprise à destination des femmes de plus de 45 ans.

    Entreprendre au féminin

    Dans son petit fascicule de présentation, Force Femmes est très clair quant à ses objectifs : « accompagner et soutenir des femmes de plus de 45 ans dans leurs démarches de recherche d’emploi » et donc aussi les aider dans le processus de création d’entreprise.

    La matinée était placée sous le thème de l'échange et du partage d'expériences.  Une table ronde traitant de l'entreprenariat au féminin a réuni des femmes aux parcours et profils variés : entrepreneuses confirmées et débutantes, femmes à la tête de grandes entreprises et femmes ayant créé leur propre emploi, entrepreneuses par volonté et entrepreneuses par nécessité.  

    L’après midi s'est ouvert sur une présentation du parcours et des acteurs de la création d'entreprise en France. Les femmes présentes ont pu obtenir des réponses concrètes à leurs questions, affiner leurs projets et prendre des contacts, grâce aux espaces de rencontre organisés sur :

    • monter son projet avec Action’Elles, Boutiques de Gestion, la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre des métiers et de l’artisanat…
    • trouver des financements avec : Adie, Love money, France initiative, France Active…
    • lancer son activité avec A’dmissions, Paris Pionnières, Union des couveuses…
    • le coin des experts : Entreprendre pour la Cité, Greffe du Tribunal de commerce de Paris, Club des cédants et repreneurs d’affaires, etc.

     

    Le forum

    La salle Rossini était bien pleine et les quelques hommes présents se sentaient pour une fois bien seuls. Après les discours d’ouverture d’usage prononcés par Jacques Bravo, Maire de notre arrondissement, d’Augustin de Romanet, Directeur Général de la Caisse des Dépôts et Consignations et soutien actif de Force Femmes, on est entré dans le vif du sujet avec les témoignages des unes et des autres et les questions posées au panel de femmes entrepreneurs présentes.

    Lire la suite

  • Les entrepreneurs du 9ème

    Nous vous avons déjà présenté le Club des Entrepreneurs du 9ème (LCE9). C’est une organisation unique à Paris qui aujourd’hui se développe assez rapidement prouvant un certain dynamisme dans l’arrondissement puisqu’elle regroupe déjà 560 adhérents. Limitées à notre arrondissement jusqu’à maintenant, ses activités vont s’élargir aux arrondissements limitrophes (2ème, 8ème, 10ème, 17ème & 18ème). C’est dans ce contexte que sera organisé le 11 décembre prochain de 8h30 à 12 h un Forum Entreprises qui a pour objectif la mise en réseau rapide des personnes et s'adresse aux entrepreneurs des 8ème, 9ème, 10ème, 17ème, 18ème, 2ème et 1er arrondissements souhaitant élargir leur réseau de contacts. Le principe en est simple : à intervalles réguliers de 15 minutes, chaque entrepreneur rencontre un autre entrepreneur selon les critères qu’il a préalablement choisis. En 15 minutes, il s'agit d'un premier contact qui peut donner lieu à approfondissement en fonction des intérêts réciproques.
     
    Ces rencontres se dérouleront à la Mairie du 8ème, 3 rue de Lisbonne et se termineront par un déjeuner pris en commun dans le quartier (pour plus d’information ou vous inscrire, vous pouvez consulter MODE D'EMPLOI ET INSCRIPTION : Cliquer ICI).

    Il faut noter qu’un tel Forum s’est tenu en mai dernier à la Mairie du 9ème avec un certain succès.

     

    La vie de LCE9 est par ailleurs ponctuée de petits-déjeuners mensuels au cours desquels des contacts peuvent s’établir entre les adhérents. Chaque mois un thème fait l’objet d’une présentation spécifique. Ainsi, mardi 14 novembre, ce sont les Restos du Cœur dont le siège national est dans le 9ème qui sont venus présenter leur organisation : avec 67 millions de repas, 45 000 bénévoles et seulement 8% de frais de gestion, les Restaurants du Coeur combinent performance économique et efficacité sociale. Cette réussite est  due à une alchimie unique intimement liée à l’esprit qui l’anime mais aussi à une organisation et des procédures spécifiques.

    Un précédent petit-déjeuner avait vu une présentation détaillée des dispositifs d’aide des PME à l’exportation par un membre de la Direction Régionale au Commerce Extérieur et devrait déboucher sur une mission en Corée du Sud d’entrepreneurs de l’arrondissement.

    En décembre, ce sera au tour de l’Association pour l’Emploi des Cadres (APEC) de venir présenter son dispositif et surtout de parler des perspectives concernant l’emploi. 

    Enfin, LCE9 n’oublie pas qu’il est implanté dans le 9ème et décerne chaque année un prix à une activité culturelle. Cette année, ce sont les artistes peintres et l’association des commerçants de la rue Vignon qui ont reçu ce prix pour l’exposition des toiles qui a eu lieu au printemps dernier. Le prix a été remis par Jacques Bravo, Maire du 9ème.

     
     

    Prix LCE9
    Vidéo envoyée par ParisNeuvieme

     

    L'association des commerçants de la rue Vignon a organisé samedi dernier pour les 20 artistes ayant participé à l'exposition un petit pot dans un bar de la rue Vignon. Ambiance sympathique. Ci dessous, Jean Claude Legrand, adjoint au Maire du 9ème en charge du commerce remet son prix à Marc Zouate.

    medium_DSCN3067.JPG

    Vous trouverez sur le site web de LCE9 qui est très bien fait toutes les informations nécessaires ainsi que toutes les fonctionnalités pour les contacts éventuels que vous aimeriez avoir.