Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

municipales - Page 5

  • Municipales 2008 - à l'UMP

    Pour ceux que cela intéresse, Delphine Burkli a mis en ligne sur son site les photos de ses colistiers dans l'ordre des candidatures. Ca se passe ICI.

  • Municipales 2008 - la presse

     a585d92b95ef15475ef8ccd91a9d9c3e.jpg

     

    Artilce "Le calme à Pigalle" suivi d'un commentaire

     

     

    Le calme à Pigalle

    Les enjeux de la campagne, arrondissement par arrondissement. Aujourd’hui, le IXe

     

    A Pigalle, le renforcement des effectifs policiers assurerait la tranquilité des habitants du quartier.
     
    A Pigalle, le renforcement des effectifs policiers assurerait la tranquilité des habitants du quartier. Photo: nicolas richoffer/metro
     
    Zoom

    Carte d'identité

    Population : 59 300 habitants

    Superficie : 217,5 hectares

    Espaces verts : 14 201 m2
    Croissance démographique : + 6,3% depuis cinq ans (record parisien + 0,8% pour Paris)
     

     

    Les bagarres entre bandes survenues l’été dernier ont relancé les polémiques sur la sécurité. Entre Blanche, Pigalle et Saint-Georges, la concentration de bars à hôtesses, bars à chichas et de discothèques attire la nuit une population que certains peuvent redouter. Pourtant, le maire socialiste sortant, Jacques Bravo, élu en 2001, affirme s’être mobilisé au quotidien pour que les habitants se sentent davantage en sécurité. “La sécurité relève de la compétence du préfet de police et non de la mienne, précise-t-il. Je lui ai écrit cinq lettres pour lui demander un renforcement d’effectifs. Nous avons obtenu 18 agents en décembre, et 15 autres devraient arriver en février. Nous demandions ça depuis cinq ans.”

    Vie nocturne
    Delphine Burkli, candidate UMP, souhaite un “vrai partenariat avec le commissariat de police”  et “la mise en place d’un système de vidéosurveillance dans certaines rues”. “Rentrer chez soi ne doit pas être un problème”, indique-t-elle. Réaménager la place de Clichy, embellir la coulée verte entre place de Clichy et Blanche “laissée à l’abandon” et le retour des commerces de proximité, notamment rue Fontaine où elle dénombre 22 bars à chichas et où elle compte préempter dès que possible, font partie de son programme. “Il y a au maximum une dizaine de bars à chichas rue Fontaine, rétorque Jacques Bravo. Quant à la préemption, je ne pourrais le faire que s’il y a des choses à vendre. Et la priorité n’irait pas aux commerces de proximité mais aux équipements de petite enfance ou aux centres d’animation qui font défaut dans cette partie de l’arrondissement.” Pour lui, les commerces du IXe se portent bien avec 98 commerces de bouche ou de services rue des Martyrs, le marché d’Anvers et une nouvelle vie pour la rue Cadet et la rue Vignon.

    Gare aux voitures
    Nicole Azzaro, candidate des Verts considère que les nuisances du quartier viennent davantage des voitures. “La sécurité routière est très préoccupante. Entre la place de Clichy et celle de la Trinité, il faut apaiser la circulation et faire plus de place aux circulations douces.  Cela permettrait aussi de réduire les nuisances sonores liées aux voitures.” Pour elle, ni les bars à chichas ni les bars à hôtesses ne posent problème. “Si c’était des crêperies bretonnes, se dirait-on qu’il y en a trop. Pigalle, c’est Pigalle, tout le monde sait qu’il y a du bruit.”    

    Aurélie Sarrot Aurélie Sarrot
    Metrofrance.com, à Paris

     

                                                                                               

     

    Voilà donc un article paru ce jour dans le quotidien gratuit Métro sous la plume d'Aurélie Sarrot. Loin de moi de dire que les informations contenues dans cet article sont fausses mais ceux qui vivent dans ce quartier, et j'en suis, voient bien toute l'exagération et aussi toute l'approximation qu'il contient. Franchement, Pigalle et Blanche ne sont pas Chicago des années 30 ! Pour ceux qui sont rentrés chez eux la nuit vers 3h du matin, ils savent que la police est partout. Que cache cette obsession des bars à chicha ? N'est-ce pas un policier "bourré" qui a tiré une balle sur une personne dans un bistrot bien français celui là il y a quelques jours et qui a rendu la victime tétraplégique ? Que signifie un vrai partenariat avec le Commissaire de police ? Y en t-il des faux ? Que signifie cette défausse permanente du Maire actuel sur la Préfecture de Police ? C'est franchement énervant !

  • Municipales 2008 : programmes pour le 9ème des Verts et de l’UMP

    Seuls pour l’instant Les Verts et l’UMP ont publié un programme spécifique pour notre arrondissement.

    On l’a déjà dit et un article publié sur MuniParis en date du 11 février confirme notre impression, il n’y a pas beaucoup de différences entre les programmes pour Paris tels qu’ils sont présentés par les grands partis. Qu’en est-il pour le 9ème ?

    L’impression générale est la suivante : Delphine Burkli (UMP) décline un programme lié aux services aux personnes, entendons par services tout ce qui contribue de près ou de loin à l’amélioration de la vie quotidienne alors que Nicole Azzaro (Les Verts) reste dans l’approche « écolo » des sujets quel qu’ils soient.

    Les Verts ont 22 propositions pour le 9ème qui cadrent avec les 50 de leur tête de liste pour Paris, Denis Baupin. Réaménagement des quartiers encore sensibles comme l’Opéra, la place de Clichy avec ce que cela comporte dans la répartition de l’espace public entre voitures, vélos et piétons, « végétalisation », et, nouveauté, mise en double sens de la circulation automobile sur les Grands Boulevards. Traitement de la question du logement par un état des lieux des immeubles vacants en vue de réquisition. Aide aux personnes les moins favorisées par l’ouverture d’une bagagerie pour les SDF et soutien aux Seniors avec l’ouverture d’une maison de retraite. Enfin du bio à la cantine et peut être sur un nouveau marché alimentaire à créer autour du square Berlioz.

    L’UMP développe son programme en 8 points autour du service aux habitants incluant entre autres le logement, la sécurité, la propreté, le développement durable. Retenons quelques propositions originales comme la création d’un parking résidentiel de 500 places dans le quartier de la rue des Martyrs, la mise en double sens de la circulation automobile sur les Grands Boulevards, la création d’une brigade d’intervention rapide de propreté 24h/24, la mise en place d’un système de vidéosurveillance, construire des logements neufs. Enfin, l’accent est mis sur l’aide à apporter aux associations caritatives qui accompagnent les nombreux exclus vivant dans notre arrondissement. Le tout là aussi est en ligne avec le programme de la tête de liste UMP Françoise de Panafieu.

     

    Sans être désagréable, il n’y a rien dans chacun des deux programmes qui puisse enthousiasmer l’électeur moyen !

  • Municipales 2008 : les candidats de la liste Burkli

    Delphine Burkli, tête de liste UMP dans notre arrondissement, a dévoilé mardi matin la liste de ses colistiers. Seuls les trois premiers la liste sont identifiés, le rang des autres sera communiqué sous peu :

    Tête de liste :  Delphine Burkli

    n° 2 :             Roger Auque

    n° 3 :             Claire Gibault

    Puis dans l’ordre alphabétique des noms :

                         Marlène Azoulay

                         Viviane de Beaufort

                         Karim-Hervé Benkamla

                         Olivier Boileau-Descamps

                         Karen Douieb

                         Sébastien Dulermo

                         Sophie Jera

                         Grégoire Parcollet

                         Jean-Jacques Poupart

                         Olivier Robert

                         Emilia Sardo

     

    7 femmes, 7 hommes, moyenne d’âge environ 40 ans, tous de notre arrondissement sauf Roger Auque et Claire Gibault, beaucoup issus du monde associatif, 3 issus de la société civile (non encartés dans un parti politique). Telle est la liste des 14 candidats UMP.

  • Muncipales 2008 - L’écologie urbaine : quel sens dans un arrondissement comme le nôtre ?

    Nous publions aujourd'hui le premier des 3 points de vue que nous avons demandé aux candidats tête de liste dans notre arrondissement pour les 4 grands partis politiques.

    Le premier sujet est l'écologie urbaine.

     

    Nota important : les lecteurs de ce blog peuvent bien sûr commenter - c'est même recommandé - et suivant la nature des interpellations, un droit de réponse pourra être accordé.
  • Point de vue

    L’écologie urbaine : quel sens dans un arrondissement comme le nôtre ?

    Par Nicole Azzaro – Les Verts55b0506cfc0e1312d5eca30cfe9c1db2.jpg

     

     

     

     

    L’écologie  a pour objet l’étude des conditions naturelles, culturelles, sociales, économiques dans lesquelles nous vivons. L’écologie a donc du sens quel que soit le milieu dans lequel nous vivons et  tout autant ou plus encore dans une ville ou un arrondissement aussi dense que  le 9e, ou l’environnement est tant modelé par les hommes. L’écologie urbaine prend en compte tous les paramètres de notre environnement : transport, urbanisme, habitat, économie, social. Tous ces paramètres sont liés entre eux et s’impactent les uns les autres. L’écologie urbaine recherche leur équilibre pour un développement harmonieux et respectueux de notre environnement.

    Lire la suite

  • Point de vue

    L’écologie urbaine : quel sens dans un arrondissement comme le nôtre ?

    Par Jacques Bravo – Parti Socialisteacfd2183eedc72643858470ffd87fd80.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    L’écologie urbaine dans un arrondissement très dense comme le 9ème cela signifie le faire évoluer dans une perspective de développement durable, c’est-à-dire permettre un développement maîtrisé et de qualité, et d’y instaurer un équilibre entre ses différents acteurs et entre le minéral et le végétal, afin d’améliorer le cadre de vie de ses habitants.

    Pour cela nous privilégierons l’éco-construction avec l’application du label Haute Qualité Environnementale dans les nouveaux programmes municipaux (écoles, crèches), la mise en place d’audits énergétiques, de l’isolation thermique et acoustique des bâtiments et des immeubles dépendants de la ville, ainsi que le développement de l’énergie solaire.

    Lire la suite

  • Point de vue

    L’écologie urbaine : quel sens dans un arrondissement comme le nôtre ?

    par Delphine Burkli - UMP790ac4ef5825c711b6a51fb151b0e235.jpg

     

     

     

     

     

    C'est justement parce que le 9e arrondissement est une ville dans la ville que nous devons nous efforcer de lui redonner de l'oxygène.

    La France avec « le Grenelle de l’Environnement » a enfin pris conscience des graves conséquences liées au changement climatique, mais c'est à chacun de nous de faire, chaque jour, un petit plus pour l'environnement.

    Collecte et traitement des ordures ménagères, transports, nuisances sonores ou pollution, l’écologie urbaine est bien au cœur des domaines d’intervention du Maire d’arrondissement, et donc du 9e. Le 9e doit participer à cet effort et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle, avec mon équipe, nous voulons favoriser une politique de développement durable propre à notre arrondissement pour que chacun vive dans un environnement de qualité.

    Lire la suite

  • Point de vue

    L’écologie Urbaine : Quel sens dans un arrondissement comme le nôtre ?

    Par Gregory Perrin – Mouvement Démocrate (MoDem)

    889e3ad72f9092b171ce49479b9ebdc4.jpg

     

     

     

     

    Tout d’abord qu’entend-on par « Ecologie Urbaine » ? Afin de bien en appréhender tous les enjeux, donnons une définition de cette notion.

    Elle est l'étude des interactions entre les êtres vivants et la ville. Elle doit défendre l’approche transverse sur tous les thèmes ayant trait à la promotion d’un mode de vie soutenable en zone urbaine.

    Ces thèmes sont le transport, l’urbanisme, l’habitat, la lutte contre toutes les formes de pollution (aérienne, visuelle, sonore…), la démocratie ou encore et surtout l’économie locale…

    Cette liste non exhaustive peut naturellement être enrichie par de nombreux autres thèmes.

    Lire la suite

  • Municipales 2008 – Roger Auque : un homme libre

    Roger Auque occupe la deuxième place sur la liste UMP emmenée par Delphine Burkli dans le 9ème arrondissement pour les élections municipales des 9 et 16 mars prochain.

    Roger Auque, 52 ans, s’exprime avec facilité et surtout de façon directe. Avec facilité, la chose lui est naturelle puisqu’il est journaliste grand reporter. De façon directe, c'est-à-dire qu’il n’hésite pas à donner son avis, souvent bien tranché, sur beaucoup de sujets que les politiques traitent avec prudence quand ils acceptent de les traiter.

    Né dans le Nord dans un milieu qu’il qualifie lui-même de modeste, il est arrivé à Paris au début des années 80 et est aujourd’hui un Montmartrois amoureux de son quartier comme le sont tous les Montmartrois. Sa carrière professionnelle est à la fois simple : journaliste grand reporter à RTL, Paris-Match, pour les agences Gamme et SIPA, TF1-LCI, le Figaro Magazine, et compliquée : il a pas mal bourlingué de Beyrouth à Rome en passant par Bagdad ou l’ex-Yougoslavie. Bref, la plupart du temps dans les points chauds d’où il a couvert les conflits du moment.

    Son engagement politique est plus récent. Il y a bien eu une première tentative en 1993 à l’occasion des élections législatives mais celle-ci a avorté, Roger Auque préférant alors rester journaliste. Une deuxième tentative en 1999 à l’occasion des élections européennes mais la proposition qui lui a été faite alors d’être candidat mais en position non éligible sur la liste emmenée par Nicolas Sarkozy ne lui a pas convenu. De retour à Paris à l’été 2007, l’UMP lui a proposé de participer aux municipales de 2008 à Paris, dans un arrondissement où sa personnalité pourrait apporter un plus à la liste. Ses premiers contacts avec Delphine Burkli ayant été très bons, il a accepté d’être candidat dans le 9ème, à deux pas de chez lui.

    Roger Auque fait partie de ces gens qui cloisonnent volontiers les choses. Il voit une contradiction entre le métier de journaliste qui doit impérativement garder sa neutralité et l’engagement politique. Il a bien conscience qu’une victoire en mars prochain va le contraindre à faire des choix mais cela ne semble pas le gêner. On pourrait même dire qu’il en a envie : d’observateur qu’est par nécessité un journaliste, il a envie de devenir acteur, ressentant une espèce de frustration à ne pas agir. Il reconnait lui-même bien volontiers que beaucoup de ses confrères journalistes ne comprennent pas ses engagements. Le mépris réciproque que se vouent les hommes politiques et les journalistes ne l’aide guère dans sa démarche singulière. Mais peu lui importe, il a envie de faire et manifestement ne manque pas d’énergie.

    Car son engagement politique est lié à ses convictions, qu’il a fortes. Gaulliste, se disant proche d’un Charles Pasqua, il est un homme de valeurs et d’ordre. Dans le même temps, il reconnaît que la défense des acquis sociaux est un sujet important pour lui qui connaît le monde difficile du travail pénible qu’il a fréquenté pendant sa jeunesse dans le Nord. Il n’est pas opposé à la définition qu’on propose de lui comme "anarchiste de droite", avec son franc parler, sa liberté de ton, ses jugements nets sur les sujets et sur les hommes.

    De son expérience difficile à Beyrouth où il est resté otage pendant 12 longs mois, il ne parle guère sauf pour dire, au détour d’une phrase, que c’est là, par la lecture de l’Ancien et du Nouveau Testament pendant sa captivité, qu’il a acquis sa foi de chrétien.

    Ce que cherche Roger Auque en étant candidat dans notre arrondissement est simple : améliorer la vie quotidienne. De meilleurs aménagements, une vie culturelle plus intense, une ville propre, de l’aide pour les mamans, etc. …. Le programme défendu par Delphine Burkli lui convient très bien. Il le défend sans problème.

    Roger Auque est atypique. Il renouvelle l’idée que l’on a des hommes politiques mais, en fait, en est-il un d’homme politique ? A le regarder s’exprimer, aborder les sujets les plus divers et souvent délicats, on se dit que non et que c’est sans doute mieux ainsi.
  • Municipales 2008 : la campagne comme elle va

    Le week-end est le moment où la campagne pour les élections est la plus visible. Du marché du square d’Anvers le vendredi soir au traditionnel rendez vous de la rue des Martyrs du dimanche matin en passant par la rue Cadet, les citoyens, les candidats et les militants se rencontrent et discutent.

    A l’UMP, Delphine Burkli finalise sa liste qui devrait être présentée au cours d’une conférence de presse mardi. L’information selon laquelle Claire Gibault, candidate MoDem aux législatives de 2007 dans notre circonscription, est numéro 3 de sa liste se confirme.

    Delphine Burkli a également publié ce week-end son programme pour le 9ème, nous y reviendrons sous peu. Elle le présentera au cours d’une réunion publique le 18 février à 19h au théâtre de Paris , 15 rue Blanche.

    Jacques Bravo, Parti Socialiste, a choisi lui de faire une campagne de proximité avec des réunions en appartement avec 15-20 personnes afin d’avoir des échanges plus approfondis. Vendredi se tenait une de ces réunions à laquelle nous avons participé. Lien social, vie associative, Démocratie participative, propreté mais aussi relations avec Les Verts ont été au programme. Il participe aussi à des points rencontres dans la rue et organise des réunions de café : de 18h à 20h le mardi 12 rue Saint Cécile, le mercredi 13 square de la Trinité, le jeudi 14 angle rue de Clichy rue de Bruxelles.

    Les Verts ont eux sillonné l’arrondissement tout le week-end ! Nicole Azzaro a publié sont programme pour le 9ème – nous y reviendrons également - et le présentera au cours d’une grande réunion publique le 18 février à 19h30 dans la salle d’IVT, 7 cité Chaptal. Dimanche 17, présentation de la « carte fruits & légumes » rue des Martyrs.

    Le MoDem semble un peu moins actif, finalisant sa liste de candidats mais annonçant au moins 5 réunions publiques dans les semaines qui viennent.

  • Municipales 2008 : Paris hors ses murs

    L’histoire de Paris nous montre à travers les siècles que notre capitale a souvent rencontré, pour son agrandissement, un problème du type de celui qu’elle rencontre avec le boulevard périphérique actuel. Des barrières démolies sous Louis XIV et qui constituent aujourd’hui nos Grands Boulevards aux fortifications Thiers détruites au début du 20ème siècle dont les extérieurs suivent la trace en passant par la barrière des Fermiers Généraux de 1785 (« Le mur murant Paris rend Paris murmurant » - boulevards de Clichy et de Rochechouart dans le 9ème par exemple), les obstacles physiques n’ont pas manqué pour gêner ce qui finalement était devenu inéluctable, à savoir la croissance en taille de la ville. Dans cette perspective historique, regardons donc le périphérique non pas comme un obstacle insurmontable mais bien comme une péripétie dans l’histoire séculaire de la capitale.

    Tout le monde aujourd’hui est d’accord pour reconnaître que Paris souffre dans son périmètre actuel et que nombre de problèmes comme les transports, le logement, l’environnement, le développement économique, le traitement des déchets, etc. etc. ne pourront être traités qu’à un niveau régional. La chose est d’autant plus nécessaire que de réels déséquilibres existent entre Paris et ses alentours : déséquilibre  démographique -2 millions d’habitants à Paris et environ 10 millions hors Paris pour la région, déséquilibre économique : la Ville de Paris étant de loin la plus riche et contribuant largement au financement d’organismes communs comme le STIF par exemple.

    Lire la suite