Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un sujet qui passionne les foules : les pieds d'arbres

Jamais un article aussi court n'avait suscité autant de commentaires. C'était l'article du 23 janvier, bien anodin, avec photos du pied des arbres nouvellement plantés rue de Maubeuge.


Restez calmes, Mesdames, et Messieurs, il ne s'agit que de quelques morceaux de bois plantés sur un trottoir, assez large au demeurant. Pas d'entrave au cheminement des piétons. Ce qui n'était pas le cas sur la petite placette au bout de la rue de la Charbonnière. 

Pour faire plaisir à ceux qui n'aiment pas ces structures en bois et qui les accusent de compliquer le nettoiement de la voirie, nous vous proposons cette photo, arrivée sur notre bureau par la voie des autoroutes informatiques. C'est bien le parvis de l'enseigne Carrefour de la rue de Clignancourt. Et ce sont des sapins qui ont fait leur temps devant la cheminée ou dans le salon. 

P1170873 (Custom).jpg

Ils sont restés longtemps, ces sapins... Les agents de la Propreté de Paris ont sans doute pensé que ce ne seraient pas les derniers à finir entre ces quatre morceaux de bois. Miracle le 26, soit le jour de la grève des fonctionnaires, ils sont venus à deux faire le ménage et enlever ce qui, il faut le dire, commençait à croupir et à sentir. Au grand dam de la clientèle de Carrefour et des habitants du grand immeuble qui surplombe la rue. Il manque encore un petit coup de balai. 

3.JPG

Ci-dessous, on notera au passage que la station de Vélib' n'est pas très remplie. Il est vrai qu'il est plus facile de descendre de Montmartre que d'y remonter, et ceci explique peut-être cela. Hé, JCDecaux, tu sais qu'il faut remonter davantage de vélos sur les hauteurs ? 

1.JPG

 

Commentaires

  • Je vous trouve décidément très indulgent vis-à-vis de services que nous payons et qui ne font pas leur travail.
    Vous écrivez, je vous cite : "Les agents de la Propreté de Paris ont sans doute pensé que..."
    Sincèrement, la finalité d'Action-Barbès est-elle d'essayer d'obtenir des améliorations au profit des citoyens ou bien de servir d'intermédiation indulgente à des services défaillants ?

    Comment pouvez-vous justifier l'absence d'intervention pendant 29 jours quand, dans d'autres arrondissements, les rues sont balayées quotidiennement, voire deux fois par jour ?

    L'état de saleté de notre quartier atteint des sommets. Paris n'a jamais été aussi sale. Il est plus que temps de hausser le ton et d'expliquer à ces gens que nos impôts valent ceux d'autres arrondissements et que nous sommes en droit d'exiger le même traitement.

  • Suis d'accord, on a de plus en plus l'impression qu'Action Barbes fonctionne main dans la main avec la mairie, sans s'intéresser à l'absence d'ambition économique de nos élus (quelqu'un parmi nos élus a t-il travaillé dans une vraie entreprise, avec le stress et l'exigence que cela impose?). C'est criminel pour nos enfants.

Les commentaires sont fermés.