Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aménagement récent Rue Ramey : l'exemple d'une concertation insuffisante

Nous vous avons fait part des échanges avec la mairie du 18e concernant le bilan des aménagements du carrefour des rues Ramey—Clignancourt—Muller et la nécessité d'avoir une approche plus globale intégrant en totalité les rues de Clignancourt et Ramey (lire notre article). Le bilan de ces aménagements sera notamment présenté lors du prochain Conseil de Quartier Montmartre qui se tiendra le jeudi 25 mars 2015 avec comme thème : "Transports publics et déplacements".

paris,clignancourt,circulation,stationnement,végtalisation

Avant - après

Or, le haut de la Rue Ramey, situé entre la rue Custine et la rue de Clignancourt, vient de connaître en février 2015 un aménagement de voirie : précisément, il s'agit de la création de stationnement (stationnement 2 roues en majorité, stationnement voitures et une zone de livraison) du côté impair de la voie. Cet aménagement a été réalisé sans aucune information préalable et surtout sans aucune concertation avec les riverains du quartier. Une telle concertation aurait été logique afin de réfléchir à une requalification de la rue Ramey, s'inscrivant dans la continuité des aménagements déjà réalisés (par exemple via la création d'une zone 30 adaptée).

paris,clignancourt,circulation,stationnement,végtalisation

Avant - après

Dans le cadre des actions actuellement menées par la mairie de Paris pour améliorer le cadre de vie (plan contre la pollution, promotion de la végétalisation, plan contre le bruit, etc..), une requalification qualitative de la rue Ramey, un peu ambitieuse donc, aurait pu être menée. Au lieu de cela, qu'avons-nous découvert ? Une solution minimaliste d'aménagement de stationnement sur la chaussée. Qui a le mérite de n'être pas coûteuse, certes.

Une vraie requalification pourrait intégrer par exemple :

- une mise en zone 30 avec des aménagements adaptés

- la création d'un double sens vélo (inexistant dans la rue bien que la rue soit indiquée en zone 30 sur le site de la mairie) avec aménagement adapté

- la végétalisation de la rue avec, par exemple, la plantation d'arbres d'alignement

- un aménagement adapté pour réduire efficacement le trafic de transit, principale cause du non respect du sens interdit rue de Clignancourt. Une telle limitation aurait un effet certain sur la réduction du bruit subi par les riverains de la rue.

De façon plus générale, il semble important que les riverains soient associés de façon plus étroite aux projets d'aménagements, même ponctuels, que la mairie prévoit de mettre en oeuvre. En particulier, nous espérons qu'une réelle concertation sera mise en place pour la prochaine phase d'aménagement du quartier Clignancourt — Ramey.

 

Commentaires

  • Bonjour,
    Une petite correction, le conseil de quartier Montmartre a lieu le mercredi 25 mars à 19h à la mairie du 18e.

    Nous sommes exactement dans la continuité de la 1ere phase de travaux d'aménagement, à savoir une maigre, voir inexistante consultation des riverains, ce qui aboutit une fois de plus à des aménagements dont l'utilité et le cout restent une grande question.
    Un ilot qui sert depuis 2ans de parking sauvage aux 2 roues (certains carrefours bénéficient d'ilots avec espace vert intégré), des ralentisseurs construits puis rabotés (!!!), un carrefour clignacourt/poulet/christiani encore plus dangereux qu'avant, mauvaise qualité des matériaux utilisés, pas une once de verdure...
    Bref, nous bénéficions une fois de plus d'aménagements au rabais.

    Reconnaissons toutefois l'utilité d'un parking 2 roues, il n'y en a pas assez dans le quartier.

  • @JM : oui, corrigé, merci

  • Cet aménagement n’a pas de lien direct avec les gros aménagements réalisés entre 2011 et 2013 sur le carrefour Clignancourt Ramey, et qui ont au paravent fait l’objet de plusieurs réunions de concertation au sein du conseil de quartier et avec certains acteurs du quartier. C’est donc à la suite de ces échanges constructifs que ce carrefour a été réalisé avec la mis en place de plateau surélevé, l’élargissement du trottoir et la mise en sens interdit(sauf bus et taxi...) d’une portion de la rue de Clignancourt.
    S’agissant de la création de parking pour deux roues motorisées, il faut rappeler que ce genre d’aménagement est réalisé un peu partout dans le 18e, il s’agit de dizaines d’opérations de ce type, et qui sont de moindre ampleur. Il serait donc irréaliste et intenable de vouloir concerter pour chacune de ces interventions, tant du point de vue des délais que de la mobilisation des ressources pour organiser des réunions.

    Les élu-e-s du 18e restent disponibles pour échanger sur les questions qui touchent l’intérêt général.

  • @PB: il n'y a pas que des places 2 roues il y a aussi des places auto.
    Il y aussi une réduction de la voie, rendant la circulation des 2 roues non motorisées périlleuses.
    Il y a aussi des actions envers les vehicules polluants (2 comme 4 roues) au détriments des autres.
    Il y a aussi une absence complète de stationnement pour les velos.

    bref des aménagements qui vont a l'encontre de la politique affichée par la mairie pour les transports propres.

  • @PB : Comme l'a indiqué "julien" dans son précédent commentaire, le stationnement créé n'est pas uniquement du stationnement moto. Et, il y a probablement bien mieux à faire dans cette rue dans la continuité de la politique affichée par la mairie (végétalisation, promotion du vélo, lutte contre le bruit, lutte contre la pollution, etc..) et en essayant de corriger les points insatisfaisants liés à la 1er phase d'aménagement du carrefour

    Quoi qu'il en soit, je ne partage pas votre avis sur l'impossibilité de prévoir une concertation des riverains y compris pour ce type d'aménagement ponctuel. Au final, ce sont tout de même les premiers concernés et il est difficile de ne pas les associer sur ces aménagements qui les impactent. Et dans le cas de l'aménagement rue Ramey, il n'a même pas été organisée une communication (les riverains ont découvert un matin ce nouvel aménagement sans aucune information préalable.

    Sur ce sujet, il est intéressant de lire la La Charte Parisienne de la Participation, adoptée par le Conseil de Paris en décembre 2009 (http://www.paris.fr/viewmultimediadocument?multimediadocument-id=83083)

Les commentaires sont fermés.