Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ne perdez pas le nord, ne paniquez pas

paris,urgenceQuel numéro composer… en cas d'accident, d'incendie, de danger

Le 112, numéro unique d'appel européen pour l'ensemble des services de secours qui sont interconnectés, afin de permettre un gain de temps dans la transmission des informations. Ce numéro ne se substitue pas aux autres numéros d'urgence mais présente l'avantage d'être commun à l'ensemble du territoire de l'Union Européenne. 

le 18, numéro d’appel des sapeurs-pompiers en charge notamment des secours d’urgence aux personnes, des accidents, des incendies... ;

Le 15, numéro d’appel du Samu en charge des problèmes urgents de santé et du conseil médical ;

Le 17, numéro d’appel de la police ou de la gendarmerie en charge des problèmes de sécurité et de l’ordre public ;

- Le 115, numéro d’appel du Samu Social en charge des personnes présentant une détresse sociale (personne sans-abri, exposée aux intempéries…).

Avoir le bon numéro ne suffit pas ! 

L’opérateur doit comprendre et analyser la nature de votre appel ! Pour ce faire, il a besoin des renseignements suivants :

  • votre identité ainsi que le numéro de téléphone où l’on peut vous rappeler en cas de besoin ;
  • l’adresse complète de l’intervention ;
  • l’arrondissement où les secours doivent se rendre ;
  • la nature de l’intervention : s’agit-il d’un feu, d’un malaise, d’un accident de circulation, etc..
  • les renseignements importants : comment accéder au lieu, s’il y a plusieurs personnes concernées, les antécédents médicaux de la personne à secourir, etc.
  • surtout, ne raccrochez pas tant que l’opérateur ne vous dit pas de le faire ;
  • laissez toujours une personne à proximité du téléphone qui correspond au numéro que vous aurez donné à l’opérateur. Les pompiers peuvent être amenés à vous rappeler pour vous demander des compléments d’information ou des précisions.

paris,urgence,accident,incendie,danger

 

Mais cet appel est-il vraiment nécessaire ?

numero_urgence.png

En 2013, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a reçu plus de 2 millions d’appels qui ont engendré quelques 500 000 interventions ; ce sont donc plus d’1,5 million d’appels qui n’ont pas concerné les services de secours d’urgence et qui ont encombré les lignes téléphoniques du centre opérationnel. Cette situation n’a cessé de s’accentuer ces trente dernières années.

Pour y remédier et afin d’améliorer le fonctionnement de la chaîne des secours, la BSPP a réorganisé son centre de traitement de l’alerte 18/112 en créant un premier filtrage des appels.

L’objectif est de concentrer l’emploi des Hommes et des matériels sur les interventions urgentes, de manière à préserver la qualité du service sur les détresses avérées. 

paris,urgence,accident,incendie,danger

Votre appel sera traité au centre opérationnel de la brigade 

Armé de 300 sapeurs-pompiers, médecins, infirmiers qui se relaient en permanence et travaillent en synergie, le centre opérationnel traite l’ensemble des appels émis depuis les numéros d’urgence 18 ou 112 provenant de Paris et des trois départements de la petite couronne : Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne. Il reçoit en moyenne 5 appels par minute pour 1 départ en intervention.

Mis en service le 11 novembre 2011, le centre opérationnel de la Brigade est composé de quatre entités :

  • le centre de traitement de l’alerte (CTA) 18/112 ;
  • la salle de gestion opérationnelle ;
  • la salle de gestion de crise ;
  • la coordination médicale. Celle-ci est composée de personnel médical qui participe à l’évaluation des appels d’urgence dans le cadre du secours aux victimes en liaison avec les opérateurs de la salle 18/112 : elle effectue 900 à 1 000 bilans par jour.

Les commentaires sont fermés.