Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Gaîté lyrique à la fin de l'année

    A quand une telle annonce pour le Louxor ?

    Nous nous réjouissons que la Gaîté lyrique tombe enfin la bâche ! Tant d'années d'incertitude...

    clip_image002.jpg

    La Marie de Paris annonce (ci-dessus, extrait du flyer_internet de la Mairie de Paris) en grande pompe que la belle endormie depuis 20 ans se réveillera en décembre 2010. Le Conseil de quartier Arts et Métiers crée une commission Gaîté pour informer et sensibiliser les habitants au nouveau projet de la Gaîté lyrique. Bonne initiative.

     

    Un projet culturel très cher ! La lecture attentive du site de la Ville pique notre curiosité : ici on lit que sa rénovation aura coûté 71,56 millions d’euros et , que l’addition s’élève à 85 millions d’euros, la région Ile-de-France, pour sa part, ayant contribué à hauteur de 9,9 millions d’euros... C'est donc bien un projet coûteux, dont on ne peut qu'espérer qu'il réussisse. Quant à réunir les habitants du conseil de quartier "dans les cafés pour découvrir le projet", nous pensons que la concertation aurait pu être plus ambitieuse, mais qu'il est largement trop tard, puisque tout est bouclé.

    Souhaitons que le Louxor ne glisse pas vers ses dérives. En attendant nous réclamons un traitement plus coopératif au niveau de l’information et de la concertation :

    clip_image003.jpg

     

    A quand une commission Louxor dans le conseil de quartier Lariboisière Saint Vincent de Paul ? Nous allons souffler l’idée à son équipe d’animation… et de même proposer l’ouverture d’un blog, par exemple www.cafe-louxor.fr * à l’instar de celui créé pour la Gaîté lyrique.

    Nous espérons que la Mission cinéma de la Ville de Paris fournira les informations nécessaires pour le faire vivre. Pour l’instant nous attendons les dates des visites de chantier, promises à plusieurs reprises, et même réclamées par le Maire de Paris lui-même avant que ne commencent les travaux de gros œuvre (souhait émis en réunion du comité de pilotage Barbès du 17 mars 2010).

    * serveur introuvable pour le moment !

  • Le collecteur des Coteaux

     

    2010 03 23 art moderne avenue Trudaine.JPGCe n'est pas une œuvre d'art, ce n'est qu'un silo à sable, ou autre matériau nécessaire à la consolidation des maçonneries du réseau d'assainissement que la Ville de Paris modernise. Ici il s'agit du collecteur des Coteaux aval. Dans le 9e, il passe par les rues d'Abbeville, Condorcet, Victor-Massé et de Douai, car il relie le quai de Jemmapes à la place Clichy.  L'accès à ce réseau se faisant devant les immeubles des 24 et 26 avenue Trudaine, il s'ensuit de petits inconvénients pour les riverains, notamment au niveau de la neutralisation de quelques places de stationnement avenue Trudaine et rue Lallier, jusqu'à la fin du mois d'avril, selon les affiches placardées sur les portes d'immeuble au début des travaux..

    Une histoire des égouts de Paris est accessible sur le blog d'amateurs passionnés : le blog de Ptolémaeus et le blog des égouts de Paris. Ils donnent une idée de la difficulté rencontrée au cours des décennies passées pour évacuer les eaux souillées de la capitale. La tendance a été longtemps de déverser en aval de Paris ce qui déplaisait. Une ballade au printemps le long des berges de la Seine à la hauteur d'Asnières ou de Courbevoie devait combler les narines plus que nécessaire...

    Parmi les grands constructeurs d'égout, on retiendra bien sûr l'ingénieur Eugène Belgrand.

    Les égouts se visitent toute l'année du samedi au mercredi de 11h à 16h d'octobre à fin avril et de 11h à 17h de mai à fin septembre. Ils sont fermés les jeudis et vendredis. Se rendre au pont de l'Alma, rive gauche, face au 93, quai d'Orsay. Paris 7e.


    On visite ?


    Visitez les égouts de Paris
    envoyé par mairiedeparis. - L'actualité du moment en vidéo.

  • Encore et toujours des véhicules de secours bloqués

     

     

    P1020119.JPG

    Il est 19h20. Un véhicule des pompiers fait retentir sa sirène, il est coincé rue Guy-Patin. Oui, mais voilà, le boulevard de La Chapelle côté 10e est comme son frère du 18e : saturé. Impossible d'avancer et de tourner à droite pour accéder à l'hôpital. Deux pompiers sortent du véhicule, sacs de secours sur le dos, pour tenter de faire avancer les voitures qui les précèdent. Bon pour eux, quatre minutes d'attente. Cela reste correct.

    P1020131.JPG

     

    19h24, on change de véhicule : un Samu. Même problématique. En pire. Au bout de cinq minutes, un ambulancier se précipite au carrefour Patin-boulevard de La Chapelle pour faire lui même la circulation, aidé par un collègue surgi de nulle part. Six minutes pour tourner, enfin, soit six minutes pour faire 30 mètres ! C'est le lot quotidien de nombreux véhicules d'urgence.

     

    Souhaitons à tous de ne pas être dans l'ambulance...

    P1020127--.JPG
  • Square Jessaint, place nette

     

    Le printemps n'est pas encore arrivé sur cette terre-là...


    square Jessaint -.JPG

    Action Barbès a suivi de près la concertation, ou du moins la réflexion autour de la création d'un square dans l'est du quartier de la Goutte d'Or, depuis 2008. Vous trouverez un article dans notre journal  n°19, en page 6, avec le plan, représenté ici sur le panneau. (voir aussi p. 7 dans 18 Ensemble de juin 2009 édité par la mairie du 18e)

    Les entrepôts vétustes qui occupaient l'espace ont été démolis et le terrain est aplani, un espace de  1718 m² est « prêt à l'emploi », si cette expression peut trouver sa place ici. Ce n'est pas très vaste à côté des 5 ares et demi du square Léon, mais ce n'est pas loin, et l'on peut espérer qu'il sera tranquille et ensoleillé. Certainement moins bruyant et moins pollué que le square de la Place de La Chapelle, en contre bas de la ciculation...

    Nous nous renseignons pour connaître le calendrier des travaux et la date prévisionnelle de l'ouverture.

     

  • Chapelle International

     

    Naissance d’un nouveau quartier à La Chapelle

    Nous sommes heureux de pouvoir vous annoncer une réunion animée par l'association ASA Paris Nord-Est 18, elle se tiendra le 31 mars 2010 dans le cadre du travail commun entre les Conseils de quartier du 18e Hermite-Evangile et La Chapelle-Marx-Dormoy.
    à 19 heures, à l'Ecole polyvalente au 3, rue Maurice-Genevoix, 18e.

     

    clip_image002.jpg

    Retrouvons-nous le mercredi 31 mars 2010, à 19 heures, à l’Ecole polyvalente, 3 rue Maurice-Genevoix, 18e. Il y sera question de logements, d’activités, d’équipements, de commerces, et d’espaces verts bien sûr, et de tous les autres sujets, que vous voudrez aborder. Action Barbès participera à cette réunion, car nous pensons que ce nouvel aménagement peut être l’occasion de réfléchir et de traiter les importants flux automobiles en provenance de l’autoroute du Nord, qui se concentrent, voire se « congestionnent » sur l’axe rue de La Chapelle-rue Marx-Dormoy-place de La Chapelle, et plus loin vers Barbès ou Stalingrad.

    Lire la suite

  • Combattre les incivilités...

    Pas si facile, en vérité !

    Nous écrivions dans notre dernier bulletin (n° 23 accessible ci-contre) que les amendes plutôt dissuasives - 183 euros - qu'infligeaient les inspecteurs de la DU (Direction de l'urbanisme) ou de la DPP (Direction de la protection et de la prévention) avaient été déclarées illicites au vu du décret du 26 septembre 2007, redécouvert bien à propos et commenté dans un article du Parisien de décembre 2009, dans lequel Julien Solonel titrait avec humour "Les brigades anticrottes rappelées à l'ordre". Malgré un nombre assez limité d'inspecteurs affectés à ces missions, la perspective de devoir régler une amende de 183 euros avait réussi à convaincre les propriétaires de chien qu'il n'était pas si compliqué de ramasser les déjections de son animal de compagnie.

    Nous espérons que le pli est pris et qu'ils continueront sur cette voie, car dorénavant le montant se limitera à 35 euros comme pour toutes les infractions de seconde classe. François Dagnaud, l’adjoint au Maire chargé de la propreté, que nous avons rencontré lors de la 4e réunion du comité de pilotage de Barbès à l'Hôtel de ville le 17 mars, nous a assuré que ce n'est pas si grave. La verbalisation continue et, qui plus est, la procédure s'en trouve simplifiée. Quant aux inspecteurs, qui auraient du revêtir un uniforme pour être en conformité avec la loi, un compromis a été trouvé avec la préfecture : ils porteront un brassard orange, pour être reconnus, ou plutôt pour être identifiés, mais sans compromettre leur mission de verbalisation qui pourra ainsi se poursuivre.

    Touche d'humour : en surfant sur le net, découvrez cette page d'une société spécialisée dans la communication clé en main offerte aux collectivités locales. D'un clic, visualisez plus de 50 modèles d'affiches, juste pour convaincre les propriétaires de chiens qu'ils doivent ramasser les déjections de leur animal. Des idées, bonnes, moins bonnes, drôles, percutantes, vous trouverez même les tarifs !

     

    MiniArt1640.jpg
  • Observons la petite reine

    Un rappel pour ne pas rater le conseil de quartier de Lariboisière - Saint-Vincent-de-Paul ...

     

    Le 30 mars

    retrouvez nous au conseil de quartier Lariboisière - Saint-Vincent-de-Paul

    à 19 heures, à l'école élémentaire de la rue de Belzunce, 10e,

    pour un tour d'horizon des nouveautés relatives aux cycles à Paris.

    Vous apprendrez comment la Préfecture de police approuve la présence des vélos dans des voies à double-sens, pourvu que dans celles-ci la vitesse des automobiles soit limitée à 30 km/h. La Ville est en train de mettre en oeuvre les chantiers, des centaines, pour aménager ces voies et prévenir les automobilistes qu'ils peuvent voir venir une bicyclette juste devant leur capot... Redoublons d'attention !

    Voyez Monsieur Vélo de la Ville expliquer les doubles-sens cyclables dans cette brève vidéo issue du site de la Ville :


    A vélo, les sens interdits, c'est permis!

    envoyé par mairiedeparis. - Regardez plus de vidéo vie pratique.


     

     

  • Bingo, une nouvelle boutique de mariage !

     

     

    P1000860_2.jpg

    Depuis peu de temps, quelques jours seulement, s'est ouvert une nouvelle boutique qui présente, y compris sur le trottoir, ses robes de cérémonie. Est-ce le printemps, la saison la plus propice aux noces en grandes pompes, qui favorise l'éclosion....?
    Le boulevard de Magenta, à l'angle de la rue de Dunkerque, là où des robes remplacent désormais des chaussures, est pourtant placé sous l'oeil vigilant de la Semaest dans un dispositif, appelé Vital quartier.

    L'action de ce dispositif, qui a principalement pour but de  maintenir la diversité commerciale, s'étend sur 10 arrondissements de Paris. Notre quartier de Barbès bénéficie de cette surveillance bienveillante sur quelques voies : le haut du boulevard de Magenta, la rue de Rocroy, la rue de Dunkerque et une partie de la rue du faubourg Poissonnière, côté 10e. Action Barbès participe aux réunions du groupe de travail local, qui s'est réuni pour la deuxième fois le 10 février 2010 (voir notre compre rendu).

    D'autres quartiers dans Paris sont classés Vital Quartier. Une rapide recherche révèle que certains sont de vrais succès, du moins les commentaires qu'on peut lire sur la toile tendent à le faire croire. Un exemple : la rue Saint Denis, qui au fil du temps concentrait un trop grand nombre de sex shops, a changé. Des locaux ont été acquis par la Semaest, à l'occasion d'une déclaration d'aliéner (d'une mutation) et remis en location, après une rénovation de qualité des lieux - c'est aussi une caractéristique de la mission de la Semaest-. Le but est bien entendu d'inverser la tendance et de favoriser la rénovation parallèlement.

    Que s'est-il passé à l'angle de la rue de Dunkerque ? On peut imaginer que le propriétaire est resté le même. Seul le preneur de bail a changé. Dans ce cas, impossible pour la Seamest d'intervenir. C'est la liberté du commerce qui prévaut. Ou bien, malgré sa vigillance, elle n'a pas été informée...

     

     

  • 3e journée nationale de l'audition

    Récemment, le 11 mars pour être précis, se tenait une table ronde en mairie du 10e sur ce thème.

     

    «  Aller au spectacle quand on est malentendant »  était le sujet de cette journée organisée par Paul Zylberberg, président d'Audio Ile de France, que nous connaissons bien pour avoir partagé de nombreuses réunions à ses côtés et... parce que nous sommes voisins dans le 10e.

    zoom_01_10.png
    Source : Cemafore

    Un constat tout d'abord : salles de cinéma, théâtres, concerts, musées ne fournissent pas un accès à la culture satisfaisant pour les malentendants, faute d'installations techniques adéquates. Pourtant, la réglementation existe: la loi du 11 février 2005 (puis le décret en mai 2006) qui concerne tous les handicaps. On y définit l'accessibilité comme une adéquation entre la personne et son environnement.

    Un aperçu dans la capitale : quelques salles sont équipées et mettent à disposition gratuitement des appareils auditifs, Le Châtelet, L'opéra Comique, la Comédie Française, l'Odéon, le Palais des Congrès. D'autres proposent un sur titrage. On est encore loin du compte.

    De l'avis des participants, l'information est insuffisante. Il est souvent difficile  de savoir si une salle est équipée, faute de logo par exemple. La « toile » offre des informations en ligne qu'il faut aller chercher soi même pour s'assurer d'un accès satisfaisant, ici, ou encore là, chez Cemaforre pour les régions Centre et l'Île de France.

    En février de cette année, on a annoncé un « Plan National Handicap auditif » pour renforcer l'accès à l'information et à la culture. Mais aucune précision quant aux budgets alloués!

    Des chiffres qui exigeraient une attention particulière à cette problématique :

    On estime à 10% de la population le nombre
    des personnes devenues malentendantes
    ,
    soit environ 6 millions et
    à environ 100 000 les personnes sourdes de naissance.

    La sensibilisation est en marche, mais marche lente...

  • Festival de chorales dans le 10e

    Du 20 au 28 mars, les Rencontres chorales, pour la 3e année consécutive, vont rassembler 11 concerts gratuits et 22 chorales.

    Tous les styles sont présentés, y compris les plus singuliers. Du classique au contemporain, en passant par le jazz, le gospel, la variété, le rock et les musiques du monde.

    Deux rendez-vous à ne pas manquer :

    • le samedi 20 mars à 20h45 à l'église Saint-Martin des Champs, rue Albert Thomas : lancement des Rencontres chorales (Le Madrigal de Paris et La Maîtrise des garçons de Colmar)
    • le mercredi 24 mars à 20h45 en Mairie : Hope Gospel Singers et Amalgam

    Les Rencontres chorales sont organisées par les Centres d'animation du 10e (CRL10) et particulièrement l'Espace Jemmapes. Pour la deuxième année consécutive, elles se déroulent dans les 10e et 11e arrondissements.