Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Municipales 2008 : résultats dans le 9ème arrondissement

La liste Paris, un temps d’avance (PS, Verts, PRG, PCF) emmenée par Jacques Bravo a obtenu 63% des voix au deuxième tour des élections municipales.

La liste UMP emmenée par Delphine Burkli a obtenu 37%.

Ainsi, la liste Bravo obtient 3 sièges au Conseil de Paris et 11 sièges au Conseil d’arrondissement, à savoir :

  1. Jacques Bravo – Conseiller de Paris
  2. Pauline Véron – Conseillère de Paris
  3. Philippe Torreton – Conseiller de Paris
  4. Claire Morel
  5. Laurent Chabas
  6. Catherine Dreyfus-Signoles
  7. Xavier Laugaudin
  8. Nicoel Azzaro
  9. Frédéric Hervo
  10. Amina Bécheur
  11. Thierry Cazaux

 

La liste UMP obtient un siège au Conseil de Paris et 3 sièges au Conseil d’arrondissement, à savoir :

  1. Delphine Burkli – Conseillère de Paris
  2. Roger Auque
  3. Claire Gibault

Commentaires

  • 63%! Eh bien! On est loin de l'abstention due aux vacances...

    Si on m'avait dit ça un jour dans le neuvième... Un score pareil, c'est plus que le plein des voix de gauche. Il faudra regarder l'abstention par bureau, mais là une partie de la droite a clairement voté local.

    Bravo peut être content de ce qu'il a fait depuis trente ans!

  • BRAVO-BRAVO-BRAVO-BRAVO-BRAVO-BRAVO-BRAVO-BRAVO

    Jacques merci pour l'espoir et l'avenir que tu portes avec toute l'équipe pour notre neuvième adoré.
    Merci d'avoir conduit cette liste représentative de notre arrondissement à la victoire (et à martyrs et blanche et . . . aussi).
    Dédicace spéciale à : Pauline, philippe, claire, laurent, catherine, xavier, amina, frédérique, flora, marie-christine, thierry, cyril, nathalie : ce fut un plaisir et une joie d'avoir été à vos cotés ces derniers mois et d'avoir imaginé et construit ce succès ensemble.
    Une belle équipe, un bon bilan, un bon projet, une campagne digne et sans fautes===>>>
    RESULTAT 63 %

    Alors on continue ???

    BRAVO-BRAVO-BRAV0-BRAVO-BRAVO-BRAVO-BRAVO-BRAVO

  • Voir résultat définitif sur :
    http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=8520&document_type_id=4&document_id=50858&portlet_id=19982&multileveldocument_sheet_id=9366
    Si on estime de bons reports des voix « Verts » LO et LCR, les voix du MoDem, se sont mieux reportées sur la liste « Bürkli » que sur la liste « Bravo » mais in fine, avec une abstention importante des électeurs « MoDem »
    Globalement, une abstention au 2ème tour de 44%, un peu plus élevée qu’au 1er tour
    Cette forte abstention marque-t-elle un désintérêt de la chose publique ? Pour quelle(s) raison (s) ?
    Des programmes destinés à choisir de bons gestionnaires d’arrondissement et/ou pas de projet d’avenir mobilisateur pour le futur Paris?
    Quelle que soit la raison, il est du devoir des responsables politiques, de convaincre les citoyens abstentionnistes que la gestion de la cité, ne sera pas sans eux.
    Les réunions des conseils de quartiers peuvent remédier à limiter le désintérêt de la gestion de la cité. A condition toutefois que, cet organe de la démocratie locale ne soit pas le nouveau « rocher de Sisyphe »

  • @Bernard, moi je doute que l'on puisse attendre ce que vous demandez des hommes politiques ! Après tout, cette situation ne leur est guère défavorable ! Gaudin 43 ans de vie politique, que peut on attendre ? Patrick Bloche ou Montebourg qui nous font la morale sur le cumul des mandats mais qui a la première occas justifient leur propre cumul. Je cherche un moyen de re-mobiliser les citoyens, de leur faire comprendre que d'eux seuls dépend leur propre devenir dans la cité - vaste programme n'est-ce pas ?

  • Finalement, une victoire peu enthousiasmante!

  • @Dider
    de certains homme politiques c’est évident. Mais, je pense que dans l’ensemble de la « classe politique » il y a des éléments sains.
    Si l’on pense le contraire, la démocratie est en grand danger … le spectre de 2002 n’est pas à exclure.
    L’activité des conseils de quartiers forces de propositions sont un des éléments de reconquête.
    Encore faut-il, que les vœux se traduisent sur le terrain, par des actes concrets.
    Bis repetita placent, ce taux d’abstention est alarmant ! Je ne minimise pas la victoire des listes «Paris un temps d’avance » qui, ont correctement abordé cette campagne mais, il est de leur devoir d’associer les citoyens à la gestion de sa ville. C’est également une idée « socialiste »
    Vous avez raison, certains responsables oublient leur engagement et surtout leur idéal !
    Dans ce cadre, j’aurais aimé entendre de la part de quelques têtes de listes un appel dans ce sens pour avoir un temps d’avance.

  • @Bernard, je regarde les faits : 44% d'abstention dans le 9ème au second tour après 7 ans de Conseils de quartier ! Inutile d'en dire plus si ce n'est que je ne mets pas toute la responsabilité de cet état des choses sur les "politiques". C'est à la mobilisation des citoyens que j'aspire.

  • J'habite le quartier depuis 25 ans. Après les élections municipales de 2001 il y a eu un grand changement.
    Les habitants qui le souhaitent sont associés à la gestion de la ville.
    - ils peuvent assister aux conseils d'arrondissement contrairement à ce qui se passait avant.
    -ils peuvent participer aux conseils de quartier qui recrutent parfois de volontaires.
    -La mairie est devenue un lieu ouvert où les habitants sont conviés régulièrement pour assister à des manifestations culturelles ou festives.
    De plus la mairie nous informe régulièrement sur son activité.

  • @ Didier sur l'abstention: Didier, peux-tu donner les chiffres de l'abstention en 2001 pour pouvoir évaluer la distance prise par les citoyens concernant la Démocratie d'une mandature à l'autre? Cordialement,

  • L'abstention a été assez forte nationalement. Peut être l'expression d'un sentiment de dégoût par rapport à la politique en général, avec la déception de Sarko parce qu'on a cru que lui, au moins, il allait faire bouger les choses? Peut être aussi l'absence d'enjeu? Qui a cru à la victoire de la droite? Quand les scrutin est plié, les électeurs ne se déplacent pas.

    Ps: j'ai vu le documentaire de Moati hier, je suis abasourdi par la cécité de l'équipe de Bürkli. Mais comment ont ils pu se croire réellement vainqueurs sur la fin de la campagne? Ils n'ont rien senti du terrain? C'était frappant pourtant!

  • @Yves : la réponse avec un peu de retard pour cause d'absence de Paris : participation au 2ème tour 2001 : 66.05% et au 2ème tour 2008 : 56% !! Pondérons nos analyses en disant que le deuxième tour de 2001 marquait un revirement de l'électorat et que chaque camp était très mobilisé ce qui n'était pas le cas en 2008, la victoire au 2eme tour ne pouvant pas échapper à Bravo.
    Mais quand même, moi qui pourtant suis un farouche défenseur des Conseils de quartier, ce taux de participation marque aussi leur échec via la mobilisation citoyenne, très en ligne avec la fréquentation des Conseils eux mêmes. De plus, pour faire rager quelques uns, je dirais que cela ébranle la représentativité de Bravo puisque les gens qui ont voté pour lui en 2008 ne sont que 63% des 56% exprimés soit en gros le tiers des inscrits : le maire gouverne avec 33% d'approbation ! certes il a vu son score passé de 9461 voix en 2001 à 12 416 en 2008 (+33%) Cela ne remet pas en cause sa légitimité mais questionne sa représentativité ! il n'est pas le seul hélas !

  • @Tonio : plus mauvais que le film de Moati, tu meurs ! il est parti avec une idée et n'a pas changé même avec les péripéties de la campagne ! c'est du premier degré sans intérêt. Et puis franchement, que pouvait dire l'équipe Burkli devant la caméra : "c'est terrible on a perdu" pas sérieux non ? chacun est prisonnier de son rôle et cela ne sert pas la politique

  • ce n'est pas pour la "politique" qu'on voit ce genre de films, mais pour des morceaux de vie. Ils sont souvent assez réalistes de ce point de vue. En ce qui concerne le fait de "jouer" devant la camera, c'est très dur à tenir sur la durée. En fait, on voit très bien la panique dans le huitième, alors que c'est plus ou moins la même équipe. Donc la confiance sur le neuvième n'était pas jouée, ils ont vraiment cru que leur électorat était en vacances et que le résultat allait s'inverser... C'est incroyable comme manque de feeling, alors que sur le huit ils voient très bien ce qui se passe.

Les commentaires sont fermés.