Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voiture électrique

  • Autolib' suite ......

    Vélib' .....

    Paris,autolib,trafic,transports,voiture électrique

    ... euh, pardon, Autolib', du moins sa phase d'essai, c'est parti !

    Paris,autolib,trafic,transports,voiture électrique

    Le projet Autolib' suit son cours à Paris et dans les villes voisines de la capitale avec l'inauguration dimanche matin de quelques stations qui vont permettre en deux mois de tester le système. Le lancement officiel de l'opération est pour début décembre prochain.

    A grand renfort de presse, la station située au 26 avenue Trudaine a fait l'objet d'une attention particulière en ce dimanche matin de la part des dirigeants d'Autolib'.

    La station de l'avenue Trudaine comporte cinq places réservées à Autolib' et quatre véhicules parmi les 60 livrés par la société Bolloré à Autolib' étaient l'objet de la curiosité des passants.

    Le véhicule est un petit 4 places, assez austère de présentation.

    Paris,autolib,trafic,transports,voiture électrique

    Paris,autolib,trafic,transports,voiture électrique

    L'intérieur est lui aussi un peu tristounet mais semble être très fonctionnel, avec le positionnement par satellite.

    Paris,autolib,trafic,transports,voiture électrique

    Le fonctionnement d'Autolib' tient manifestement compte des problèmes rencontrés avec Vélib'.

    Lorsque vous prendrez une voiture, vous indiquerez votre lieu de destination et l'ordinateur vous dira où est la station la plus proche en réservant pour vous une place dans cette même station. Au cas où la station n'aurait pas de places disponibles, on vous proposera l'alternative la plus proche.

    A noter également que l'abonnement ne sera pas obligatoire. Une utilisation ponctuelle sera possible. Néanmoins, contrairement à Vélib', toutes les stations ne permettront pas cette opération. Seules celles dotées d'un point d'accueil (comme celle de l'avenue Trudaine) ouvriront cette possibilité.

    Paris,autolib,trafic,transports,voiture électrique

    Le délivreur du sésame (le badge) ne sera pas dans toutes les stations !

    Lorsque l'on prend la voiture, on la débranche de sa borne, et opération inverse à l'arrivée. Le passage d'un badge au dessus de la borne libère son capot et la prise électrique qui y est logée.

    Paris,autolib,trafic,transports,voiture électrique

    La presse l'a essayée et nous en parle.

    Rappelons qu'Autolib' est un syndicat qui regroupe des communes d'Ile de France dont Paris et qui a confié à Bolloré la fourniture des véhicules. C'est un pari risqué pour Vincent Bolloré qui semble certain que la technologie utilisée pour les batteries, dont il est l'unique propriétaire, est fiable. L'exprience nous dira s'il a raison.

    C'est un pari aussi pour la Ville de Paris en particulier. Quoiqu'on en dise, Vélib' est un succès. Les petits vélos assez moches sont maintenant entrés dans le quotidien des Parisiens. En sera t-il de même pour les voitures électriques grises ? Certains ne vont pas manquer de se plaindre des places de stationnement supprimées par Autolib'. D'autres que cela va encore augmenter le nombre de véhicules dans Paris et partant, les embouteillages. Enfin, les écolos doutent à la fois de l'impact écologique et de la solidité financière du projet.

    Peut-être, avec un peu de recul, peut-on voir aussi bien dans Vélib' que dans Autolib' une nouvelle approche de notre vie urbaine quotidienne. Voiture électrique, vélo, systèmes de transport différents de ce qui existait jusqu'à maintenant (libre service, véhicules partagés), par touches successives, nous allons vers un monde nouveau, ce qui ne signifie pas que les solutions retenues aujourd'hui soient les bonnes, mais il faut essayer.

    A suivre ...

  • Après la Croisière Jaune, l'Odysée Bleue

    Logo.JPGLa mairie du 9ème apporte son soutien à un projet ambitieux : l’Odysée Bleue.

    Xavier Degon et Antonin Guy sont deux jeunes ingénieurs qui ont créé une association domiciliée dans le 9e et ont pour objectif un tour du monde de 25 000 km avec une voiture électrique. Leur parcours d’Est en Ouest partira de Strasbourg le 12 Février 2012 pour traverser successivement la France, l’Espagne, les Etats-Unis, le Japon, le Chine, La Russie, l’Ukraine puis l’Europe via la Pologne, le République Tchèque et enfin l’Allemagne avant de rejoindre Strasbourg. Leur périple devrait durer 200 jours.

    Leur aventure se fera avec une Citroën C-Zéro entièrement électrique, certes aménagée pour la circonstance. Les contraintes pour ce voyage au long cours sont importantes, notamment pour recharger la batterie du véhicule dont l’autonomie moyenne est de 100 à 150 km suivant la nature du trajet (la voiture consomme plus en montagne par exemple). D’où la nécessité de prévoir un trajet adapté. Les deux ingénieurs, eux, feront du camping !

    En forme de test initial, un aller retour Strasbourg Paris (1000 km) vient d’être réalisé et c’est à cette occasion que les initiateurs de ce projet ont été reçus à la marie du 9e hier matin par Jacques Bravo, maire de l’arrondissement et Laurent Chabas, premier adjoint.

    P1000328.JPGP1000320.JPG

    « Le soutien apporté par la mairie du 9e à ce projet est tout naturel confie Laurent Chabas. D’abord parce qu’il est créatif et ensuite parce que tout ce qui concerne la préservation de l’environnement est une priorité pour nous. Nous sommes d’ailleurs les premiers à Paris à avoir des engins de nettoyage électriques depuis 2010 ». (Voir ici - ndlr)

    Vous trouverez des informations sur le site web dédié au projet L'odysée Electrique ainsi que sur la page Facebook des deux ingénieurs. C’est là que vous pourrez suivre son évolution dont le départ sera donné le jour même de l’arrivée de la dernière Croisière Jaune de Citroën, le 12 Février 1932.

    La voiture tout électrique fait encore débat. Certes les grands constructeurs se sont emparés de la question tel Renault Nissan ou  Citroën qui commercialise déjà sa C-Zéro coproduite avec le japonais Mitsubishi. Mais aussi des nouveaux venus comme Bolloré dont la voiture électrique a été sélectionnée dans le cadre du projet Autolib’ de la Ville de Paris et aussi Heuliez. La fiabilité des véhicules, leur autonomie, le problème que les batteries posent encore au respect de l’environnement font que la progression de ce type de véhicule reste limitée dans l’ensemble du parc automobile. Est-il d’ailleurs la bonne solution ? L’avenir nous le dira. (voir sur le sujet le rapport du Centre d'Analyse Stratégqiue : la voiture de demain, carburants et électricité)

    En attendant souhaitons bon vent à Antonin et Xavier.