Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

régionales-2015

  • Suite aux élections régionales

    Les élections régionales qui se sont tenues en décembre dernier nous permettent de voir comment ont évolué les rapports de force politique dans nos trois arrondissements - 9e, 10e et 18e - depuis les élections municipales de mars 2014. La comparaison des résultats du second tour de chacune de ces élections est possible puisque la configuration des scrutins en ce qui concerne les listes en présence est la même : pour faire court, droite (Les Républicains associés au centre) contre gauche (Parti socialiste et alliés communistes et écologistes). Passons donc en revue nos arrondissements.

    Dans le 9e

    Avec 49,77% des suffrages exprimés, la gauche arrive en tête dans cet arrondissement avec 3,84 point d'avance sur la droite (45,93%). A taux de participation comparables (un peu au-dessus de 60%), il s'agit là d'une déconvenue pour Delphine Bürkli, maire du 9e Les Républicains, élue en mars 2014. La victoire de la droite dans le 9e aux municipales de 2014 avait été très courte (0,8 point d'écart) et il est clair qu'elle n'est pas encore tout à fait consolidée.

    Dans le 10e

    Avec 66,20% des suffrages exprimés, la gauche arrive largement en tête dans cet arrondissement avec 37,35 point d'avance sur la droite (28,85%). Là aussi avec des taux de participation comparables (un peu au-dessus de 60%), Rémi Féraud, maire du 10e Parti Socialiste, élu en mars 2014, réalise une performance identique à celle du second tour des municipales. Notons aussi la moindre performance de la droite qui passe de 34% des suffrages exprimés en 2014 à 28,85% aux régionales de 2015.

    Dans le 18e

    Avec 63,26% des suffrages exprimés, la gauche arrive largement en tête dans cet arrondissement avec 33,3 point d'avance sur la droite (29,96%). Là encore avec des taux de participation comparables (un peu au-dessus de 50%), Eric Lejoindre, maire du 18e Parti Socialiste, élu en mars 2014, réalise une performance quasi-identique à celle du second tour des municipales (62,4%). Notons aussi la moindre performance de la droite qui passe de 37,6% des suffrages exprimés en 2014 à 29,96% aux régionales de 2015.

    Pour être complet, il faut aussi remarquer :

    - les faibles résultats du FN : 4,3% dans le 9e, 4,94% dans le 10e et 6,18% dans le 18e,

    - les élus Les Républicains de nos trois arrondissements se laissent aller volontiers au cumul des mandats puisque Delphine Bürkli, maire du 9e, Deborah Pawlik et Pierre-Yves Bournazel respectivement conseillers de Paris des 10e et 18e ont été élus conseillers régionaux. Même si nous regardons de préférence nos trois arrondissements, l'honnêteté nous oblige à dire que les élus de droite à Paris ne détiennent pas le monopole du cumul des mandats.

     

  • Régionales : et si vous n'êtes pas là...

    paris,régionales,procuration,vote-par-correspondance,régionales-2015

    ... il faudrait penser à la procuration. Comment faire ?

    Les élections régionales se déroulent les 6 et 13 décembre prochains. Et vous ne serez pas là... pas grave, il est possible encore d'établir une procuration. 

    Le principe : le mandant — vous — doit désigner un mandataire, autrement dit, vous devez choisir une personne de confiance parmi vos connaissances qui votera à votre place dans votre bureau de vote, celui où vous êtes inscrit, mais pas forcément, obligatoirement en revanche dans la même commune, et de préférence pour le candidat que vous souhaitez... 

     

    Comment procéder pour établir le document ?

    En ligne, sur le site du ministère de l'intérieur, il est possible de télécharger le formulaire, puis de l'imprimer. Une fois dûment rempli, il suffit de se rendre muni d'une pièce d'identité soit au commissariat de police, soit au tribune d'instance. La procuration est valable pour les deux tours si vous l'indiquez au moment de son établissement. 

    Ne tardez pas trop à faire la démarche pour laisser le temps à l'administration d'acheminer la procuration et de la notifier sur la liste électorale. 

     

    Le jour du scrutin dans votre bureau de vote

    Quant au mandataire, il n'a rien à faire : il se présente au bureau de vote lors du scrutin et annonce qu'il vote à la place de quelqu'un d'autre. On lui demandera bien évidemment de prouver son identité. A noter qu'il n'y a plus de volet de convocation ou un quelconque document annexe. 

    Et voilà !

    paris,régionales,procuration,vote-par-correspondance,régionales-2015