Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

collecte-vêtements

  • Gros plan sur le Relais : il manque des bornes (bis)

    Un problème technique nous a empêché de publier la version complète de l'article consacré au Relais la semaine dernière. Nous le republions et cette fois dans son intégralité. Avec nos excuses.

    Le Relais est une organisation réputée, membre d'Emmaüs France depuis 1984, qui est spécialisée dans la collecte, le recyclage et la valorisation de vêtements (textiles). Cette organisation, représentative de l'économie sociale et solidaire, a pour vocation de créer de l'emploi pour des personnes en situation d'exclusion et de militer pour le développement durable. 

    paris,pantin,le-relais,collecte-vêtements,textiles,bornes,solidarité,recyclage,valorisation

    En se rendant au centre de collecte du Relais à Pantin, l'objectif d'Action Barbès était de comprendre le fonctionnement de cette organisation, célèbre au niveau national, d'en comprendre le fonctionnement au niveau local, de mesurer son impact sur Paris, et plus précisément sur les arrondissements dont Action Barbès se sent le plus proche, à savoir les 9e, 10e et 18e arrondissements. Nos interlocuteurs n’ont pas été avares de leur temps et nous ont réservé un excellent accueil. Rappelons que nous avions pris contact il y a plus d’un an pour signaler que de très jeunes enfants étaient contraints à dérober des vêtements à l’intérieur des bornes. (liens vers nos articles du blog sur le sujet).

    Lire la suite

  • Gros plan sur le Relais : il manque des bornes de collecte

    Le Relais est une organisation réputée, membre d'Emmaüs France depuis 1984, qui est spécialisée dans la collecte, le recyclage et la valorisation de vêtements (textiles). Cette organisation, représentative de l'économie sociale et solidaire, a pour vocation de créer de l'emploi pour des personnes en situation d'exclusion et de militer pour le développement durable. 

    paris,pantin,le-relais,collecte-vêtements,textiles,bornes,solidarité,recyclage,valorisation

    En se rendant au centre de collecte du Relais à Pantin, l'objectif d'Action Barbès était de comprendre le fonctionnement de cette organisation, célèbre au niveau national, d'en comprendre le fonctionnement au niveau local, de mesurer son impact sur Paris, et plus précisément sur les arrondissements dont Action Barbès se sent le plus proche, à savoir les 9ème, 10ème et 18ème arrondissements. Nos interlocuteurs n’ont pas été avares de leur temps et nous ont réservé un excellent accueil. Rappelons que nous avions pris contact il y a plus d’un an pour signaler que de très jeunes enfants étaient contraints à dérober des vêtements à l’intérieur des bornes. (liens vers nos articles du blog sur le sujet).

    Lire la suite

  • Pour que la récup' crée vraiment des emplois

    Il y a une semaine, nous avons braqué notre modeste projecteur sur les nouveaux conteneurs du Relais, entreprise coopérative qui collecte et valorise les vieux vêtements. A l'occasion de la recherche d'informations à son sujet, nous avions visionné une vidéo bien faite, courte et claire, sans pouvoir vous la montrer ici. Nous l'avons retrouvée. Le fondateur de la coop', Pierre Duponchel, et son entreprise ont obtenu en 2009 le prix de l'entrepreneur social de l'année*. Écoutez le, à l'heure où en France, les emplois deviennent tellement rares, sa vision de l'entreprise sociale redonne du courage.


    Ce prix existe depuis 2009, il est décerné annuellement par le BCG (The Boston Consulting Group, cabinet d'expertises et de stratégies d'entreprise) et la Fondation Schwab (qui est aussi le fondateur du Forum économique mondial de Davos...) On peut lire sur le site que "L'objectif du Prix de l'Entrepreneur Social de l'Année est de faire connaître la démarche d'entrepreneurs solidaires et engagés qui apportent des solutions aux défis actuels de la société à travers des projets innovants et rentables". Bon. Ne gâchons pas notre satisfaction  de voir que des emplois durables peuvent naître de la récupération d'objets usés par des comportements grognons à l'égard de certains.