Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des grilles qui attendent devant le distributeur de billets de la RATP

Certes, il n’est pas rare que les usagers du métro, à Barbès-Rochechouart, se dispensent de l’achat des indispensables tickets, dits titres de transport par la Régie, indispensables quand on rencontre les contrôleurs, bien sûr. Aussi les difficultés d'accès au guichet automatique ne sont-elles peut-être pas très gênantes...
Or ce distributeur de billets situé à droite de l’entrée Guy-Patin est depuis la fin du mois de janvier très protégé par les grilles qui pendant longtemps ont tenté de fermer le terre plein central du boulevard de La Chapelle, sans vraiment y arriver jamais. Voyez vous-même la photo ci-dessous. 
 

image002.jpg

Enregistrer

 

grilles croix de saint andré

Vous avez là le modèle de « grille Croix de Saint-André », tel qu’il est répertorié dans le catalogue des accessoires de voirie de la Mairie de Paris. 
 
Il en existe des modèles fixes, comme vous pouvez les voir, par exemple, sur le trottoir du cinéma Le Louxor. Elles étaient sans doute prévues pour protéger d’éventuelles files d’attente, qui ne se sont jamais regroupées du côté du boulevard de La Chapelle, mais plutôt en angle devant l'entrée. Difficile de maitriser les foules. Disons qu’elles peuvent au moins protéger les spectateurs du cinéma, quand ils sortent des salles du sous sol dont les issues sont de ce côté-ci. D’autres protègent les piétons de débordements dangereux sur la chaussée, au carrefour Barbès, devant la brasserie Barbès. Bien que celles-ci servent dans ce cas davantage de "repose-fesses" aux vendeurs de cigarettes… Mais vous voyez l’idée...
 
Puis il existe des modèles mobiles : ces grilles-là ont eu pour vocation à l’origine de fermer l’espace sous viaduc les jours où le marché ne s’y installe pas. Elles sont donc articulées. L’intention était de protéger la promenade du stationnement illicite de véhicules automobiles et donc de fermer l'accès. Nous avons souvent au cours des quinze dernières années demandé au service de voirie du 18e de bien vouloir refermer les grilles à la fin du marché, de bien vouloir réparer les cadenas, de bien vouloir remettre les grilles à leur place, c’est à dire aux deux extrémités de l’espace réservé au marché, quand ces tas de ferrailles désarticulés jonchaient le sol du côté du carrefour Maubeuge-Tombouctou et de bien vouloir trouver un autre système de fermeture. Elles sont été réparées, puis cassées à nouveau, pus réparées avec le même type de cadenas, qui duraient …. dans les bonnes années… une semaine. 
 
Depuis maintenant trois semaines, nous avons des grilles itinérantes. Elles ont été démontées, puis rassemblées, par qui ? nous ne le savons pas, mais elles sont regroupées devant le guichet automatique côté Guy Patin. 
 
Nous avons signalé leur présence à la mairie du 18e, qui a fait suivre l’information au service de voirie, qui répond que ces agents vont bientôt réparer ces désordres. Mais ce n’est pas ce que nous demandons. Puisque, visiblement, les grilles en gênent certains, qu’elles ne restent pas en place, qu’elles ne ferment pas, qu’elles n’interdisent pas l’entrée des véhicules automobiles sur cet espace, où ils se garent en nombre, notamment le dimanche….  pourquoi dans ce cas, s’entêter à réparer des objets qui ne rendent pas l’usage pour lequel ils ont été conçus. Et qui coûtent fort cher en budget d’entretien. 
 
Nous demandons qu’on enlève ces grilles itinérantes une fois pour toutes. Qu’on les utilise ailleurs où elles aurons l’usage qu’on en attend. Et qu'on installe enfin un système fiable lorsque le marché reprendra sa place à l'été 2018 après les travaux de la RATP. 

Enregistrer

Commentaires

  • Depuis la parution de cet article, les grilles ont été enlevées. Les services de la DVD envisagent de les réparer pour les reposer. Nous avons émis l'avis lors du comité de pilotage Barbès le 7 février que ces grilles ne soient pas remplacées car cassées aussi vite depuis des années et nous avons demandé qu'on trouve enfin un système de fermeture efficace pour empêcher le stationnement sauvage sous le viaduc.
    Elisabeth Carteron
    Pdte d'Action Barbès

Écrire un commentaire

Optionnel