Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Certains pieds d'arbres de la Goutte d'Or

Il y a bien longtemps que nous n'avons pas proposé ici quelques photos de pieds d'arbres, petites mares à canard, ou pièges à chevilles fragiles quand le temps est sec. Vous nous trouvez trop durs avec les services de la voirie de la Ville ? Soyez attentifs et observez vous-mêmes les alignements d'arbres du boulevard de Magenta, ou ceux du boulevard de la Chapelle... Ces derniers, malgré une belle rénovation à l'été 2012, souffrent beaucoup de la proximité du marché alimentaire deux fois par semaine et sont à nouveau bien tristes, encombrés de déchets et de dépôts sauvages, ou creusés par les palettes de légumes et les passages multiples. Il semble que les grilles qui pendant des décennies ont protégé le pied des arbres, avaient un rôle à jouer que rien n'a su remplacer. 

paris,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbreAujourd'hui nous allons vous montrer des pieds d'arbres qui se trouvent près de l'église Saint-Bernard, notamment ceux de la rue Saint-Bruno entre la rue Stephenson et la rue Saint-Luc. 

Face à l'église Saint-Bernard il existe un jardin plutôt tranquille, avec quelques jeux réservés aux enfants, nombreux dans le secteur, puisque plusieurs écoles, publiques ou privées, cohabitent dans les rues alentour. 


Les espaces dévolus aux piétons sont assez larges dans ces petites rues réaménagées au cours des dernières années. Nous ne saurions vous dire précisément à quelle date on décida d'interrompre la circulation des voitures entre l'église et le square, ni quelle année vit la plantation des arbres sur les trottoirs nouvellement élargis. Encore moins comment fut décidée la création de la plateforme qui favorise le ralentissement des voitures qui circulent encore autour de l'église. Quoi qu'il en soit le résultat est plutôt heureux. 

paris,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbreMais il y a un "mais".... bien sûr, rien n'est jamais parfait. Pourquoi les six arbres plantés sur le trottoir de la rue Saint-Bruno n'ont-ils pas bénéficié d'un traitement traditionnel après la période normale de reprise des végétaux ? Voici ci-contre l'alignement des arbres vus d'est en ouest. L'herbe n'est pas en cause : la photo a été prise à l'automne après le passage de la Propreté; donc pas de dépôts, pas d'ordures. 

En revanche, l'espace qu'occupe ce pied d'arbre est un souci à plusieurs titres. 

- Il est très étendu, environ 9 mètres carrés et réduit la largeur du trottoir carrossable en proportion (54 M2 de la surface du trottoir sont donc occupés par ces trous plus ou moins bien comblés).

- Il est difficile à nettoyer par les services de la DPE; malgré toute la bonne volonté des équipes de Saïd Agouni, le résultat est toujours décevant, parce que l'espace est vaste mais aussi très bosselé.

- Il est dangereux pour les piétons, parce que les pavés qui tapissent une partie de la surface sont en très grand désordre, un amoncellement de trous et de bosses !

- Il est par ailleurs évident que les chiens du quartier et leurs maîtres voient et utilisent cet espace comme un crottodrome attractif... 

paris,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbreBeaucoup de soucis donc autour de ces arbres qui réclament l'attention de la mairie et appellent les services de voirie à finir le travail. En effet, les deux pieds d'arbres les plus proches de l'école Saint-Bernard de la Chapelle ont retrouvé une grille ronde et l'espace à été recouvert de macadam. On n'imaginait pas que les parents d'élèves à l'heure de la sortie pataugent dans la gadoue ou se tordent les chevilles entre les pavés. Il doit bien se trouver une enveloppe de subvention non utilisée pour finir le travail dans cette rue tellement fréquentée par les enfants, les mamans, voire les papas, les nounous et les poussettes.

Comme nous ne limitons pas nos observations aux seuls arrondissements qui cernent Barbès, nous vous proposons la photo d'un pied d'arbre établi un peu loin, là où la terre est plus riche — qui sait ? — dans le 12e arrondissement de Paris. Qu'en pensez-vous ? N'est-ce pas un beau pied d'arbre ? y compris avec des pavés fréquentables pour des pieds délicats... nous voulons dire lisses.

paris,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbre

Annexe : Certains esprits suspicieux vont penser que nous avons choisi le pire des pieds d'arbre de cette voie pour illustrer notre critique. Or nous vous démontrons ici qu'il n'en est rien. Voici la série de photos des arbres de la rue Saint-Bruno où vous pourrez constater par vous-même. 

paris,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbreparis,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbreparis,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbre

paris,goutte-d-or,arbres,pied-d-arbre


Commentaires

  • Ces tapis de crottes de la rue St Bruno semblent faire partie d'expérimentations de la ville pour re-végétaliser les pieds des arbres (à ce qu'on m'a dit) http://www.paris.fr/pratique/vegetation/arbres/charte-de-fleurissement-des-pieds-d-arbres/rub_8350_stand_12650_port_19379 . Toujours est-il que comme expliqué dans l'article plus haut, le résultat est désastreux.

    Mais à deux pas de là, un autre cas est à signaler. Rue Affre (entre les rues St Matthieu et Cavé), cinq arbres ont été plantés au printemps. Trois d'entre-eux ont une grille de fonte à leur pied (mal posées) tandis que deux autres n'en ont pas. Un premier camion a déposé trois grilles aléatoirement et plus tard l'équipe en charge de goudronner l'ensemble ne s'est pas ému de l'absence de grille à deux arbres et à coulé le goudron jusqu'au cercle métallique sensé soutenir les grilles de pied d'arbre. Par contre, contrairement à ceux de la rue St Bruno, ils ont bénéficié d'un fleurissement très joli cet été, gràce à l'association La Goutte Verte (qui gère le jardin d'insertion à l'angle des rues Cavé et Stephenson.

    Une fois encore, on constate que la Goutte d'Or doit se contenter d'équipement au rabais et mal entretenus. En effet, on ne compte pas le nombre de corbeilles de rue non remplacées ou tout simplement absentes, certains trottoirs sont impraticables pour les piétons, étant devenus des places de parking faute de potelets (rues Cavé, Myrha, Léon, Affre...) et l'état du revêtement de la rue Myrha est catastrophique. Il faudrait aussi parler des nombreux passages piétons quasi invisibles tant le marquage est effacé et très (trop) souvent faisant usage de parking faute de protection.
    J'ai signalé maint et maint fois ces différents problèmes (ainsi que les pieds d'arbres de la rue St Bruno) aux services concernés, et cela n'aboutit que rarement à des interventions sur place.

  • On ne peut pas dire que les aménagements de voiries soient, pour une majorité, très qualitatifs dans le 18e (il n'y a qu'à voir l'aménagement ramey/clignancourt...) nous avons ici un nouvel exemple !
    Il y a vraiment 2 poids 2 mesures selon les quartiers...

  • Bonjour, je voudrais préciser que les pieds des arbres de la rue Affre ont été fleuris grace au projet FSIH (Fond de soutien aux habitants) La Goutte d'Or en Fleurs qui a permis de fleurir aussi les friches rue Affre, rue Stepheson devant le jardin de la Goutte Verte et Eckmann Chatrian.

  • Notons par ailleurs, ainsi que vous l'écrivez, que le sujet est plus largerment applicable à cette partie du 18e. Tous les arbres du boulevard Barbès ont également un bitumage approximatif ou endommagé qui favorise l'entassement de détritus difficilement nettoyables par les services de la voirie. Les jours de pluie, c'est carrément l'horreur! Il ne faut pas avoir fait Polytehcnique pour comprendre que des entourages d'arbres bien faits et en bon état = moins de temps passé pour bien nettoyer par les services de la voirie. L'investissement en vaut donc bien évidemment la chandelle!

  • pour information, voici le projet relatif aux pieds de magnolias cités (= ceux non couverts par des grilles) et que nous essayons de développer actuellement:


    partant du même constat (la situation actuelle n'est pas optimale: crottes de chiens, déchets, etc.), nous pensons contrairement à vous que la terre est précieuse, que c'est une chance d'avoir des parterres si larges et que plutot que les grilles et le béton, il serait (de notre point de vue) très agréable d'aller dans le sens de la végétalisation (conserver la terre, en rajouter de façon à égaliser le sol, protéger les pieds d'arbres par une barrière peu imposante [= éviter les crottes de chiens], et enfin faire pousser fleurs, plantes grimpantes, plantes en tous genres).


    En clair, une végétalisation citoyenne des pieds d'arbres.


    Dans Paris, plusieurs pieds d'arbres ont déjà été investis de la sorte par les citoyens (généralement portés par une association): le résultat est très divers (et à mon goût toujours bénéfique : à la fois esthétiquement, mais aussi, sanitairement [les plantes apportent de la fraicheur et un bien-être mental, si, si, venez à la Goutte verte, vous verrez!! hé hé) et humainement (la végétalisation stimule/favorise les échanges simples entre riverains qui préalablement ne se connaissaient pas forcément)


    On travaille donc actuellement à la constitution d'un collectif Magnolia (= collectif de riverains), dont les membres (=des assos, des citoyens, des structures) adopteraient un pied d'arbres (= s'engageraient à le fleurir, s'en occuper, le faire vivre). Ce projet du collectif serait porté par une structure du quartier (encore en discussion)


    D'ors-et-déjà 2 institutrices des écoles alentours ont déclaré vouloir investir leur classe, un centre aéré, une personne de la paroisse, qqs citoyens, qqs associations.

    Mais beaucoup de choses reste à faire... nous n'en sommes qu'au début


    D'ailleurs, nous organisons une réunion publique à ce sujet le 19 mars à 19h à l'église Saint-Bruno


    Vous êtes les bienvenus/es'


    Pour plus d'information sur ce projet en cours, vous pouvez également consulter notre blog (encore à l'état d'ébauche, mais nous l'enrichissons au fur et à mesure)


    http://lesmagnolias.wordpress.com/


    Je fais personnellement partie du jardin partagé la Goutte verte (mais la végétalisation des magnolias sera vraisemblablement portée par une autre structure du quartier).


    Et au passage, je voulais juste rectifier: le fleurissement des pieds d'arbres, rue Affre, ce n'était pas nous mais Philippe Ferrin (que je me permets de citer puisqu'il est intervenu plus haut), MERCI A LUI! c'était effectivement bien agréable


    au plaisir'

  • @Lucie : dans la rubrique "le mieux est souvent l'ennemi du bien", il me semble que les pieds d'arbres de la rue Saint Bruno et d'autres sont des illustrations tout à fait convaincantes. Rien ne s'oppose en effet à ce que des citoyens en association ou pas se chargent de l'entretien de certains pieds d'arbres, leur embellissement et la plantation de fleurs ou d'herbes folles, (les arrosent aussi !), mais ces expériences si elles doivent se multiplier ont besoin d'être encadrées sérieusement. Pour l'instant, on constate des carrés impraticables, sales et dangereux pour qui est un peu distrait ou encore mal voyant.
    L'herbe peut fort bien pousser entre les grilles qui assurent, elles, une surface assez plane. Ce fut le cas rue Affre où des cosmos poussaient au plus près du tronc de l'arbre.
    En ce qui me concerne, un trottoir reste un trottoir, où il convient de pouvoir marcher sans trop d'embûche. Les carrés pavés et mal pavés de la rue Saint Bruno ne sont pas un exemple réussi, car il existe malheureusement encore trop d'incivilités non maitrisées, certains propriétaires de chiens notamment. Mais je dis bien "en ce qui me concerne" !

Les commentaires sont fermés.