Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Municipales 2008 : vie associative et Démocratie locale

Le meeting dédié à la vitalité de la vie associative et à la vie démocratique organisée dimanche 17 février par Bertrand Delanoë (PS) au Bataclan nous donne l’occasion de regarder ce sujet et de comparer les propositions des candidats.

 

Il ne serait pas honnête de nier que la mandature municipale qui s’achève n’a pas vu se concrétiser des efforts dans ces deux domaines. La mise en place des 20 maisons des associations, du centre de ressources à Reuilly sont des réalisations qui ont permis le développement de la vie associative dans la capitale, sans oublier bien sûr les subventions attribuées. La mise en place des Conseils de quartier dans tout Paris est aussi une réalité même si une grande hétérogénéité persiste. Il y a eu concertation élus/habitants pour de nombreux grands projets. Pour le 9ème arrondissement en particulier, il n’est pas discutable que la vie associative a repris de la vitalité et que les Conseils de quartier ont commencé d’initier une démarche responsable des habitants des quartiers. Rien n’est parfait, c’est évident, mais des choses ont été faites.

Et puisque c’est une réunion du candidat Delanoë qui provoque cet article, commençons par ce qu’il nous propose.

 

Bertrand Delanoë (PS) met clairement les projets liés au développement de la vie associative et de la Démocratie locale au cœur de ses préoccupations, persuadé qu’il est que rien ne pourra se faire sans les habitants et sans leur participation au processus de décision. Il faut lui en donner acte mais regarder les modalités d’application de ce principe.

 

Il le fait par le biais d’une charte signée par les 20 têtes de listes au cours de la réunion de dimanche dernier, charte engageante, que tous les candidats s’obligent à appliquer dans la mesure où ils seront élus, évidemment.

 

Que dit cette charte ?

 

Il s’agit de 15 engagements en trois rubriques :

 

  • Soutenir la vitalité associative par le renforcement de l’autonomie des CICA, la mise en place d’une maison virtuelle des associations pour l’accès en ligne aux informations, un soutien accru au bénévolat avec par exemple des formations, la mise en réseau des associations.
  • Reconnaître, encourager et organiser la participation des citoyens par l’instauration d’une charte d’organisation des Conseils de quartier afin d’en harmoniser le fonctionnement, la mise en place d’une commission du débat public présidée par une personnalité indépendante, mettre en réseau les Conseils de quartier, doter les Conseils de quartier de moyens supplémentaires.
  • Associer davantage les citoyens et les usagers à la vie municipale par l’instauration d’un droit de pétition, la retransmission par Internet des Conseils d’arrondissement.

 

 

Dans leurs 50 propositions, Denis Baupin et Les Verts traitent aussi le sujet en 10 points. Que ce soit la participation des citoyens à la définition des priorités budgétaires (proposition 45), la mise à disposition de budgets aux Conseils de quartier (46), la nécessaire consultation des habitants pour les décisions liées à l’aménagement de la ville (47), le citoyen se voit impliqué dans le processus de concertation et de décision. Et la citoyenneté ne s’arrête pas là puisque Les Verts préconisent aussi le développement des dispositifs de médiation notamment pour les personnes en grande difficulté, la création d’une maison de la paix et de la non-violence et un programme permettant aux pays du Sud d’accéder aux énergies renouvelables (48, 49 & 50). Le slogan des Verts est « Tous parisiens, tous citoyens ».

 

Le MoDem et Marielle de Sarnez développent le sujet dans le chapitre 7 du fascicule « Notre projet pour les parisiens ». Distinguo est fait entre vie publique et vie citoyenne. Le MoDem souhaite réformer le fonctionnement des institutions parisiennes, réforme dont on peut résumer l’esprit en disant qu’elle s’oriente vers un renforcement du rôle des Mairies d’arrondissement dans le cadre d’une démocratie plus transparente. Cet aspect là ne concerne que les élus même si on y trouve la retransmission des Conseils d’arrondissement sur Internet ou, plus lourd, la modification du système électoral pour la désignation du Maire de Paris, deux sujets concernant les électeurs. En ce qui concerne la vie citoyenne, le MoDem choisit le renforcement des corps intermédiaires comme les Conseils de quartier afin d’en améliorer la représentativité. Cela passe par une amélioration de l’information, l’augmentation des moyens budgétaires, mais aussi donner plus de place aux associations dans la vie locale : assurer la pérennité des associations, promouvoir le bénévolat, renforcer les liens entre les associations et le Conseil de Paris. Tous ces sujets sont assez longuement développés dans le programme du MoDem et le regarder de plus près ne manque pas d’intérêt.

 

Françoise de Panafieu (UMP) traite le sujet dans le chapitre « Partager le pouvoir » de son projet pour Paris. Elle traite essentiellement le côté institutionnel de la chose, comme le mode d’élection du Maire de Paris qu’elle souhaite au suffrage universel direct, les relations Hôtel de Ville–Mairies d’arrondissement par une déconcentration des pouvoirs, le renforcement des droits de l’opposition municipale, l’organisation de référendum à l’échelle de l’arrondissement.

 

 

Le but de cet article n’est pas de décerner les bons ou les mauvais points mais disons quand même, à l’évidence :

 

  • que les préoccupations du PS et celles du MoDem concernant la vie démocratique et les associations ne sont pas très éloignées les unes des autres et que, manifestement, ces deux partis ont réfléchi à la question ;
  • que Les Verts n’ont pas assez développé leurs idées et que pour certaines, on reste quand même dans une sympathique utopie ;
  • que l’UMP, comme c’est une tradition à droite, ne se préoccupe guère de ces questions. C’est son droit le plus absolu.
                                                                                              
 
Ci-après un petit film avec des infos glanées au cours de la réunion de dimanche au Bataclan. A noter que l'ADDEL est une association très active et performante en soutien aux associations. Ce que dit son Président pose bien le problème.
 
 

Commentaires

  • je rejoins completement ton analyse...

  • J’ai de la sympathie pour « Les Verts » élèves turbulents agitateurs d’idées pas toujours évident à canaliser. Mais au moins c’est »mieux » que ni ni . Concernant le chapitre « tous parisiens, tous citoyens » la proposition 45, reprend l’idée du PS qui est chiffrée : environ 10% du montant du budget d’investissement local affecté à TOUS les C.Qs
    P46 : moyen affecté aux C.Q.s actuellement à Paris, une dotation, destinée au fonctionnement des conseils de quartier, pour un montant total de 300 000 euros, a été créée en 2002. Cette nouvelle dotation, intégrée aux états spéciaux 2003, a fait l’objet d’une réévaluation : les conseils de quartiers disposent, en fonctionnement, d’une dotation de 400.000 euros (3 305 euros pour chaque conseil de quartier) et, en investissement, d’une dotation de 1.000.000 euros (8 264 euros chacun).
    C’est vraiment peu pour jouer un rôle moteur.
    Utilisation du référendum, nous ne sommes pas chez les Helvètes donc …pas de retombée officielle.
    Internet comment vérifier l’émetteur ( identifiant , enregistrement , validation en Mairie)du vote. Intéressant mais pas suffisamment faible et tout le monde ne manipule pas le « mulot »
    P50 : Paris a beau être le centre du Monde, la Ville lumière, je me demande si les « Verts » ne confondent pas programme municipal avec programme national. Quelqu’un peut-il les informer : la campagne présidentielle est terminée !

Les commentaires sont fermés.