Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

madeleine-braun

  • Certains ont vraiment de la chance...

    Lu dans le bulletin de la Préfecture de police du 12 juin dernier : 

    Une moto volée sous les yeux de son propriétaire

    9 juin 2013, 17h15, 10e arrondissement, un homme surprend depuis la fenêtre de l’appartement d’un ami, trois individus chargeant sa moto de grosse cylindrée à l’arrière d’une camionnette blanche. Il descend rapidement les escaliers, mais le véhicule a déjà pris la fuite. 
    Il croise alors une patrouille de la brigade de soutien territorial (BST) parisienne, les informe du vol dont il vient d’être victime ; les policiers se mettent immédiatement à la poursuite de la camionnette qu’ils interceptent quelques rues plus loin. Ses trois occupants, âgés de 22 à 27 ans, sont interpellés et placés en garde à vue. Outre, la moto, dont l’alarme continue de sonner, ils découvrent un coupe-boulons, un pied de biche ainsi que divers outils. 

    A l’issue de leur garde à vue, les trois hommes se sont vu notifier une convocation par officier de police judiciaire (COPJ). L’engin a, quant à lui, été restitué à son propriétaire.

    D'où le titre... et bravo à la brigade de soutien territoriale qui passait pas là.

    Toutefois, les motos ont petit à petit envahi le paysage parisien. Le dénaturant parfois, tant elles sont nombreuses. C'est ce qui se passe sur la petite place Madeleine Braun qui a été réaménagée pendant l'année écoulée (voir notre article). Elle fait face au Couvent des Récollets, en pente douce, longée de stationnement pour Vélib', et pour deux-roues motorisés. Mais ces stationnements débordent de partout et les cycles, sagement alignés, occupent tous les abords de la place. A vous de juger :

    paris,10e,police,vol,motos

    La Ville de Paris n'avait pas anticipé la folle envolée du nombre des deux-roues motorisés, quand elle a décidé, à juste titre, de ré-équilibrer le partage de l'espace public entre circulation douce et circulation des voitures. Beaucoup d'automobilistes ont abandonné leur 4-roues pour un 2-roues et... on voit le résultat. Qu'en disent les programmes des candidats aux municipales 2014 ? Quelles solutions ont-ils concoctées avec leurs équipes respectives ? C'est une question peut-être moins polémique que l'expérimentation des salles de consommation à moindre risque, mais elle nous tient à coeur, aussi. Nous rencontrons tous les jours des motos au milieu du trottoir, cela contribue à notre mauvaise humeur, et pourtant il est souvent difficile d'incriminer le motard : avait-il vraiment le choix ? Disposait-il d'une aire de stationnement à proximité avec des espaces libres ? 

    Pour les programmes, nous nous renseignons, et on vous dit !