Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

loisir

  • Vacances scolaires parisiennes

    On a beau ne plus avoir d’enfant en âge scolaire, les habitudes ont la peau dure. Demandez donc à votre boucher s’il a le même nombre de clients pendant ces quinze jours de vacances scolaires, et si ses approvisionnements ne s’en ressentent pas… Selon les quartiers de Paris, les différences sont sensibles : ici les Parisiens au pouvoir d’achat plus élevé auront déserté plus nombreux la capitale, là dans des quartiers plus populaires les parents auront recours aux centres aérés, pardon ! aux centres de loisirs de la Ville de Paris. Certains partent dans la famille, d’autres ne partent que le week-end chez Papy et Mamy, déposent les enfants et reviennent.. On n’a pas tous des semaines de vacances à rallonge.

    Ou bien ce sont les Papy et Mamy qui partent avec ou sans petits enfants, car ils en ont gardé l’habitude et savent qu’au printemps, la nature est plus belle, plus fraîche et que partout en France les hôteliers, les restaurateurs, les commerçants sont plus détendus, plus sympathiques… pas encore pris dans la tourmente du tourisme.

    Pour consoler ceux qui regardent peut-être à travers les vitres de leur bureau une certaine grisaille parisienne, voici une photo prise le 13 avril dernier, de la terrasse d’un troquet corse, situé à Oletta, un village sur la route entre Bastia et Saint-Florent. Les glycines étaient en fleurs, les toits en lauzes et au loin la mer en bleu. La Corse, quoi. 

    vacances,corse,loisir