Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Contre-sens cyclables matérialisés dans la rue de Rochechouart

Nous ne voulons pas être critiques plus que de raison devant le contresens cyclable récemment introduit rue de Rochechouart. Mais quand même.... Mieux matérialisée par des bandes blanches que dans la rue du Faubourg Poissonnière, par exemple, « la piste » nous paraît néanmoins offrir une opportunité inespérée aux deux-roues motorisés qui remontent les files de voitures régulièrement entassées dans cette rue à une seule voie circulable.

Souvenons-nous que la rue de Rochechouart ne dispose que d'une seule voie de circulation, car elle a bénéficié d'un élargissement de trottoir dans les années 2008-2009, avec plantation de quelques arbres sur le côté des numéros impairs (notre article qui annonçait cette requalification ici).

Situation et état des lieux 

La rue de Rochechouart appartient clairement aux voies de sortie du centre de Paris. A ce titre, les aménageurs de voirie devraient être particulièrement attentifs à ne pas les encombrer plus que nécessaire. De plus, la ligne de bus 85 l'emprunte sur sa totalité, de la rue Cadet jusqu'au carrefour avec le boulevard de Rochechouart. La chaussée est étroite, la rue est en pente, elle croise des voies importantes tels la rue Maubeuge et le boulevard de Rochechouart, cause d'embouteillage aux heures de fort trafic. Elle dessert deux écoles maternelles, le centre Valeyre et l'école du 68/70, juste avant l'avenue Trudaine.

 

Ce n'est pas à proprement parler un itinéraire malin. On ne quitte pas la rue La Fayette pour la rue de Rochechouart, histoire d'échapper à un embouteillage. Non. On essaie de gagner le 18e ou sortir de Paris par la porte de Clignancourt. On est d'accord sur le fait que, en métro, on irait plus vite, mais des voitures sont là, il faut qu'elles sortent. Si possible sans trop stagner en nous polluant. C'est pourquoi il nous paraît important de privilégier les voies sortantes en ne les réduisant pas trop. Ce n'est pas le choix qui a été fait voici déjà dix ans. Dommage.

Description de l'aménagement

rue de Rochechouart 20180316_110100_2.jpg
Suppression du stationnement auto sur deux tronçons

Ici, on supprime deux longueurs de stationnement automobile, l'une entre le niveau de la rue Thimonnier jusqu'à l'avenue Trudaine côté impair, l'autre entre la rue de Dunkerque jusqu'au boulevard côté pair, de façon à ménager un couloir pour les vélos (voir photos ci-dessus). Il s'agit d'un contresens cyclable. Les cyclistes vont descendre la rue le long des voitures stationnées sur les lincoln dans la partie haute. Certes, des bandes blanches supplémentaires ont été collées (voir photo ci-dessous), pour matérialiser le danger de rouler trop près des portières... Puis, ils rouleront près de celles stationnées le long du trottoir en dessous du magasin Carrefour, ce qui place le couloir vélo à peu près au milieu de la chaussée (voir photo ci-dessous) et sans bandes d'alerte cette fois faute de place.

20180316_113830_2.jpg 20180316_113427_2.jpg
Création de couloir pour les vélos.

Tout cela en descente de quelques pourcents non négligeables... et vraisemblablement avec des motos qui remonteront en sens inverse... ou encore en évitant les voitures de livraison devant le supermarché Carrefour qui ne dispose d'aucune aire de livraison (voir photos ci-dessous).

20180316_110109_2.jpg 20180316_113404_2.jpg

20180321_142517.jpg

Nous avons questionné la mairie sur la problématique des livraisons du magasin Carrefour. Il semble que la question ait été discutée et résolue en supprimant le marquage au sol d'une aire de livraison, en implantant quelques croix de Saint-André pour protéger le trottoir, avec l'affirmation que les portes des camions de livraison s'ouvrent en passant au-dessus des barrières. Il n'en demeure pas moins que ces derniers stationnent sur le couloir vélo et que l'observation démontre que les estafettes de livraison aux particuliers sont loin de répondre à ces critères de portes hautes. A notre avis, les cyclistes devront rester très vigilants à ce niveau. 

Bien sûr, le plan vélo est important (nous vous en parlons aussi pour le 18e ici ), et il a pris du retard. Naturellement, les cyclistes font pression pour que la Ville fasse plus d'efforts afin de leur faciliter les déplacements. Pour autant, cet aménagement ne nous paraît pas sans danger. Nous exhortons les cyclistes à le prendre avec un maximum d'attention et de vigilance. Et nous voulons croire Anne Hidalgo qui s'exprimait il y a quelques jours sur Twitter en les assurant que les agents de la Ville de Paris veilleraient au respect des pistes cyclables et seraient sur le terrain pour dresser des PV.... Nous n'avons toutefois pas souvent vu les agents verbalisateurs sur les trottoirs de cette même rue quand les motocyclistes les empruntaient allègrement, souvent rapidement, au mépris des piétons. Les temps changeraient-ils à ce point ?

Twieet Hidalgo 2018-03-16 à 13.57.13.png

_/_/_/ 

Image-23.jpg

Dans notre échange avec la mairie du 9e, nous avons eu confirmation que ces premiers aménagements vont se poursuivre, sur toutes les rues du quartier qui appartiennent à ladite zone 30 Maubeuge (voir carte ci-dessus) : vers le bas de la rue de Rochechouart, dans la rue Condorcet (voir ci-dessous), etc. Vous remarquerez que la vitesse autorisée est désormais de 30km/h sur toutes ces voies, une condition sine qua none pour la création des contresens cyclables. 

20180321_142935 2.jpg

Tout cela ne va pas sans suppression de stationnement automobile. Mais les Parisiens ne renoncent-ils pas progressivement à la possession d'une voiture individuelle au profit des véhicules loués, ou partagés, ou d'autres formules innovantes. Entre-temps, on saute sur un vélo quand il y en a à la station à côté ! mais c'est un autre problème... 

Les plus attentifs remarqueront peut-être des différences de traitement entre les rues. Prenons deux exemples : la rue Thimonnier et la rue du Delta. L'une se voit privée (ou délivrée) d'un côté de stationnement et l'autre non. Pourquoi ? C'est là la bonne nouvelle pour les riverains de cette petite rue de l'extrémité nord de l'arrondissement. Il est question d'y implanter des jardinières en pleine terre en 2019, façon rue Manuel ou de Montyon (à voir !). Les études de faisabilité ont été menées et sont positives. La mairie a donc très judicieusement pensé qu'il était inutile d'engager des travaux, même modestes mais coûteux, pour quelques mois. On a juste collé quelques vélos blancs sur la chaussée, en attendant les fleurs ! 

 

rue du delta

Rue du Delta vue de la rue de Rochechouart

 

Commentaires

  • Je rêve, la rue du Delta où j'habite depuis 35 ans va être végétalisée ! Voilà qui va bien nous changer de toute cette forêt....de grilles qui, malheureusement, se sont progressivement élevées depuis quelques années pour protéger tous les immeubles des intrus diurnes et nocturnes qui s'installaient sur les marches d'escaliers ou dans les petites cours pavées largement ouvertes sur la rue.
    Donc merci à la piste cyclable qui va y être créee. Mais, en tant que piétonne, j'ai toujours été farouchement opposée aux pistes à contresens car les 2 roues n'ont guère de respect pour les bipèdes et s'estiment tout permis. Il va donc me falloir maintenant faire doublement attention quand je traverse les rues qui étaient à sens unique jusqu'à présent (rues du Fbg Poissonnière, du Delta, de Rochechouart, pour ne citer qu'elles) et je pense que cela va engendrer beaucoup d'accidents.
    Mais restons dans une note positive puisque des plantations nous sont annoncées à terme rue du Delta.
    Un grand merci donc à Action Barbès pour cette superbe annonce en avant-première.
    Et, Pâques oblige, en 2020 on pourra même organiser une chasse aux oeufs dans notre rue. Youppiieee !
    Marie-José

  • Bonjour et merci pour cette info. Je suis une cycliste assidue, et malheureusement je suis d’accord avec vous : ce chemin à vélo est dangereux, les motos vont en profiter pour le prendre, et nous ne serons absolument pas protégés ni des motos ni ses voitures, ni même des piétons qui traversent le passage vélo sans regarder (ex bd magenta ou Barbès).
    Mieux vaudrait un chemin à vélo réellement construit et protégé des deux côtés, comme cela vient d’être fait pour le bd Voltaire entre république et Oberkampf, mais bien sûr cela demanderait des moyens conséquents et un vrai réaménagement de la chaussée où chacun (piétons, bus, voitures, motos et vélos) y auraient sa place.

  • @Clementine, je ne suis pas tellement cycliste de la ville, malgré cela, je trouve comme vous que ce couloir réservé aux vélos aura du mal à les protéger. En revanche, je ne suis pas d'accord sur des espaces spécifiques pour les uns et pour les autres partout. Il faut aussi savoir se respecter les uns les autres. Dire que vous craignez les piétons, je cite "nous ne serons pas protégés... ni des piétons qui traversent le passage vélos sans regarder, ex Barbès ou Magenta" me dépasse un peu. Ne pensez-vous pas que les piétons aussi peuvent vous craindre, vous cyclistes ! Combien descendent le boulevard de Magenta à toute vitesse ? sans tenir compte que les usagers des bus sont obligés de traverser la piste à la descente du bus. Ou qu'ils ne sont pas du quartier et ignorent ces pistes sur le trottoir. Chacun devrait être un peu plus attentif à l'autre au lieu de l'incriminer. Et bien sûr les autorités publiques doivent faciliter ces comportements et éviter les conflits, mais nous sommes en ville, et quelle ville ! pas en rase campagne où tous les aménagements seraient (et encore) possibles....
    Tout cela manque de la plus élémentaire tolérance. Il reste du travail pour éduquer les humains à se supporter avec leurs différences.... de locomotion.

  • Précision : contrairement à ce que dit les représentants de la ville de Paris, une rue à 50km/h peut avoir un double-sens cyclable (mais plutôt pour les voies à plus 4,5m : le CEREMA recommande alors une bande cyclable).

    Pour les voies limitées à 30km/h, la loi PAMA oblige (depuis 2015) la création de double-sens cyclables (sauf dérogation explicite). La ville de Paris est d'ailleurs dans l'illégalité dans beaucoup d'endroits (ex rue Guy Patin).

  • @Lise, bien sur que je comprends tout à fait que les piétons peuvent aussi craindre les cyclistes, cela va de soi.

    Ce que je voulais dire, c'est que la crainte agit dans les deux sens : quand je roule sur le chemin à vélo bd magenta par exemple (ca vaut aussi ailleurs), que les piétons s'y balladent et le traversent sans regarder, cela m'arrive souvent de devoir freiner de toutes mes forces et comme ca ne suffit pas, je dois déraper, tomber de mon vélo et me blesser, tout ça pour éviter le piéton qui ne regarde pas où il met les pieds.
    Si encore le piéton marche depuis qq temps sur le chemin à vélo j'ai le temps de le voir de loin, et de le contourner (en roulant alors sur la chaussée pour les piétons, ce qui n'est pas génial non plus, mais je vais trés doucement). Mais s'il déboule subitement, c'est trés dur de l'éviter. Je ne tiens à blesser personne, c'est bien évidemment ma priorité, et j'aimerai bien pouvoir rouler sans être tout le temps à me demander qui va débouler sans prévenir. Je ne vous ai cité qu'un exemple, et en général utiliser le klaxon pour prévenir en amont ne fonctionne pas, car beaucoup se balladent avec des casques audio et n'entendent rien.

    C'est pour cela que je pense qu'un aménagement plus intelligent règlerait ce pb : s'il y avait au sol plus qu'une simple peinture, les piétons se rendraient compte qu'ils entrent dans une zone où les vélos circulent plus vite (et ont donc besoin d'un délai pour freiner), et lèveraient les yeux avant de traverser, pour s'assurer que la voie est libre.

    J'espère que cette explication est plus claire. J'ai roulé dans d'autres villes plus accueillantes pour le vélo, comme Amsterdam ou Portland ou Chicago, et je vous assure que ce pb n'existe que parce que l'aménagement de la chaussée a été mal pensé.

Écrire un commentaire

Optionnel