Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En remontant le Magenta derrière la balayeuse...

nettoyage piste cyclable 3.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Il est assez rare de tomber sur le nettoiement du trottoir par la balayeuse en journée, sur le boulevard de Magenta. En tout cas, c’est notre sentiment, car malgré notre présence fréquente sur cette voie, nous ne la croisons pas. Pourtant, le travail se fait, nous n’avons donc pas les mêmes horaires. 
 
Tout récemment, quelle surprise de la voir devant nous ! 
 
Mais quelle déception aussi, en y regardant de plus près. Même si vous ne passez que rarement par le boulevard de Magenta à pied, vous aurez lu au moins une fois nos jérémiades sur ces pauvres pieds d’arbre qui ont subi des traitements aussi nombreux qu’inefficaces. Pour l’instant, et selon la météo, ils baignent dans une cuvette d’eau, souvent sale, ou ils sont entourés de sable et de gravillons. Et bien sûr de divers dépôts.
 
Le petit véhicule auto-porté de la DPE, équipé de ces deux brosses rotatives à l’avant, appelé l’aspirateur,  ou même l'aspiratrice (!) entame son nettoyage à une extrémité du boulevard et remonte ou descend à allure régulière vers l’autre, tout en récupérant papiers, déchets et autres détritus jonchant le trottoir et que peut absorber la balayeuse. Malheureusement, tout n'est pas absorbé et il n'est pas rare que des déchets restent au sol. Nous avons pu le constater de visu et in situ. Reste qu’au centre de ce mouvement rotatif aspirant les déchets en son centre, le sable et les gravillons, plus lourds que le reste, ne sont pas aspirés mais tombent au sol, au beau milieu de notre piste cyclable. On doute alors fortement de l'efficacité d'une telle opération. Même si un coup de balai est donné à la suite.
Nous avons questionné la Direction de la Propreté à ce sujet. Nous comprenons que la piste est plus étroite que l'espace embrassé par les deux brosses de la machine, et que parfois des obstacles viennent encore réduire la largeur disponible pour son passage (voir les photos ci-dessous) De fait, là où elles passent, les brosses éparpillent les débris minéraux présents à la surface des pieds d'arbre, car elles ne peuvent pas les éviter. Avouons que le travail n'est pas facile, que l'efficacité n'est pas optimale au vu des efforts fournis par les agents (lavage de la voie après le passage de l'aspiratrice) et le résultat reste moyen.
 

20170209_172339_resized_2.jpg

20170209_172935_resized_2.jpg

20170209_173049_resized_2.jpg
(Vues de la piste aimablement fournies pas la DPE)

 
A certains endroits, la piste est couverte momentanément comme une quelconque ravine, et elle devient dangereuse pour les vélos. Gare au dérapage !
 

nettoyage piste cyclable 2.jpg

Autre question : pourquoi les mégots de cigarettes ne passent-ils pas à l’aspirateur ? Sont-ils, eux, trop légers ? 

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires

  • Comment expliquer la folie constructiviste de la Mairie de Paris ? Pourras t-on regarder nos partenaires de la Cop 21 droits dans les yeux lorsqu'on leur expliquera les projets de densification intense d'une zone parmi les plus polluées au monde ?

    https://budgetparticipatif.paris.fr/bp/jsp/site/Portal.jsp?page=idee&campagne=D&idee=1684&from_url=/bp/jsp/site/Portal.jsp?page=idee&campagne=D&idee=1684

Écrire un commentaire

Optionnel