Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bars du quartier Clignancourt : pour une cohabitation harmonieuse avec les riverains

 paris,clignancourt,bars,nuisances-nocturnes,pierrots-de-la-nuit,prévention

Le quartier Clignancourt dispose d'une vie nocturne animée en raison de la présence de plusieurs bars ouverts la journée et la nuit, notamment au carrefour des rues de Clignancourt-Ramey (Au clair de Lune -ci-dessous-, le Troquet -ci-dessus-, la choppe du Château Rouge), rue Muller (Rosie, Au soleil de la Butte, le Blue) et rue de Clignancourt (Le café du Commerce, l'Escale). Comme l'indiquait le journal "Le 18e du mois" de septembre 2013 (titré "Bars branchés aux flancs de la Butte"), ces bars attirent depuis quelques années une clientèle extérieure au quartier avec une animation importante presque tous les soirs jusqu'à 2 h ( et même 5 h pour le Soleil de la Butte le week end). Toutefois, contrairement à l'image un peu trop idyllique qu'en donnait l'article du 18e du mois, cette situation pose de nombreux problèmes. 

paris,clignancourt,bars,nuisances-nocturnes,pierrots-de-la-nuit,prévention

En effet, victimes de leurs succès et de l'augmentation des nuisances induites (bruit, occupation de la totalité du trottoir, saletés, extension non contrôlée des terrasses sur les trottoirs élargis suite au nouvel aménagement du carrefour, etc...), ces bars voient apparaître une contestation de plus en plus importante de riverains. En particulier, un collectif de riverains des rues Muller, Clignancourt et Ramey a lancé une pétition en janvier 2013 http://clignancourtrameymuller.blogspot.fr et a obtenu qu'une réunion de médiation soit organisée en juin 2013 par la mairie du 18e entre les gérants des établissements et les riverains.

Manifestement, cette médiation ne semble pas avoir abouti à une solution satisfaisante. En effet, en réponse aux nombreuses réclamations sur ce sujet exprimées lors du dernier conseil du quartier Montmartre du 11 décembre 2013, le commissaire du 18e, Nelson Bouard, a informé que des procédures de fermetures administratives avaient été mises en oeuvre (fermeture début décembre pour une période de 10 jours du Clair de lune et du Rosie notamment). Le commissaire a précisé qu'une fermeture administrative n'est sollicitée qu'en dernier ressort lorsque toutes les autres options, et notamment la médiation, ont échouées. Laissant entendre que certains gérants ne voulaient pas faire d'effort, le commissaire a affirmé qu'il était prêt à multiplier les procédures de fermetures administratives, en prévoyant des périodes plus importantes que 10 jours. 

paris,clignancourt,bars,nuisances-nocturnes,pierrots-de-la-nuit,prévention

Autant il est souhaitable que des actions soient menées pour réduire les nuisances et permettre une activité respectueuse des riverains, autant il serait dommage que ces bars, qui apportent une animation bienvenue dans le quartier, soient contraints de fermer. Il serait ainsi intéressant que la Mairie du 18e mène une démarche spécifique plus poussée sur ce sujet, en accompagnant éventuellement la mise en oeuvre d'une charte partagée entre les riverains et les bars, comme cela a été proposé lors du dernier conseil de quartier, en prenant exemple sur les actions menées dans des quartiers parisiens avec des difficultés similaires (quartier Oberkampf, quartier Bastille, etc..). Interrogée à ce propos, Myriam El Khomri, adjointe au maire chargée de la prévention et de la sécurité, a indiqué que la mairie envisageait tout d'abord de faire intervenir le dispositif des "Pierrots de la Nuit" dans le quartier. Cette démarche peut être intéressante mais il est probablement nécessaire d'envisager une action plus ambitieuse dès à présent.

NB : Un nouveau bar vient d'ouvrir au 3, rue Ramey : l'Attrape Coeurs. A noter que probablement pour limiter les nuisances, il s'est équipé d'un fumoir! Par ailleurs, vous noterez que nos photos ont été faites de jour et que l'affluence est autrement plus présente à la nuit tombée... 

Commentaires

  • La chope du château rouge
    40 rue de Clignancourt
    75018, Paris

    A paris, le 20 juillet 2014

    A l’attention du collectif
    Action Barbes

    Objet : demande de rendez vous

    Mesdames, Messieurs,

    Que penser d’un café bruyant de silence, au gout amère et auréolé d’une mousse grisé par
    le succès ?

    Une médiation et chaise vide plus tard, il vous tend sa carte des doléances.

    Que dire de plus ou de moins, j’en ai tellement déçus des nombreux et des nombreuses à vouloir plaire au buveur de terrasse, sans satisfaire aux revendications légitimes des piliers de salle à manger.

    « Merci à l’association de parents d’élèves qui enflamme notre établissement de belles lettres, à Michel, notre retraité, gardien de notre mémoire collective, à Éloïse, l’artiste peintre de Montmartre qui éclaire nos murs de ses couleurs pastel, à Christiane, qui confie à l’imaginaire de ses élèves le recyclage du Monde, aux employés de la voiries qui des l’aube s’enivrent de café sans sucre et mille et une nuit de pardons à nos concitoyens qui ont voté pour une rue sans terrasse sous le marteau d’une punition collective. »

    Depuis le non renouvellement de mon égo, j’accuse les mêmes cernes que mes détracteurs.

    Malgré mes yeux bouffis et des recettes amputées d’un tiers, je demeure convaincu que seul la parole peut nuire à la division.

    Pour contractualiser ma bonne fois et porter le deuil en terrasse, il me faudra faire plus que de licencier l’incompétence.

    Comme :

    1/ A signaler et mettre à disposition au collectif, dénommée Action Barbes, et des riverains un carnet de liaison cosigné par la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris, afin qu’ils puissent y consigner leurs remarques et suggestions.

    2/ Organiser une réunion de travail, trimestrielle, ouverte au collectif, dénommée Action Barbes, aux riverains et aux représentants de la municipalité pour constater par écrit l’efficacité de nos résolutions, et la
    sincérité de nos engagements, pour lutter contre les nuisances diurnes et nocturnes inhérentes aux lieux de vie, de rencontres et de brassage social et culturel.

    3/ Envoyer tous les trimestres, une copie de notre carnet de liaison au collectif, dénommée Action Barbes ainsi qu’à la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris.

    4/ Employer un agent de sécurité chargé de prévenir tous débordements.

    5/ Renfoncer nos campagnes de prévention contre le bruit et les incivilités (Affiches, dialogues...)

    6/ Installer un limiteur de son.

    7/ Délimiter notre terrasse à l’aide d’un écran, après autorisation.

    8/ Ranger notre terrasse en cas de risque à l’entrave à la circulation et de nuisances sonores diurnes et nocturnes

    9/ A collaborer le collectif, dénommée Action Barbes pour l’aménagement de notre terrasse, après une demande d’autorisation d’installation sur le domaine public.


    Nous restons à votre entière disposition, pour obtenir un rendez vous et enrichir le débat et vos propos et prolonger notre liste d’engagements.

    Nous vous prions d’agréer nos respectueuses salutations.



    .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... ..........



    Synthèse des démarches entreprises par La Chope du Château Rouge dans le cadre de sa demande de renouvellement de terrasse.

    A- Réalisation d’une enquête de voisinage
    1. 1/ Analyse de l’impact de la terrasse de la Chope du Château Rouge sur « la santé publique » dans un rayon de 300 mètres.
    2. 2/ Cautionner les revendications portées par les plaignants et riverains dans le cadre d’une enquête de voisinage.
    3. 3/ Analyse des résultats.
    4. 4/ Rédaction de conclusions.

    B- Réalisation d’un Protocole d’accord.
    1. 1/ Organisation de débats publics autours des conclusions rapportées par l’enquête de voisinage
    2. 2/ Rédaction d’un protocole d’accord sous le contrôle des plaignants.
    3. 3/ Présentation et signature du protocole d’accord.
    4. 4/ Mise en application des engagements déclarés en milieu réel.
    5. 5/ Présentation du protocole d’accord aux organismes publics
    signataires du « non renouvellement de la terrasse ».

    C- Réalisation d’un audit comptable et financier
    1. 1/ Réalisation d’un audit comptable et financier portant sur l’impact social et économique de la mesure de « non renouvellement de terrasse » portée par la mairie de Paris à l’encontre de la Chope du Château Rouge.
    2. 2/ Elaboration d’un plan de restructuration sur la base des conclusions tirées de l’audit comptable et financier.
    3. 3/ Application et accompagnement en milieu réel de la méthodologie rapportée par le plan de restructuration.

    .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... .......... ..........



    PROJET DE PROTOCOLE D’ACCORD



    ENTRE LES SOUSSIGNÉS


    D'une part ;

    La société à responsabilité limitée, enregistrée au registre du commerce sous la dénomination sociale : La Chope du Château Rouge.

    Dont l’adresse du siège social est située au: 40 rue de Clignancourt, 75018, Paris.

    Représentée en sa qualité de gérant par, Monsieur Ahmed ARAB



    Et d’une autre part;

    Le collectif, dénommée Action Barbes, dont l’adresse du siège social est située au: 17 rue de Christiani, 75018, Paris.

    Représentée en sa qualité de :



    La Chope du Château Rouge, reconnait avoir pris connaissance des revendications portées à son encontre par Le collectif, dénommée Action Barbes, et s’engage en conséquence, à dater de ce jour:


    1/ A signaler et mettre à disposition au collectif, dénommée Action Barbes, et des riverains un carnet de liaison cosigné par la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris, afin qu’ils puissent y consigner leurs remarques et suggestions.

    2/ Organiser une réunion de travail, trimestrielle, ouverte au collectif, dénommée Action Barbes, aux riverains et aux représentants de la municipalité pour constater par écrit l’efficacité de nos résolutions, et la sincérité de nos engagements, pour lutter contre les nuisances diurnes et nocturnes inhérentes aux lieux de vie, de rencontres et de brassage social et culturel.

    3/ Envoyer tous les trimestres, une copie de notre carnet de liaison au collectif, dénommée Action Barbes ainsi qu’à la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris.

    4/ Employer un agent de sécurité chargé de prévenir tous débordements.

    5/ Renfoncer nos campagnes de prévention contre le bruit et les incivilités (Affiches, dialogues...)

    6/ Installer un limiteur de son.

    7/ Délimiter notre terrasse à l’aide d’un écran, après autorisation.

    8/ Ranger notre terrasse en cas de risque à l’entrave à la circulation et de nuisances sonores diurnes et nocturnes

    9/ A collaborer le collectif, dénommée Action Barbes pour l’aménagement de notre terrasse, après une demande d’autorisation d’installation sur le domaine public.



    Fait à Paris, le 20 Juillet 2014

    Faits en 3 exemplaires.

    Un exemplaire pour le collectif, dénommée Action Barbes.
    Un exemplaire pour La Chope du Château Rouge.
    Un exemplaire pour La Mairie du XVIIIe arrondissement de Paris




    La Chope du Château Rouge, Action Barbes

    représentée par son gérant : représentée par :

Les commentaires sont fermés.