Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Municipales 2008 : Les Verts

Les Verts ont communiqué hier la liste des 14 candidats de leur liste pour le 9ème arrondissement. La voici :

1 - Nicole Azzaro, productrice, conseillère de Paris (2001-2008), rue de Douai

2 - Jean-Bernard Peyronel, chargé de mission, adjoint au Maire (2001-2008), rue Pierre Fontaine

3 - Nadia Prete, enseignante, conseillère d'arondissement (2001-2008), rue Saulnier

4 - Philippe Vicherat, bibliothécaire, bd de Rochechouart

5 - Sandra Guillaumot, salariée d'une association, rue de la Tour d'Auvergne

6 - Benjamin Hubert, urbaniste, rue Pigalle

7 - Marie Anne Lebrec, chef de projet multimédia, rue du Cardinal Mercier

8 - Yan Fournet, cadre dans une association, rue Fromentin

9 - Aurore Sainflou, étudiante, rue de Douai

10 - Hervé Moisan, enseignant, rue Duperré

11 - Eve Moreau, marionnettiste, rue d'Amsterdam

12 - Stéphane Sebert-Montels, enseignant, rue Fontaine

13 - Marie Delouze, enseignante, rue Lallier

14 - Bernard Laponche, expert en politique énergétique, rue Richer

 

"La moyenne d'âge de notre liste est de 41 ans. Elle comporte majoritairement des membres des Verts, mais également des habitants du Neuvième arrondissement sans étiquette politique" précise Benjamin Hubert, Directeur de campagne.

 

Commentaires

  • Les deux seuls éventuellement éligibles étant Azzaro et Peyronel.

  • "Les deux seuls éventuellement éligibles étant Azzaro et Peyronel."

    Non. Les Verts ont trois élus sortants, et comptent, au minimum, reconduire trois élus au conseil d'arrondissement.

    b. hubert

  • Ah pardon. Je croyais donner une information non polémique. Au temps pour moi...

    Donc, les Verts comptent au minimum reconduire les sortants (c'est un droit acquis non négociable), et ensuite faire élire le reste de la liste, car le renouvellement est un belle chose. Le nombre de places laissées au PS sera fonction de la négociation entre les deux tours.

    Si je puis me permettre, je maintiens ce qui n'est plus une information consensuelle, mais un simple tuyau personnel de turfiste: à mon sens, compte tenu de la direction du vent et de la lourdeur du terrain, seuls Azzaro et Peyronel sont susceptibles d'être élus. Et c'est un pronostic plutôt optimiste pour les verts.

  • juste une chose :
    je crois me souvenir qu'un argument avancé lors des précédentes élections était le renouvellement....

    dommage que les paroles ne suivent pas toujours les actes ....

    une personne nouvelle à une des 3 premières places ...

    difficile de s'appliquer à soi même les principes que l'on revendique pour les autres...

  • En Verts et contre tous, vent debout pour « entendre la voilure du progrès frissonner », D. Baupin a choisi l’augmentation des impôts locaux (4 taxes) pour financer ses 50 propositions. Deux Hypothèses :1-avec péages urbain , 2- sans péages urbain.
    Pour la première hypothèse, le revenu tiré des péages en IDF serait de 150 millions€/an. Sans examiner plus avant les modifications des taux d’imposition, comment transférer les recettes des nouveaux péages extra-muros dans le poste recette de la Ville c’est-à-dire dans l’intra muros ? Belles bagarres en perspective avec les départements et la région !
    Pour la deuxième hypothèse, le taux de la taxe d’habitation actuellement de 10,99% (8,8% commune et 2,19% département) passerait à 13,84% soit 25 ,9% d’augmentation .Comme mesure pour réduire la fracture sociale on doit pouvoir faire mieux !
    Pour la taxe foncière sur le bâti, passage de 7,11% à 11,18% soit 57,2% d’augmentation.
    Franchement j’attendais mieux sur la fiscalité et notamment une refonde de la taxe d’habitation.
    Reconnaissons aux Verts la franchise et le « courage » d’informer avant le vote, le plan de financement de leur programme.
    Face à l’impopularité de l’augmentation des impôts, je ne suis pas certain que le gain en voix s’en trouve augmenté. Face aux intentions de vote proche de 5% (élimination du 2ème tour), ce chiffrage risque de les conduire au « suicide » politique !
    Les Verts ont choisi de se compter au 1er tour, cela est respectable, à condition d’être présent au second tour. Lorsque l’on veut faire passer ses idées, ne doit-on pas faire preuve de pragmatisme ? Pour défendre la fibre verte, monter sur les Vélib’ PS dès le 1er tour aurait été plus intelligent.
    Ego sur- dimensionné de la part de quelques chefs ? Manque de réalisme sur intentions de vote ?
    A propos de la fiscalité, Ch. Sautter rencontré cette semaine, a confirmé une augmentation des taux des impôts locaux pour financer les mesures du programme PS. Cette augmentation sera de 1 chiffre. C’est à dire entre 1% et 9,9%.
    Comme pour les Verts, je regrette ce manque d’imagination. On peut à périmètre constant, faire d’autres choix que pousser le curseur « taux des impôts locaux »
    Comme disait D. Baupin (20 minutes 3 oct 07) : « Nous considérons que la fiscalité, ce n’est pas sale. C’est un outil de redistribution, mais nous souhaiterions une fiscalité locale plus juste »
    Ce n’est pas sale certes, mais douloureux pour les « gens de peu », que l’on risque de transformer en « gens de trop » ! Veut-on accélérer la migration des moins nantis vers la lointaine banlieue ?

  • La politique des verst c'ets un truc de petits bourgeois privilegies. tout le monde parle pouvoir d'achat et que font les verts? nous presser le citron!
    on a des problemes de loyer, et on nous augmente les taxes.
    cherchez l'erreur politique.

    d'accodak avec tonio. s'ils ont deux conseillers (et aucun conseiller deparis), qu'ils s'estiment tres heureux.

  • Combien d’élus Verts ?
    Selon les plus récents sondages, les Verts recueilleraient environ 7% des suffrages exprimés dans Paris. Retenons cette hypothèse pour le IX ème
    Dans ces conditions, impossible aux Verts de se maintenir au second tour. Seule une insertion de candidats Verts sur la liste PS, offrirait 1 voire 2 conseillers au Conseil de Paris. Le nombre est déterminé par la direction du PS mais surtout par le score du 1er tour (avec 5,1%, comment inclure 2 candidats pour un arrondissement qui délègue 4 conseillers à l’Hôtel de Ville).
    Rappel : La liste qui arrive en tête au second tour a 50% des postes soit 2 conseillers sur 4.
    Donc la raison m’incite à penser que cela sera 1 élu pour les Verts.
    Pour les conseillers d’arrondissement (10 postes à pourvoir), la démarche est identique. Dans les deux cas, le score du premier tour est fondamental pour les Verts.
    A la lecture des différents commentaires sur ce blog , mais également sur d’autres , les Verts font l’objet d’un rejet assez violent. Ceux qui s’expriment sont en général les plus virulents. Il faut pondérer les propos et analyser leur bilan largement approuvé par B. Delanoë.
    Les Verts sont encore (toujours) en crise de croissance avec tous les défauts liés à la période d’adolescence politique, D. Baupin était lucide : « nous sommes bordéliques » (leMonde du 25/08/07). Les 9 et 16 Mars, je crains pour eux une volée de bois verts. Je suis critique sur leurs actions ou leur programme (fiscalité), mais je ne mets pas tous les « Verts » dans le même panier. Un grand nombre d’élus de terrain sont extrêmement dévoués à la cause écologique. Cela dérange quelque fois nos habitudes. Mais peut-on continuer à vivre dans une citée comme dans les années 70 où le « tout voiture était la règle » ?

  • Bernard, je ne suis pas tout a fait d'accord avec votre analyse. D'autant que les infos que j'ai ne sont pas cohérentes avec ce que vous dites.

    En ce qui concerne les listes, Les Verts n'ont jamais caché leur intention de fusionner les listes PS et Verts des la fin du 1er tour quelque soit le résultat du 9 mars. Simplment la négociation qu'ils meneront avec le PS va dépendre de leur score. Ils ne sont demandeurs de rien et surtout pas de la bonté de Delanoë, ils veulenbt prendre les places qui leur reviennent en fonction du score. Si leur score est faible, ils n'auront rien et ils le savent. J'ajoute que la chose se complique car si le score du PS tourne seulement atour de 34-38%, de l'aveu même des membres influents de la section PS du 9ème, ils auront besoin des Verts et dans ce cas le rapport de force s'inverse. Je dois dire que les 45% d'intention de vote pour Delanoe me laisse perplexe ! Et si le MoDem fait 10% .........

    Le PS ne donnera pas de places eligibles au Conseil de Paris aux Verts si le score des Verts reste moyen. Il faudrait vraiment que leur score soit tres eleve ou celui du PS faible pour que Delanoe accepte de deboulonner Torreton de sa 3eme place

    En ce qui concerne le Conseil d'arrondissement, le nombre de sièges peut aller jusqu'à 13 si le score d'une large liste PS/MoDem/verts est fort mais peut se limiter à 11 si celui ci est moyen.

    La volonté des Verts du 9e est de reconduire leur 3 conseillers d'arrondissement - le chiffre de deux me parait plus raisonnable sauf si le PS a une faiblesse.

  • Dider
    J’ai estimé qu’au 1er tour, aucune liste n’avait la majorité . Je pense que vous serez d’accord avec moi. Ce 1er tour sert à se compter et donc, à mesurer le rapport de force entre les listes.
    De plus, j’ai estimé que la liste des Verts dépasse 5%. Vu le score de Mme Azzaro au dernière législative, cela n’est pas évident, mais le contexte est différent ( uniquement 9è et finalité de l’élection).
    Autre estimation , la liste MoDem recueille moins de 10 % des voix . Ces derniers, peuvent se ventiler selon les accords des états majors à droite ou à gauche. Accords inconnus à ce jour pas important ne change pas fondamentalement la répartition.
    Je me suis basé sur les chiffres officiels du 2ème tour 2001 soit : suffrages exprimés 18 191 ; liste de gauche : 9461 (52% expri) liste droite : 8730 (47,99% expri)
    Pour la future élection, j’ai estimé le score de la liste de gauche (avec les Verts) à 54% ; liste de droite : 45%.
    Dans ces conditions, je vous fais grâce des calculs (quotient électoral, etc…) quel que soit le score, la liste PS a le plus de voix donc : 2 conseillers (loi majoritaire) plus 1 candidat calculé suivant la répartition de la plus forte moyenne. Soit 3 conseillers pour la liste PS /Verts et 1 conseiller pour la liste UMP.
    Le calcul pour les conseillers d’arrondissement même démarche : liste majoritaire 50% des siéges puis , répartition de la plus forte moyenne, puis si reliquat attribution du dernier siège selon la méthode de la moyenne des listes.
    Bref, le nombre de conseillers Verts pour le Conseil de Paris (le plus important pour impulser ses propositions) dépend du score du 1er tour et de la volonté du PS. Pour ce dernier « paramètre », sans être dans le secret des dieux « rose », je pense que N. Azzaro occupera la 3émé position.
    Pour les conseillers d'arrondissement , selon mes calculs la Liste PS/Verts aurait 8 sièges et l'UMP 2
    Au PS de répartir les 8 sièges donc 3 pour les Verts semble tout à fait envisageable.
    Mais tout cela est de l'arithmétique. Les accords sous les lambris de l'Hôtel de Ville obéissent à d’autres considérations souvent irrationnelles

  • Bernard, votre démarche est la bonne mais je fais remarquer :
    1/ Delanoe lachera des positions eligibles au Conseil de Paris uniquement si cela est indispensable, donc Torreton restera 3e de liste et Les Verts n'auront pas d'élu au Conseil de Paris pour le 9e
    2/ le nombre de conseillers d'arrondissement dans le 9e est de 14 et non 10 avec une répartition qui devrait etre 11 pour le gagnant, 3 pour le perdant.Si la liste Barvo gagne, il se peut qu'il y ait 3 conseilles verts a condition qu'ils soient 3 sur la liste, ce qui n'est pas gagné, encore une fois Delanoe ne fera des cadeaux qu'en cas d'extreme necessité. Il veut etre tranquille à l'Hotel de Ville pour aller voir ailleurs ce qui se passe rue de Solferino, alors exit Les Verts, le MoDem sera plus facile a gerer

  • Didier
    j'ai consulté les chiffres officiels ,
    j'ai 4 conseillers qui siégent au conseil de Paris et 10 conseillers pour l'arrondissement . Ce qui fait bien un total de 14 . En général le ratio paris /arrondissement est de 2
    Le MoDem plus facile à gérer ou plus proche des positions politiques actuelles d’une majorité du PS et donc de B. Delanoë ?
    Pour aller rue de Solférino, une halte à l’Hôtel de Ville de longue durée n’est –elle pas une contrainte ?
    L’alliance avec le MoDem sur des projets flous me rend sceptique pour ne pas dire plus.
    Paris est peut être le futur laboratoire de la gouvernance de la France vers 2012 ?
    Mais tout ça, je vous rassure , n’a rien avoir avec des « petites magouilles de couloirs entre amis»

  • "juste une chose :
    je crois me souvenir qu'un argument avancé lors des précédentes élections était le renouvellement....

    dommage que les paroles ne suivent pas toujours les actes .

    une personne nouvelle à une des 3 premières places ...

    difficile de s'appliquer à soi même les principes que l'on revendique pour les autres..."
    écrit Juliette..

    Il se trouve que les militants Verts du 9eme sont satisfaits du travail accompli par leur 3 élus. Ils ont décidé de les reconduire et de mettre à profit leur expérience. Car il faut bien 2 mandats pour mener les actions plus au fond et arriver à bien appréhender la grande complexité de la vie municipale parisienne. Alors oui les 3 élus sortants se sont reconduits par les militants, et les Verts sont pour des mandats renouvelables 1 fois.
    Comparé au PS...beau renouvellement il est vrai ! La première adjointe Corine Barlis priée d'aller voir ailleurs de son plein gré, tout comme les élus sortants du PRG et du MDC de manière moins soft il est vrai. Renouveler n'est pas tuer ni calomnier, mais Jacques Bravo confond.
    Quant à la participation de M. Torreton, si je ne doute pas de ses convictions je me demande comment être sur scène et au Conseil de Paris, au Conseil d'arrondissement, en Conseil de quartier...La vie municipale se passe surtout le soir, à l'heure des spectacles...

    Monica

  • Que je sache l'élu PRG change, tout comme l'élu PCF mais les deux partis sont présents. On peut même dire qu'on y gagne en terme de compétences. Idem pour le MDC remplacé par un candidat de la société civile. Bravo n'a tué personne (la plupart des tractations se font au niveau des partis) ni calomnier (contrairement à Azzaro qui le traite de frileux).

  • Ne faisons pas de procès d'intention à personne, soyons vigilants pour demander que ce qui a été dit pendant la campagne soit tenu. On verra après.
    Quant au départ de l'une, au non renouvellement des autres, au changement de quartier d'un troisième, il faut certes prendre les motifs invoqués pour ce qu'ils sont c'est à dire des motifs de circonstance mais il est un peu dommage que les politiques prennent les électeurs pour des gogos, ce qu'ils ne sont pas !

  • Justement, quand on place des gens plus competents ou moins individualistes sur une liste je pense qu'on prend l'lecteur pour quelqu'un d'intelligent...

  • Houla, ça vole de plus en plus haut...

    Bon, je ne suis pas dans le secret des dieux, et je vais tenter une ou deux hypothèses générales:

    1) Il y'a des accords entre partenaires au niveau de tout Paris, que le neuvième subit pour une bonne partie plus qu'il n'impulse. Et il peut se passer également des choses au sein même des partenaires du PS sans son intervention.

    2) L'idée que certaines personnes arrêtent de leur plein gré ou déménagent n'est pas a priori suspecte; la vie fait qu'un investissement municipal peut être possible à un moment et plus à un autre. C'est peut-être un prétexte, mais pas nécessairement. Et si c'est un prétexte, quelle est la vraie raison?

    D'où 3) Si des gens sont remplacés, c'est peut être parce qu'ils ne faisaient pas l'affaire ou créaient des difficultés ou que d'autres seront meilleurs. A priori, c'est même le fondement de ce qu'on appelle le "renouvellement", ou alors je ne sais pas bien à quoi ça sert. Ca peut se faire d'un commun accord ou avec des frictions, encore une fois je ne suis pas dans le secret des dieux. Quand Monica parle de "tuer ou calomnier", elle évoque tout de même des choses assez graves. Si il y'a des choses précises à dire, qu'elle les dise, si c'est une exagération de langage, qu'elle se calme. En tout état de cause, le bilan de l'équipe municipale est plutôt bon au vu des chantiers en retard qu'elle a du se coltiner, et donc si il y'a des changements dans sa composition on peut supposer que ce n'est pas un carnage interne?

    4) Enfin, si les verts sont ravis de leur mini-équipe et ne pensent pas qu'un renouvellement lui apporterait quoi que ce soit, j'en suis content pour eux. Je réitère toutefois l'expression de ma sensation que le renouvellement des trois sortants comme base minimum de négo est peut être un peu irréaliste.

  • Tonio, je partage absolument cette analyse mais alors pourquoi utiliser des motifs peu crédibles afin de nous cacher une simple vérité que nous pourrions très bien entendre. Ne sommes nous pas prêts à entendre que M. X a changé d'arrondissement car ses chances d'être élu sont plus fortes là bas qu'ici ou que Mme Y n'est pas sur la liste pour incompatibilité d'humeur avec ses colistiers ?
    Quant à l'argument de Yann, je le dis gentiment, il s'agit bien d'un argument de circonstance. Cela n'est pas grave mais qu'il sache que nous ne sommes pas dupes !

  • Ah, c'était ça, le déménagement! Je ne savais pas que Lellouche avait pris la peine d'inventer un truc pour se justifier.

  • Tonio, j'émets une hypothèse, ce n'est pas une certitude -) disons en tout cas que cet exemple illustre bien l'écart qui existe entre les politiques et les citoyens : que Lellouche dise "je pars dans le 8e car je veux être élu Maire d'arrondissement et mes chances sont plus fortes dans le 8ème" ne me déplait pas puisque chacun sait que c'est sans doute la réalité. Que Lellouche dise "je pars dans le 8ème car il y a besoin de renouvellement", c'est prendre le citoyen pour un imbécile. Et je pourrais très aisément tenir le même raisonnement côté PS pour certains candidats qui sont - ou ne sont plus - sur la liste Bravo.

  • Moi je rejoins aussi l'argument de Tonio : parfois 'laction municipale n'est qu'un moment dans la vie. Mme Barlis, après son échec aux legislatives, et 7 années tres impliquéees dans le social, a peut etre voulu vivre autre chose...
    Maintenant ce qui compte c'ets la liste actuelle des candidats. Pas celle d'hier. C'est l'equipe à venir qui doit nous interpeller. il s'agit d'un équilibre à trouver.

Les commentaires sont fermés.