Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Conseil de quartier Trudaine Rochechouart

    Bien qu’avec moins de participants qu’à l’ordinaire, le Conseil de quartier Trudaine Rochechouart tenu hier soir a été très animé. Il faut dire que le sujet principal s’y prêtait puisque l’on y parlait des antennes relais de téléphonie mobile. Le sujet est important, il concerne tout le monde, chacun étant préoccupé par les conséquences à long terme que peuvent avoir les champs électromagnétiques.

     

     

    M. Fournier du Service de l’Ecologie Urbaine (SEU) de la Ville de Paris a expliqué la teneur de la charte que la Mairie de Paris a signé en 2003 pour une durée de deux ans avec les trois opérateurs de téléphonie mobile. Il s’agissait de se mettre d’accord sur trois points :

    . limiter l’exposition des personnes au champ électromagnétique par une limitation de puissance à 2 volts / mètre et de le vérifier par des mesures régulières

    . se concerter et informer pour l’implantation de nouvelles antennes – mise à disposition de cartes d'implantation d'antennes dans les Mairies d’arrondissement

    . de suivre l’évolution des choses dans le cadre de la préparation d’une nouvelle charte à échéance de la première, soit en cette année 2005.

     

    En ce qui concerne le 9ème, le bilan des années 2003-2005 est le suivant, d’après le SEU :

    . 35 sites ont fait l’objet d’une installation sur toits,

    . 76 sites ont fait l’objet d’une installation sur façades,

    . 22 accords ont été accordés sur les 28 dossiers proposés,

    . 29 mesures ont été faites, 27 avec des résultats dans les normes, les deux restantes ayant fait l’objet de mesures correctives de la part des opérateurs.

     

    Présentées ainsi, les choses paraissent satisfaisantes mais les habitants du quartier regardent la question différemment. Beaucoup ont fait remarquer que les mesures n’étaient pas fiables et, sans le dire expressément, pensent que les opérateurs trichent sur les mesures, limitant la puissance des antennes au moment des contrôles. Beaucoup de parents sont inquiets pour les enfants et la plupart des copropriétés qui ont accepté l’installation d’antennes sur leur toit ou sur leur façade rencontrent des difficultés avec les opérateurs pour faire respecter les normes en vigueur.

     

    La question de l’utilité de la charte et de son efficacité est donc posée.

     

    Un représentant de l’association « Robin des Toits » est venu porter la contradiction.

     

    Vous pouvez consulter le site web de cette association - Robin des Toits – et aussi ce que dit la Mairie de Paris sur la question.

     

    Le Conseil de quartier a aussi été consulté sur l’aménagement du carrefour rue du Faubourg Poissonnière / boulevard de Magenta dans le cadre des travaux qui touchent le boulevard. La rue change de sens de circulation et l’élargissement des trottoirs permet d’envisager l’utilisation de l’espace ainsi dégagé. Diverses propositions seront étudiées : parking pour deux roues, pose d’une statue, proposition de création d’une terrasse de café, pose d’une colonne Morris.

     

    Le collectif de proposition du Conseil de quartier a formulé deux idées d’animation :

    . une fête pour la réouverture du square d’Anvers après les travaux qui commenceront avec retard fin Novembre pour se terminer aux alentours de Juin 2006

    . un repas de quartier avenue Trudaine avec animations musicales – date non encore fixée.

     

    Ces deux propositions ont retenu l’attention et le collectif va approfondir les sujets.

     

    Dans les questions diverses, notons que la réalisation d’un parking pour deux roues au niveau du 148 rue du Faubourg Poissonnière semble acquise.

  • Opinion : la Démocratie participative

    Hier soir se tenait à la Mairie le premier bureau d’animation du Comité d’Initiative et de Consultation su 9ème arrondissement (CICA) dans sa nouvelle configuration, c'est-à-dire ouvert aux représentants des Conseils de quartier. Le but de cette réunion est de proposer des sujets à traiter au cours des réunions du CICA et qui concernent plus particulièrement les associations. Il y avait très peu de participants et différents thèmes ont été proposés allant de la situation actuelle des associations dans le 9ème dans la perspective de l’ouverture au Printemps 2006 de la Maison des Associations à l’état sanitaire dans le 9ème en passant par les déplacements, tenant compte de la préparation en cours du Plan de Déplacements à Paris. La Mairie fera son choix et communiquera en conséquence.

     

    Les outils pour une meilleure participation des citoyens à la vie locale sont en place. Il ne s’agit pas de faire des compliments à la municipalité, il s’agit de reconnaître que nous en avons bien besoin. Des Conseils de quartier au Conseil des Sages en passant par celui de la Jeunesse ou bien le CICA, il parait nécessaire que tous les citoyens s’emparent de ces outils, quelque soit leur opinion, afin que nous puissions gérer ensemble, avec nos élus, la vie de la Cité. Cela réclame un effort certain de notre part. Il est probable que beaucoup de problèmes auxquels notre pays, notre ville et notre arrondissement sont confrontés pourraient être plus facilement réglés par une plus grande implication de chacun. Et aussi prenons garde. Si nous voulons que ces processus de concertation fonctionnent, il nous faut y participer activement. Sans quoi, la classe politique qui nous gouverne, quelque soit sa tendance, aura beau jeu de nous le reprocher et d’en profiter pour lancer des projets qui ne nous plaisent pas et que nous aurons alors bien du mal à combattre. Sans contester la place et la responsabilité de nos élus, sans se substituer à eux, il nous faut arriver à un rééquilibrage entre Démocratie représentative et Démocratie participative.

     

     La semaine qui commence nous incite à ces efforts. Ce soir Conseil de quartier Trudaine Rochechouart. Demain, quartier Provence Opéra. La semaine prochaine Lorette Martyrs et La Fayette Richer. Souhaitons que nous y soyons nombreux.

  • Opinion : Plan d’urgence hivernale

    En milieu de semaine, la Préfecture de Police de Paris a publié un communiqué relatif à la mise en oeuvre du plan d’urgence hivernale 2005-2006 à Paris et en Ile de France.

     

    Personne n’en conteste l’utilité. Bien sûr les drames du Printemps (rue de Provence par exemple), la question des immeubles insalubres et des logements sociaux, la crise profonde que traverse la France actuellement, tout cela nous rend sans doute plus sensible encore à cette question. De manière certes naïve, nous nous demandons comment nous en sommes arrivés là ?

     

    Cette sensibilité particulière en ces temps moroses nous amène aussi à regarder comment la Préfecture traite le sujet. Le texte est sec, rempli de chiffres – niveau 1, niveau 2, quota de places libres en fonction des températures, etc. … - sans faire d’angélisme, cette souffrance peut elle se classer en niveaux ?

     

    Bien sûr la Préfecture fait son travail, aucun grief à son égard. Son communiqué est plus un miroir qui nous renvoie l’image de ce que nous sommes, de la manière dont nous vivons ensemble. A ce titre, ce texte nous interpelle.

  • Portes ouvertes : rencontre avec Emmanuelle Gutierres Requenne

    Emmanuelle Gutierres Requenne est artiste peintre et tient la galerie L’œil du Huit rue Milton. Cette année, le point d’accueil de la manifestation Portes Ouvertes se tient chez elle et nous l’avons rencontrée à cette occasion.

     

     

     

     

    Paris Neuvième (PN) : pourquoi participer aux journées Portes Ouvertes ?

     

    E.G.R : l’association D’Anvers aux Abbesses souhaitait élargir au 9ème arrondissement la manifestation. C’est donc tout naturellement que je me suis proposée en tant qu’artiste peintre d’abord, et aussi proposé la galerie comme lieu d’exposition des Emiles. Je suis membre D’Anvers aux Abbesses et chaque mois se tiennent dans les ateliers d’artistes membres de cette association des réunions où nous parlons de notre travail. C’est important pour les artistes de voir et connaître les œuvres des autres. Cela est très enrichissant car nous avons un peu trop tendance à rester enfermés dans nos propres ateliers. Donc cette année, c’est presque l’ensemble des 9ème et 18ème arrondissements qui sont concernés par ces Portes Ouvertes. Ce sont 70 lieux et plus de cent artistes.

     

    PN : Mais les "Emiles", c’est quoi exactement ?

     

    E.G.R : je ne saurais donner avec précision le pourquoi du mot "Emile". Par contre, il faut regarder cela comme un petit concours entre artistes peintres dont le principe est simple : à l’occasion des Portes Ouvertes, chaque peintre créé de 1 à 3 « petits formats » (14cmx24cm cette année) qui sont tous exposés dans le même lieu – la galerie L’œil du Huit cette année. Un jury de professionnels se déplace et décerne un premier prix qui vient enrichir la collection de l’association D’Anvers aux Abbesses. Par ailleurs, les visiteurs peuvent aussi voter pour leur oeuvre préférée et la peinture gagnante est remise lors d’une tombola.

     

    PN : comme artiste peintre, quelles sont vos motivations à participer à ces journées ?

     

    E.G.R : exposer à Paris est souvent difficile et fréquemment soumis à de nombreuses contraintes qui ne permettent pas de montrer l’étendue de votre "palette" si j’ose dire. Montrer ses œuvres chez soi, de manière moins formelle que dans une galerie permet de présenter au public une gamme plus large de ce que vous faites et aussi est une occasion de mieux expliquer votre parcours personnel.

     

    PN : vous parlez d’exposer sans contrainte, mais ces journées Portes Ouvertes sont quand même assez contraignantes non ?

     

    E.G.R : elles sont contraignantes dans leur organisation. Je rappelle que l’idée des Portes Ouvertes est de rencontrer les artistes sur leur lieu de travail. C’est cette rencontre là qui est intéressante. Donc, effectivement, pendant les 4 jours de la manifestation, nous sommes tenus d’être présents dans nos ateliers pour rencontrer les visiteurs.

     

    PN : vous avez donc vous aussi créer des Emiles ?

     

    E.G.R : oui, j’ai fait trois petits formats. Je vous propose une photo de l’un d’entre eux pour illustrer votre article.

     

    medium_guttieres.jpg

     

    Grande porte dans les bleus - 2005

    Huile sur toile

  • Conseil d’arrondissement

    Lundi s’est tenu le traditionnel Conseil d’arrondissement. Peu de points à l’ordre du jour mais on peut noter les sujets suivants :

    - les travaux de la halte garderie en création rue de Provence (35 places) vont bon train, des travaux non prévus initialement ont été réalisés mais tout devrait être prêt pour une inauguration fin Novembre,

    - la Mairie continue ses efforts en matière de logements sociaux avec d’importants travaux prévus dans l’immeuble acquis par la Ville 8 rue Fromentin. A noter aussi que les nouveaux logements sociaux créés rue de Budapest sont quasiment prêts,

    - la création d’un couloir pour vélo reliant la gare Saint Lazare à la place de la République et qui passera par nos rues de Provence et Richer. La piste cyclable sera dans les deux sens pour les vélos ce qui réduira légèrement l’espace pour la circulation des voitures et devrait entraîner la suppression de quelques places de stationnement, sujet d’une nouvelle controverse entre l’équipe municipale en place et l’opposition qui prétend que ces travaux se font au détriment des commerces locaux qui ne peuvent accueillir leurs clients venus en voiture.

     

    Prochain Conseil Lundi 5 Décembre à 18h30.

  • Deux jours pour les sourds

    Plusieurs raisons font que notre arrondissement s’intéresse plus particulièrement aux sourds.

     

    D’abord la présence "historique" deux importants établissements d’enseignement : le Centre d’Education du Langage pour Enfants Malentendants (CELEM) rue de Clichy et le Cours Morvan rue de la Chaussée d’Antin.

     

    Ensuite l’installation en cours d’International Visual Théâtre (IVT) dont nous vous avons déjà parlé et qui devrait ouvrir ses portes à l’automne 2006 rue Chaptal.

     

    Enfin le choix de la Mairie de Paris d’installer dans notre 9ème la permanence juridique pour les sourds et malentendants afin de les aider dans leurs démarches. (01.71.37.76.57 - doit.sourd@paris.fr)

     

    Dans ce contexte s’est tenue les 4 et 5 Novembre la deuxième édition des rencontres sourds-entendants à la Mairie rue Drouot. Si on en croit les chiffres qui nous ont été donnés, il y aurait aujourd’hui en France entre 80 et 100 000 sourds mais ce chiffre peut dépasser le million si on intègre les personnes ayant, soit de naissance, soit acquis en cours de vie, des problèmes auditifs plus ou moins graves. A n’en pas douter, il s’agit là d’un handicap important pour les personnes concernées et plus particulièrement les enfants qui rencontrent à la fois des problèmes d’enseignement et donc d’insertion.

     

    La manifestation regroupait de nombreuses associations de sourds allant d’éditeurs medium_dscn2032.jpgde livres (Edition du Fox) à l’Association Française de Interprètes en Langue des Signes (AFILS) en passant par Ciné Sourds, Web Sourd qui dialoguaient dans la Salle du Conseil. A noter la présence d’EDF/GDF qui dans le cadre de la mission handicap a signé une Convention permettant aux quelques 150 sourds travaillant dans l’entreprise d’assurer non seulement leur maintien dans l’emploi mais le développement de leur carrière par le biais de formations spécifiques. EDF/GDF a même mis en place un dispositif spécial pour ses relations avec ses clients sourds et ouvert un site web dédié à cette question. Salle Rossini étaient organisées des conférences traitant aussi bien des questions de formation, d’insertion et d’emploi que des rapports entre sourds et services publics sans oublier les sujets culturels.

     

    Dans son discours de clôture, le Maire Jacques Bravo a dit vouloir développer encore les actions pour assurer aux sourds une meilleure insertion non seulement en approfondissant leur accessibilité aux services publics mais aussi en leur proposant des services spécifiques liés à l’emploi par exemple. Des actions ont déjà été menées pour une meilleure insertion dans la vie citoyenne des sourds comme par exemple le débat en langue des signes qui s’est tenu à l’occasion du référendum sur la Constitution européenne. D’autres sont en cours de préparation comme une campagne de prévention contre le SIDA faite avec le concours de AIDES.

     

    Cette manifestation annuelle, qui n’en était qu’à sa deuxième édition, sera pérennisée. Elle est l’occasion pour les sourds de se rencontrer mais aussi de promouvoir les échanges entre sourds et entendants, ce qui est aussi un de ses buts.

    medium_dscn2039.jpg

     

    Le Maire du 9ème et le Président du SERAC, école de formation des interprètesde la langue des signes, lors le séance de clôture des "48h de la Maire du 9ème"

     

    Avec le Maire, nous pouvons dire "Amis sourds, le 9ème arrondissement est aussi le votre, vous devez vous y sentir chez vous".

  • Opinion : les impôts locaux à Paris et la politique

    La régionalisation et la récente Loi dite de déconcentration conférant aux Régions et aux communes un certain nombre de responsabilités hier encore sous la tutelle de l’Etat ont engendré pas mal de polémiques autour des moyens, notamment financiers, permettant à celles-ci d’assumer correctement leurs nouveaux rôles. Ce fut par exemple le cas pour le Syndicat des Transports d’Ile de France (STIF) il y a quelques semaines.

    Dans ce contexte et au moment où les Parisiens vont payer leurs taxes locales, Jacques Bravo, Maire du 9ème mais aussi Président de la Commission des Finances et des Marchés Publics au sein du Conseil de Paris, a jugé utile de publier une lettre aux habitants de notre arrondissement. Elle est en ligne sur le site web de la Mairie (cliquez ICI) et fait l’objet d’une assez large diffusion par courrier.

    Que dit cette lettre ? Le message est à deux niveaux. Elle note d’abord que la promesse de l’équipe municipale actuelle, Bertrand Delanoë en tête, de maintenir la pression fiscale locale constante est respectée. Elle souligne ensuite que le maintien de cette pression fiscale au niveau de 2001 n’a pas empêché la Mairie de Paris d’investir massivement dans le 9ème et donc de moderniser notre arrondissement, notamment en ce qui concerne les établissements scolaires. Prenons en acte, présentée ainsi la chose n’est pas contestable et faisons remarquer au passage que tenir ses promesses électorales ne peut pas être considéré comme un exploit particulier mais doit plutôt être regardé comme chose tout simplement normale.

    Ce que ne dit pas la lettre mais qui semble quand même être la réalité d’aujourd’hui, c’est que la Ville de Paris a financé ses gros investissements par un appel significatif à l’emprunt et que sa dette aurait augmenté depuis 2001 de façon importante. La Ville reste certes dans une situation financière des plus saines comparée à d’autres capitales mais il aurait été intéressant que la lettre de Jacques Bravo en touche un mot. Par ailleurs, sembler se satisfaire des investissements réalisés dans le secteur du logement social quand on connaît la situation actuelle de la Ville et au regard des drames récents n’est sans doute pas approprié. Certes la critique est aisée, le risque de surenchère certain, mais plus de modestie serait bienvenu. Le fait de souligner que l’actuelle majorité a fait plus et mieux que l’ancienne en la matière n’est pas un argument recevable quand bien même il serait justifié.

    On peut s’interroger aussi sur l’opportunité d’une telle lettre. Pourquoi maintenant ? Que se passe t-il à l’Hôtel de Ville pour qu’un élu ressente la nécessité d’un tel document au milieu de la mandature ? Informer les citoyens est chose nécessaire et utile mais il serait assez naïf de croire que cette action est déconnectée du contexte politique parisien actuel et peut être des difficultés que la majorité municipale rencontre en son sein même. Sans porter un jugement trop hâtif et tel que nous pouvons le voir aujourd’hui, il est néanmoins clair que la mandature Delanoë sera marquée par 2005, qu’il y a un avant la perte de JO de 2012 et les drames des logements sociaux, et un après. Que la perception que nous avons eu du Maire avant ces événements et celle que nous avons aujourd’hui, éclairée par son comportement souvent incompréhensible, n’est pas tout à fait la même. De là à penser qu’une initiative telle que celle de Jacques Bravo en devienne nécessaire n’est pas à exclure, en notant au passage que les fameuses réunions de compte rendu de mandat semblent avoir perdu le calme des années précédentes.

    Notez dans vos agendas que pour le 9ème, la réunion avec B. Delanoë aura lieu le 8 Décembre à 18h45 salle Rossini à la Mairie, 6 rue Drouot.

  • Un peu d'Histoire

    medium_chacha3.jpg

    Le site Terres d’Ecrivains dans sa livraison d’octobre nous propose différents articles concernant notre 9ème.

     

     

    Bonne lecture !

  • Plan de Déplacements de Paris

    Nous vous avons déjà parlé du Plan de Déplacements de Paris (PDP). Le débat continue et se focalise sur la question des automobiles. Voir l'article publié ce matin dans la quotidien 20mn "Un remède aux difficultés de circulation" et aussi "La qualité de l'air au coeur des enjeux".

    En complément, un petit compte rendu de la réunion d'hier soir à l'Institut Pasteur tenue par B. Delanoë et D. Baupin "Santé et pollution, le premier grand débat des déplacements" publié par la toute nouvelle agence d'informations de l'Ile de France, "13 esprit media" dont nous saluons l'arrivée et a laquelle nous souhaitons longue vie.

    Sans en contester l'importance dans la part prise à la pollution générale, on peut quand même continuer à s'interroger sur l'espèce d'obsession qui habite les élus parisiens contre les automobiles.

     

    Sources :

    quotien 20MN

    agence 13 esprit media

  • Un photographe expose dans le 9ème

    medium_luc_gueronnet_photo_originale_3.jpg

    Luc Guéronnet n’habite pas dans notre 9ème mais il connaît Paris Neuvième! Comme il est photographe et qu’il expose prochainement rue de Trévise, il a eu la bonne idée de nous passer l’information.

     

    Ce photographe aime la danse. Autour du thème « Dessine moi la danse … », il expose une série de 15 images ou la musique et la danse s’échappent des tambours. Chacune de ces photographies proposent une « relecture » par l’image des différends moments de la chorégraphie.

     

    Adresse de l'exposition

    « Autour d'un verre »

    21 rue de Trévise

    75009 Paris

     

    Dates

    Du 5 novembre au 7 décembre 2005

     

    Ouverture

    Du lundi au vendredi le midi et du mardi au samedi le soir.

     

    L’artiste a dit à Paris Neuvième : « Le vernissage se déroulera le 5 novembre, et les habitants du 9ème y seront les bienvenus. » Alors ….

    medium_luc_gueronnet_photo_originale_copie.jpg