Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

feu-d-artifice-pétards-interdiction-préfecture-de-police

  • Pas de feu d'artifice à Paris ce soir....

    Ainsi en a décidé la préfecture de police, pour éviter les débordements et les accidents. Elle a même créé pour ses annonces par voie électronique un panneau d'interdiction on ne peut plus explicite :

    paris,feu-d-artifice,interdiction,préfecture-de-police

     Elle précise :

    Il est rappelé également que la vente et l’utilisation de tous les artifices de divertissement est strictement interdite pendant la période des fêtes de fin d’année car ils sont susceptibles de troubler gravement l’ordre et la sécurité publics (mouvement de foule, incendies, brûlures, etc.).

    La vente d’artifice de divertissement est sanctionnée par une amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros, quant à l’utilisation, elle est, elle, punie d’une amende de 38 euros. S’ajoutent à cela, les conséquences des blessures occasionnées et des dégradations commises pouvant conduire à des poursuites pour mise en danger de la personne d’autrui ou l’établissement d’une procédure pour le délit de trouble à la tranquillité publique.

    Les marchands de pétards et autres objets de divertissement font la grimace. Les deux périodes fastes restent le Nouvel an et le 14 juillet, même si l'interdiction dont on parle dans la presse ces jours-ci n'est pas récente. On pouvait lire dans le Parisien le 30 décembre 2009 déjà ceci : 

    L'article 3 de l'arrêté préfectoral du 20 novembre 2009 est formel : « La cession, à titre onéreux ou non, des artifices de divertissement est interdite du 15 novembre au 4 janvier. »

    L'interdiction ne serait-elle pas totalement respectée ?