Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le plan de renforcement de propreté de la Ville : une blague ? Non.

On pouvait lire il n'y a pas si longtemps dans une communication municipale 

En 2017, 100 agents de nettoyage supplémentaires ont été recrutés

Cette action fait partie d’une série de mesures adoptées pour un Paris plus propre. Soumises au Conseil de Paris 
le 27 mars, elles complètent le Plan 
de renforcement de la propreté. 

Bien bien bien. Nous louons ce nouvel effort de la Ville, mais nous aimerions pouvoir le constater sur place, dans nos rues, devant nos immeubles, en bref, dans notre quartier. Or, il suffit de publier dans ce blog un article sur la propreté pour que des commentaires incendiaires affluent. Il y a donc problème. Il reste à comprendre le problème, et à l'analyser.

Il nous semble bien que l'équipe municipale ait capté que les problèmes de malpropreté commençaient sérieusement à échauffer les esprits dans certains quartiers. Preuve en est la réunion organisée rapidement début juillet à l'hôtel de ville, réunion à laquelle Action Barbès était conviée. Nous espérons que c'est cette compréhension et non la venue des JO en 2024 qui est à l'origine de ce regain d'intérêt pour la propreté...

La propreté était un des objectifs prioritaires de la maire de Paris dans ses thèmes de campagne en 2014. Pour l'instant, nous n'avons pas encore vu les résultats. Mais Mao Peninou (adjoint chargé de la propreté) y travaille, et la communication de la Ville nous assure qu'elle veut mieux associer les citoyens à la définition des objectifs  (on pourrait sans perdre énormément de temps en concertation, ici même, les donner : des rues propres, des corbeilles de rue vidées qui ne déborderaient pas, des sacs de la RATP qui ne joncheraient pas les rues en dehors des heures de collecte, des porches d'immeuble qui ne sentiraient pas l'urine, les quais des canaux parisiens sans ordures et canettes toute la nuit et au petit matin, des commerçants qui respecteraient les horaires de collecte et les bacs qui leur sont alloués, etc...) ; qu'elle veut renforcer les moyens et moderniser l'action des services municipaux (hum, fallait-il attendre trois ans pour ce faire??) et cerise sur le gâteau : elle veut aussi mobiliser tous les acteurs publics et privés qui peuvent agir.... Qui seraient-ils donc ces acteurs publics et privés ? Nous craignons un peu une application de plus, lancée à grand renfort de pub et de communication, telle DansMaRue qui ne s'adresse en réalité qu'aux particuliers qui auront la bonté de signaler un énième matelas crasseux qui depuis deux jours se prélasse sur le trottoir, ou le bidet plus lavabo qui font obstacle aux poussettes pourtant légitimes sur ce même trottoir !

Capture d’écran 2017-08-22 à 16.02.18.jpg

Autant mettre un cataplasme sur une jambe de bois.

Des trois mesures qui sont mises en avant pour trouver LE remède à la saleté de Paris, au moins dans certains quartiers, sans doute est-ce la réorganisation des services qui fera le plus sensation. Mais, ne nous trompons pas, il est question de « moderniser l'action des services », pas de les réorganiser. Or, manifestement, il y a des manques ou du laisser-aller. Nous ne disons pas que la tâche est simple, ou que les agents ne font pas leur travail, certains peut-être moins bien que d'autres, comme dans tous les métiers. Ils font surtout ce qu'on leur dit de faire. Aux heures où on leur dit de le faire. Dans les voies qu'on leur désigne. Alors, quoi ? Pourquoi une situation aussi difficile au niveau de la propreté de nos voies ? 

Paris n'est pas la seule ville à haute densité de population, à haute fréquentation touristique, à forte présence étrangère... allez, osons le dire, parmi les habitants, chacun n'a pas les mêmes références de la propreté environnementale. Ce que le jeune cadre parisien moyen voit comme sale ou inacceptable passe inaperçu aux yeux d'une famille malienne ou ivoirienne, ou magyar, ou ukrainienne fraichement débarquée... C'est insupportable de devoir donner des noms de pays ainsi, nous nous en excusons, auprès d'eux en premier... mais vous voyez tous que les habitudes des uns et des autres différent, surtout dans l'espace public. Les Français ont été taxés de sales pendant des décennies par leurs voisins européens, alors que leurs rues étaient plutôt bien entretenues, mais notre consommation nationale de savon ou de brosses à dent laissait transparaître des manques d'hygiène. Il ne faut pas tout confondre. Donc pas de réaction offusquée ! On n'a pas tous les mêmes critères quand il s'agit d'environnement et d'espace public.

Dans certains quartiers, qui subissent des passages intenses de populations, qu'elles sortent du métro, qu'elles s'installent dans l'espace public — sans autorisation — pour y mener leurs activités de vente, qu'elles y passent la nuit pour faire la fête... le résultat est un agglomérat de saleté qui nécessiterait plus souvent un lavage à grande eau, avec enlèvement de tous les papiers, tous les cartons, et pas un jet qui contourne les obstacles ! L'heure de ce lavage efficace est à adapter à chaque fois, obligatoirement. La vente de légumes exotiques de la rue des Poissonniers n'est pas l'heure de la fiesta des quais du Canal Saint-Martin. Tout comme les heures de ventes à la sauvette de la place de La Chapelle ne sont pas interchangeables avec celles du marché aux biffins de la Porte Montmartre. Mais tous ces désordres, aussi désordres soient-ils, ont des horaires, propres à chaque activité.

Deux solutions dès lors. Soit on frappe très fort, et l'on verbalise sérieusement qui ne respecte pas les normes de propreté locales, celles de la Ville de Paris en l'occurence, et on le fait savoir ; soit on adapte les moyens et la façon de nettoyer des services de propreté de la Ville, au type de salissure et de salissants, à leurs horaires et à leur fréquence. Ce qui ne se fera pas sans un peu d'imagination et d'efficacité. Là encore, associer étroitement les citoyens à un plan « Paris Propre » s'apparente à une vaste blague ; en effet, les seuls touchés par ces vœux pieux sont les Parisiens qui se sentent déjà citoyens, mais en aucune manière les autres. C'est à dire ceux qui jettent leurs canettes après consommation, les cornets de frites ou de kebab et le reste. Quant aux plates-formes de communication type « Paris fais toi belle », même avec de nouveaux outils... croyez-vous vraiment, Madame la Maire, qu'elles vont devenir le livre de chevet du pollueur ordinaire de la rue parisienne ?

paris,barbès,propreté

En revanche, oui, nous, les citoyens, nous pourrions peut-être lancer une souscription genre crowdfunding (financement participatif) pour acheter ou rassembler des tapettes à souris et à rats. A moins de découvrir un nouveau Till l'Espiègle comme dans les contes germaniques...

En 2017, le Conseil de Paris a créé une commission propreté qui procède à des auditions depuis le mois de mai. Action Barbès sera auditionnée le 1er septembre par les élus de cette commission et s'attachera à nommer et décrire les problèmes de notre quartier, d'une part et à faire quelques propositions, d'autre part.

Pour quelques chiffres supplémentaires sur les moyens de la Ville en mat!ère de propreté, nous vous conseillons la lecture du bulletin municipal n°61 du printemps. Voici le lien. 

Commentaires

  • Bonjour ,

    Dans cet article du Monde de fin Mars 2017, on peut lire "Une mission d’information et d’évaluation sur la propreté, coprésidée par Eric Lejoindre, maire (PS) du 18e, et par Mme Berthout, devra rendre ses travaux d’ici à six mois"... ça tombe bien ..... merci pour votre travail.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/03/28/proprete-a-paris-hidalgo-fait-la-chasse-aux-incivilites_5101996_823448.html

  • faire des commentaires, écrire des têtes de chapitre, annoncer des recrutements , proclamer des promesses à échéance, faire des journées nettoyage impeccable pour le passage d'on ne sait quel gratin... on n'a plus le temps d'ecouter, et plus envie... il y à des rats, il y à des déchets ou des monceaux d'immondices selon les rues, les locaux municipaux eux mêmes ne sont pas propres, il y à des blattes et des punaises dans les immeubles... pas la peine de faire de la "com"... faut mettre les services à l'oeuvre... comme pour les gars du bonneteau qui agressent en toute impunité, comme les braqueurs de porte feuille et de téléphone... pas de solution avec des phrases, des réunions et des rapports... les problèmes sont connus...juste avoir envie de les voir et de les prendre en charge chacun à son niveau. il y à longtemps que cela aurait pu être fait.
    L'arcade. Pis-aller solidaired

  • Action Barbés,
    Vous avez bien résumé la situation actuelle dans votre post.!! ..
    Tous les jours dans le quartier de la goutte je signale sur l'application "dans ma rue" des déchets abandonnés sur la voie publique. Des matelas, des chiottes, mobiliers de tout le type jetés sur le trottoir qui viennent se rajouter aux canettes, papiers, mégots etc...
    Tous les jours les agents de la ville passent balayer ma rue au matin. En fin de journée la rue ressemble à une porcherie à nouveau! c'est un cycle sans fin!!!

    C'est une mauvaise habitude des gents.. manque d'éducation, sûrement.
    Ceux sont des habitants, des passants, des groupes qui traînent dans la rue à rien faire, les vendeurs à la sauvette, biffins, tout le genres de gents qui ne s’empêchent plus de jeter par terre un petit papier de plus car la rue est déjà sale ... j'ai pu même assister à des commerçants balayer depuis leurs magasins vers le trottoir ... la ville s'en chargera de ramasser!!

    C'est tout d'abord un problème de conscience collective... d'éducation et civisme.
    Ces termes ne sont pas égaux aux yeux de tous! Tout comme la notion de propreté (je partage entièrement l'avis d'action barbés sur ce point).

    En bref. Réorganiser les services de la ville, pourquoi pas.. ! Encore un coût supplémentaire pour le contribuable puisque que les moyens sont augmentés. ( et j'ose même croire que les contribuables que payent tout ça, ne sont pas forcement ceux qui dégradent la propreté de leur rues - je défi ceux qui veulent à prouver le contraire. )

    Rien ne changera si les personnes ne sont pas éduquées en parallèle.
    La façon la plus simple et efficace pour éduquer les gents est de les verbaliser!
    Toucher au portefeuille des gents vaut beaucoup plus que les centaines de campagnes de sensibilisation que la ville pourra faire, même si elles sont bien nécessaires. Les gents oublient moins bien une amende qu'un pauvre flyer qu'ils ont reçu et si vite jeté par terre!

    La fameuse brigade de lutte contre les incivilités ne vient pas dans le quartier de la goutte d'OR? ou alors elle se fait très discrète! Et pourtant c'est une mine d'or en matière d’incivilités ce quartier.
    On dirait que la ville a peur de prendre ces problèmes au sérieux.... c'est un laisser faire incroyable et indigne d'une ville comme Paris.

    Il nous reste l'espoir que l'action Barbés soit entendue lors de ce rdv du 1 sept.

    Bien à vous et à vous rues!

  • bonjour,

    Tout d'abord, merci infiniment pour votre travail.
    Vous etes d'ailleurs souvent les seuls à pouvoir faire quelque chose.

    J'ai une epave en face de ma porte d'immeuble, une twingo noire devant le 13 rue de Suez, 75018. La prefecture ne fait rien, la police non plus, dansmarue non plus. J'ai appelé un nombre incalculable de fois...

    Merci d'avance,

  • Un travail impressionnant des agents de la propreté le matin les rues sont propres c est pas des moyens supplémentaires mais une vraie brigades pour traquer et sanctionner les incivilités et le respect des règles. (Ventes sauvages...)
    Des emplois qui pourraient s auto financer par les amendes !!!!

  • "La fameuse brigade de lutte contre les incivilités ne vient pas dans le quartier de la goutte d'OR? ou alors elle se fait très discrète! Et pourtant c'est une mine d'or en matière d’incivilités ce quartier. "
    La police ne vient déjà plus..ou se fait railler et insulté à longueur de journée..alors la brigade des incivilités...LOOOL...on est tellement à des années lumières ici...des amis espagnols sont venus dans notre appartement pendant 15 jours...Ils n'en revenaient pas de "l'impunité", de la saleté et de la violence à ciel ouvert dans notre quartier!!! Du jamais vu ni pensable pour eux...
    Il y a une semaine, règlement de compte aux cocktails Molotov entre trafiquants (regardez dans la presse, tout le monde en a parlé)...et pendant les 3 ou 4 jours qui suivirent, pas une voiture de police à cet endroit!!!! pas une!!! au fait il n'y avait pas un plan "Barbès respire"?? Quasiment aucune force de l'ordre de puis mais-juin...plus de CRS, plus de gendarmerie, plus de voiture de police stationné...l'abandon totale comme jamais en 10-15 ans!A 5 minutes à pied de la butte Montmartre...Hallucinant.

  • Ce matin j'ai assisté dans la rue de la goutte d'or à une scène magnifique (ironie) !
    Le camion de ramassage de poubelles domestiques s'arrête et les agents de collecte de déchets ont pris un canapé entier et ils l'ont fait rentrer tant bien que mal dans le camion. Le camion a eu bien du mal l'avaler !!!
    voilà, c'est super car il n'y plus de canapé pourri sur le trottoir! Au niveau traitement et gestion du ramassage des encombrants... voir sa revalorisation, cette action est juste inexplicable et inacceptable de la part de la ville.

    Une autre fois j'ai fait appel aux services d'encombrants via le site de la mairie ( pour le ramassage de quelques planches) j'ai suivi toutes les instructions et horaires convenus pour la dépose des objets en bas de mon immeuble. Au final ça été également jeté dans le camion poubelle en fin de journée car les services d'encombrants ne sont jamais venus!

    à quoi sert de vouloir faire les choses dans l'ordre et suivre les règles si certains de mes voisins ne perdent pas leur temps et leur encombrants finissent aussi par partir?? comment? on s'en fout.. la mairie s'en charge...

    Il y a énormément à faire pour changer tout cela.
    réorganisation des services de propreté semble être nécessaire
    verbaliser les gents qui font des dépôts sauvages dans la voie publique encore plus.

  • Bonjour, je suis tout à fait d'accord avec RF et BARDOU jacquet. La population qui salit n'habite pas le quartier et se moque que celui-ci soit sale. Il faut frapper fort, incivilité zéro. Nous avons un quartier bien situé, à deux pas de la Butte, de la gare du Nord, le métro nous conduit au centre de Paris, quel gâchis.

  • Je suis intimement convaincue que la situation du quartier ne s'améliorera que sa situation économique sera meilleure : création d'activité, attraction d'entreprises, encouragement d'initiatives sociales solidaires et écologiques... Mais c'est une conviction qui doit être au coeur de l'action de la mairie. Or cette dernière prend chaque mètre carré pour le construire, densifier notre arrondissement déjà bien trop dense et pollué. Stop, laissez nous respirer et construire le long terme.

Écrire un commentaire

Optionnel