Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Encore un commerce qui ferme

Que vous soyez amateur de patisseries orientales ou non, vous déplorerez avec nous la fermeture de ce commerce situé rue du faubourg Poissonnière, au 189. 

P1050914.jpeg

Que pensez-vous qui remplacera les patisseries au miel, sentant bon le sud ? Nous parions pour des robes de cérémonie.... Et vous ?

 

Commentaires

  • Flûte, cette patisserie était excellente et les vendeurs charmants... Savez-vous pourquoi elle ferme ? Et s'ils s'installent ailleurs dans le quartier ?

  • Bonjour, Seven ! Je ne peux pas vous dire exactement les raisons de cette fermeture, car je n'ai pas pu parler avec les personnes qui y travaillaient avant la fermeture. Il m'est revenu aux oreilles que des travaux de modernisation étaient exigés par les services (contrôle sanitaire, j'imagine) et que le propriétaire n'a pas jugé intéressant de les réaliser. Sans doute une offre plus intéressante de reprise a-t-elle été faite dans la même période... On constate la multiplication des boutiques de vêtements de cérémonie et toutes ces ouvertures de nouvelles boutiques ne se font pas sans une lutte entre commerçants pour obtenir un bail ici ou là, dès lors que le local est dans le quartier.
    Par ailleurs, la pâtisserie du faubourg était antérieure à une autre pâtisserie orientale, située à côté de la rôtisserie du boulevard de la Chapelle, vers la rue Guy Patin, qui bénéfice d'un grand passage du fait de la proximité du marché. Peut-être le chiffre d'affaires de la pâtisserie du faubourg en avait-il souffert ?

  • La Semaest a-t-elle été mise sur le coup, pour éviter l'implantation d'un type de commerce ciblé par ses actions contre la mono-activité? N'est-ce pas dans son périmètre "Entre-Deux-Gares"? Ou est-ce déjà trop tard? Merci pour cette vigilance.

  • &Fred ! c'est là qu'intervient la notion de frontière ! Figure toi que le périmètre de la SEMAEST pour sa zone dite Entre-deux-gares, que tu évoques, s'arrête à la rue du faubourg Poissonnière, soit la limite du 10e.
    En conséquence, on assiste à une multiplication des boutiques de mariage de ce côté-ci du 9e.
    je crois avoir mis en ligne le plan de ce périmètre il y a déjà un certain temps. voilà c'était le 20 janvier 2012, et c'est ici : http://actionbarbes.blogspirit.com/archive/2012/01/17/vital-quartier-une-action-contre-la-mono-activite-commercial.html

  • Mais je croyais que la semaest n'intervenait qu'en cas de vente et non juste cession d'un bail ? Est-ce le cas en l'occurrence ?

  • oui, en effet, la SEMAEST n'est efficace qu'en cas de mise en vente des murs de la boutique. IL existe une autre possibilité parfois utilisée en région mais pas à Paris, jusque là.

  • Bonjour,

    Je suis résident à Calais et je me rendais à l'occasion à la pâtisserie du Faubourg. J'ai évidemment découvert sa fermeture il y a quelques temps et une vendeuse d'un magasin proche m'a indiqué que le commerçant chercher à ré-ouvrir dans le quartier, est-ce qu'un a une information sur ce sujet ?

    Merci d'avance

  • Bonjour,
    Je n'ai pas d'information sur la poursuite des activités de cet artisan pâtissier, mais il existe dans le quartier une autre boutique de pâtisseries orientales, qui se trouve boulevard de la Chapelle, juste avant la rue Guy Patin, face à la station de métro Barbès Rochechouart.

  • La Semaest achete soit des locaux vides , pour les rénover et y installer les commerces les plus adaptés en fonction
    du manque dans le quartier , soit des locaux occupés par des activités qu'elle souhaite conserver.

Les commentaires sont fermés.