Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil d’arrondissement

Le conseil d’arrondissement s’est tenu lundi 14 avril en Mairie. Il était le premier du genre en « vitesse de croisière » et l’auditoire était assez nombreux. Contrairement aux pratiques en cours sous l'ancienne mandature, la table du Conseil est désormais en forme de U de manière à ce que les Conseillers soient en face du public "dans un esprit de convivialité et d'ouverture"  explique le  Maire.

 

Quelques points à retenir :

A/ Le logement constitue la priorité de la nouvelle équipe dirigeante à Paris aussi sera t-il l’objet de la première communication de Bertrand Delanoë lors du prochain Conseil de Paris. Pauline Véron, Conseillère de Paris, 2ème adjointe au Maire du 9e en charge entre autres de l’habitat a résumé cette communication.

Six objectifs sont visés à Paris :

  1. Financer 40 000 logements sociaux d’ici 2014 (30 000 de 2001 à 2008) dont un tiers pour les classes moyennes et un tiers pour les plus défavorisés. Le Maire du 9ème fait remarquer que de 670 logements sociaux en 2001, l’arrondissement en compte 1500 en 2008 et qu’il s’est engagé à en créer 1000 d’ici 2014.
  2. Créer 20 000 logements neufs.
  3. Résorber l’insalubrité d’ici 3 ans. Cela concerne encore 1030 logements à  Paris, aucun dans le 9ème.
  4. Améliorer la qualité des logements et notamment faire en sorte qu’ils soient plus respectueux de l’environnement (objectif moins 30% d’émissions de gaz à effet de serre pour les équipements de la ville d’ici 2020 – voir le plan climat).
  5. Faciliter l’accès des familles au logement par différents mécanismes comme une agence immobilière à vocation sociale ou une aide au logement accrue pour les familles de 2 enfants et plus par exemple).
  6. Augmenter la capacité d’hébergement des moins favorisés, notamment les SDF.

L’ensemble de ces objectifs fera l’objet d’un suivi par une commission ad hoc présidée par une personnalité indépendante.

 

B/ Le Conseil a ensuite procédé à l’élection de ses représentants aux différents organismes de l’arrondissement :

  • Au comité de gestion du Centre d’Action Sociale du 9e : Pauline Véron, Philippe Torreton, Claire Morel, Laurent Chabas, Xavier Laugaudin, Delphine Burkli, le Maire de l’arrondissement étant membre de droit.
  • Au conseil d’établissement du conservatoire Nadia et Lili Boulanger : Thierry Cazaux, Philippe Torreton, Amina Bécheur, Claire Gibault.
  • A la commission d’attribution des logements sociaux : Claire Morel, Pauline Véron, Xavier Laugaudin, Claire Gibault, le Maire de l’arrondissement étant membre de droit. Rappelons que cette importante commission comprend 3 collèges : les élus, les services sociaux de la Ville et du Département, les associations.
  • A la commission d’attribution des places en crèche : Xavier Laugaudin, Laurent Chabas, Catherine Dreyfus, Delphine Burkli.
  • Au bureau du CICA : Thierry Cazaux, Frédéric Hervo, Catherine Dreyfus, Delphine Burkli. Amina Bécheur ayant la délégation à la vie associative étant membre de droit.

Le Maire s’est engagé par ailleurs a nommé par arrêté municipal au conseil de gestion de la caisse des écoles Laurent Chabas, Amina Bécheur, Catherine Dreyfus et Claire Gibault.

Notons que si, conformément aux engagements pris, l’opposition se voit attribuer systématiquement un siège aux différents conseils, le partenaire du PS dans la majorité municipale – Les Verts – n’a rien obtenu. Interrogé sur le sujet, Jacques Bravo, Maire du 9ème, affirme que Les Verts ont été consultés et n’ont pas manifesté d’intention particulière alors que Nicole Azzaro – 5ème adjointe, Les Verts - affirme, elle, le contraire et notamment le souhait qu'elle avait de participer au conseil de la caisse des écoles. Voilà sans doute une anecdote significative des rapports au sein de la majorité municipale.

Mentionnons enfin un point curieux : le Conseil de Paris aura dans sa prochaine séance à se prononcer sur l’attribution par la Ville de deux subventions à des associations d’élèves de collèges ou lycées du 9ème pour des montants respectivement de 580€ et de 1800€ (une de ces subventions pour l’aide à un voyage d’élèves dans le cadre de travaux archéologiques). Au cours de la séance du Conseil d’arrondissement, ce ne sont pas moins de 17 500€ de subventions qui ont été alloués à deux associations de commerçants du 9ème pour les illuminations de Noël 2007. Sans contester le principe de ces subventions, l’opposition par la voix de Delphine Burkli a fait remarquer que les conditions dans lesquelles certaines illuminations ont été organisées en 2007 n’étaient pas satisfaisantes – par exemple rue Joubert ou rue des Martyrs où celles-ci ont été installées le 23 décembre ! Sans démagogie, on est aussi frappé par l’importance des montants : 17 500€ pour les commerçants des seuls rue Joubert et Grands Boulevards !

Prochain Conseil le 19 mai.

Commentaires

  • M. Bravo a expliqué qu'il s'agissait d'une initiative de caractère privé émanant des commerçants et que, de ce fait, il n'avait pas, normalement, à s'ingérer dans l'organisation et le déroulement de leurs actions.
    Il a également ajouté que son intervention se limitait, le cas échéant, à un rôle de conseil sur le choix de leurs partenaires.

  • Michel, ce que vous dites est tout à fait juste mais peut on se contenter de cette défausse du Maire ? Si j'ai bien compris, les 6000€ alloués aux commerçants de la rue Joubert représentent 35% des dépenses et les 11500€ alloués aux commerçants des Grands Boulevards 44% des dépenses. Dans ces conditions il ne me semble pas anormal que la mairie intervienne pour que ces illuminations au prix pharaonique se passent dans de bonnes conditions. Je regrette que le Maire ne soit pas de cet avis.

  • C'était vraiment de très gros problèmes? Parce que c'est difficile de dicter sa loi aux associations qu'on subventionne, mine de rien...

    Sinon, c'est mesquin, mais Roger Auques n'a pas envie de s'investir dans la vie locale?

  • Pourquoi Pierre Lellouche n'était-il pas intervenu ?
    En tant que député de l'opposition il avait l'occasion de se manifester et il est préférable de procéder à une intervention en amont plutôt que de formuler des critiques en aval.
    Mieux vaut prévenir que guérir.

  • Je connais les commerçants de la rue des martyrs.
    Ils n'aiment pas recevoir des leçons. Si le maire avait voulu se mêler de leurs affaires, il se serait heurté à une levée de bouclier et ils auraient obtenu le soutien de Pierre Lellouche qui, bien qu'il soit bien implanté dans le quartier, s'est apparemment bien gardé d'intervenir. Il a raté une occasion de prouver son efficacité.

  • Euh .... je signale à Annie et à Michel que Pierre Lellouche ne fait plus partie de notre Conseil d'arrondissement donc je ne comprends pas très bien le sens de leur commentaire

  • Il faut lire les commentaires précédents, notamment celui de Didier. Au moment de l'installation des décorations de Noël il était encore conseiller d'arrondissement.

Les commentaires sont fermés.