Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinion

Faut il que le rédacteur d’un modeste blog de quartier donne son avis à la veille d’un scrutin local ?

L’alternative est simple : soit garder un quant-à-soi garantissant une espèce de neutralité, soit dire aux mêmes lecteurs ce que l’on pense de tout cela afin qu’ils sachent où vous situer : la neutralité est ennuyeuse si l’engagement est risqué !

Le 9 mars je voterai pour Les Verts. Non pas que je souhaite voir Denis Baupin Maire de Paris, non pas que je sois d’accord avec toutes leurs propositions, loin s’en faut, mais simplement parce qu’il y a une urgence écologique et que seuls Les Verts sont porteurs d’un message fort, tant pour la mobilisation, dans la façon d’aborder cette question que de la traiter. J’ajoute qu’il me parait évident que cette préoccupation écologique ne sera prise en compte sérieusement  par les autres partis politiques que si, et seulement si, le rapport  de force politique entre Les Verts et les autres est tel qu’ils sont incontournables et en position de déranger. Les partis « traditionnels », PS et UMP pour ne pas les citer, affirment bien volontiers qu’ils ont intégré l’environnement dans leur programme d’actions, mais on voit bien que cela se fait sous la contrainte et, si leur sincérité n’est pas à remettre en cause, ce n’est pas leur faire un trop grand procès d’intention que d’affirmer que leur volonté de faire en la matière reste proportionnelle à l’intensité de la contrainte extérieure qu’ils subissent.

Le défi écologique est à la fois mondial et individuel. C‘est sa difficulté. Aussi relative que soit la place de la ville de Paris sur notre terre, nous devons prendre le problème à bras le corps, changer les choses. Chacun. Les Verts peuvent nous y aider. Là est la priorité.

Commentaires

  • Après ce billet qui vous honore, vous avez bien fait de changer le statut du blog « Paris 9ème »
    Le 16 Mars, voterez-vous pour la liste « Paris un temps d’avance » même si aucun candidat « Verts » n’y figure (je ne peux imaginer l’abstention)?
    Vous écrivez : « qu’il y a une urgence écologique et que seuls Les Verts sont porteurs d’un message fort.. » Il y a Paris comme dans toute la France ou ailleurs sur la planète une « urgence écologique » c’est évident !
    Alors la sempiternelle question est : « Pour quelle raison les « Verts »français au cours des différentes élections, sont incapables de traduire dans les urnes cette aspiration à vivre dans un environnement meilleure ?
    Prenons le cas de la Suisse (que je connais bien) même si le P.E.S « helvètes verts » n’est pas majoritaire au dernière élection, ce parti a réalisé un bon score 10 % de moyenne nationale (17 % dans le canton de Genève) et 20 députés sur 200 au Conseil National. Ce qui est en Suisse n'est pas reproductible en France ?
    Ebauche de réponses :
    La naissance des « Verts » est due à la fois au manque de prise de conscience des partis traditionnels pour la cause écologique et de l’incapacité du PS/ PC à traiter les questions écologies tant ils ont (avaient ) le nez rivé sur le baromètre : « taux de croissance »
    Les Verts n’arrivent pas à traduire politiquement un combat qui avait démarré sur une base associative. Le combat pour la planète ne peut être que politique.
    Rajoutez à cela un problème organisationnel : au nom de la sacro sainte démocratie interne (stabulation libre des tendances /courants) conduit à une guerre des chefs qui rend les messages inaudibles.
    De plus , à Paris , des coups politiques et des déclarations « chasse anti-bagnole » ou « en faire baver aux automobilistes » conduisent au rejet pur et simple de cette politique
    Programme et chiffrage « Verts » courageux ou suicidaire (augmentations des impôts locaux (habitation, foncier et taxe prof) ?
    Je crains pour eux (sans m’en réjouir pour la cause écologique) une bérézina !

  • le fait que le vote "écolo" ne se traduise pas dans les urnes est extrêmement inquiétant et me fait penser à ces sondages qui mettent Arte en tête des TVs françaises mais c'est TF1 qui fait l'audience ! Il est trop facile d'accuser Les Verts de ce déficit, les français ne votent pas vert car ils savent que cela signifierait qu'il faut changer leurs habitudes et ne sont pas prêts à le faire. Les autres partis sont cyniques et en gros disent "je ne vois pas pourquoi je serais plus royaliste que le roi" c.a.d je ne vais pas aller à l'encontre de ce que souhaitent les français ou en faire plus que ce qu'ils demandent ! voilà comment on creuse sa tombe avec ses propres dents !
    Pour le reste, on verra en milieu de semaine prochaine.

  • Mercredi vers 20h45, je suis passé devant le gymase Gauguin en rentrant chez moi avec l'intention de participer au meeting de Delphine Burkli. J'ai poussé la porte et j'ai jeté un coup d'oeil à travers la vitre qui surplombait l'escalier. Le meeting était en train de se terminer. Il n'y avait pas grand monde, moins de cent mersonnes. Apparemment, les personnes qui arrivaient en retard croisaient cellse qui partaient en avance.

  • @Didier
    il faut relativiser votre inquiétude !
    Franchement utiliser la comparaison Arte Vs TF1, c’est un peu « léger » on est dans l’argument « bio » !
    Reconnaissez que les citoyens Français ne se retrouvent pas dans les propositions des « Verts »
    Les Français ne sont pas fondamentalement différents des Helvètes !
    Reste LA question : pour obtenir un score proportionnel au enjeux écologiques, il faut faire entendre aux Français, via des projets, qu’en mettant au centre l’écologie cela ne conduirait pas à une catastrophe économique et sociale c’est-à-dire une décroissance et un mieux vivre.
    Mais pour cela il faut abandonner les opérations commandos, les coups médiatiques, les déclarations provocatrices bref, devenir ADULTE !
    Le résultat du 9 Mars est connu d’avance, les « Verts » feront un score inférieur de moitié au score de 2001.

  • Je viens de voir un sondage sortie des urnes qui donne l'environnement comme premier critère de choix des parisiens aux élections. Je pense que les verts doivent sérieusement s'interroger sur ce qui pèche dans leur stratégie politique, oscillant entre talibanisme et happening.

Les commentaires sont fermés.